L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET BIEN ENTENDU ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
       QU'ILS LE VEUILLENT OU NON... " TAUROMAQUIA ES CULTURA !! "

                                                                  " TAUROMAQUIA ES CULTURA "  :  https://www.youtube.com/embed/S_z0qjfrEwA   (Video de Jose Daniel Rojo)
                                                 

 
 
 

MADRID - La San Isidro 2021 en plaza de Vistalegre.

Jeudi 13 Mai:
     Toros de El Pilar, pour Alberto Lopez Simon, Alvaro Lorenzo  et Gines Marin.
Vendredi 14 Mai:
     Toros de Juan Pedro Domecq, pour Enrique Ponce, Morante de la Puebla et Pablo Aguado.
Samedi 15 Mai:
     Toros de Alcurrucén, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Paco Ureña.
Dimanche 16 Mai - Corrida de Rejoneo:
     Toros de Fermin Bohorquez, pour Pablo et Guillermo Hermoso de Mendoza, et Lea Vicens.
Lundi 17 Mai - Novillada piquée:
     Novillos de El Freixo (El Juli), pour Antonio Grande, Tomas Rufo et Manuel Perera.
Mardi 18 Mai:
     Toros de Fuente Ymbro, pour Finito de Córdoba, El Fandi et Daniel Luque.
Mercredi 19 Mai:
     Toros de trois fers: Garcigrande, Cuvillo et Jandilla, pour Andres Roca Rey et Pablo Aguado, en mano a mano.
Jeudi 20 Mai:
     Toros de Hnos García Jimenez (Matilla), pour  Miguel Angel Perera, Paco Ureña et Emilio de Justo (en remplacement d'Antonio Ferrera) .
Vendredi 21 Mai:
     Toros de Victoriano del Río, pour Diego Urdiales, Manzanares et Andres Roca Rey.
Samedi 22 Mai:
     Toros de Garcigrande, pour El Juli, Morante de la Puebla et Juan Ortega.
Dimanche 23 Mai:
     Toros de Adolfo Martin, pour Juan del Alamo, Roman et José Garrido.

     La Feria en son intégralité sera retransmise en direct, par "CanalToros/Movistar" - Paseo: 19h00

 
 
 ACTUALITE...  2021  
 
 

      Depuis 17 Janvier - "Ca n'est pas la grande forme… et il est possible que cela dure un bout de temps!" - Mais… il faut avancer! Suivre le fil d'une actualité "de blanc et noir", où l'espoir de jours meilleurs, pour tous, avoisine quelques "mauvais moments", comme pour tout le monde… Mais, c'est bien cela: "Il faut avancer! Parfois avec hésitation, le regard qui chavire un peu! C'est ainsi… peut-être pour un moment encore!
      - Bon courage à tous et "gardez-vous bien"! - Patrick Beuglot

 
 

UN CERTAIN 13 MAI !!!!

     13 Mai – C’était… il y a longtemps ! Pourtant, ils sont probablement encore quelques dizaines, voire quelques centaines, à s’en souvenir, qui avaient fait de lui leur torero favori, sorte de preux chevalier à la triste figure ! Sorte de nouveau « Manolete » Salmantino, qui ne souriait qu’en famille ou en petit comité, hors de tout costume de lumières… Il avait coutume de dire : « Je sourierai le jour où le toro sourira !!!
     Le Toreo est une chose sérieuse ! Très sérieuse ! Tellement sérieux que, ses initiales tombant à pic, on le surnomma « Sa Majesté » !  Et "sérieusement, le 13 Mai 1961, en la Monumental de Madrid, Santiago Martin « El Viti » recevait l’alternative, des mains de Gregorio Sanchez, en présence de Diego Puerta, devant le toro « Guapito », de Don Alipio Perez Tabernero Sanchon. Une alternative « de lujo », pour un torero… "pour l’Histoire" ! Tarde historique, les trois diestros sortant « a hombros », par la Porte Grande de Madrid !!!  C'était... il y a soixante ans, jour pour jour, en pleine... San Isidro!
     « Sa majesté El Viti ! » et son style, ses naturelles inimitables, uniques, "bras cassé" : De novillero, en 1957, une méchante cogida, en plaza Française, lui avait fracassé le coude gauche. On le croyait perdu pour le Toreo, mais il revint, sans jamais plus pouvoir étendre complètement son bras. - « El Viti », faussement baptisé « Grand estoqueador »! La légende voulait qu'on l'attende toujours, au moment de l'épée... Mais El Viti n'a jamais été un grand tueur. Il le dit lui-même! - « El Viti », le seul homme « sérieux » en une Feria de Pamplona « exubérante » dont le peñas psalmodiaient leur cantique : « El Viti ! El Viti ! El Viti es cojonudo ! Como El Viti, no hay  ninguno ! » - El Viti, champion toutes catégories des sorties a hombros de la Monumental de Madrid… avec quatorze « Puerta Grandes », devant Paco Camino… - Et El Viti qui, en 1968, fut le triomphateur de la San Isidro... de Vistalegre !!! Tiens donc !!! (Mais, une autre époque, et pour d'autres raisons!")
     El Viti, en 2021, qui fête, jovial, toujours bien mis et « bien éduqué », ses soixante ans d’alternative !!! Une vraie « Figura » du Toreo !
     Et pour s’en mieux souvenir, ces documents, par l’image et le texte !
     Enhorabuena, y « Feliz Cumple », « Don » Santiago Martin, « El Viti » para siempre !!! »

