L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET BIEN ENTENDU ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
       QU'ILS LE VEUILLENT OU NON... " TAUROMAQUIA ES CULTURA !! "

                                                                  " TAUROMAQUIA ES CULTURA "  :  https://www.youtube.com/embed/S_z0qjfrEwA   (Video de Jose Daniel Rojo)
                                                 

 
 
 

SEVILLA - Feria d'Avril 2024

Dimanche 31 Mars - Corrida de Pâques/"Domingo de Resurrección" :
     Toros de Matilla, pour Morante de la Puebla, Sebastian Castella et Andres Roca Rey.

Dimanche 7 Avril :
     Toros de Fermin Bohorquez, pour Lama de Gongora, Ruiz Muñoz et Calerito.  

   Corridas de "Pré-Feria":
Mardi 9 Avril:
     Toros de Santiago Domecq, pour Jose Garrido, David de Miranda et Leo Valadez.
Mercredi 10 Avril:
     Toros de El Parralejo, pour Miguel Angel Perera, Paco Ureña et Borja Jimenez.
Jeudi 11 Avril:
     Toros de Juan Pedro Domecq, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Pablo Aguado.
Vendredi 12 Avril:
     Toros de Nuñez del Cuvillo, pour Diego Urdiales, Alejandro Talavante et Daniel Luque.
Samedi 13 Avril:
     Toros de Victorino Martín, pour Manuel Escribano, Borja Jimenez  et Andres Roca Rey .
Dimanche 14 Avril - Corrida de Rejoneo:
     Toros de El Capea-San Pelayo, pour Sergio Galan, Diego Ventura et Guillermo Hermoso de Mendoza.
   Semaine des "Farolillos":
Lundi 15 Avril:
     Toros de Domingo Hernandez, pour Morante de la Puebla, Daniel Luque et Juan Ortega.
Mardi 16 Avril:
     Toros de Garcigrande, pour Cayetano, Emilio de Justo et Gines Marin.  
Mercredi 17 Avril:
     Toros de Jandilla, pour Jose Maria Manzanares,  Alejandro Talavante et Tomas Rufo.  
Jeudi 18 Avril:
     Toros de La Quinta, pour El Cid, Daniel Luque et Emilio de Justo.
Vendredi 19 Avril :
     Toros de Alcurrucen, pour Morante de la Puebla, Sebastian Castella et Tomas Rufo.
Samedi 20 Avril:
     Toros de Victoriano del Río, pour Juan Ortega, Andres Roca Rey et Pablo Aguado
Dimanche 21 Avril:
     Toros de Miura, pour El Fandi, Manuel Escribano et Esau Fernandez

 
 
 ACTUALITE...  2024  
 
 
     SEVILLA - Feria de Abril 2024  - ( Fin de la 1ère partie - du 9 au 14 Avril)
 
 

SEVILLA - Feria d'Avril 2024

Dimanche 31 Mars - Corrida de Pâques/"Domingo de Resurrección" : (vu, plus haut)
     Toros de Matilla, pour Morante de la Puebla, Sebastian Castella et Andres Roca Rey.

Dimanche 7 Avril : (vu plus haut)
     Toros de Fermin Bohorquez, pour Lama de Gongora, Ruiz Muñoz et Calerito.  

   Corridas de "Pré-Feria":
Mardi 9 Avril:
     Toros de Santiago Domecq, pour Jose Garrido, David de Miranda et Leo Valadez.
Mercredi 10 Avril:
     Toros de El Parralejo, pour Miguel Angel Perera, Paco Ureña et Borja Jimenez.
Jeudi 11 Avril:
     Toros de Juan Pedro Domecq, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Pablo Aguado.
Vendredi 12 Avril:
     Toros de Nuñez del Cuvillo, pour Diego Urdiales, Alejandro Talavante et Daniel Luque.
Samedi 13 Avril:
     Toros de Victorino Martín, pour Manuel Escribano, Borja Jimenez  et Andres Roca Rey .
Dimanche 14 Avril - Corrida de Rejoneo:
     Toros de El Capea-San Pelayo, pour Sergio Galan, Diego Ventura et Guillermo Hermoso de Mendoza.
   Semaine des "Farolillos":
Lundi 15 Avril:
     Toros de Domingo Hernandez, pour Morante de la Puebla, Daniel Luque et Juan Ortega.
Mardi 16 Avril:
     Toros de Garcigrande, pour Cayetano, Emilio de Justo et Gines Marin.  
Mercredi 17 Avril:
     Toros de Jandilla, pour Jose Maria Manzanares,  Alejandro Talavante et Tomas Rufo.  
Jeudi 18 Avril:
     Toros de La Quinta, pour El Cid, Daniel Luque et Emilio de Justo.
Vendredi 19 Avril :
     Toros de Alcurrucen, pour Morante de la Puebla, Sebastian Castella et Tomas Rufo.
Samedi 20 Avril:
     Toros de Victoriano del Río, pour Juan Ortega, Andres Roca Rey et Pablo Aguado
Dimanche 21 Avril:
     Toros de Miura, pour El Fandi, Manuel Escribano et Esau Fernandez

 

SEVILLA/4ème - SEVILLA "ENLUQUECIDA"; Y UN PRESIDENTE… ACOJONADO !!!"
    
Puerta del Principe "politique", pour un Daniel Luque "que se sale"!
     Très toreros, Diego Urdiales et Alejandro Talavante, très toreros!
     Corrida "terciadita" de Cuvillo, indigne de plaza de Primera.

     13 Avril - Un bien mauvais service, décidément, qu'a rendu le Président de la corrida à Daniel Luque, en lui accordant une "Puerta del Principe" des plus discutables, compte tenu de l'Historique de cette plaza… - Seulement parce qu'un public, Sévillan, a voulu faire triompher "un Sévillan", pour mettre une pierre dans le jardin de Roca Rey… - Ce public, Sévillan et autre, qui a énormément changé, perdant toute rigueur, et versant dans "la politicaille" des conflits personnels… qu'il adore!  Parce telle est devenue la Société d'Aujourd'hui! - Ce public Sévillan, qui "a porté" Daniel Luque, dès le paseo, comme il va dénigrer, ce soir et samedi prochain, la moindre action du Péruvien… Ya lo veremos! - Et un bien mauvais service, que les déclarations, "feutrées" mais vénéneuses, de Juan Bautista, en fin de festejo. Triompher devant les "moustiques" de Cuvillo, n'est pas donner "un golpe en la mesa"!  Pas beau... et pas vrai! Et encore moins le final de la phrase "… eso demuestra porque tambien pasan algunas cosas !!"
     Miré, Señor apoderado: Daniel Luque est un immense torero, actuellement "le meilleur"; et il n'a pas besoin de commentaires superflus, ni d'entourage mettant de l'huile sur le feu, surtout lorsque les conditions sont "favorables"! - La réalité est que Daniel Luque, hier, en tous mérites, peut et doit couper "une et une", en réel triomphe mais sans la Puerta del Principe… - Et la réalité est qu'avec un grand cartel et Talavante à ses côtés, Daniel Luque est loin de remplir  la plaza, s'affichant devant un lot "indigne" de Cuvillo, alors que personne ne valorise le geste de Roca Rey de s'afficher devant la Victorinada de Séville, "à plaza llena". - Pire encore: Les mêmes qui ont réclamé, et forcé, les deux oreilles du sixième pour Daniel Luque, sont ceux qui siffleront, ce soir, le Péruano, quoi qu'il fasse, devant les toros de "La A coronada". Et vous, vous boirez du petit lait... Es asi!!!
     Faire attention: Le public, on le sait, est versatile: Il adore brûler ce qu'il a adoré! Et il dénigrera, demain, Daniel Luque, comme il devient "de mode" de dénigrer Roca Rey, aujourd'hui!  Cela a toujours été… et cela le sera toujours! - La différence est que ces "polémiques" avaient pour origine… ce qui se passait dans le ruedo! Aujourd'hui, les "conflits personnels" entrent plus en jeu, pratiquement, que la réalité torera, et c'est bien malheureux. - Ce soir, partie de la plaza sifflera Roca Rey, pour exactement la même raison qu'elle a fait couper deux oreilles à Luque, hier soir: "être monté" sur un toro qui n'avançait plus!!  Et ces trois oreilles, ouvrant donc Puerta del Principe, constituent avant tout, non la juste récompense à un formidable triomphe, indiscutable, mais "un gros point d'avance" au tableau de marque… contre Roca Rey!
     L'apoderado le sait, et devrait garder sagesse et humilité, avant de jeter le l'huile sur le feu… même sans le vouloir! Certes il est de son rôle de chanter une "Puerta del Principe"… dont il sait parfaitement qu'elle n'est pas méritée, ou "justifiée". - Le coup du "golpe sobre la mesa", il y a longtemps que Daniel Luque l'a donné"! Pourtant… "no llena"! - Et celui de "eso demuestra porque pasan algunas cosas!" est un jet de fiel qui n'arrangera rien à un conflit dont personne ne sait la réelle teneur. Pas même lui!
     Mais pour revenir à la course d'hier… outre le fait que le Président - le même qui refusa la vuelta au brave "Tabarro" de Santi Domecq - se soit "couché" devant une pétition ressemblant à "une vindicte populaire", les trois toreros "se sont régalés, devant une corrida de Cuvillo, "indigne de Séville", au plan présentation, mais qui, après "petit" passage au cheval (mais il y en aura d'autres), a donné noble jeu, à la muleta, en une surprenante "durée". - Et Daniel Luque, par-delà les trophées coupés et une "Puerta del Principe" qui, aussitôt, a créé polémique, s'est montré remarquable de toreria, de puissance et de profonde esthétique. Daniel Luque "esta… que se sale!" et on en est ravis! Daniel Luque, "torerisssssimo!", en des circonstances qui forcent respect, son père, qui partout l'accompagne, étant est délicat situation, au plan santé… Daniel Luque "inattaquable", devant ses deux toros! Même en forçant les machines du populisme, en fin de faena du sixième… Sensationnel au capote (les véroniques de réception du troisième; le quite par cordobinas); ferme et "joliment puissant", à la muleta; "décisif" à l'épée (sa première estocade, ne laissant personne intervenir!), tout cela est en son honneur, devant des adversaires… dont il mangerait une demi-douzaine au petit déjeuner, sans se décoiffer! Non vraiment, Danile Luque n'a pas besoin de ces "polémiques", pour démontrer qu'il est un grand.
     Aujourd'hui, une fois la fièvre du triomphe passée, et à la lecture des chroniques, peut-être une question se posera: "Au final… est-ce que la Puerta del Principe d'hier est "un bon service" rendu au torero ???" - La réponse sera: Peu importe! Le réellement important est "le tableau de marque", dans les dents "de l'autre", celui par qui, paraît il "pasan algunas cosas!"
     Pour résumer la corrida: Des Cuvillo "chiquitines", qui donnèrent du jeu! - Un Diego Urdiales, auteur de la faena du jour, devant le premier! - Un Talavante "qui revient au plus haut" et fait de mieux en mieux la suerte de matar. - Et un Daniel Luque, "énorme de difficile facilité", qui profite, en les circonstances actuelles, "d'être Sévillan… à Séville!" - Ah! Et on oubliait: "Un président…"que se acojono", ouvrant, à un torero, sous l'unique pression populaire, une Porte du Prince" les plus discutables de son Histoire…
     Ainsi va l'Histoire! Ainsi va la Société… même taurine!
     Mais, bien entendu, ce n'est là qu'opinion personnelle!

     Vendredi 12 Avril - SEVILLA - 4ème corrida de Feria - 3/4 de plaza/  on perle de 11.000 spectateurs - Grand beau/Chaleur/Pas de vent: Six toros de Nuñez del Cuvillo, variopintos (2 noirs, 2 colorados, 1 jabonero et 1 melocoton), de présentation "très limite", pour une Plaza comme Séville, terciados, pauvres de tête. Seul le 5ème, melocoton bien armé fut réellement "sérieux". - Au plan comportement, absence total au cheval, à part le 6ème, qui vint fort mais fut peu (et bien) piqué par Javier Garcia (ovation exagérée); et manque de race, avec la surprise de voir les Cuvillo "remonter et tenir la distance", au moins pour quatre d'entre eux, le 4ème, se montrant court, violentito et "punteando" ; et le 6ème, qui voulut rendre les armes, à mi-faena, mais que Luque "força" à continuer la lutte. - Ensemble très noble, le 3ème étant peut-être affaibli par une banderille fichée dans le trou de la puya. Même mésaventure arriva au 6ème, Luque ne pouvant enlever la banderille qu'après trois séries.  - Avec bien plus de "présence"  et de race, notamment au cheval, la corrida de Nuñez del Cuvillo aurait passé la barre du "très honorable". Là, non! A part le 5ème, la corrida n'est pas acceptable, au plan "trapio"
    