A voir et lire:
    
En video : Madrid - 13 Mai 1961 : Alternative du Viti – via « LostorosenelsigloXXI »
  
  https://www.youtube.com/embed/K4tTGQAivuo
     A lire : « El Viti, 60 años de leyenda » - par Paco Cañamero, dans « Glorieta digital » :
   
 https://www.glorietadigital.es/2021/05/09/el-viti-sesenta-anos-de-leyenda/
     A l’occasion des 50 ans d’alternative du Viti, « Mundotoro » racontait son parcours  - « 10 ans après », il est toujours « de légende »:
     https://www.mundotoro.com/noticia/el-viti-cumple-50-anos-de-alternativa/1219131

 

SAN ISIDRO 2021… SALUEZ !!!

     13 Mai - On y est !!! C'est pour ce soir !!! - Cette fois, il s'agit d'une vraie Feria, avec de vraies Figuras qui entrent "en competencia"…
     Ce soir débute "La San Isidro 2021"! Une San Isidro un peu "especial", mais qui symbolise "la ilusion" du retour à une sorte de "Normale"!!! - Une autre plaza que La Monumental de Las Ventas! Une autre Feria, plus réduite, revenue à une dimension plus…"humaine"! Une Feria "sans pluie ni vent"… mais également sans vrai soleil! Oui vraiment, une feria "très spéciale", à la mesure de l'aube qui pointe, faite d'espoir, de bonne volonté, de respect et de souvenir à ceux qui ne sont plus; à ceux que la pandémie nous a volés!  - Onze festejos, au lieu des trente et quelques du siuer…!!! - Onze festejos dont neuf corridas, aux carteles du plus grand intérêt!!!
     Une chose certaine: Il y aura "competencia"! Pour la première fois depuis 2019, les figuras vont se rencontrer et tout faire pour… maintenir leur statut, et leur poste de commande!!!
     Certes on l'a amplement critiqué, et on le critiquera encore, mais à cette occasion, il faut, très honnêtement, tirer un coup de chapeau à Toño Matilla et son équipe: Alors que "ceux de las Ventas" jouent les mijaurées en renaudant que l'on ne peut ouvrir Las Ventas qu'avec des affiches "de catégorie", le Matilla en monte onze… à Carabanchel!  Pour peu que la plaza se remplisse bien, dans les limites admises, et que, mettons, "cinq des onze festejos" sortent bien, nul doute que le Salmantino marquera un gros bon point quant à l'avenir de Madrid, pour les années (et les concours) qui viennent!
     Bref! La Feria de Madrid débute ce soir! Elle est entièrement télévisée, pour le Monde entier, par "CanalToros/Movistar", et Vistalegra s'est parée de tous ses atours pour recevoir, à la fois "Le Toreo", l'Aficion et… l'Espoir !!!
     "Asi que… Suerte para todos, y todas!"

A lire, à ce sujet:
     "Ce soir, la San Isidro des années Covid" - par Paco Aguado, pour "El Mundo":
   
 https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2021/05/12/609bf8cbfdddffc58d8b45a1.html
     "Ansi se transforme Vistalegre" - par Juan Diego Madueño, dans "El Mundo":
  
  https://www.elmundo.es/madrid/2021/05/13/609c135121efa06c068b45e1.html
     "Pendant la Feria, un bon programme culturel" - dans "El Mundo":
  
  https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2021/05/11/609a7725fc6c83d1138b45a4.html

 

"7TOROS7" - Un grand magazine télévisé bimensuel, "Mu Sevillano !!!"

     Semblable et amical concurrent du "Toros para todos" de Canal Sur, c'est le programme Taurin de "7TV Andalucia"/Sevilla. - Plus Taurin et plus Andalou est impossible! - Deux fois par mois, aux côtés de pages d'actualité, au campo et en plaza, il propose une interview, importante, d'un personnage du passé, du présent ou de l'avenir de la Fiesta Brava.

Pour exemple - Le programme "7TOROS7" de ce jeudi 13 Mai:
  
  https://www.youtube.com/embed/TDVZaj18YQo
   Cette semaine entre autres: Entretien avec un torero "qui fut….": Victor Puerto.

(Attention: La transcription simultanée des paroles à l'écran, contient quelques erreurs et contresens, bien compréhensibles - Cependant, elle aide beaucoup, vu  l'accent "Andalou-Andalou" des différents acteurs et invités du programme)

 
 
     MADRID - La San Isidro 2021, en plaza de Vistalegre
 

MADRID - La San Isidro 2021 en plaza de Vistalegre.

Jeudi 13 Mai:
     Toros de El Pilar, pour Alberto Lopez Simon, Alvaro Lorenzo  et Gines Marin.
Vendredi 14 Mai:
     Toros de Juan Pedro Domecq, pour Enrique Ponce, Morante de la Puebla et Pablo Aguado.
Samedi 15 Mai:
     Toros de Alcurrucén, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Paco Ureña.
Dimanche 16 Mai - Corrida de Rejoneo:
     Toros de Fermin Bohorquez, pour Pablo et Guillermo Hermoso de Mendoza, et Lea Vicens.
Lundi 17 Mai - Novillada piquée:
     Novillos de El Freixo (El Juli), pour Antonio Grande, Tomas Rufo et Manuel Perera.
Mardi 18 Mai:
     Toros de Fuente Ymbro, pour Finito de Córdoba, El Fandi et Daniel Luque.
Mercredi 19 Mai:
     Toros de trois fers: Garcigrande, Cuvillo et Jandilla, pour Andres Roca Rey et Pablo Aguado, en mano a mano.
Jeudi 20 Mai:
     Toros de Hnos García Jimenez (Matilla), pour  Miguel Angel Perera, Paco Ureña et Emilio de Justo (en remplacement d'Antonio Ferrera) .
Vendredi 21 Mai:
     Toros de Victoriano del Río, pour Diego Urdiales, Manzanares et Andres Roca Rey.
Samedi 22 Mai:
     Toros de Garcigrande, pour El Juli, Morante de la Puebla et Juan Ortega.
Dimanche 23 Mai:
     Toros de Adolfo Martin, pour Juan del Alamo, Roman et José Garrido.

     La Feria en son intégralité sera retransmise en direct, par "CanalToros/Movistar" - Paseo: 19h00

 

SAN ISIDRO/1ère : « LAISSEZ PARLER LES P’TITS PAPIERS !!!! »
     Gines Marin confirme son bon moment, devant une mauvaise corrida du Pilar
     Alvaro Lorenzo « accroche » également un trophée.
     Lopez Simon frôle la grosse cornada, devant… du ciment presque vide.

     14 Mai – Madrid, première de San Isidro !! Quelques minutes avant le paseo, puis « juste après », les mozos des espadas lancent au vent des « petits morceaux de papier » qui vont s’éparpiller au pied des barrières, au bon gré  du Dieu Eole ! 
     - Oui ! Mais ça… c’était « avant ! » C’était  « tradition » en une plaza de Las Ventas, pas forcément remplie, au premier jour de Feria, mais toujours « Monumentale »
     2021 ! Les choses on tellement changé ! Les « p’tits papiers » également ! Plus besoin de les lancer au vent ! Eole est interdit, muselé, en ces lieux. Certes la plaza semble « monumentale », mais ses gradins visent plus la NBA que la Fiesta Brava. Certes on a aménagé le gigantesque palais des sports en plaza de toros, mais il n’empêche : Une feria San Isidro, ici, ne ressemblera jamais à celle de « Madrid  Las Ventas », et n’en aura jamais le même cachet, la même lumière… même en tarde de pluie et grand vent ! Jamais le même « run-run », avant ! Ni le même « volume sonore », pendant !! - Il faudra s’y faire : La San Isidro 2021 aura bien lieu « au Palacio de Vistalegre »… la faute à qui ??? Certains se sont montrés « vaillants », et d’autres, pour le moins… « timorés » !!!
     2021 : Les « ptits papiers » sont toujours là ! Ils sont des milliers, sous forme A4, qui marquent dans les gradins, les places que l’on ne peut occuper, selon le protocole sanitaire imposé par « le mal du Siècle » (en espérant qu’il n’y en aura pas d’autres – Quoique !!!).  - Le « Palacio » peut contenir 14.000 spectateurs. L’Empresa avait droit à 6.000 ! Elle a décidé, pour chaque festejo, de mettre en vente 5.500 ! Mais hier, pour la première de sa Feria, Vistalegre montrait un aspect bien triste : Des gradins semi-vides, « mouchetés » de milliers de p’tits papiers. En fait, seul le ruedo étant illuminé d’un soleil artificiel, on ne voyait qu’eux, dans la semi-obscurité des tendidos… - Non vraiment, ce ne sera jamais la même San Isidro… mais il faudra s’en contenter ! A qui la faute ?
     Il arrive parfois, souvent, que la première corrida de San Isidro, à Las Ventas, soit grise et terne ! En général, le cartel est « modeste » (cela dit avec respect), et qu’il n’y a pas grand monde dans les gradins. Chacun prend ses marques ! San Isidro a le temps.. les « No hay billetes » viendront, et vite ! Impressionnants ! - Il y a eu des exceptions ! Pour le souvenir : La faena d’Antoñete au toro blanc d’Osborne, date de la corrida d’ouverture de la San Isidro 1966 à Madrid.
     En 2021, dans les circonstances et conditions actuelles, fallait il débuter par un cartel « moyen » (cela dit avec respect), ou attaquer fort, d’entrée, en mettant dans la plaza les 6000 personnes autorisées ? – On ne saura jamais… et l’on verra bien ce que donne « un plein » dans ces conditions, avec le cartel de ce Vendredi : Ponce, Morante, Aguado !
     Hier, la corrida fut grise et, s’il fallait « laisser parler les « ptits papiers », chers à Régine (puisqu’ils étaient les plus nombreux), ils diraient que, de la corrida du Pilar, très bien présentée et armée, seul le premier « a vraiment servi », tandis que les autres se défendirent, parfois bien sournoisement ! - Ils diraient que « la force » fut… du côté des hommes, Lopez Simon se faisant prendre par chaque adversaire, la seconde très vilainement ! - Qu’Alvaro Lorenzo a coupé une oreille, pour être longuement et élégamment « monté » sur le cinquième ! -  Et ils diraient que, surtout au capote, Gines Marin a confirmé « son moment doré », coupant juste oreille, après faena ferme et torera au carcan sixième.
     Bref ! Les « p’tits papiers ! »... ils diraient que… cette première de San Isidro 2021 fut grise, et qu’ils en furent (presque) les vedettes ! Ils iraient peut être un peu loin, mais on ne va pas les brûler pour autant !!!!