Poids de la corrida: 545, 532, 535, 501, 519 et 540 kgs
     DIEGO URDIALES (de noir et or): UNE OREILLE; et Ovation -  ne put entièrement se confier au toro d'ouverture, cape en main, le toro accrochant à droite. Menace de "faiblesse"  du Cuvillo, terciadito qui, pourtant, va aller "a mas" et bien aguanter une faena "de maestro", reposée, mesurée, allurée de par son temple et son esthétique, lente et souvent "verticale", du diestro d'Arnedo. Un Urdiales "a gusto" en plusieurs passages d'une faena qui a séduit l'Aficion sérieuse et connaisseuse. Très bonne faena, au demeurant la meilleure de la tarde, close d'un estoconazo "total", tuant sin puntilla. Oreille, méritée par le sérieux et la sobre toreria - Le quatrième s'avéra soson incommode, court "puntéant" au passage. Urdiales mit volonté, longuement, à gommer les défauts, n'y parvenant que parfois; sur piton gauche, un peu long mais bien compris par le public. Le Diego Urdiales "consciencieux et torero" de tant de tardes! Tout à fait respectable! Pinchazo et bonne lame, Séville ovationnant de respect et reconnaissance. Urdiales "renforçant" son cartel, ce jour.
     ALEJANDRO TALAVANTE (de tabac et or): UNE OREILLE; et Ovation - a retrouvé le sitio, c'est clair. Cependant, il lui manque "la profondeur", ce qui limite les mérites d'une faena "enlevée", moins "tape à l'œil" qu'en de nombreuses habitudes, qui accrocha le grand public, et fit applaudir, poliment, "l'ancienne" Aficion de Séville. Par contre, il attaque bien à l'épée, et l'estocade contribua à l'octroi d'une oreille, "pelin généreuse". A ce toro, Daniel Luque s'était déjà signalé par un quite "chic", par chicuelinas ultra serrées. - Le cinquième avait enfin "caisse et tête de Toro". Sortant vivement, il fut reçu par les "faroles debout", coutumiers de Talavante, avant d'attaquer le cheval "por los pechos", en faisant le tour par devant, comme ils le font très souvent, maintenant (à croire qu'ils se sont donnés le mot!). Rien à la pique, mais toro "vif" à la bonne brega de Javier Ambel et deux grosses paires de banderilles d'Alvaro Montes. Talavante débute à genoux, vaillant, par cambio dos, et va essayer de mettre de l'ordre, à sa façon, dans les charges désordonnées du Cuvillo. Un toro sans classe, tirant gañafones, devant lequel Talavante fut très inégal, avec cependant quelques droitières méritoires. Bonne partie du public a suivi, qui aurait peut-être demandé, voire "obtenu" l'oreille si l'Extremeño n'avait pinché, avant la lame définitive. 
     DANIEL LUQUE (de violine et or): UNE OREILLE; et DEUX OREILLES, après avis - a obtenu un triomphe… dont on ne sait s'il va lui servir vraiment. Trois oreilles qui ne font pas l'unanimité, c'est le moins que l'on puisse dire. - Et à tout prendre, c'est face à son premier qu'on l'aura préféré. Surtout au capote! Sa réception, d'abord en delantales puis en véroniques "de seda", profondes, quatre et une demie, fut le sommet de la tarde; de même que son quite, réplique aux chicuelinas d'Urdiales: Un quite par "cordobinas", la dernière, "replacée" et donnée en deux temps levant le public. Ivan Garcia se fit admirer, au palos, et Daniel Luque, via la télé ("Papa, je sais que tu me vois…), brinda à son père, malade, pour lequel le torero a vécu et vit des jours d'inquiétude. (Brindis émouvant, parce "qu'humain, et Torero!"). Un Daniel Luque "super puesto", à preuve ce muletazo, sur une première arrancada du toro, en arreon, que le torero va "évacuer", impavide, d'un coup de poignet, à "media muleta", dédaigneux! Toro qui va vite montrer des limites, mais que Luque va "convaincre", une série de naturelles , liée au molinete et pecho faisant éclater la plaza, et sonner musique. Faena très torera… "sin toro"! Et, l'autre moment, monument de la tarde, un volapié fameux l, Luque interdisant à la cuadrilla de s'approcher… et le toro basculant, en quelques secondes. Pétition majoritaire, et une oreille sans faille, pour le capote, l'épée et… la faena.- Devant le sixième, plus réduit, ne laissant pas le torero, en jetant les pattes dans le capote, Luque va mettre "de loin", au cheval, et par deux fois, le toro partira au galop, bien reçu par Javier Garcia, pour deux "mini-puyazos" très bien tenus, très propres, delanteros et "non pistonnés". Cela vaudra au piquero grande ovation, à la sortie. Faena "en deux chapitres", toréant long et templado, mais inégal, à cause du toro, dans la première moitié du trasteo, puis, lorsque le toro prétendit "se rendre", ce fut Luque qui chargea, raccourcissant les distances, faisant monter la fièvre dans les gradins, arrachant les muletazos, à bout portant, et scellant son récital par les inévitables "luquesinas", qui mirent le feu aux poudres. Faena "a mas" en émotion, close d'un desplante "de vrai dramaturge" et, attaquant fort, d'une lame entière, trasera, qui tue. Tout le monde est "ok" pour une oreille, bien que le tendido ombre ne la demande guère. Le Président, un autre Luque, sans lien de famille, accorde le trophée, puis se croise les bras, signe que "Una, na mas!". En bas, les mulilleros prennent leur temps (un honte, cela, que l'on constate trop souvent), tandis que les tendidos de mettent en furie (pas tous!). Le pétition enfle, rageuse, puis enragée… Le Président, qui a décroisé les bras, "acojonado", sort le mouchoir de la deuxième oreille. Folie en certains endroits! Larmes de joie et surtout d'émotion, de Daniel Luque… et paroles, compréhensibles mais "discutables" de son apoderado, Juan Bautista - Trois oreilles, sortie en hombros par la Puerta del Principe. Qu'en sera-t-il lorsque Daniel Luque, sera "impérial".
Et, l'autre question: "Comment le public "actuel", totalement "enluquecido", va-t-il recevoir et "calibrer" Andres Roca Rey, ce jour, face aux premiers Victorino Martin de sa vie? - Séville n'étant plus "Sevilla!", on peut tout craindre…

Ils y étaient: (à votre choix)
    
La vidéo-résumé de la corrida - par "OneTorop", via "Burladero":
     
https://www.dailymotion.com/embed/video/x8wq7n2?autoplay=1
    
En video: "Puerta del Principe, pour Daniel Luque - par "One Toro", via "Acho Taurino 2":
     https://www.youtube.com/embed/ORSF36Fon48
     La video-reseña de Javier Solana - dans "El Taurino Solana": Attente
     La fiche de la corrida (+video/photos) - via "PlazadeTorosMaestranza":
     https://plazadetorosdelamaestranza.com/daniel-luque-abre-la-puerta-del-principe-y-urdiales-y-talavante-cortan-una-oreja/
Les reseñas:
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "TorosDos": ***
     http://www.torosdos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=7796:2024-04-12-20-33-18&catid=3:cronicas&Itemid=4
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo" (via "De Sol y Sombra"):
     https://desolysombra.com/2024/04/12/barata-puerta-del-principe-para-daniel-luque-frente-al-toreo-caro-de-diego-urdiales-en-sevilla/
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais", via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/12/feria-de-sevilla-excesiva-puerta-del-principe-para-un-soberbio-daniel-luque/
     La reseña de la corrida - par Carlos Crivell, dans "Sevillatoro":
     https://sevillatoro.es/sevilla-6a-de-abono-luque-por-la-puerta-del-principe-en-tarde-triunfalista/
     La reseña de la corrida - par Jesus Bayort, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/sevilla-enluquece-premia-puerta-principe-pavoroso-momento-20240412220025-nts.html
     La reseña de la corrida - par Alvaro R. del Moral, dans "Diario de Sevilla", via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/12/daniel-luque-historias-personales/
     La reseña de la corrida - par Paco Aguado, dans "El Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/cultura/2024/04/12/puerta-principe-daniel-luque-alarde-autoridad-100997739.html
     La reseña de la corrida - par Javier Jimenez, pour "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-autoridad-de-luque-abre-el-debate-sobre-luque/1763131
     La reseña et les photos de la corrida - par Pablo Lopez Rioboo, pour "Cultoro":
     https://cultoro.es/festejos/viernes-cuvillo-luque-principe-231703
     La reseña de la corrida - par Marco A.Hierro, dans "Cultoro":
     https://cultoro.es/festejos/alicia-pais-maravillas-sevilla-232233
     Les reseñas et photos de la corrida - dans "Sevilla Taurina":
     https://www.sevillataurina.com/2024/04/12/sevilla-le-abrio-a-daniel-luque-la-puerta-del-principe/
     La reseña de la corrida - par Emilio Trigo, dans "Burladero":
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/12/daniel-luque-alteza-del-toreo-por-la-principe-82152.html
     La reseña de la corrida - par Carlos Grasa, pour "La Tierra del Toro":
     https://www.latierradeltoro.es/2024/04/12/luque-por-lo-civil-y-por-lo-criminal-puerta-del-principe-en-sevilla/166246/
Les photos:
     Les photos de la corrida - par "Maestranza Pages", dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-cuarta-de-la-feria-de-abril-en-imagenes-copy/1763198
     Les photos de la corrida - par Maurice Berho, dans "Mundotoro": *** 
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-tarde-de-puerta-del-principe-de-daniel-luque-bajo-la-mirada-de-mauricio-berho/1763221
     Les photos de la corrida - par Juan Flores, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/imagenes-corrida-urdiales-talavante-luque-sevilla-2024-20240412123656-gas.html
     Les photos de la corrida - par J.C Muñoz, via "Diario de Cadiz":
     https://www.diariodecadiz.es/toros/imagenes-corrida-Sevilla-Urdiales-Alejandro-Talavante-Daniel_3_1893140703.html#slide-1
    
Les photos de la corrida - par Antonio Delgado-Roig, pour "Correo de Andalucia":
    
https://www.elcorreoweb.es/fotos/2024/04/13/fotos-sexta-corrida-maestranza-toros-101008151.html#foto=1
     La galerie-photos de la corrida - par Eduardo Porcuna, dans "Cultoro proyecta": ***
     https://www.flickr.com/photos/195106457@N04/albums/72177720316181273/
     Les photos de la corrida - par Arjona, pour Plaza Maestranza", via Burladero: ***
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/12/daniel-luque-alteza-del-toreo-por-la-principe-82152.html#&gid=1&pid=9
Avant la corrida: Le sorteo et les cuadrillas - via "Burladero":
     https://www.burladero.tv/actualidad/2024/4/12/orden-de-lidia-de-los-toros-de-nunez-del-cuvillo-para-la-6-de-abono-82158.html
     En vidéo, le lot de Nuñez del Cuvillo, et le sorteo - par "Maestranza Pages":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/1788bfc9-8e41-4183-8a7d-1399f21ed47b
*** = A ouvrir par "Clic droit + Dans nouvelle fenêtre")

     En annexe: Les déclarations de Juan Bautista - via "Cultoro":
    
https://cultoro.es/actualidad/juan-bautista-es-un-232208

 

SEVILLA/5ème - MANUEL ESCRIBANO FAIT GRAND QUITE… A SEVILLE
     Blessé par le premier, Escribano, héroïque, revient lidier "totalement" le sixième. Deux oreilles.
     "Enorme", en plusieurs passages, Borja Jimenez se confirme "spécialiste" des Victorinos. Une oreille.
     Andres Roca Rey, digne, en terres... "inconnues" !

     14 Avril - Nous en parlions hier… "le prévoyions hier": vu la Société actuelle, faite de jalousie et "de amargura", le geste de Roca Rey de prendre les Victorino Martin "de Séville", ne lui serait pas compté… Et sa tarde, totalement "sabotée" par une énorme partie de la Maestranza, hier, va peser très lourd dans la temporada qui vient, car, quoi qu'il fasse, ses triomphes seront systématiquement "minorés", dans les tendidos et même dans les médias par un vindicatif: "Tu faisais moins le malin, le 13 Avril à Séville, devant les Victorinos!" - Et cela, il va l'entendre cent, mille fois, au cours de la saison, un peu comme un nouveau  "Souviens toi du vase de Soissons"… taurin!
     Soyons clair: Séville, hier, au soleil et à l'ombre (qui ne sut pas réagir), s'est comportée de façon absolument "dégueulasse"… Et c'est un Sévillan, grand torero et subalterne, qui me le confirmait, au téléphone: "Me dio pena, por Sevilla! Eso no era Sevilla!"  Et il poursuivait: "Cela se voyait venir, depuis la veille, quand "les mêmes" ont fait ouvrir la Puerta del Principe" à Daniel Luque…!" - On suppose que, quelque part, devant les télés, "on a sabré le champagne! En souriant! En rigolant, avec un regard mauvais… Quelque part, l'apoderado aura souri, savourant sa phrase de la veille, venimeuse s'il en est, au sujet des "ciertas cosas !!"
     Roca Rey faisait le geste de prendre, pour la première fois de sa vie, des Victorino Martin. Et pas n'importe lesquels: Ceux "de Sevilla"! - Peut-être n'aurait il pas du le faire; ou le faire "ailleurs", où les Victorinos sortent plus… "diplomates"! - Peut-être a-t-il pêché de "présomptueux". Et de même son entourage et son administration, qui n'ont pas su, ou pu, lui faire voir tous les dangers de cette entreprise.- Car, le danger… ce n'était pas les Toros, mais bien "les hommes", dont certains se disent "Aficionados". - Car ce qui s'est passé hier n'a rien à voir avec l'Aficionn ce fut "pura venganza!"  et totale injustice! - Le grand tort de Roca Rey est de n'avoir pas su mesurer "la saloperie" de la Société actuelle, qu'elle soit Sévillane, Parisienne, Bayonnaise ou … de Tombouctou! Et cette "saloperie", Sévillane, a commencé… la veille!
     Hier, sans fracasser, calme et engagé, Roca Rey n'a pas triomphé, n'a pu triompher. Et le succès de ses collègues "renforcera" encore la hargne et la grogne de ses détracteurs, au moindre pase cambiado, au moindre desplante qu'il fera, ici ou ailleurs, avec en sale refrain: "Ouais! Tu faisais moins le malin, à Séville, devant les Victorinos!". Un "boulet" qu'il va traîner toute la saison…
    
     Heureusement, un homme, un torero, a encore une fois prouvé que dans les mot "Torero" il y a "Héros"! Cet homme s'appelle Manuel Escribano qui, par "sa verguenza Torera", a triomphé et surtout, fait un immense "quite" à la soi-disant "Aficion" Sevillane…: - Pris et blessé par le toro d'ouverture, quelques secondes après la "portagayola", Escribano s'est fait opérer d'une cornada de dix centimètres à la cuisse droite, avant de revenir lidier son second adversaire, en fin de corrida. - En manches de chemise, un jeans en guise de taleguilla, Manuel Escribano a lidié, banderillé, toréé et estoqué un toraco de Victorino, faisant exploser la Maestranza, et monter les larmes à bien des Aficionados. - Un "geste", humain et torero, qui, d'un coup, a effacé l'attitude, totalement désagréable de la plaza, en son entier, ce jour envers Roca Rey. (Une attitude qui, d'ailleurs, se poursuivra, Samedi prochain, lors de son second paseo… tandis qu'entre temps "on" aura essayé de faire ouvrir de nouvelles Portes du Prince à Daniel Luque. Es asi!!)
     Héroïque et sensationnel, Manuel Escribano, en cette tarde qui, à jamais, restera gravé dans le marbre de la Puerta del Principe! - Et "superbe", l'actuacion de Borja Jimenez, qui a du lidier trois toros, tirant de longues naturelles, "criantes de vérité", tant au bon, son second; qu'au malandrin cinquième, l'ordre des sorties étant changé, du fait de la cogida d'Escribano. - Jimenez coupe une oreille, après une faena "de deux", sa demi-lame, trasera et tendida tardant en ses effets…
     Quant à Roca Rey, il aura été "très propre", devant ses deux, en une actuacion où le spectaculaire laissa place à la solidité, au courage et aux… reflexes! Une actuacion "reconnue" de tous les chroniqueurs, ce jour, bien plus que dans la plaza… Cependant, bien peu de ces chroniqueurs se demandent s'ils ne sont pas, en partie, responsables de ce climat "dégueulasse", qui a entouré le Péruvien, hier à Séville… On pense notamment à un édito, de Mars, dans ABC/Sevilla, de la part de celui qui, aujourd'hui, au lendemain de la Victorinada, parle "d'injustice", envers le Péruvien.
     "Quelque part… on a du "sabrer le champagne!". Grand bien leur fasse… il en faudra plus, pour démontrer les vérités! - En attendant, le triomphateur "total" de la Feria, actuellement, s'appelle… Manuel Escribano, celui qui vient d'écrire, en lettres d'or (ce n'est pas la première fois!) son nom à l'Histoire de la Real Maestranza.
     Enhorabuenas mil, Torerazo!