     Jeudi 13 Mai – MADRID (Plaza de Vistalegre) – 1ère corrida de Feria (Télévisée « Movistar ») – 2.000 à 3.000 personnes : Six toros del Pilar (Moises Fraile), très bien présentés, durement armés, astifinos. Pas beaucoup de bruit au cheval, le 4ème faisant devoir « bruto ». Pour le torero, le meilleur, noble, de classe, un peu faible, fut le 1er ; Le pire : le 4ème, chargeant « descompuesto », brute et prenant du sentido – Les autres furent en général noble mais très limités de race, ne se livrant que peu, « probones » et ne sortant que peu, ou mal, du muletazo. Les 5, résistant, et 6èmes permirent aux toreros d’aller « a mas » et de s’exprimer. Cependant, la corrida ne permit aucune passion.
     Poids de la corrida : 534, 542, 552,  545, 563 et 562 kgs
     En fin de paseo, un rapide hommage, aux notes finales de l’Hymne National, là également furieusement ovationné. (A ver si se enteran el Señorito Pedro Sanchez y su Gobierno traidor !)
     Alberto Lopez Simon (de bleu nuit et or) : Ovation ; et Ovation – est (ou était) Torero de Madrid. Il comptait sur cette corrida pour « marquer un gros coup ». En fait… il en a pris ! Et c’est pur miracle s’il sort de la plaza, sur ses deux jambes. – Son premier, bien banderillé par Mambru, afficha « noble faiblesse » à la muleta : Trois muletazos et le fléchissement. Le concept de Lopez Simon n’a pas changé : « Lier le plus possible, le plus de muletazos possible », et ainsi créer l’émotion. Un concept qui ne va pas, et de loin, à tous les toros. Ce premier le souleva spectaculairement mais sans mal, et le torero revint au combat, parvenant à placer quelque bonne séquence, mais sans émouvoir. Enchaînements de fin, avec dosantina et invertidos, applaudis. Avec l'acier, un pinchazo et une lame tendida, à l'habitude, plus "posée" que portée en force et style. Applaudissements au tercio, mais le toro offrait plus  -  Par contre, le quatrième fut "un client", du début à la fin. Un toro qui fit quelque illusion, au cheval, poussant longuement, tête en haut, mais poussant! Aux banderilles, il renversa violemment le banderillero Jesus Fernandez, qui échappa à la cornada, par miracle; puis arriva violent, court et pegajoso à la muleta. Toro "descompuesto", auquel le torero de Barajas voulut faire "sa" faena de toujours. Début par le haut, en "militaires", et première série où le toro pas, désordonné et brute. Prenant distance, Lopez Simon torée main droite, essuyant derrotes et calamocheo. Et… ce qui devait arriver: la corne passe entre les jambes, "pointe" et troue la taleguilla, région anale, et l'homme s'envole pour un terrible "soleil" dont on le relève, groggy et grimaçant de douleur, après avoir été cherché au sol. A cet instant, on craint la cornada! Mais le Madrilène repart à l'assaut, vaillant, essuyant de nouvelles menaces du toro, qui prend de plus en plus de sentido, "haciendo hilo". Au final, une lame "habile" et un descabello. Ouf!!! - Selon ses dires, Alberto Lopez Simon, déçu, n'a "que des coups"!!!  Miracle!
     Alvaro Lorenzo (de gris anthracite et or) : Silence après avis ; et UNE OREILLE après avis - a fait preuve d'une immense sérénité, tout au long de la tarde, montrant de plus, de bonnes choses à la cape, sur main gauche à la muleta et en entrant a matar (malgré les pinchazos) - Son premier est un "tout noir", haut, armé très dur, veleto, astifino. Toro qui le fera danser, au capote, et se montrera "bruto", à la pique. Toro "menteur", qui s'arrêta vite, à la muleta. Lorenzo fit le maximum, tirant même, "au un à un", des naturelles de mérite, avant de pincher deux fois et porter une lame, tendida. Pas d'option - Par contre, face au cinquième, un colorado "serio", de 563 kgs, qui tint bien meilleure distance que les collègues, le Toledano fut déjà très bien au capote, en véroniques templées, en avançant, rématées à la demie, au centre du ruedo. Correct au cheval, le toro vit briller Sergio Aguilar, aux palos, tandis que Lorenzo va vite filer au milieu, après un tanteo léger. On craint que l'animal ne tienne pas la distance: Deux muletazos et fléchit. Noble, mais "flojo". Pourtant, peu à peu, trouvant distance et rythme, Lorenzo va construire une seconde moitié de faena "allant a mas", toréant "en corto" mais parvenant a templer de bons muletazos, surtout main gauche. Final très torero, que le public applaudit. Par contre, les luquesinas étaient de trop! Long trasteo, de technique et courage serein, clos d'une entière, un peu basse mais bien portée. Pétition et un trophée, un peu contesté.
     Gines Marin (de fuchsia et or) : Silence après avis ; et UNE OREILLE après avis - a confirmé "le moment" qui est le sien, actuellement. Quel dommage que ce garçon "ne rayonne pas", plein sourire, au sortir de phases torées, tant au capote qu'à la muleta. Il se ferait "millionnaire!" - Il ne put faire grand-chose - personne ne l'aurait pu - devant le castaño troisième, sérieux et bien armé. Cependant, Marin sera très bien au  capote, tant dans la réception qu'au quite. Brindée à son compagnon et ami Alvaro Lorenzo, la faena ne put aller très loin, le toro se mettant violent et court. Après un méchant hachazo, sur main gauche, Gines Marin "montra" le toro et en termina d'un  pinchazo et d'une grosse lame, en arrière. Le public respecta - Par contre, il "explosa" sur la réception du sixième, au capote. Toro suelto, que le diestro salua, avec patience, de trois délantales, au passage, avant de "lui rentrer dedans", en une demi-cordobina, trois chicuelinas très serrées, rematant par rebolera inversée. Le tout, très enlevé et "de très près". Son père piquera à peine, et le fils mettra un bon quite, par chicuelinas et tafallera, que le toro gâchera un peu en s'arrêtant. Rafael Viotti brille aux banderilles, et après brindis à tous, Marin débute par hautes et trincherazo, voulant débuter à la naturelle. Sur le refus du toro, il passe à droite, mais se fait serrer! Le toro "tarde" et charge "par dedans". Passant alors main gauche, le Jerezano va, peu à peu, bien exploiter les embestidas incertaines du Pilar, en exposant, sereinement, et en maniant à la fois technique et bonne esthétique. Faena qui finit par convaincre tout le monde, public et toro, Marin terminant à gusto, en naturelles pieds joints, au "un à un". Grand pecho final et desplante, cloturant le tout d'une grosse lame, tombant desprendida. Un avis a sonné, mais l'oreille tombe du palco, méritée. - Une fois de plus, Gines Marin a confirmé son beau moment! Mucho sitio!

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via « ElTico.org » :
  
  https://player.vimeo.com/video/549040684
     La reseña de la corrida – par Antonio Lorca, pour « El Pais », via « De sol y sombra » :
   
 https://desolysombra.com/2021/05/13/feria-de-san-isidro-vistalegre-el-triunfo-del-tono-gris/
     La reseña de la corrida - par Sixto Naranjo pour « La Cope »:
   
 https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/gines-marin-puso-toreo-inicio-poco-lucido-vistalegre--20210513_1289271
     La reseña de la corrida - par Carlos Illan, pour « Marca », via « De sol y sombra » :
     https://desolysombra.com/2021/05/13/cronica-no-san-isidro-no-es-de-la-plaza-de-carabanchelno/
     La reseña de la corrida - par Marco A.Hierro, pour « Cultoro » :
 
   https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/13/ni-una-mas-de-el-pilar-43375.html
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
 
   https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/13/alvaro-lorenzo-gines-marin-oreja-por-coleta-68803.html
     Les photos de la corrida - par Luis Sanchez Olmedo, pour « Cultoro »:
  
  https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/13/ni-una-mas-de-el-pilar-43375.html#&gid=2&pid=2
     Les photos de la corrida – pour « Burladero »:
(clic droit et nouvelle fenêtre)
 
   https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/13/alvaro-lorenzo-gines-marin-oreja-por-coleta-68803.html#&gid=2&pid=4
Avant la corrida : Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
   
 https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/13/renacuajo-de-el-pilar-abre-la-feria-de-san-isidro-en-vistalegre-68800.html