     Samedi 13 Avril - SEVILLA - 5ème corrida de Feria - "No hay billetes"/12.538  spectateurs - Grand beau/Chaleur/Pas de vent: Six toros de Victorino Martin, tous cinqueños, sauf le 2ème;  très bien présentés et très solidement armés - La corrida manqua de forces, en général, qui se confirma en des tiers avortés, au cheval. Mais "Victorino reste Victorino… pegando bocaos, même lorsque nobles!"  Le 1er, qui prit violemment Escribano, fut "interdit à droite"; court et de peu de forces, le 2ème; noble, le meilleur, le 3ème; toro rude et "reponiendo" le cinquième; et bravucon gardant force et allant le 6ème
    
Poids de la corrida: 505, 511, 540, 530, 565, 535 kgs
     A cause de la cogida de Manuel Escribano, l'ordre de lidia a été changé: Borja Jimenez a lidié en 1er, 3ème et 5ème; et Roca Rey en 2ème et 4ème, Manuel Escribano
     MANUEL ESCRIBANO (de havane et or): Cogido par le premier; et DEUX OREILLES au dernier - est, et restera, l'auteur d'une de ces "odyssée" qui marquent l'Histoire de la Real Maestranza. - A peine le paseo "rangé", Escribano partit se mettre a portagayola. Le toro sort, partant vers la droite, mais répond enfin aux appels du torero, resté agenouillé. Escribano "aguante", donne la larga, et se relève aussitôt, le Victorino "n'ayant pas supporté" qu'on le trompât ainsi. Retour de grande force et violence, le diestro se mettant aussitôt à la véronique. Pourtant, à la quatrième, le drame: Escribano est pris de manière très violente, le toro le reprenant au sol pour une nouvelle voltige, à trois mètres plus loin. A voir la voltereta et le torero, plié en deux, on craint une cornada, grave, au ventre. Manuel Escribano est emporté vers l'infirmerie et Borja Jimenez prend en charge l'entière lidia. La corrida se transforme en mano a mano… 
     Au fil de la corrida, on aura des nouvelles (cornada cuisse droite), puis tout à coup "la" nouvelle: "Manuel Escribano va sortir lidier son second, en dernier!!!" - Et c'est exactement ce qui va se passer. Ce qui, en soi, est déjà un exploit! - En effet, tandis que Borja Jimenez rentrait, ayant réglé le dur cinquième, apparut le torero de Gerena, en manches de chemise, ayant passé un blue jeans coupé aux genoux, ne portant de torero que le chaleco original, havane et or. Une "touche" qui ne fit sourire personne, mais au contraire, leva immense ovation…
     Mais ce n'était là que le début! - Qui aurait pu croire que ce diable d'homme allait partir, de nouveau, se mettre à genoux au toril, recevoir "a portagayola" ce qui était "son second toro", alors que la nuit tombait sur la Maestranza? - Qui aurait pu croire que, non content d'avoir bien toréé, et lidié, Escribano, blessé, allait prendre les banderilles? Le public hurlait "que no, hombre!", mais le Sévillan partit à l'assaut, de poder a poder, et par deux fois, se permettant même un saut de barrière "à l'aise". Quand on sait la hauteur de la barrière, à Séville!!! Public debout, la boule au ventre, se faisant mal aux mains!  - Et qui aurait pu croire que, emporté par son courage et sa totale "Toreria", Manuel Escribano allait monter "grosse faena" à ce "Fisgator" qui ne lui fit pourtant aucun cadeau? - Une faena "de fou", dans les gradins, chacun se frottant les yeux, pour savoir "si era verdad"… Faena principalement droitière,  "a mas", après avoir "cassé" les mauvaises intentions du Victorino et, pour clore le tout, une volapié monumental, d'une extrême violence, sortant dangereusement poursuivi.
     La plaza est une clameur, une explosion lorsque le toro s'écroule. Beaucoup ont les larmes aux yeux! - La foule trépigne, hurlant sa pétition… Deux mouchoirs "de un taco", ou presque, et il y a même pétition de rabo. Folie totale, et "dévotion" totale, lorsque, épuisé mais radieux, en torero, Manuel Escribano va donner la plus longue vuelta qui se soit donnée ici, au milieu de mille sombreros jetés des gradas, chacun, du callejon, voulant lui serrer la main, l'embrasser, du carpintero de la plaza au guardia civil de permanence… - Sensationnel moment d'intense émotion, même devant la Télé. Un de ces moments, et c'est vrai, que seul la Fiesta Brava peut offrir.  - Sensationnel Manuel Escribano, et ses deux collègues ne furent pas les derniers à lui témoigner leur admiration… - Le règlement est mal foutu, parce que, si un torero méritait d"ouvrir la Porte du Prince, c'était bien Manuel Escribano, en ce 13 Avril 2024, qui restera dans son souvenir… de dans le nôtre!  Vaya un Torero! 
     BORJA JIMENEZ (de lilas et or): Ovation; UNE OREILLE; et Silence - est entré, "définitivement", à Séville. En sa Séville! Et il l'a fait de la façon "la plus torera" qui soit, d'abord en allant poser sa montera sur la barrière, à la porte de l'infirmerie, brindant au compagnon sa faena au toro qui l'avait blessé: Un certain "Disparate" qui portait bien son nom, tant étaient brulants les dards qu'il lançait, de sa corne droite.. Toro violent, reponiendo, ne permettant que quelques audaces, à gauche, ce dont profita Jimenez en trois naturelles insoupçonnées, non sans essuyer un gros avertissement, sur une passe du mépris en regardant le monde (chute devant le toro, heureusement sans conséquence). Technique et pundonor,   avant de partir, de loin, pour une lame, entière, desprendida. Ovation, sincère, et méritée!
     Le troisième (qui en réalité était premier de son lot), portait le nom, légendaire, de "Baratero", et il fut digne de ce nom. Toro noble, de beaucoup de fijeza, mais… "en Victorino". Jimenez monta faena complète, avec de sublimes moments sur main gauche. Feana "émouvante" de verdad! Faena "de deux oreilles" assurément. Malheureusement, après des aidées basses, de placement autant que d'adorno, la demie-lame, trasera et tendida, tarda, tarda en ses effets, le toro luttant, aux barrières, le public applaudissant sa bravoure et sa résistance. De même  Borja Jimenez en un geste que nous connaissons (applaudir le toro!) mais dont nous ne savons s'il est vrai signe d'admiration, ou "stratégie" pour gagner à la fois "du temps", et la sympathie du public. Un geste "équivoque"!  Malheureusement, le toro "tarda trop", et la deuxième oreille "se esfumo". Mais la faena, elle, était "de dos"! 
     Et Jimenez, visant Porte du Prince, alla prendre le cinquième "a portagayola". Sans problème, mais dans les lances qui suivirent, le Victorino montra son caractère ombrageux,  serrant et désarmant le Sévillan d'Espartinas. un toro qui le fera batailler, après deux bons puyazos de Tito Sandoval. Toro "aigre", qui ne se livra jamais sauf pour désarmer le muletero et quelque autre coup "en-dessous". Vaillant et  ferme, Borja Jimenez, avec l'appui constant du public, tenta de lui construire une charge, mais ce fut vain. Estocade tendida et trasera, le public étant déjà en attente… du porton de l'infirmerie, où attendait.. "l'évènement du jour… et de la feria!"
     ANDRES ROCA REY (de rouille et or): Silence; et Courte ovation - jouait très gros, d'autant que beaucoup sont venus à la plaza, non pour juger son actuacion, en toute sagesse et savoir aficionados, mais bien pour protester et siffler son moindre recul, sa moindre hésitation, par simple "vengeance" et "envie de faire mal". - Face au mauvais lot, Roca Rey, s'il ne triompha pas et ne put se livrer à aucune "fantaisie", s'est montré sobre et ferme, toréant "à fond" en de nombreux passages, qui furent pourtant décriés par certains, les autres gardant silence coupable. Il fallut que la chose soit "incontestable", au quatrième, pour qu'une partie de Séville "daigne" ovationner. Le reste, y compris de la part de la musique, ne fut  que dédain et… vengeance, cruelle autant qu'injuste.
     Son premier fut un carcan, toro incommode, tête toujours a media altura. Roca Rey montra calme et toreria, en la réception capotera, avec en remate, une grande demie. Au quite, Borja Jimenez s'illustre par delantales et autre demie, plus "travaillée". La faena du Péruvien sera l'objet de ces cris que l'on va retrouver à Madrid, moquant "la colocacion", mais Roca Rey "vola" de bons muletazos, droitiers, à un toro sans option. Estoconazo "a un tiempo", caido, et "silence divisé", dans la plaza, où certains jubilent déjà.
     Ils en seront pour leurs frais, car le torero fut très bien devant le quatrième, le toro le plus charpenté et armé de la corrida, ovationné à la sortie. Court au capote, obligeant le diestro à "se sortir" par le centre. Toro "tête en haut" à le première rencontre, et sortant seul de la seconde. Bon quite par delantales de Roca Rey, et "mauvais" de Borja Jimenez, se faisant chahuter et emporter le capote en des chicuelinas brouillonnes, ce qui n'arrangea probablement pas le toro. - Andres Roca Rey alla brinder, en un discours émouvant, à Jose Antonio Campuzano, celui "de toujours", qui l'a découvert et mené déjà très haut.. Ce sera une faena ferme et sincère, que grande partie du public ne voudra pas voir, certains même sifflant sans autre raison que "putada"...  Cependant Roca Rey tirera deux grosses séries droitières qui, en partie, feront sauter quelques cadenas. Mais le toro alla vite "a menos", et l'estocade, toujours "a un tiempo", faisant se découvrir le toro avant d'attaquer, ne ralliera que quelques nouveaux suffrages.  Les "reventadores" avaient gagné, mais un fait est là: Roca Rey a pris deux Victorinos, et il fut loin d'être ridicule, et plus loin encore… "de courir!" - Digne actuacion du "Numero 1", en des circonstances "adverses", indignes de l'Aficion Sévillane.
     Au final, ovation pour Borja Jimenez, et quelques sifflets, vengeurs, pour Roca Rey, tandis que les a précédés, sous un véritable ouragan de bravos et cis de "Torero! Torero!" un Manuel Escribano rayonnant, oubliant presque qu'il avait "dix centimètres", dix centimètres "de plus", dans le corps… Incroyable! Incroyablement… "Torero!"

Ils y étaient: (à votre choix)
    
La vidéo-résumé de la corrida - via "Burladero":
    
https://www.dailymotion.com/embed/video/x8wrph8?autoplay=1
    
En video: Avant la corrida - par "One Toro", via "Acho Taurino 2":
     https://www.youtube.com/embed/zj9B0SlPGyU
     La video-reseña de Javier Solana - dans "El Taurino Solana": Attente
     La fiche de la corrida (+video/photos) - via "PlazadeTorosMaestranza":
     https://plazadetorosdelamaestranza.com/manuel-escribano-corta-dos-orejas-y-borja-jimenez-una-en-la-de-victorino/
Les reseñas:
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "TorosDos": ***
     http://www.torosdos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=7797:2024-04-13-20-30-27&catid=3:cronicas&Itemid=4
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://www.elmundo.es/cultura/toros/2024/04/13/661a8fd7e9cf4a35758b4572.html
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais", via "De Sol y Sombra":

   
 https://desolysombra.com/2024/04/14/un-heroico-manuel-escribano-hace-historia-en-sevilla/
     La reseña de la corrida - par Carlos Crivell, dans "Sevillatoro":
     https://sevillatoro.es/sevilla-7a-de-abono-escribano-el-torero-de-los-tres-cojones/
     La reseña de la corrida - par Jesus Bayort, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/alianza-internacional-roca-rey-20240413202701-nts.html
     La reseña de la corrida - par Luis Carlos Peris, via "Diario de Jerez":
     https://www.diariodejerez.es/toros/Escribano-heroe-SXXI_0_1893411771.html
     La reseña de la corrida - par Alvaro R. del Moral, dans "Diario de Sevilla", via "De Sol y Sombra":
     https://www.eldiadecordoba.es/toros/Manuel-Escribano-toreo-heroicidad_0_1893411731.html
     La reseña de la corrida - par Antonio Muñoz, dans "El Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/cultura/2024/04/13/toros-sevilla-escribano-roca-rey-victorino-borja-jimenez-101013840.html
     La reseña de la corrida - par Javier Jimenez, pour "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/en-un-titular-no-cabe-tanta-grandeza/1763467
     La reseña et les photos de la corrida - par Pablo Lopez Rioboo, pour "Cultoro":
     https://cultoro.es/festejos/manuel-escribano-borja-final-231706
     Les reseñas et photos de la corrida - dans "Sevilla Taurina":
     https://www.sevillataurina.com/2024/04/13/dos-historias-escribano-y-borja-emocionan-con-victorinos/
     La reseña de la corrida - par Emilio Trigo, dans "Burladero":
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/13/leccion-torera-con-mayusculas-de-manuel-escribano-en-sevilla-82174.html
     La reseña de la corrida - par Carlos Grasa, pour "La Tierra del Toro":
     https://www.latierradeltoro.es/2024/04/13/sevilla-manuel-escribano-y-borja-jimenez-entre-la-epica-y-la-estetica-el-toreo/166328/
Les photos:
     Les photos de la corrida - par "Maestranza Pages", dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-corrida-de-victorino-en-imagenes/1763334
     Les photos de la corrida - par Maurice Berho, dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/epopeya-de-manuel-escribano-en-la-maestranza-bajo-la-mirada-mauricio-berho/1763586
     Les photos de la corrida - par Juan Flores, dans "ABC"/Sevilla:
     http://www.torosdos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=7797:2024-04-13-20-30-27&catid=3:cronicas&Itemid=4
     Les photos de la corrida - par J.C Muñoz, via "Diario de Cadiz": ***
     https://www.diariodecadiz.es/toros/imagenes-toros-Sevilla-Manuel-Escribano-Borja-Jimenez_3_1893440675.html#slide-1
     La galerie-photos de la corrida - par Eduardo Porcuna, dans "Cultoro proyecta": ***
     https://www.flickr.com/photos/195106457@N04/
     Les photos de la corrida - par Arjona, pour Plaza Maestranza", via Burladero: ***
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/13/leccion-torera-con-mayusculas-de-manuel-escribano-en-sevilla-82174.html#&gid=1&pid=3
     Avant la corrida: Le sorteo et les cuadrillas - via "Burladero":
     https://www.burladero.tv/actualidad/2024/4/13/orden-de-lidia-de-los-toros-de-victorino-martin-para-la-7-de-abono-82173.html
     En vidéo, le lot de Victorino Martin, et le sorteo - par "Maestranza Pages":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/148939eb-5281-4dab-b3b4-62b7838d7abd
A ouvrir par "Clic droit + Dans nouvelle fenêtre")

SPECIAL VIDEOS: MOMENTS "HUMAINS ET TOREROS" DE LA CORRIDA - Vus par "ACHO TAURINO2 ":
     Le retour de Manuel Escribano… "camino de la gloria":
  
  https://www.youtube.com/embed/uZWhfh-zRps
     Manuel Escribano: La vuelta "la plus longue… et la plus belle, d'un torero-héros!"
  
  https://www.youtube.com/embed/x5GKweKaLxE
     Le brindis de Roca Rey à Jose Antonio Campuzano:
   
 https://www.youtube.com/embed/-ZCTLN9I3VY
     La réponse de Jose Antonio Campuzano à Roca Rey:
   
 https://www.youtube.com/embed/eGAR__1bD1M

 

"LA SILLA" DE MANUEL ESCRIBANO !!!

     15 Avril - Certes, il n'a pas duré longtemps, mais le vestido de Manuel Escribano, Samedi, havane et or, avec chaquetilla de velours, était de toute beauté.
     Un vestido torero, c'est, chaque fois… "le début d'une aventure, profondément humaine", dont on sait qu'elle peut mal finir…  Et cette aventure commence quelques heures avant le paseo, lorsque le mozo de espada prépare "la silla", et tout ce dont il aura besoin pour habiller son torero… de lumières!

     A voir, ici en video: Le Mozo de espada de Manuel Escribano, préparant "la silla" (d'une autre façon que la "purement traditionnelle", mais tout aussi "solennelle") - Via "Toromedia":
  
  https://videos.toromedia.com/videos/embed/37dbea70-fff8-49e6-bdf1-51b7588fc104

 

SEVILLA/6ème - Rejoneo: DIEGO VENTURA REMET LES CHOSES A LEUR PLACE!

     15 Avril - L'an dernier, il avait pris "trois buts", et n'avait probablement pas aimé, d'autant que c'était son retour à la Maestranza depuis 2017. - Voir Guillermo, le fils de son concurrent direct, ouvrir "sa" Puerta Grande, avait du le mettre en juste rogne, car, outre un énorme cavalier, toujours en quête d'exploits nouveaux, de suertes "explosives", Diego Ventura est un compétiteur. - Hier, le cavalier de la Puebla del Rio a mis les choses en ordre, sans toutefois pouvoir ouvrir sa 10ème "Puerta del Principe" (la dernière en 2015), à cause de deux pinchazos, à son premier…
     A ses côtés, Sergio Galan, classique et solide, manqua quelque trophée, à la mort... tandis que vibrant, au sixième, le fils du grand Pablo en perdit également une oreille, malgré "le théâtre", un peu hystérique, auquel il se livra, après un rejon "mal jugé", qui en tua pas… La jeunesse!
     En tout état de cause, le "N°1" reste toujours… à la Puebla del Rio, même si l'on sait bien "qu'un jour", il partira du côté d'Estella, la Navarraise! Mais, il fut laisser "le temps… au temps"!