 

SAN ISIDRO/2ème : MORANTE ENCHANTE UNE BONNE PREMIERE MI-TEMPS…
     « Cartelazo »… et faible entrée !
     Corrida supérieurement présentée de Juan Pedro… qui ne tint pas la distance !

     15 Mai – Décidément, des choses se passent, dans ce monde, dans cette « Société » que l’on explique difficilement… - Et, pour ne rester que « dans notre monde à nous ! », le Taurino (parce que pour le reste, un site « de 21 ans » n’y suffirait pas), allez donc expliquer « l’entrée » d’hier, en plaza de Vistalegre, avec un cartel qui aurait rempli Las Ventas en hiver, Barcelone même fermée, Nîmes sans Casas et même Bayonne !
     La pandémie a imposé des mesures drastiques, quant à la contenance permise des plazas de toros, selon les régions. A Madrid, sur le 14.000 places disponibles à Vistalegre, seules 6.000 étaient autorisées ; et l’Empresa elle-même disait s’être imposée de mettre 5.500 à la vente. Et pourtant, hier, avec un cartelazo et une Aficion privée de toros depuis Octobre 2019, il y avait, dit-on… moins de 3.000 spectateurs dans les gradins…
     Et là, on ne comprend guère !!!
     Où donc est « L’Aficion de Madrid » ? Ne se déplace t’elle donc que pour les Ferias à Las Ventas? - Vistalegre est elle, pour eux, "un tas de ferraille", très lointain d'une authentique Plaza de Toros, même après vingt mois de disette? - Le passé de Vistalegre, plaza "de secunda", et les toreros en lice, supposaient ils pour eux, "automatiquement", un lot de "chotos" imprésentables? Et donc, mépris total? - A Madrid, qui se "Aficion de cathédrale", ne peut-on pas trouver 5000 à 6000 personnes pour voir Ponce, Morante et Aguado… même devant des chotos?  - Mille autres questions se soulèvent, toutes avec autant de points d'interrogation… mais on se dit: "Combien y avait il, en réservation", pour que l'Empresa retarde jusqu'en dernière heure, l'annonce de la retransmission intégrale de la Feria, par Movistar"? - Hier, tout le monde attendait un "No hay billetes", dans le cadre de la jauge permise. Non seulement il n'y eut pas le petit cartel attendu, mais une fois encore, ce sont "les p'tits papiers" qui ont crevé l'écran…
     Certes il y a le Coronavirus, mais vraiment, vraiment, la Fiesta Brava est bien malade!!!
     Et les absents ont eu tort! Du moins pour ce qui concerne la première mi-temps du festejo… - Avant toute choses, et les absents l'auront vu "à la Télé": Il y avait des toros très présentés et très armés. Personne ne pourra prétendre (même monsieur Carlo Illan), que le lot de Juan Pedro, hier à Madrid, était collection de "chotos". Et personne ne pourra prétendre… "que l'on n'a rien vu!" : La première moitié de a corrida fut marquée par "le presque retour à la réussite de Ponce"; par "une grande actuacion" d'un Morante, vaillant et inspiré, coupant l'unique trophée du jour; et par un Pablo Aguado, frôlant à la fois "le génial" et le déconcertant, et laissant de même beaucoup de questions sans réponse…Pour lui, le mano a mano avec Roca Rey, mercredi, sera de prime importance…
     Morante revient samedi prochain, ayant bien joué "sa première mi-temps". Quant à Ponce, il part discrètement, avec un nouvel avertissement! On peut être sûr qu'il y aura pour lui "bonne seconde mi-temps", mais on ne sait quand, ni où!!!
     Mais, la question qui demeure: "Pourquoi ne sont ils pas venus???"  - A voir, ce soir, avec Juli, Manzana et Ureña! Si l'entrée est "limite", Matilla aura, d'ores et déjà… manqué son coup"! Ou presque!
     En tout cas, hier… Simon avait le sourire! - Allez donc savoir pourquoi???

     Vendredi 14 Mai – MADRID (Plaza de Vistalegre) –  2ème corrida de Feria (Télévisée « Movistar ») – Environ 3.000 personnes : Six toros de Juan Pedro Domecq, le cinquième étant remplacé, pour flojo, par un sobrero de Daniel Ruiz - Grande présentation des six Juan Pedro, très armés. Des toros qui sortent vivement, vont au cheval et y font bon devoir, avant, pour la plupart, de vite aller "pabajo", à mi faena. Pour le torero: Les trois premiers. Le pire étant me sixième, manso en tablas, totalement arrêté". - Quant au Daniel Ruiz: manso total, sans option!  - Très bonne première mi-temps de corrida. - A signaler, les premier et sixième ont cassé trois palos de puya, au cheval, "comme allumettes". Surprenant!  
     Poids de la corrida : 540, 585, 522, 530, 515(s) et 535 kgs.
     En début de festejo, l’Hymne Nationale, ovationnée debout.
     Enrique Ponce (rouge coquelicot et or) : Silence ; et  Silence - arrivait "avec l'envie de toujours", bien décidé à effacer d'un coup, son mauvais début de saison, et "les doutes" qui commencent à fleurir, ici ou là. Au final de son actuacion, ces doutes ne sont pas effacés… mais renforcés! Et c'est bien dommage, car, "la puce aux oreilles", les publics vont maintenant guetter le moindre repli, la moindre hésitation, de celui que tous, fans comme détracteurs, reconnaissent à juste titre, comme un "Maestro"… - Pourtant, Ponce a débuté superbement, et chacun se disait, en secret: "Ca y est! il va nous en mettre plein la vue! Le desquite, d'un coup!". Malheureusement, et malgré un gros début, face au premier, puis quelques détails de classe, Enrique Ponce n'a pu triompher, ni exploiter deux toros qui, il y a peu, auraient fait son bonheur… et le nôtre.  C'est donc en nouveau "point d'exclamation", que le maestro de Chiva abandonne Vistalegre et sa San Isidro "atypique".  - A retenir toutefois: le capote, face son premier, en véroniques correctes à la réception et surtout un gros quite par trois chicuelinas "de classe", et la demie. Le toro, qui a cassé deux palos, au premier tiers, affichera bonne classe, mais ne durera pas. Ponce débuta, "énorme", et tous se sont dits "Ca y est!": "Andandole al toro", de superbe élégance, deux doblones, un trincherazo, une haute et le pecho. Après une série légère, habile, sur main droite, on sent que le toro "se va a parar". Il va s'arrêter, et en fin de trasteo, mufle au sol, on pouvait penser qu'il alla se coucher, seul. Le Valenciano essaya, longuement tirant quelques muletazos, isolés, qui firent illusion, mais  le résultat fut gris, les efforts vains. Au moment de l'épée, le toro trébuche, et l'estocade file, vilaine "très très en arrière"! et deux descabellos. Silence déçu! - Le quatrième manqua de classe, qui lui également "se vino pabajo". Après doblones, Ponce l'avait guidé, pronto et violentito, mais très vite le bicho avait avoué ses carences. Alors, cela devint fastidieux en essais de muletazos liés, muleta "en haut", insistant beaucoup, devant un toro "court et pegando derrotes". Au final, une demie lame, en arrière et tendue, qui tue sin puntilla. Et Ponce rentre… "sin un bravo"! - Il faut vite rectifier, car le final peut-être "douloureux", et ce serait injuste!
     Morante de la Puebla (moutarde et or, soutaché de noir) : UNE OREILLE, avec pétition de la seconde ; et Bronca - a fait paseo, le chef couvert d'une ample montera "à l'ancienne", laquelle, sans arriver aux "oreilles de Spirou" du copain Padilla, avant Zaragoza, ne manque pas de surprendre et "faire sourire"! - En fait, on a souri "deux secondes", car, aussi inspiré que volontaire, Morante est parti à l'assaut de son premier adversaire, faisant hurler la plaza: cinq véroniques, la demie et le remate en serpentina, devant un toro "muy serio" qui se mit un peu pegajoso à la mise en suerte, mais prit bien la pique, courte, mesurée, d'Aurelio Cruz. Malheureusement, le bicho connut là une gros passage à vide, et le gradin sifflota. Mais très vite, le Juan Pedro remonta, mettant le Lili en danger, à la sortie des palos, et arriva très noble pronto, mais avec un rythme changeant, à la muleta.  Et ce fut un Morante "inspiré", qui monta  une faena "de grande saveur", que le public suivit avec enthousiasme: Après tanteo vers le centre, une première série droitière, "sui generis", qui allume le feu. Puis mêlant main gauche et droite, "se lâchant" en des muletazos à l'ancienne (hautes à la Cagancho!) et des adornos "de sa marque (doblones, ayudados, remates), le Sévillan va enchanter Madrid… et les téléspectateurs. Au desplante final, une ovation tonitruante. Et avec ça, "à fond", avec l'épée, pour une entière un peu tombée. Grosse oreille et pétition de la seconde! Gros triomphe et cris d'admiration - … qui se transformèrent en hurlements de rage, lorsque le Sévillan partit, épée de verdad en main,  bien décidé à ne rien faire, devant un sobrero de Daniel Ruiz, qui s'avouait manso court et violent, au capote, avant de s'arrêter "à grands coups de tête" à la muleta. Deux trapazos, un machéteo et…  a matar. Mais là, ce fut plus dur: Deux pinchazos, une demie, et le Morante qui prend peur à ce toro, au moment du descabello. Le torero s'approche, mais "plie bagage" lorsque le toro fait semblant de… Après un essai infructueux, le Daniel Ruiz décide de se coucher, de honte! Musica de viento!!! - Pourtant, lorsqu'était sorti le 5ème de Juan Pedro, titulaire, il y avait eu grand espoir et belle ovation: Recevant le bicho, par lances, largement fendu vers l'avant, image de lidia ancienne, le Morante "promettait beaucoup". Mais, après avoir cassé un nouveau palo, le toro avoua faiblesse totale et, au son de la bronca, le président tirait mouchoir vert. - Le Morante revient samedi prochain: Tout le monde l'attendra!
     Pablo Aguado (pourpre et or) : Grande ovation après avis; et Palmas -  a également brillé, à sa façon, à cette manière qu'il a, suave et lente, très verticale, d'accompagner la charge du toro, plus que de la guider vraiment. Son premier, un des "tout bons" de la tarde, dura "un deux tiers de faena", que le Sévillan mit à bon profit. Déjà, sa réception au capote, longue et "naturellement templada", avait mis le feu. Le quite en quatre véroniques et la demie, genou en terre, avait également mis tout le monde d'accord. Plus encore, le début de faena par sept doblones et cette naturelle, interminable, après le cambio, sur la deuxième série droitière, douce, "naturelle", verticale, sans forcer l'attitude. On partait vers "la faena", mais le toro "baissa d'un coup", et cela devint plus laborieux. Il fallut attendre les naturelles de face, à la fin, pour remonter le trasteo. Impression d'inachevé! Certains disent aujourd'hui: "il a laissé  passer un toro!" Pinchazo "fort", et une entière, desprendida, qui ne tue pas. Deux descabellos! Si "a la primera", il y aurait eu pétition - Le sixième se mit immédiatement manso, aquerenciado en tablas, et après avoir fait du bruit au cheval (Morante quite "coleando", le toro qui avait pris le cheval "por los pechos"), s'arrêta complètement, dès le deuxième doblon. Ivan Garcia avait salué ovation, et c'est le seul point positif de cette dernière lidia. Après macheteo, toro collé aux barrières, Aguado met quatre pinchazos et deux descabellos. Déception commune!