     Dimanche 14 Avril - SEVILLA - 6ème corrida de Feria/Corrida de Rejoneo - Casi lleno - Grand beau/Chaleur/Pas de vent: Six toros de Capea (San Pelayo) bien présentés, sortant fort et nobles, mais avec tendance à aller "a menos". 5 et 6èmes plus brillants - Cependant, l'ensemble de la corrida manqua de fond.
    
Poids de la corrida: 528, 519, 515, 572, 575 et 528 kgs.
    
SERGIO GALAN (chaqueta campera bleue acier): Ovation; et Ovation - resta dans "sa ligne" de rejoneo classique, bien fait, ajoutant quelques fioritures qui, du coup, "cadrent moins" avec sa personnalité artistique (par exemple "le balanceo" de son fidèle "Bambino"). Galan perdit au descabello, possible trophée du toro d'ouverture - Et une image "précieuse": Monté sur le magnifique "Noche", le cavalier alla attendre la sortie du quatrième, "a portagayola", pratiquement "dans" l'entrée du toril. Les premières poursuites furent émouvantes, et Galan, une fois encore, monta digne faena, "Bribon", "Bambino" et "Oleo" se mettant en évidence. Malheureusement, mort en deux rejones, la premier "muy feo".
    
DIEGO VENTURA (chaqueta bordeaux): Ovation; et DEUX OREILLES - a pu, à la fois, démontrer pourquoi il est et reste "le N°1"; puis prendre sa revanche sur le "Hermoso fiston", qui l'avait battu, au "planchot", l'an passé… Deux actuaciones majeures, la première, gâchée par trois entrées a matar; et la seconde, complète et lumineuse, avec la grande complicité de "Guadalquivir", à la réception; "Nomada", puis "Lio", faisant monter la fièvre dans la plaza, avant la grande explosion, monté sur "Bronce" sans le cabezal. Et, pour clore, le fidèle "Guadiana", pour, enfin, un rejon, concluant. Deux oreilles et une Puerta del Principe "morale", pour Ventura, incontestable vainqueur de la tarde, sur le fond et la forme.
    
GUILLERMO HERMOSO DE MENDOZA (chaqueta violette): Ovation, après pétition; et Ovation, après pétition - a monté, à son habitude, deux actuaciones vibrantes, un peu gâché par une premier adversaire trop tôt arrêté. - Par contre, il força la machine, devant le sixième, "tardo, parandose", brillant sur "Berlin" et "Malbec". Un gros point positif, qui est un peu "l'exclusivité" du jeune cavalier: Il entre a matar "de face", venant "droit et de loin". Son rejon, trasero et contraire, tarda beaucoup en ses effets, ce qui le priva d'un bon triomphe, sans atteindre toutefois "le charisme" de Ventura et de ses montures.

Ils y étaient: (à votre choix)
    
La vidéo-résumé de la corrida - via "Toromedia":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/b6de3df2-f1fa-4a8f-98fc-0adddd573c4f
     En video: Avant la corrida - par "One Toro", via "Acho Taurino 2":
     La fiche de la corrida (+video/photos) - via "PlazadeTorosMaestranza":
     https://plazadetorosdelamaestranza.com/diego-ventura-corta-dos-orejas-en-la-corrida-de-rejones/
Les reseñas:
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://www.elmundo.es/cultura/toros/2024/04/14/661bf781e9cf4ab67b8b4583.html
     La reseña de la corrida - par Carlos Crivell, dans "Sevillatoro":
     https://sevillatoro.es/sevilla-8a-de-abono-ventura-vuelve-a-reinar-en-la-maestranza/
     La reseña de la corrida - par Gabriel Moreno, pour "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-corrida-de-rejones-de-la-feria-con-galan-ventura-y-guillermo-hermoso-al-detalle-directo-sevilla/1763694
     La reseña et les photos de la corrida - par Javier Fernandez Caballero, pour "Cultoro":
     https://cultoro.es/festejos/rejones-sevilla-capea-final-231746
     Les reseñas et photos de la corrida - dans "Sevilla Taurina":
     https://www.sevillataurina.com/2024/04/14/diego-ventura-un-gran-torero-a-caballo/
     La reseña de la corrida - par Emilio Trigo, dans "Burladero":
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/14/triunfo-incontestable-de-diego-ventura-en-sevilla-82187.html
     La reseña de la corrida - par Carlos Grasa, pour "La Tierra del Toro":
     https://www.latierradeltoro.es/2024/04/14/diego-ventura-faena-cumbre-que-le-vale-las-dos-orejas-en-sevilla/166423/
Les photos:
     Les photos de la corrida - par "Maestranza Pages", dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/las-mejores-imagenes-de-la-tarde-de-rejones-en-la-maestranza/1763695
     Les photos de la corrida - par Maurice Berho, dans "Mundotoro": *** Attente
     Les photos de la corrida - par Juan Flores, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/imagenes-corrida-sergio-galan-ventura-guillermo-mendoza-20240414130305-gas.html
     Les photos de la corrida - par J.C Muñoz, via "Diario de Cadiz": ***
     https://www.diariodecadiz.es/toros/imagenes-toros-Sevilla-Sergio-galan-diego-Ventura-Hermoso-Mendoza_3_1893740651.html#slide-1
     La galerie-photos de la corrida - par Eduardo Porcuna, dans "Cultoro proyecta": ***
     https://www.flickr.com/photos/195106457@N04/albums/72177720316219803/
     Les photos de la corrida - par Arjona, pour Plaza Maestranza", via Burladero: ***
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/14/triunfo-incontestable-de-diego-ventura-en-sevilla-82187.html#&gid=1&pid=6
Avant la corrida: Le sorteo et les cuadrillas - via "Burladero":
     https://www.burladero.tv/actualidad/2024/4/14/orden-de-lidia-de-los-toros-de-el-capea-san-pelayo-para-la-8-de-abono-82191.html
     En vidéo, les Toros du Capea, et le sorteo - par "Maestranza Pages":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/d06c3f9e-201b-459e-a8af-9a30ab4bc907
A ouvrir par "Clic droit + Dans nouvelle fenêtre")

 

"LO DICE SOLANA !!!"

     15 Avril - De ses lointaines terres de villégiature, au Mexique, où il va sûrement "attraper" un autre accent que le rugueux d'Arnedo, Javier Solana nous fait "son" bilan de la pré-feria de Séville, fidèlement suivi à la Télé. - Chacun, bien entendu, comparera son opinions à ses propres impressions, en toute liberté et Aficion. Voici!

     En video: "La première semaine de Séville" - via "El Taurino Solana":
  
  https://www.youtube.com/embed/CHsbvsfmWMs
 

 
A suivre
 
 
 
 
"LA DIVISA" - Les Numéros 674 - 12 Avril 2024

     13 Avril - A votre disposition, en PDF, la revue "LA DIVISA" de PEDRO JAVIER CACERES":  (Clic droit + nouvelle Fenêtre)     
      
      
https://www.ladivisa.es/file/download/47099

A voir : Le site d’Actualité Taurine de Pedro Javier Caceres : http://www.ladivisa.es          

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 13 Avril)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2 :    
     https://www.rtve.es/play/videos/tendido-cero/13-04-24/16058976/
 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

      13 Avril  - Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.ne

 

"TOROS PARA TODOS"  - Le magazine Taurin de "Canal Sur", présenté par Enrique Romero:

     Programme 727 - 5ème numéro de la Temporada/20ème année - 14 Avril/Durée: 44'10"     -    ( Ouvrir par "Clic" droit + Nouvelle fenêtre )
     Au sommaire: 
     - Dans la plaza: 1er "Spécial Séville": La Puerta del Principe de M.A Perera; David de Miranda - Puis, les cavaliers, à Sanlucar…
     - Et… le travail et la vie, au campo: Les manœuvres de séparation entre les becerros et leurs mères… en quad (Chez Jose Luis Pereda) - L'amitié du "podenco" et des toros!           !
     - Et bien d'autres choses encore!  - Para disfrutar!!!
 
       
  https://www.canalsurmas.es/videos/136609-toros-para-todos-i-semestre-2024-14042024/
 

 
 
 
     SEVILLA - Feria de Abril 2024  - (Suite et fin - du 15 au 21 Avril) - Semaine des Farolillos.
 
 
Lundi 15 Avril:
     Toros de Domingo Hernandez, pour Morante de la Puebla, Daniel Luque et Juan Ortega.
Mardi 16 Avril:
     Toros de Garcigrande, pour Cayetano, Emilio de Justo et Gines Marin.  
Mercredi 17 Avril:
     Toros de Jandilla, pour Jose Maria Manzanares,  Alejandro Talavante et Tomas Rufo.  
Jeudi 18 Avril:
     Toros de La Quinta, pour El Cid, Daniel Luque et Emilio de Justo.
Vendredi 19 Avril :
     Toros de Alcurrucen, pour Morante de la Puebla, Sebastian Castella et Tomas Rufo.
Samedi 20 Avril:
     Toros de Victoriano del Río, pour Juan Ortega, Andres Roca Rey et Pablo Aguado
Dimanche 21 Avril:
     Toros de Miura, pour El Fandi, Manuel Escribano et Esau Fernandez
 

SEVILLA/7ème: "LA FAENA ESA… DE PEPE LUIS !!"
     Faenon de Juan Ortega: Deux oreilles!
     Nouvel exploit de Daniel Luque: Une oreille
     Le mauvais lot, encore une fois, pour Morante.
     Décevante corrida de Domingo Hernandez.

     16 Avril - Debout en quelque rang de tendido, un homme, blond, habillé de simple élégance, écouta, debout, main sur le cœur, un des plus beau brindis qui soit: Pepe Luis Vazquez hijo, fils du grand et seul "Pepe Luis", applaudi autant que les  paroles l'ayant honoré, et saluant, humblement mais "con clase", la plaza qui l'avait reconnu. Un brindis d'honneur… et un "faenon"… qui l'a honoré! - Au téléphone, encore transi d'émotion et de bonheur, l'ami Rafael me disait qu'à jamais, cette faena portera le nom de "La faena esa.. de Pepe Luis!". En fait, bien sûr, la faena de Juan Ortega, brindée à Pepe Luis Vasquez… Faena courte, mais d'une classe extrême !  Un monument au Toreo classique, et un grand rappel du Toreo… "de toujours"!
     Ce fut une faena courte… comme celle de Pepe Luis hijo, le jour où, en été 1979 (j'y étais), il monta un faenon dont Valencia se souvient encore, lors de sa présentation de novillero. Puro Arte! - Hier, Juan Ortega lui brinda une faena d'une trentaine de muletazos… mais chacun étant "oro puro"! Début par ayudados por alto et deux trincherazos gauchers… d'une sublime profondeur. Deux séries droitières, une gauchère, retour a droite et des doblones de mise en place autant que d'adorno… y para de contar!- Faenon, chaque passe étant "un cartel", y compris un surprenant pecho, "rodilla en tierra", en début de trasteo. - Toreo "de empaque" total! Toreo lent, majestueux, "muy encajado"! Les pechos, faisant hurler la plaza! Faisant bramer "tous les publics"… - Dieu qu'on était loin des "luquesinas", et Dieu que cela fait du bien! - Et puis, pour clore le tout, entrant bien, une lame qui tue, sin puntilla, le noble "Florentino". - Explosion nucléaire, dans la plaza! Deux oreilles, pratiquement "de un taco"!  Séville… et le monde entier, viennent de vivre "le grand moment" de cette Feria… et de bien d'autres! Oubliés les Manzanares, Talavante, Roca Rey, sans parler des Rufo et autres De Justo… eso es Toreo "puro sentimiento"! - Seul Morante, digne héritier du Curro "de toujours"! Mais hier, 15 Avril 2024, Séville a consacré… le digne héritier du Morante!
     En parlant du Morante, on dira simplement "Pas d'chance!", une fois de plus, au sorteo, son premier se mettant à "escarbar", après grosse entame et deux bonnes séries droitières; et le quatrième, pauvre sobrero de Matilla, n'offrant aucune option… - Il reste au Morante "une cartouche!", vendredi !! Qui vivra verra… ou pas!!!
     La corrida de Justo Hernandez, en deux fers, fut un désastre: Mansa, descastada, parada!!! Et ce ne sont pas les deux derniers qui la sauveront! - Heureusement, outre le faenon de Juan Ortega, au sixième, on aura pu assister à un petit miracle et un grand exploit, tous deux techniques et toreros, de Daniel Luque, lequel, en ce moment, "marche sur l'eau!". - Le cinquième débuta manso, qui prit "de mala gana" un quite par delantales de Luque. A la muleta, "manso, decastado, pegando arreones de muy mala leche, escarbando, saliendo desentendido de la suerte!!!!" Vous me suivez ??? Un carcan, dont Luque aguanta bravement deux arrones assassins, à gauche, dans la première moitié de faena. - Car "faena il y eut!!! Et comment!" - Soudain, le Sévillan monta une série qui surprit tout le monde, et immédiatement une nouvelle séquence droitière, longue, liée, superbement rématée, qui mit la plaza en joie. Dès lors, Luque se permit "tout ou presque", faisant avaler au manso, tout à coup convaincu qu'il pouvait charger "long et droit", ces "Luquesinas", si vilaines mais si "populaires". - L'épée ne fut pas fameuse, mais elle tua et l'oreille fut méritée… pour s'être inventé une faena, de technique, d'aguante et de toreria… Chapeau!
     Seulement voilà! En quelques minutes et une trentaine de muletazos, on ne parla plus que de Juan Ortega… et l'on n'a pas fini d'en parler!!!!
     En deux tardes, Samedi et ce Lundi, deux toreros méritaient "la Puerta del Principe": Manuel Escribano, pour son acte d'héroïsme, humainement parlant (et taurinement aussi, bien entendu!), devant le Victorino; et ce lundi, Juan Ortega, pour ce toreo "de toujours", qui a jeté loin, loin, les "luquesinas" et autres "invertidos  y cambios de espalda"… - "Pour une oreille qui manque au tableau de marque", le règlement la leur a interdit… Il est des choses qui sont mal faites. - Heureusement, "la Grande Porte" de la mémoire Aficionada reste ouverte, en permanence, et personne n'oubliera ces deux-là, jamais !!! - Viva la Fiesta Brava!

     Lundi 15 Avril - SEVILLA - 7ème corrida de Feria - Lleno de "No hay billetes" - Grand beau/Chaleur/Pas de vent: Six toros de Justo Hernandez (4 de Domingo Hernandez; et 2 de Garcigrande, sortis 3 et 4èmes). Ce 4ème s'étant cassé le piton gauche au premier tiers, a été remplacé par un sobrero de Matilla (Garcia Jimenez Hermanos) - Un lot décevant, juste de présentation, manson et décasté, seuls les 5 et 6èmes provoquant intérêt: le 5ème, débutant manso décasté, "révélé" à lui-même (et au public), par Daniel Luque, et finissant par charger noble et continu; et le castaño 6ème, d'une énorme classe, pour le torero. - Les autres, mansos sans race, rapidement "a menos", "parados" et se défendant. - Le sobrero, colorado de Matilla, mal présenté et manso rajado, fut le pire.
    
Poids de la corrida: 578, 531, 575, 501(s), 518 et 516 kgs.  
    
MORANTE DE LA PUEBLA (de gris souris et or): Silence après avis; et Silence - à son habitude, a touché "le mauvais loto". - Il "vola" au premier deux véroniques "de la suyas". Toro encelado au cheval, mais sans bravoure. Aux banderilles "el par de la Feria" et probablement tous les trophées (ou pas loin!), pour Joao Ferreira, sensationnel. Gros début du Morante, par ayudados et deux trincherazos précédant pecho. Espoir, en deux séries droitières, inégales mais "con aroma! Et, passant à gauche, patatras! Le toro se met à gratter, "escarbando"; et s'arrête, "parado"!!! Se acabo! Morante revient à droite, mais peine perdue. Pinchazo en fuyant… jusqu'au burladero; et trois quarts de lame, habiles!!! - Et la tarde du Morante s'arrête là, car le quatrième , qui prend trois véroniques sur seul piton droit, se cassera le gauche, au cheval (???), non sans avoir durement menacé le cigarrero, sur un arreon  avant de mettre en suerte! Susto majuscule, comme à Pâques! - Sortit, en 4ème bis, un sobrero de Garcia Jimenez Hermanos, colorado, bas, et… vide de tout! Aucune option! Manso, faible, descastado. Morante fit la moue, suivis de quatre trapazos, une demi-lame, habile, et cinq échecs au descabello, le toro ayant la charité de se coucher avant la grosse débâcle. Morante entendit un avis, au milieu de quelques sifflets et d'un silence… fatigué! - Otra vez sera! Mais quand?
    
DANIEL LUQUE (de tabac et or): Ovation; et UNE OREILLE, après avis  - aura encore marqué la corrida par deux moments "cumbre": Le capoteo de réception à son premier; et la faena, littéralement "inventée", à son second. - Sensationnel, Daniel Luque, à la réception de son premier, à la cape: une dizaine de véroniques, "pata palante", en marchant vers le centre, le toro gâchant un peu le remate, mais le diestro se reprenant en "une grande photo torera", changeant de main par devant, "laissant tomber" le capote. Enorme! Le toro ne se battra pas, au cheval, mais il y aura "pique", aux quites, Juan Ortega ciselant de lentes cordobinas, auxquelles répondra Luque par chicuelinas et demie, "bien sculptées" (les appareils photo "fument") Hélas, le toro ne dira rien sinon deux "traitrises", en paron, au milieu de quelques naturelles, volées. Charge "en marchant" et allant "muy a menos". Luque "aguante", plusieurs "coups en vache", en une faena de mérite, mais "a menos", elle aussi. Lame entière, trasera, y en paz!
     Face au cinquième, comme conté plus haut, un petit miracle! Le toro ne s'est pas laissé, au capote; poussa un peu, sur un seul  piton et tête haute, au cheval; accepta un quite du Sévillan, par bons delantales… Toro "sin celo"! Daniel Luque débute par doblones "très toréés", pour apprendre et lancer la charge d'un toro sans recorrido, menaçant de s'arrêter, sortant de premières droitières "desentendido", arrêté, la tête ailleurs! Manso descastado total! Personne n'attend plus rien de lui, d'autant que, sur un  cite main gauche, il "gratte", un instant, et déclenche d'un coup un arreon qui met le torero en danger. Luque, très confiant et décidé, se joue la peau, devant un toro devenant dangereux. Et soudain… de façon incroyable, le Sévillan réussit à tirer d'un coup, trois droitières et un pecho! Et, pour confirmation, une nouvelle série, bien tirée, longue, liée, rematée à grand pecho. Séville explose sa joyeuse surprise! Dès lors, en pleine confiance, avec un sitio magnifique, et une décision qui ne l'est pas moins, Daniel Luque va se jouer du toro lui imposant nouvelles droitières, templées; naturelles, changeant de main pour le pecho; et retour à droite, pieds joints, avant dernières séquence, à "la Luquesina", le toro allant et venant, presque noble. Séville est debout, mais doit se rasseoir, sur une lame, entière mais "ladeada", qui tue. Sensationnel, Daniel Luque, qui a inventé une faena et qui, à ce moment, est le clair triomphateur de la corrida. Grosse oreille et grande vuelta!
    
JUAN ORTEGA (de cannelle et or): Silence; et DEUX OREILLES - est le grand bonhomme de la soirée, ramenant la corrida aux "grandes communions" des faenas de Curro, d'Ordoñez, et d'autres "classiques" des années 60, en faisant le Toreo "de ceux des Sevillans d'avant", de Pepe Luis à Pepin Martin Vazquez… - Son premier, de Garcigrande prendra bon puyazo, poussant "à mi hauteur"… Ortega débutera bien, par  le haut, deux trincherazos faisant soupirer d'aise. Mais bien vite, le toro confirmera son statut de "a contraestilo": le vent soudain n'arrangeant rien, Ortega essuiera un gros susto sur les premières droitières, le toro "protestant", ne passant pas jusqu'au bout, "reponiendo" durement après chaque troisième muletazo. Ortega se livre, main gauche, suscitant espoir, mais le toro confirme son âpreté et ses limites. Castigo por bajo, pinchazo, épée entière, delantera et desprendida y… a otras cosas! Déception!
     Lorsque sort le castaño sixième, il y a peu d'espoir, malgré quelque bonne véronique d'Ortega, sans pouvoir se libérer entièrement… Rien de spécial, au cheval, mais une vuelta de campana, malvenue, à la brega! Avec grande classe, "en torero Figura", Ortega va brinder à Pepe Luis Vazquez, qui reçoit, ému, main sur le cœur. Brindis "qui dit quelque chose"! Et soudain… le paradis: Juan Ortega, "erguida la planta", va littéralement sculpter six ayudados par le haut enjolivés de deux trincherazos, qui font hurler la plaza. Aussitôt, la lenteur et la profondeur d'une série droitière, close d'un surprenant pecho, un genou en terre! Suit une seconde série, à droite, close d'un immense pecho. Passant main gauche, le Sévillan tire cinq naturelles et nouveau pecho, le tout lent, suave, majestueux. La plaza exulte, enfin!  Retour à droite, pour une nouvelle série droitière "de revolucion", un derechazo frôlant "l'interminable". Séville a hurlé! Final par doblones, d'adorno et mise en place, scellés d'un molinete Belmontista, cambio de mano et nouveau pecho. Séville "explose"! - On prie toutes les Vierges! On tremble! On a peur: Seigneur, pourvu que… ! Mais Juan Ortega se cadre, attaque, fort et droit, pour une lame entière, qui tue vite. Ce qui suit, avec la faena, fait partie de l'Histoire, de la plaza… et du Toreo. Cette faena, courte, intense, faite de mille "merveilles" et de mille "Carteles de Toros", sera retenue de tous, dans la plaza et devant leurs télés, mais surtout à Séville, comme "La Faena de Juan Ortega, en 2024! Vous savez: la faena… de Pepe Luis!" - Pétition gigantesque, les cœurs faisant des bonds, le Président n'hésitant pas: Une oreille et aussitôt, la seconde! Faltaria mas!!!
     Cette feria a déjà créé "de beaux souvenirs"… mais pour le moment, "le meilleur" s'appelle Juan Ortega!

Ils y étaient: (à votre choix)
    
La vidéo-résumé de la corrida - via "Toromedia":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/3b45b0d3-6330-4b69-9009-0d2db1bbd30e
     En video: Avant la corrida - par "One Toro", via "Acho Taurino 2":
     https://www.youtube.com/embed/4QisuhbrRIM
     La video-reseña de Javier Solana - dans "El Taurino Solana": Attente
     La fiche de la corrida (+video/photos) - via "PlazadeTorosMaestranza":
     https://plazadetorosdelamaestranza.com/juan-ortega-hace-una-gran-faena-y-corta-dos-orejas-y-luque-consigue-una-en-la-novena-de-abono/
Les reseñas:
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "TorosDos": en attente
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo", via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/15/juan-ortega-sublima-el-toreo-en-sevilla-la-faena-trascendental-de-su-vida/
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais", via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/15/feria-de-sevilla-la-inspiracion-artistica-y-la-magia/
     La reseña de la corrida - par Carlos Crivell, dans "Sevillatoro":
     https://sevillatoro.es/sevilla-9a-de-abono-toreo-de-cante-grande-de-juan-ortega/
     La reseña de la corrida - par Jesus Bayort, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/juan-ortega-consagra-maestranza-20240415221423-nts.html
     La reseña de la corrida - par Alvaro R. del Moral, dans "Diario de Sevilla", via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/15/juan-ortega-paradigma-de-clasicismo/
     La reseña de la corrida - par Antonio Muñoz, dans "El Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/cultura/2024/04/15/ambicion-daniel-luque-espolea-juan-ortega-morante-puebla-101111962.html
     La reseña de la corrida - par Javier Jimenez, pour "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/el-toreo-que-no-admite-sobornos/1764052
     La reseña et les photos de la corrida - par Pablo Lopez Rioboo, pour "Cultoro":
     https://cultoro.es/festejos/domingo-hernandez-sevilla-final-232616
     Les reseñas et photos de la corrida - dans "Sevilla Taurina":
     https://www.sevillataurina.com/2024/04/15/juan-ortega-o-el-arte-del-torear/
     La reseña de la corrida - par Emilio Trigo, dans "Burladero":
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/15/el-temple-de-ortega-la-capacidad-de-luque-salvan-la-tarde-en-sevilla-82198.html
     La reseña de la corrida - par Carlos Grasa, pour "La Tierra del Toro":
     https://www.latierradeltoro.es/2024/04/15/juan-ortega-ralentiza-el-toreo-en-sevilla-con-una-faena-que-rozo-lo-imposible/166549/
Les photos:
     Les photos de la corrida - par "Maestranza Pages", dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/el-cartelazo-de-la-feria-de-abril-de-sevilla-en-imagenes/1763989
     Les photos de la corrida - par Maurice Berho, dans "Mundotoro": ***
    
https://www.mundotoro.com/noticia/la-extraordinaria-faena-de-ortega-por-mauricio-berho/1764301
     Les photos de la corrida - par Raul Doblado, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/imagenes-corrida-morante-luque-ortega-sevilla-2024-20240415132735-gas.html
     Les photos de la corrida - par J.C Muñoz, via "Diario de Cadiz": ***
     https://www.diariodecadiz.es/toros/imagenes-corrida-toros-sevilla-morante-luqye-ortega_3_1894040603.html
     Les photos de la corrida - par Antonio Delgado-Roig, pour "Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/cultura/2024/04/16/fotogaleria-toros-septimo-festejo-feria-101120885.html#foto=1
     La galerie-photos de la corrida - par Eduardo Porcuna, dans "Cultoro proyecta": ***
     https://www.flickr.com/photos/195106457@N04/albums/72177720316234537/
     Les photos de la corrida - par Arjona, pour Plaza Maestranza", via Burladero: ***
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/15/el-temple-de-ortega-la-capacidad-de-luque-salvan-la-tarde-en-sevilla-82198.html#&gid=1&pid=2
Avant la corrida: Le sorteo et les cuadrillas - via "Burladero":
     https://www.burladero.tv/actualidad/2024/4/15/orden-de-lidia-de-los-toros-de-domingo-hernandez-para-la-9-de-abono-82201.html
     En vidéo, le lot de Domingo Hernandez, et le sorteo - par "Maestranza Pages":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/07623a1d-bd99-4d15-80fb-c1fb6045434e
A ouvrir par "Clic droit + Dans nouvelle fenêtre")
 

 

QUELLE HONTE !!!!

     17 Avril - Voilà où nous en sommes arrivés! - A l'époque des réseaux "dit-Sociaux" et des téléphones portables, qui font de meilleures photos que les plus performants des Nikon, voilà où nous en sommes arrivés !!!! - Regardez cette vidéo, elle illustre parfaitement notre Société actuelle, "dans la vie"… et forcément, "dans la Fiesta Brava".
     Que ce soit dans la fameuse "Calle Iris", que les toreros parcourent, à pied, de la descente du coche jusqu'au patio de la Maestranza… ou, auparavant, à la descente de l'escalier de l'Hôtel Colon, légendaire hôtel "des toreros" (avec "le Becker" ou "l'Alfonso XIII"), les toreros sont littéralement assaillis par des hordes de quidam, les arrêtant, pratiquement sans un mot, ni avant ni après, pour être pris en photo "avec le maestro", soit par un parent ou un copain; soit "par eux-mêmes", en selfie!!! - Déjà, cela a quelque chose de choquant, car à ce moment-là, il est possible que le diestro soit "hasta las trancas", comme on dit!  Mais, regardez bien: Une pose, parfois "sans un regard, ni un sourire" au torero! Encore moins un "Gracias! Buena suerte, Maestro!" 
     Simplement cela! Un sourire d'encouragement et d'admiration, les yeux dans les yeux, ne serait-ce qu'un millième de seconde!!! Cela vaut tous les mots, baragouinés en Espagnol… Mais, dans une Société où le "Bonjour! S'il vous paît! Merci! " n'existent plus, comment s'étonner de telle "bassesse" devant ceux qui vont se jouer la vie, quelques minutes plus tard?  Quelle honte!
     Regardez cette vidéo, hier, 16 Avril, à la descente de l'escalier du Colon, "camino de la plaza!"
     Vous me direz: "Ils n'ont qu'à aller s'habiller au "Campanile", à côté de l'aéroport… ils y seront plus tranquilles!"  Ou encore: "Ils peuvent refuser! Envoyer les gens se faire cuire un œuf, ou deux!" - Bien entendu!!! On en sait les immédiates conséquences! - Et puis: "C'est aux toreros de changer? ou aux gens? A la "gentuza" ?  - A nous de voir! A nous de dire!
     - Ici, c'est dit: "Une véritable honte !" - Verguenza total!

A voir, en video: Les toreros d'hier, à l'escalier du "Colon", avant la corrida - Via "Toromedia":
  
  https://videos.toromedia.com/videos/embed/350ddc82-d440-4771-99c7-ffb7d5386d2f

 

SEVILLA/8ème: LA DIFFERENCE !!!
     Emilio de Justo coupe la seule oreille du jour…
     Domingo Hernandez et Garcigrande, premières "grosses" déceptions de la Feria

     17 Avril - Un peu comme si, après un repas "historique", entouré d'amis, dans le plus fin des restaurants de Camas, on se retrouvait soudain, seul ou même à deux… au McDo du centre ville!!! Et encore, celui-là serait plus plein que les tendidos de la Maestranza, hier soir!!!
     - "Gueule de bois!", ce 16 Avril, sur Séville et sa feria! - Emilio de Justo "entre" dans la Feria 2024! - A son habitude, il touche le meilleur lot, coupe une oreille "bien courte" à un premier qu'il tient debout et, certes, estoque "super". Mais il laisse passer le second qui, sur piton droit, est "de Puerta del Principe"! Pourquoi?
     - Parce qu'après "un opéra" de Juan Ortega, en trente muletazos "de sentimiento", De Justo nous a récité un rap en quatre-vingt phrases répétées… Es asi!  Et, au bout de quarante, quelle qu'en soit la qualité, on soupire, c'est humain! Et à vrai dire… on s'emm !!!! - Malheureusement, le torero est "comme ça", et tous les revisteros, à mots cachés… le soulignent. - Et s'ils ne le font pas, c'est uniquement par respect envers ce que le diestro "a passé", en un récent passé! - Certes… et l'on respecte aussi, mais personne ne pourra nous empêcher de penser que, face à du toro "descastado", limité en tout, Emilio de Justo ne peut "passionner". Exactement comme Paco Ureña!  Il leur faut du dur et du méchant, qui valorisent "leur valeur", justement, tout en "cachant" un registre artistique des plus courts… - Et après la symphonie de Juan Ortega, la veille, en une faena très courte, les diatribes d'Emilio de Justo parurent bien mièvres…
     ... Comme d'ailleurs celles d'un Gines Marin, horriblement habillé "d'estreno", son "'citron vert et fil blanc" faisant vraiment tache dans le décorum majestueux de la Maestranza. - Sebastian Palomo Linares s'habillait toujours d'argent, et "dans tous les tons", mais déclinés en pastel!  Les temps ont vraiment changé, et ce vestido ne va pas à un Gines Marin qui, outre la classe qui est sienne, a démontré "en avoir", devant le carcan sixième, qu'il estoqua bien, lui aussi. - Quant à Cayetano, il est là parce qu'il fait parti du "package", avec Pablo Aguado, vendu par Curro Vazquez. Sinon… nanaiii! - Certes mal servi, le fils de Paquirri (Pauvre Paco!) s'en sort avec deux coups d'épée, portés vaillamment mais "al vuelo", ce qui, malgré les résultats de la suerte, résulte… "feisimo"!
     Total… "un toston"!! - Et un gros échec ganadero pour Justo Hernandez qui, en cette édition 2024, sort deux lots très décevants, le Garcigrande hier; et le Domingo Hernandez de la veille, même si le noble "Florentino", nous offre de vivre… la symphonie Torera de Juan Ortega. - Un toro ne suffit pas sauver les onze autres, mansos en divers degrés, décastés et pratiquement tous "vides"… - Quant à Emilio de Justo, qui, à sa retraite, pourra monter un joli commerce de "polycopieuses", dont il connaît à fond le fonctionnement, on l'attendra, avec intérêt, devant les toros de "La Quinta" de jeudi, à condition qu'ils sortent, vraiment…en "La Quinta!".
     Sinon… "deuxième passage au McDo !!" - Cela dit, le McDo, de temps en temps, avec les enfants !!!

     Mardi 16 Avril - SEVILLA - 8ème corrida de Feria - 2/3 de plaza - Grand beau/Chaleur/Pas de vent: Toros de Garcigrande, tous sont cuatreños, inégaux de présence et sans "remate". La corrida, en son ensemble, manqua de force et de race. Mansos en divers degrés, et sans fond - A souligner, le grand "piton droit" du 5ème; et les idées "troubles" du compliqué 6ème - Lot sans option pour Cayetano, invalide le 1er; âpre et limitée en tout, le 4ème - Le 2ème débuta faible, mais "remonta", grâce à la technique et la conviction de son lidiador. - Gros échec ganadero.
     Poids de la corrida: 554, 522, 510, 536, 547, 575 kgs.
    
CAYETANO (de violine et or): Silence; et Silence - ne put faire autre chose que "buena compostura", devant un toro d'ouverture, très faible. Muletazos isolés, "erguida la figura", mais d'aucune émotion, aucune ligazon. Par contre, un gros coup d'épée, "al vuelo", entier et sin puntilla - Malgré sa volonté, Cayetano ne trouva pas de solution, devant le quatrième, limité en tout et rebrincado. Abrégeant dans le silence, il porta de nouveau un volapié définitif. - Paso, sin pena ni gloria!
    
EMILIO DE JUSTO (de noir et or): UNE OREILLE; et Ovation - aura donné une grande tarde, "à sa façon", technique, alliant "poder y temple", probablement irréprochable aux plans de "l'envie" et de la puissance, mais  "répétitive", sans originalité ni fantaisie. Son premier débuta très faible, et le public se mit en boule (palmas de tango). De Justo "travailla" longuement, en séries très courtes, main droite, avant de s'exprimer, main gauche, devant un  toro qui, désormais convaincu, se mit à charger long, noblement, sans fléchir. Dès lors, De Justo multiplia séries gauchères, chaque fois closes en gros pechos, d'une esthétique un peu forcée, comme tout le reste de ses attitudes. Bons muletazos, pieds joints, et adornos finaux, que l'on devine "longuement travaillés"… Faena "a mas", en solidité, en fluidité, mais au sens artistique "artificiellement naturel", guindé, forcé. Par contre, un volapié absolument superbe, dans la préparation, façon d'entrer a matar, et "la colocacion". Une oreille, que le tout a méritée, surtout le coup d'épée - Par contre, beaucoup se demandent somment et pourquoi il ne coupe pas au toro cinquième, attribuant cet échec à un nouveau volapié "bien porté" mais tombant "très trasero"…quand de fait, Emilio de Justo n'a pu convaincre, ni émouvoir et encore moins "passionner", en multipliant les séries et muletazos "calqués, sur le très bon piton droit du toro. Cependant, le piton gauche, plus ardu, fit baisser la faena, et les séries suivantes, revenus main droite, n'eurent pas la même "force"… Entrant bien, De Justo mit une lame "très en arrière", qui lui fit perdre peut-être, un trophée. - On attend le torero de Torrejoncillo, jeudi, devant le toros de La Quinta.
    
GINES MARIN (de citron vert et fil blanc): Ovation; et Vuelta - est un torero au courage serein, qui sait faire le Toreo "de classe" et "con gusto", et qui tue bien! On aura du mal, donc, à entendre ce qui l'a poussé à se faire un vestido aussi "criard" et de mauvais goût… mais peu importe! "Les goûts et les couleurs!" - Sans couper, l'Extremeño n'aura rien à se reprocher, ce jour, et c'est probablement ce que lui auront signifié les spectateurs restés dans la plaza, lors de la vuelta, à la mort du sixième. Un dernier toro, manso, devant lequel il s'accrocha, essuyant de dures menaces et parones, parvenant tout de même à tirer quelques muletazos courageux et "bien tenus", avant de tuer proprement. - Un Gines Marin "un peu froid", peu expressif, mais dont la volonté et la technique firent charger le chorreado troisième, également faible, peut-être affublé de quelque défaut de vue, qu'il tua, là encore, très proprement.  
     Echec ganadero, ce jour... Mais, "Mañana sera otro dia!", comme ils disent !

Ils y étaient: (à votre choix)
    
La vidéo-résumé de la corrida - via "Toromedia":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/f7dc3398-8d5c-4017-9182-0f220bbf623a
     La video-reseña de Javier Solana - dans "El Taurino Solana": Attente
     La fiche de la corrida (+video/photos) - via "PlazadeTorosMaestranza":
     https://plazadetorosdelamaestranza.com/emilio-de-justo-protagoniza-la-actuacion-mas-completa-y-corta-una-oreja/
Les reseñas:
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "TorosDos": en attente
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://www.elmundo.es/cultura/toros/2024/04/16/661e478ee4d4d80c1b8b45c4.html
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais", via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/16/feria-de-sevilla-buenismo-maestrante/
     La reseña de la corrida - par Carlos Crivell, dans "Sevillatoro":
     https://sevillatoro.es/sevilla-10a-de-abono-buena-tarde-de-emilio-de-justo-con-una-birria-de-corrida/
     La reseña de la corrida - par Alvaro R. del Moral, dans "Diario de Sevilla", via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/16/feria-de-sevilla-demasiado-previsible-todo/
     La reseña de la corrida - par Antonio Muñoz, dans "El Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/cultura/2024/04/16/premia-esfuerzo-emilio-justo-toros-maestranza-sevilla-101159269.html
     La reseña de la corrida - par Javier Jimenez, pour "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/emilio-de-justo-rey-de-una-lucha/1764219
     La reseña et les photos de la corrida - par Pablo Lopez Rioboo, pour "Cultoro":
     https://cultoro.es/festejos/garcigrande-martes-farolillos-final-232864
     Les reseñas et photos de la corrida - dans "Sevilla Taurina":
    
https://www.sevillataurina.com/2024/04/16/el-toreo-de-los-servicios-minimos/
     La reseña de la corrida - par Emilio Trigo, dans "Burladero":
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/16/oreja-para-emilio-de-justo-que-dejo-su-clasicismo-en-la-maestranza-82216.html
     La reseña de la corrida - par Carlos Grasa, pour "La Tierra del Toro":
     https://www.latierradeltoro.es/2024/04/16/la-naturalidad-de-emilio-de-justo-y-la-firmeza-de-gines-marin-salvan-la-tarde-en-sevilla/166623/
Les photos:
     Les photos de la corrida - par "Maestranza Pages", dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/las-mejores-imagenes-de-la-octava-de-la-feria-de-abril-galeria/1764128
     Les photos de la corrida - par Maurice Berho, dans "Mundotoro": *** Attente
     Les photos de la corrida - par Juan Flores, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/imagenes-corrida-cayetano-emilio-justo-marin-20240416133530-gas.html
     Les photos de la corrida - par J.C Muñoz, via "Diario de Cadiz": ***
     https://www.diariodecadiz.es/toros/imagenes-toros-Sevilla-Cayetano-Emilio-Justo-Gines-Marin_3_1894340570.html#slide-1
     Les photos de la corrida - par Jose Manuel Vidal, pour "Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/cultura/2024/04/17/fotogaleria-toros-octavo-festejo-feria-maestranza-sevilla-101163075.html#foto=1
     La galerie-photos de la corrida - par Eduardo Porcuna, dans "Cultoro proyecta": ***
     https://www.flickr.com/photos/195106457@N04/albums/72177720316256822/
     Les photos de la corrida - par Arjona, pour Plaza Maestranza", via Burladero: ***
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/16/oreja-para-emilio-de-justo-que-dejo-su-clasicismo-en-la-maestranza-82216.html#&gid=1&pid=2
Avant la corrida: Le sorteo et les cuadrillas - via "Burladero":
     https://www.burladero.tv/actualidad/2024/4/16/orden-de-lidia-de-los-toros-de-garcigrande-para-la-10-de-abono-82217.html
     En vidéo, le lot de Garcigrande, et le sorteo - par "Maestranza Pages":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/40c29d34-b5c7-4328-b339-de30aada122a
*** A ouvrir par "Clic droit + Dans nouvelle fenêtre"

 

SEVILLA/9ème: "LE QUITE DE LA FERIA !!"
     Bien présenté, le lot de Jandilla n'a rien donné.
     Tomas Rufo, très applaudi… pour "l'attitude"!

     18 Avril - En toute corrida, même décevante, même "muy mala", il y a toujours "un moment", un détail, qui restent gravés dans la rétine et la mémoire… Curieusement, une fois n'est pas coutume, le lot entier de Jandilla est sorti décevant, même "muy malo". Certes la présence et le trapio y étaient, mais… "los toros, como los melones son!!" Et quand on a ouvert les melons, ils étaient "sans jus", sans goût! Décevants, "muy malos"!
     En face, les toreros de même furent "pas malos", mais décevants. - Certes il n'y avait pas grand-chose à tirer de la majorité des toros de Borja Domecq, mais on attendait peut-être une autre "activité", une autre "attitude", surtout de la part d'un Talavante qui, malgré "la orejita" de l'autre jour, sort battu de la Feria… - De même Manzanares, "fils spirituel" de la Maestranza, mais qui perd énormément de points sur cette feria. A part… sur trente secondes!!! Vous direz, "trente secondes" sur quatre toros lidiés, c'est peu! - C'est vrai! Mais ces trente secondes-là resteront gravées, d'autant qu'elles ne sont pas "décomptées" sur ses toros…
     Nous sommes au premier tiers du troisième Jandilla, premier de Tomas Rufo. - Un toro "con carbon", qui fait illusion, partant fort et de loin au cheval, qu'il percute avec une violence inouïe, au point que le piquero, Manuel Jesus Ruiz (Frère d'Espartaco), est viré de sa selle, brinqueballé en l'air, et va tomber, avec perte et fracas… C'est alors que, se précipitant, Jose Maria Manzanares saute à hauteur de la selle, accroche le piquero qui va tomber et, faisant contrepoids de son corps, le redresse et le sauve. - Cela s'est passé en un éclair, suffisant pour sauver un homme et une situation, la plaza "explosant" une ovation, pour ce quite "providentiel", qui sera probablement "celui de la Feria", récompensé, entre autres, le Jury des Premios "Doctor Vila". - Un quite, et "un geste" qui rassurent également sur deux choses: La condition physique de Manzanares, car… il fallait "aller là-haut"! Et surtout, la certitude que… "son Aficion est toujours là!" - Chef de lidia, ce jour, il a immédiatement agi, en une action salvatrice "inusitée", alors que tous les autres seraient accourus, une fois le piquero à terre, et le batacazo consommé… - Une attitude, une décision et une action, totalement remarquables. "Le quite de la Feria!"
     C'est donc cela, et presque uniquement cela que l'on retiendra d'une corrida qui met le "No hay billetes" dans la plaza, et qui en déçoit les 90%! - Reste "l'attitude" de Tomas Rufo, mêlant le classique, "de qualité", au baroque, décidé et vaillant, qui en fait, parmi les jeunes qui viennent, un des "consentidos" de Séville… C'est bien… mais c'est peu!
     "Corrida de expectacion, y corrida… de decepcion!", une fois encore!  

     Mercredi 17 Avril - SEVILLA - 9ème corrida de Feria - Plaza pleine/"No hay billetes" (12.538 spectateurs) - Grand beau/Chaleur/Du vent: Toros de Jandilla (4ème de Vegahermosa) , très bien présentés, armés pointus, "cuatreños", à part le 6ème, cinqueño - Malheureusement, Jandilla a énormément déçu, cette fois: à part le noble 1er, toutefois un peu fade; et le 3ème, qui vint "fort et galopant de loin" au cheval (mais plus "percutant" que brave), puis encasté, à la muleta; le lot sortit "limité en tout", sans classe ni fond. Decastado! - Grosse déception ganadera, inattendue.
     Poids de la corrida: 550, 505, 520, 545, 575, 565 kgs.
    
JOSE MARIA MANZANARES (de bleu nuit et or): Ovation; et Silence - est l'auteur du "moment" de la tarde: le quite providentiel conté ci-dessus (voir la video), au piquero de Tomas Rufo, durement bousculé par le troisième Jandilla. Un grand geste de "chef de lidia". Bien - Pour le reste, un Manzanares, bon au capote, mais "raide et sec" à la muleta, mettant beaucoup de pico et pas une gramme de "sentiment". Toreo "classique", propre mais "mécanique", alors que, malgré sa pointe de soseria, le premier, noble et allant, "permettait" probablement autre chose. (Sorti quatrième, " a lo mejor", on aurait eu autre chose!). Volapié rapide, sans décomposer, et desprendido. Déception - Justement, devant ce quatrième, sans aucune qualité ni classe, descastado, Manzanares "voulait", peut-être, pour sauver sa Feria, mais bien vite sombra dans la médiocrité et la facilité. Deux pinchazos et une lame, contraire", conclurent là une vraie mauvaise Feria d'Avril, pour l'Alicantino. - Seul souvenir: son quite, au frère d'Espartaco.
    
ALEJANDRO TALAVANTE (aubergine et or): Silence; et Silence - à part quelques bons moments, au capote, n'a rien fait, à la muleta, devant deux toros décastés, "parados", qui étaient totalement "a contraestilo", le toreo actuel de l'Extremeño demandant un toro "alegre et noble". Talavante a vite coupé ses efforts, avec une moue de dépit, mais a tué vite, en faisant bien la suerte, chaque fois
     TOMAS RUFO (de violet et or): Ovation; et Ovation - s'est montré très actif toute la tarde… et peut-être a-t-il laissé passer sa chance, devant le noble troisième, encasté, qui avait été à l'origine d'un premier tiers "mouvementé", Manuel Jesus Ruiz Roman (Frère d'Espartaco) frôlant la correctionnelle (quite de Manzanares) et sortant ovationné "pour être resté en selle" (façon de parler), et sans pouvoir péguer un vrai puyazo. Toro qui arrive "crudo" et encasté, au troisième tiers, et que Tomas Rufo va recevoir, par derechazos, les deux genoux en terre, au platillo de la plaza. Gros mérite! Par la suite, la faena sera "variée", avec de très bonnes choses, sur main droite; mais pourtant "inégale", tandis que le toro gardait son allant et sa noblesse. Le public suivit bien, et probablement eût il demandé quelque trophée, sans ce pinchazo, précédant une entière, poussée à fond. Ovation pour "l'attitude", plus que la faena -  Voulant rattraper sa tarde, Tomas Rufo partit accueillir le sixième en une "portagayola" résultant "muy limpia", précédant des delantales très applaudis. Hélas, le vent se leva, mais le toro "baissa", très rapidement, manson rajandose. Rufo multiplia les efforts, que le public reconnut, mais la faena ne put "monter". Et pour finir, une lame entière, à la vapeur, mais "muy caida", que le jeune diestro voulut faire passer pour bonne, en la longue et douloureuse agonie du toraco. Point noir!  

Ils y étaient: (à votre choix)
    
La vidéo-résumé de la corrida - par "OneToro" via "Burladero":
     
https://www.dailymotion.com/embed/video/x8wzdgg?autoplay=1
    
En video (X/Twitter): Le quite de Manzanares - par "One Toro", via "Mundotoro": ***+agrandir
     https://twitter.com/i/status/1780653647497478421
     La video-reseña de Javier Solana - dans "El Taurino Solana": Attente
     La fiche de la corrida (+video/photos) - via "PlazadeTorosMaestranza":
     https://plazadetorosdelamaestranza.com/la-terna-se-va-de-vacio-en-la-de-jandilla/
Les reseñas:
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "TorosDos": *** - en attente
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://www.elmundo.es/cultura/toros/2024/04/17/661fe64ae9cf4a64048b4584.html
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais", via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/17/feria-de-sevilla-tomas-rufo-no-estuvo-a-la-altura-del-encastado-tercero/
     La reseña de la corrida - par Carlos Crivell, dans "Sevillatoro":
     https://sevillatoro.es/sevilla-11a-de-abono-dos-toros-de-triunfo-en-la-mala-corrida-de-jandilla/
     La reseña de la corrida - par Alvaro R. del Moral, dans "Diario de Sevilla", via "De Sol y Sombra": Attente
     La reseña de la corrida - par Antonio Muñoz, dans "El Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/cultura/2024/04/17/dias-son-fiesta-miercoles-feria-toros-maestranza-101206727.html
     La reseña de la corrida - par Javier Jimenez, pour "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/un-bravo-que-no-sabia-andar/1764541
     La reseña et les photos de la corrida - par Pablo Lopez Rioboo, pour "Cultoro":
     https://cultoro.es/festejos/corrida-jandilla-maestranza-final-232876
     Les reseñas et photos de la corrida - dans "Sevilla Taurina":
     https://www.sevillataurina.com/2024/04/16/el-toreo-de-los-servicios-minimos/
     La reseña de la corrida - par Emilio Trigo, dans "Burladero":
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/17/la-terna-de-vacio-con-una-aciaga-corrida-de-jandilla-82231.html
     La reseña de la corrida - par Carlos Grasa, pour "La Tierra del Toro":
     https://www.latierradeltoro.es/2024/04/17/decepcionante-corrida-de-jandilla-sevilla/166686/
Les photos:
     Les photos de la corrida - par "Maestranza Pages", dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-tarde-de-manzanares-talavante-y-rufo-en-la-maestranza-en-imagenes-galeria/1764437
     Les photos de la corrida - par Maurice Berho, dans "Mundotoro": *** attente
     Les photos de la corrida - par Juan Flores, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/imagenes-corrida-manzanares-talavante-rufo-20240417124631-gas.html
     Les photos de la corrida - par J.C Muñoz, via "Diario de Cadiz": ***
     https://www.diariodecadiz.es/toros/toros-Sevilla-Manzanares-Talavante-Tomas_3_1894640543.html#slide-1
     Les photos de la corrida - par Jose Manuel Vidal, pour "Correo de Andalucia": attente
     La galerie-photos de la corrida - par Eduardo Porcuna, dans "Cultoro proyecta": ***
     https://www.flickr.com/photos/195106457@N04/albums/72177720316284856/
     Les photos de la corrida - par Arjona, pour Plaza Maestranza", via Burladero: ***
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/17/la-terna-de-vacio-con-una-aciaga-corrida-de-jandilla-82231.html#&gid=1&pid=8
Avant la corrida: Le sorteo et les cuadrillas - via "Burladero":
     https://www.burladero.tv/actualidad/2024/4/17/orden-de-lidia-de-los-toros-de-jandilla-vegahermosa-para-la-11-de-abono-82229.html
     En vidéo, le lot de Jandilla, et le sorteo - par "Maestranza Pages":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/590abdb4-8293-4516-be63-dc367055a594
A ouvrir par "Clic droit + Dans nouvelle fenêtre")

 

SEVILLA/10ème: DEUX TOROS, POUR SAUVER LA QUINTA !
     Avec deux épées "canon", et grande entrega devant un tordu, Emilio de Justo coupe "deux fois".
     Avec un lot d'endormis, Daniel Luque fut "como en tentadero". Enorme!!!
     Chanceux au sorteo, El Cid coupe une oreille à un toro "de deux"!  

     19 Avril - Elle aura été "intéressante", cette corrida de "La Quinta", en partie par la présence, magnifique, des toros, mais surtout par le comportement et "l'attitude" des hommes à leur égard… - Car, "deux sur six!" c'est pas beaucoup, même si l'un fut fameux, et qu'en d'autres jours, certains "n'en n'eurent même pas deux !!!"  - Oui, décidément, les toros peuvent dire Merci aux hommes ! - Que ce soit le vétéran Cid qui, à son habitude, sort le toro de la corrida, exagérément honoré de la vuelta posthume… Que ce soit le "machacon" Emilio de Justo, très courageux au compliqué sixième, et qui met deux coups d'épée, fameux dans le façon de les porter… Que ce soit Daniel Luque, malchanceux au sorteo, mais qui "manœuvre" et réveille deux endormis, comme s'il était en tentadero… Que ce soit enfin les cuadrillas, avec  des banderilleros "phénomènes", comme Ivan Garcia, qui pourrait bien disputer "el par de la Feria" à Joao Ferreira… tous ont tiré vers le haut un lot dont quatre toros auraient pu "décevoir plus", sans leur engagement, leur courage et leur talent lidiadior.
     Le Cid disait rappelait avoir ouvert quatre Portes du Prince, dans sa carrière passée, et disait vouloir ouvrir la cinquième… Qui dit qu'il ne l'aurait pas fait, si le présidant tenant grand compte de son épée, "plus que moyenne", après une faena de deux oreilles à son noble premier, n'avait pas réduit le premio? Avec l'appui de ses compatriotes, qui sait ce qui se serait passé, au quatrième?
     Daniel Luque venait "rematar" sa feria! - De fait, il dut "remater" deux mansos, faibles, et il le fit superbement, mais sans pouvoir "lier". Malchance insigne pour un torero dont le Sévillans voulaient vérifier… ce que disaient les Français: "Daniel Luque et les toros de La Quinta! Le spécialiste!". Otra vez sera! 
     Et puis, ce Emilio de Justo, horriblement vêtu d'un "noir et noir/azabache"… qui ne lui va pas du tout! - Hier, De Justo méritait totalement le scintillement d'or des vestidos "de valientes" et de "grands estoqueadores". - Si sa première oreille est "ligerita", en partie du à un gros volapié; celle obtenue du sixième, outre nouvelle estocade "à fond", est due à un combat devant lequel il ne recula jamais, alors que son adversaire multiplia les coups bas et les embuscades tout au long de la faena. -"Valiente y muy torero", De Justo qui, ce jour, "intéressa" parce que l'adversité "voulait mordre", contrairement aux Garcigrande… dont il vaut mieux ne plus parler, cette fois!
     Et… "à deux près", La Quinta aurait pu connaître même commentaire acerbe, quatre de ses toros montrant des faiblesses et manque de race… inquiétants!
     Oui vraiment, le Señor Martinez Conradi peut dire grand merci aux toreros d'hier, car….

     Jeudi 18 Avril - SEVILLA - 10ème corrida de Feria - Plaza quasi pleine (12.000?) - Grand beau: Toros de La Quinta, tous "cuatreños", tous "dans le type", en différents degrés de remate et d'armures, toutes astifinas. - Toros 4 et 5èmes, magnifiques, ovationnées en sortie. - Un toro de beau comportement, dans la durée, la charge noble, allègre, la fijeza et le rythme. Très bon toro pour le torero mais "juste" pour la vuelta d'honneur, après un premier tiers inégal, poussant, tête en haut, à la première; venant de loin, pronto, à la seconde, très "mesurée". Toro pour lequel certains demandèrent inconsidérément l'indulto. Son nom: "Dorado"/N°22/515kgs - Autre toro "vibrant": le 3ème, encasté.
     Poids de la corrida: 515, 545, 550, 571, 530 et 522 kgs. (555, 575)
     EL CID (de bleu marine et or): UNE OREILLE, avec forte pétition de la seconde; et Ovation, après avis - revenait en cette plaza, après sa surprenante réapparition 2023, avec la ferme intention d'ouvrir sa cinquième "Puerta del Principe". Et on pourra dire qu'il l'aura manquée de peu, dans la mesure où, toujours verni au sorteo, il toucha le toro "en or" du lot. En effet "Dorado/N°22, fort bien reçu à sa sortie, chargea avec "un son", une noblesse, une répétition, un rythme et une durée tels que le Cid de Salteras lui monta une faena qui enthousiasma le public, vibrante et allègre, jouant avec le toro plus que "le pliant" à sa volonté. Faena très agréable, liée sur les deux côtés, templant, suave, la noble charge du Santacoloma. Faena "a mas", tantôt ouvrant compas pour allonger le muletazo, surtout main gauche; tantôt "vertical" ou pieds joints, main droite et dans les adornos de remate, en "desprecio", sans oublier des grands pechos, bien tournés à l'épaule contraire. Faena  "très torera", face à un toro "très Sévillan", de belle et longue noblesse. Dans le tendido, quelques voix demandèrent l'indulto, vite éteintes. Faena "de deux oreilles", compte tenu de l'actualité, à condition de bien conclure. Cid attaqua fort, mais sa lame, entière, partit trasera et très desprendida. Lorsque le brave "Dorado" se coucha, il y eu pétition "flamboyante"… mais, si le président tira "deux mouchoirs", ce fut le blanc, pour "une seule oreille"; et le bleu pour la vuelta au toro. Dans les gradins, on ronchonna, et au burladero, le Cid piqua sa crise… Logique! Et si l'on suivra le président "sur un seul trophée" (because l'épée!), on sera plus surpris de la vuelta d'honneur, car, s'il fut prompt, au cheval, "Dorado" poussa la première "tête en haut", et ne brilla guère à la seconde…. Faisant contre mauvaise fortune bon  cœur, Cid caressa le toro, au passage, et donna grande vuelta. - Brindée à son fils, sa seconde faena fut moins brillante, plus "travaillée", plus laborieuse, devant un  toro qui, ovationné à sa sortie pour sa présence, alla rapidement "a menos", avouant faiblesse et manque de race. De plus "no lo mato": Pinchazo, demi-lame atravesada et descabello. - Cela dit: Bonne tarde du Cid revenu.. "comme avant!"
     DANIEL LUQUE (de lie de vin et noir/azabache): Ovation; et Ovation - touche le mauvais lot, celui "qui n'avance pas", celui qui avoue manque de force et de fond, noble mais soso. Malgré ce, Luque fit jouer sa technique et son esthétique, occupant "les espaces et les temps" avec une facilité déconcertante, comme s'il était en tentadero. Cependant, on peut penser que "dedans… ça bouillait!", car c'était là son dernier paseo de la Feria, que la malchance au sorteo gâchait un peu… surtout qu'on attendait Luque, spécialiste de toros de La Quinta, notamment par ses actuaciones triomphales en France - Son premier, reçu joliment en un court capoteo, avoua très vite sa faiblesse, trébuchant entre deux puyazos légers. Aux banderilles, Ivan Garcia mis deux paires "monumentales", bien secondé par Arruga.  Sachant la qualité et le défaut du toro, Daniel Luque débuta en droitières, douces, "codilléant" à mi-hauteur. Déjà, sur la deuxième série, la question est "Combien de temps va durer le toro?". Grâce à sa technique, ses recours et son envie, mais souvent réduit à tirer et composer "un à un", Luque fut très torero et, n'ayant rien à se reprocher, tua bien, traserillo - Hélas, "hubo quinto malo!", non une alimaña desas, très dangereuses, mais un  animal très faible, qui s'arrêta très vite, et se coucha même, pendant la faena. Luque fit une faena très technique, sortant du toro des muletazos… qu'il n'avait pas. Sa seule faute de goût, un peu incompréhensible: Avoir brindé le toro au ganadero, un toro qui était de ceux qui "l'honoraient" le moins. Estoconazo entier, atravesadillo, et descabello. Mala suerte… en toute Toreria!   
     EMILIO DE JUSTO (de "brun-noir" et noir/azabache): UNE OREILLE; et UNE OREILLE, après avis - a, ce jour, été "très important", en particulier devant le sixième, devenu très compliqué et dangereux; mais également par sa façon d'entrer a matar, à ses deux toros, quelle que soient la position, de l'épée, un poil ou pas de côté. Sensationnel, De Justo, à l'épée, surtout en sa façon de faire la suerte. (que ceux qui tuent "al vuelo", en prennent de la graine) - Son premier ne se laissa pas, au capote, et ne brilla guère, au cheval. Malgré ce, brindis à tous et début pas doblones, jusqu'au platillo de la plaza. La première série, droitière, promet beaucoup, mais la suite sera inégale, en trois séries de droite et une à gauche, de Justo se mettant "machacon", malgré des adornos de fin "très travaillés". Le public a suivi, sans grand enthousiasme, mais le volapié qui suit met tout le monde d'accord, des deux côtés de la barrière. Une oreille , pour le coup d'épée - Le dernier fut aussi applaudi à son entrée… De Justo lui mit une larga à genoux, sur son passage, suelto. Toro "désordonné", qui se donne une vuelta de campana, mais fera devoir au cheval. "Malin" ou sincère (allez donc savoir!), Emilio de Justo brinde au Cid, Sévillan parmi les Sévillans… un toraco qui va vite "exploser" de très vilaines charges, brutes et visant le mauvais coup. Toro compliqué, devenant dangereux, le genio virant au sentido. De Justo "fit face" et aguanta, prouvant l'importance de son toreo et sa personnalité, devant "du dur", parvenant à tirer des muletazos entiers, de grand mérite, avant de clore, une fois encore, d'une lame entière, "atracandose de toro", un peu verticale mais "énorme" en sa façon d'attaquer. Oreille "en tout mérite", pour le courage, devant un toro qui aurait fait plier bagage à plus d'un. - Sortie "en hausse" de Séville, De Justo sera fort attendu, à Madrid. - Et les "La Quinta" aussi:!  

Ils y étaient: (à votre choix)
    
La vidéo-résumé de la corrida - par "OneToro", via "Burladero":
     https://www.dailymotion.com/embed/video/x8x15h2?autoplay=1
     La video-reseña de Javier Solana - dans "El Taurino Solana": Attente
     La fiche de la corrida (+video/photos) - via "PlazadeTorosMaestranza":
     https://plazadetorosdelamaestranza.com/emilio-de-justo-corta-dos-orejas-y-el-cid-una-en-la-de-la-quinta/
Les reseñas:
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "TorosDos": ***
     http://www.torosdos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=7800:2024-04-18-20-10-45&catid=3:cronicas&Itemid=4
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://www.elmundo.es/cultura/toros/2024/04/18/6620dcb9e9cf4a6a478b4590.html
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais", via "Toros en el Mundo":
     https://torosenelmundo.com/2024/04/18/en-sevilla-la-casta-esa-dificultad-extrema/
     La reseña de la corrida - par Carlos Crivell, dans "Sevillatoro":
     https://sevillatoro.es/sevilla-12-a-de-abono-un-toro-de-vuelta-no-salva-la-corrida-de-la-quinta/
     La reseña de la corrida - par Jesus Bayort, pour "ABC"/Sevilla, via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2024/04/18/feria-de-sevilla-el-cid-y-la-quinta-resucitan-a-la-maestranza-el-presidente-le-devuelve-la-categoria/
     La reseña de la corrida - par Alvaro R. del Moral, dans "Diario de Sevilla", via "De Sol y Sombra": attente
     La reseña de la corrida - par Antonio Muñoz, dans "El Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/cultura/2024/04/18/cid-rememora-epoca-dorada-emilio-101232119.html
     La reseña de la corrida - par Javier Jimenez, pour "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/el-regreso-y-la-vuelta/1764809
     La reseña et les photos de la corrida - par Pablo Lopez Rioboo, pour "Cultoro":
     https://cultoro.es/festejos/la-quinta-desde-final-232901
     Les reseñas et photos de la corrida - dans "Sevilla Taurina":
     https://www.sevillataurina.com/2024/04/18/el-cid-autentico-lo-bordo/
     La reseña de la corrida - par Emilio Trigo, dans "Burladero":
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/18/entrega-de-los-toreros-ante-interesante-corrida-de-la-quinta-82245.html
     La reseña de la corrida - par Carlos Grasa, pour "La Tierra del Toro":
     https://www.latierradeltoro.es/2024/04/18/emilio-de-justo-y-el-cid-cada-uno-por-sus-fueros-destacan-en-la-descafeinada-tarde-de-la-quinta-en-sevilla/166750/
Les photos:
     Les photos de la corrida - par "Maestranza Pages", dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-corrida-de-la-quinta-en-la-maestranza-en-imagenes/1764708
     Les photos de la corrida - par Maurice Berho, dans "Mundotoro": ***
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-faena-de-el-cid-y-el-triunfo-de-emilio-de-justo-bajo-la-mirada-de-mauricio-berho/1764903
     Les photos de la corrida - par Juan Flores, dans "ABC"/Sevilla:
     https://www.abc.es/cultura/toros/sevilla/imagenes-corrida-cid-luque-emilio-justo-sevilla-20240418130717-gas.html
     Les photos de la corrida - par J.C Muñoz, via "Diario de Cadiz": ***
     https://www.diariodecadiz.es/toros/toros-Sevilla-cid-Daniel-Luque-Emilio-Justo_3_1894940515.html#slide-1
     Les photos de la corrida - par Julio Muñoz, pour "Correo de Andalucia":
     https://www.elcorreoweb.es/fotos/2024/04/18/fotos-cid-daniel-luque-emilio-101258055.html#foto=1
     La galerie-photos de la corrida - par Eduardo Porcuna, dans "Cultoro proyecta": ***
     https://www.flickr.com/photos/195106457@N04/albums/72177720316301305/
     Les photos de la corrida - par Arjona, pour Plaza Maestranza", via Burladero: ***
     https://www.burladero.tv/festejos/2024/4/18/entrega-de-los-toreros-ante-interesante-corrida-de-la-quinta-82245.html#&gid=1&pid=7
Avant la corrida: Le sorteo et les cuadrillas - via "Burladero":
     https://www.burladero.tv/actualidad/2024/4/18/orden-de-lidia-de-los-toros-de-la-quinta-para-la-12-de-abono-82241.html
     En vidéo, le lot de La Quinta, et le sorteo - par "Maestranza Pages":
     https://videos.toromedia.com/videos/embed/2fac4bc3-c380-4fdb-a220-925a47f49558
***A ouvrir par "Clic droit + Dans nouvelle fenêtre")

 
A suivre...
 
 
 
 
 
 

ARCHIVES "TOROS2000… EN QUELQUES "CLICS"!!
     Les chroniques de la Temporada 2023 sont réunies dans "Temporada 2023" en colonne de gauche, ci-contre. A partir de la page d'intro, vous pouvez revoir la saison toute entière en choisissant, en haut de page, les mois et semaines ciblées, (chaque mois étant divisé en trois dizaines, afin de réduire les pages et faciliter leur chargement).
     Il en est exactement de même pour les 23 Temporadas qui précèdent. - Bonne route! Bonne lecture… et "bons clics"!!! - Merci à vous - P.Beuglot

 
 
 
 
 
 

 

GALERIES PHOTOS "TOROS2000" - Patrick Beuglot : 

                "SOUVENIRS, SOUVENIRS!"… DES FERIAS ET CORRIDAS DU SUD-OUEST .
                       "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 
 

 

     Avis, avant toute chose ! : Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes... ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut alors visionner "en global", ou " au Uno por Uno": choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama et  visionner "pleine écran"; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 
 
 
 
TEMPORADA 2023

LES CORRIDAS 2023, EN PLAZA DE DAX
DAX - Corridas de la Feria d'Août 2023

     11 Août - Toros de Victoriano del Rio, pour Alejandro Talavante, Emilio de Justo, et El Rafi   (galerie complète:  102 photos):  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/ESkaauGJDLfjj4h6A

     12 Août: Toros de La Quinta, pour El Juli, Clemente et El Rafi  (galerie complète - 104 photos):
     https://photos.app.goo.gl/eJqb98QvKxH31HUVA

     13 Août: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Rafaelillo, Javier Cortes et Isaac Fonseca  (galerie complète: 103 photos):  
     https://photos.app.goo.gl/Jjd6DCt9nDBAEDAJ6

     14 Août: Toros del Pilar, pour Sebastian Castella, Pablo Aguado et Tomas Rufo (galerie complète - 178 photos):
     https://photos.app.goo.gl/MEAS746RcHtRVWaX8

     15 Août: Toros de La Palmosilla, pour Juan Leal, Leo Valadez et Angel Tellez  (galerie complète - 103 photos):
     https://photos.app.goo.gl/k8eo1Wy8mXhVKota6

DAX - Corrridas de "La Salsa 2023"  
     9 Septembre - Toros de Pallares, pour Fernando Robleño, Emilio de Justo, et Adrien Salenc  (galerie complète - 138 photos): 
   
 https://photos.app.goo.gl/J3zEgASdMgKTFHNK6

     10 Septembre: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Daniel Luque et Clemente  (galerie complète - 149 photos): 
    
https://photos.app.goo.gl/MuhF2aAff1NKAfon6     


LES CORRIDAS 2023, EN PLAZA DE BAYONNE
BAYONNE - Corridas des Fêtes 2023

     28 Juillet - "La corrida blanche" : Toros de Juan Manuel  Criado, pour Clemente, Jesus Enrique Colombo et Dorian Canton (galerie 44 photos -  à compléter):  
     https://photos.app.goo.gl/URihiRxHsxLSjNSe7

BAYONNE - Feria de l'Atlantique 2023
     1er Septembre - "La corrida Goyesca "bleue: Toros de Garcigrande, pour Juan Leal, Andres Roca Rey et Adrien Salenc (galerie 37 photos - à compléter): 
     https://photos.app.goo.gl/UEmQenj1uiiUc73P8

     2 Septembre - la corrida "à six": Toros de Pedraza de Yeltes, pour Morenito de Aranda, Joaquin Galdos, David de Miranda, Rafa Serna, Jorge Isiegas et El Rafi  (galerie 44 photos - à compléter):
     https://photos.app.goo.gl/SFRvqcBRk3k7S8ex7

    3 Septembre - Corrida de clôture: Toros de Zacarias Moreno, pour Manuel Escribano, Emilio de Justo et Alejandro Mora (alternative)  - (galerie 54 photos - à compléter):  
     https://photos.app.goo.gl/i1RgNY4gz4kiyoyT7

 
 
 

TEMPORADA 2022  - Retour à la normale

LES CORRIDAS DE BAYONNE
BAYONNE - Corridas des Fêtes 2022
     29 Juillet - Toros du Conde de Mayalde, pour Domingo Lopez Chaves, Alejandro Talavante et Tomas Rufo  (85 photos) -
 (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://photos.app.goo.gl/aEmnjk7nmiowNeTu9

     30 Juillet - Corrida de Rejoneo - Toros de Romao Tenorio, pour Sergio Dominguez, Léa Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza (39 photos) 
    
https://photos.app.goo.gl/KMPXixtc4tBkqmEi9

BAYONNE - Feria de l'Atlantique 2022
     2 Septembre - "La Goyesca bleue": Toros del Vellosino, pour Juan Leal, Pablo Aguado et Adrien Salenc (66 photos)
     https://photos.app.goo.gl/QiH2WKWyh7FaiTsXA

    4 Septembre - Corrida de clôture (96 photos)
    https://photos.app.goo.gl/PagXXdg2suqjBNSG8


LES CORRIDAS DE DAX     
DAX - Feria d'Août 2022
     11 Août -
Toros de Nuñez del Cuvillo, pour Jose Maria Manzanares, Andres Roca Rey et Isaac Fonseca (Alternative) (103 photos).
    
https://photos.app.goo.gl/6Y96zSDovPcdP9Ar9

     12 Août - Toros de Antonio Bañuelos, pour Morante de la Puebla, Gines Marin et Pablo Aguado. (95 photos)
   
 https://photos.app.goo.gl/X4VkYSrBYWHUXBPq5

     13 Août - Six toros de "La Quinta", pour  Daniel Luque, en "unico espada". (87 photos)
 
   https://photos.app.goo.gl/vCQJUoc8CCZebzAj6

     14 Août - Toros de Miura, pour Octavio Chacon, Sergio Serrano et Roman. (83 photos)
 
   https://photos.app.goo.gl/jg8i5wUq7GQ7eoh9A

     15 Août - Toros de "El Parralejo", pour Antonio Ferrera, Juan Leal et Alejandro Marcos. (134 photos)
   
 https://photos.app.goo.gl/1BRBvSxQw8ohYsBL8   

DAX - "La Salsa 2023"
     10 Septembre - Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Emilio De Justo, et Tomas Rufo (133 photos)
     https://photos.app.goo.gl/466dAZUaA4YLs78h9

     11 Septembre - Toros du Puerto San Lorenzo, pour Morante de la Puebla, Daniel Luque et Juan Ortega (104 photos)
     https://photos.app.goo.gl/PKATQgnPz4mi8Nwf9

 
 
 

TEMPORADA 2021 - La saison du Covid "II" - Les corridas et Ferias se remettent en place, lentement et de formes réduites)

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    30 Juillet - Toros de Pedraza de Yeltes, pour Daniel Luque, Sergio Flores et Adrien Salenc (29 photos)  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/5xBrrQDCotWdNgPs9

      3 Septembre - Corrida Goyesca (en semi nocturne) - Toros del Montecillo, pour Antonio Ferrera, Daniel Luque et Emilio de Justo. (33 photos)
   
 https://photos.app.goo.gl/Tk48GDcGc16QTuUz6

     4 Septembre - Novillada piquée: Novillos de Los Maños, pour Tomas Rufo, Adam Samira et Yon Lamothe. (51 photos)
    
https://photos.app.goo.gl/g4ZgQJnW8DG2Ws9e9

     4 Septembre - Corrida "à six" (en semi-nocturne) - Toros de Valdefresno et Conde de Mayalde, pour Morenito de Aranda, Thomas Dufau, Tomas Campos, Alejandro Marcos, Jesus Enrique Colombo et Diego  Carretero. (44 photos)  
  
  https://photos.app.goo.gl/YuBhDyCBmQDQeYgB8

     5 Septembre - Corrida de clôture: Toros de Garcigrande, pour El Juli, Paco Ureña et Juan Leal. (66 photos)
   
 https://photos.app.goo.gl/GcobT78h7y4bVp1u7


LES CORRIDAS DE DAX
DAX - Les corridas "d'Août 2021" (la Feria étant annulée)
     13 Août: Toros de Nuñez del Cuvillo, pour Morante de la Puebla, Andres Roca Rey et Pablo Aguado. (62 photos)  
     https://photos.app.goo.gl/Gngk3pyvFrfLYUXN8

     14 Août: Toros de La Quinta, pour Daniel Luque, Emilio de Justo et Adrien Salenc. (62 photos)
     https://photos.app.goo.gl/LsEk94AGzYdfNWet7

     15 Août: Toros de Santiago Domecq, pour Miguel Angel Perera, Gines Marin et Juan Leal. (44 photos)  
     https://photos.app.goo.gl/xG9EQsjXmbBGq9BJ9

DAX - Les corridas de "Septembre 2021".
     11 Septembre: Toros de Pedraza de Yeltes,  pour Morenito de Aranda, Thomas Dufau et Gomez del Pilar. (43 photos)
     https://photos.app.goo.gl/LAm32tUGbbjghJdx7

     12 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour Daniel Luque et Andres Roca Rey (en mano a mano). (47 photos)  
     https://photos.app.goo.gl/HwxVkFnW8w1LEts9A

 
 
 
TEMPORADA 2020 - La saison "du Covid" - Corridas et Ferias sont majoritairement annulées, suspendues, "renvoyées", sur l'ensemble du territoire - Voir "Actualité".
 
 
 
TEMPORADA 2019

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     28 Juillet - Corrida de Rejoneo: Toros de Jalabert, pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens.  (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/JLD7HUjSh6PheaT66

     14 Août - Corrida Goyesca - Toros de Torrestrella, Pedraza de Yeltes et Puerto San Lorenzo, pour Daniel Luque "unico espada".
     https://photos.app.goo.gl/G27CCMz3k8Cku4Rc9

     30 Août - (semi-nocturne) - Toros de Luis Algarra, pour Sebastian Castella, Daniel Luque (remplaçant Roca Rey) et Pablo Aguado.
     https://photos.app.goo.gl/vCDnDqxPAm82FhJL8

     31 Août - Corrida - (semi-nocturne): "Six fers pour six diestros": Domingo Lopez Chaves, Sergio Flores, Migule Angel Pacheco (remplaçant Tomas Campos), Juan Ortega, Adrien Salenc et Dorian Canton.
     https://photos.app.goo.gl/EAvFMbwpNcetsQfVA

     1er Septembre - Corrida de clôture: Toros de La Quinta, pour Octavio Chacon, Roman et Joaquin Galdos. 
     https://photos.app.goo.gl/xyGJJXUuhveiVvWx5

à suivre...

 
 
 
TEMPORADA 2018

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros du Laget, pour Leonardo Hernandez, Joao Moura et Léa Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://photos.app.goo.gl/azWsUZLoBk9LD4xi8

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de Bañuelos, pour Juan Bautista, Paco Ureña et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/TtuwERS5DuEepn7a7

     31  Août (semi-nocturne) - Toros de Garcigrande, pour El Juli, Sebastian Castella et Gines Marin.
    
https://photos.app.goo.gl/TCZ8CzNNYWpZn1ox9

     1er Septembre - Finale des "sin picar" - Erales du Lartet, pour Pablo Paez et Yon Lamothe.
     https://photos.app.goo.gl/S2gsu9uQubENhyPh9

     1er Septembre - Corrida "à six": Toros de R.Margé, pour Thomas Joubert, Sergio Flores, Tomas Campos, Francisco Jose Espada, Joaquin Galdos et Pablo Aguado.
    
https://photos.app.goo.gl/S15zViVWJSWDCjz86

     2 Septembre - Toros de La Quinta, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Roman.
     https://photos.app.goo.gl/dK4XfggDEeAkvP4f9
    
2 Septembre (annexe): La cogida de Roman.
     https://photos.app.goo.gl/WQZzehbJAb4TKsPP7

AUTRES CORRIDAS
    
17 Juin - AIRE SUR ADOUR - Corrida hommage a Ivan Fandiño.
    
https://photos.app.goo.gl/HZzvSZfJFY7L7Tga7

     22 Juillet - SAINT VINCENT DE TYROSSE - "Défi des légendes - Miura et Palha.
    
https://photos.app.goo.gl/jdTNAaNxLftzcXBT8

 
 
 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de D.Hernandez et Garcigrande, pour C.Diaz, E.Ponce et A. Lopez Simon:
    
https://goo.gl/photos/UeYN7fgaNd8so3hf8

     1er Septembre - Novillada (nocturne): Novillos de 3los Maños", pour A.Younes et A.Salenc, en mano a mano.
     https://goo.gl/photos/TDPe55wb2XwQbYzUA

     2 Septembre: Toros del Freixo (Juli), pour J. Bautista, P. Ureña et A.Roca Rey:
     https://goo.gl/photos/YisccLbjnTzPzTsx6

     3 Septembre: Toros de Bañuelos, pour A.Ferrera, S.Castella et Jose Garrido
     https://photos.app.goo.gl/JXBmlEgNfDWcl7hz1

 
 
 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau. - (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 
 
 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño. -  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 
 
 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal. - (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, on regardait  « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
         A VOIR:
Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéo:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0