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via « ElTico.org » :

 
   https://player.vimeo.com/video/549614875
     La reseña de la corrida – par Antonio Lorca, pour « El Pais », via « De sol y sombra » :
   
 https://desolysombra.com/2021/05/14/cronica-vistalegre-el-sabor-del-buen-toreo/
     La reseña de la corrida - par Sixto Naranjo pour « La Cope »:
   
 https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/pese-todo-morante-20210514_1291293
     La reseña de la corrida - par Carlos Illan, pour « Marca », via « De sol y sombra » :
 
   https://desolysombra.com/2021/05/14/feria-de-san-isidro-vistalegre-un-rato-de-morante-y-un-insulto-a-la-casta/
     La reseña de la corrida - par Marco A.Hierro, pour « Cultoro » (+ video Twitter):
  
  https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/14/lo-vinieron-abroncar-43392.html
     La reseña de la corrida - par David Castellanos, pour « Burladero »:
 
   https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/14/personalidad-en-estado-puro-de-morante-aguado-68817.html
     Les photos de la corrida - par Luis Sanchez Olmedo, pour « Cultoro »:
 
   https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/14/lo-vinieron-abroncar-43392.html#&gid=2&pid=2
     Les photos de la corrida – par Muriel Feiner, via « Burladero »  (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
 
    https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/14/personalidad-en-estado-puro-de-morante-aguado-68817.html#&gid=2&pid=1
Avant la corrida : Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
 
    https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/14/remolino-de-juan-pedro-abre-la-segunda-de-san-isidro-68814.html

 
LA VIDEO-RESEÑA DES DEUX PREMIERES CORRIDAS – par Javier Solana, dans « Solana Toros » :
 
   https://www.youtube.com/embed/XbsZhj5rXng
 

SAN ISIDRO/3ème : LE « CARACTERE » DES ALCURRUCEN !!!
     Poderoso, Juli pinche la puerta grande.

     16 Mai – « Alcurrucen a intérêt à se méfier !!! » titre ce matin, dans « El Pais », ce revistero exigeant qu’est Antonio Lorca. - Et il a raison !!! Car si les toros des Lozano sortent « forts et avec du caractère », depuis des années, notamment dans les grandes ferias (Madrid, Bilbao), ils vont souvent s’améliorant et leur noblesse encastée peut donner des triomphes d’importance à leurs lidiadores. Peuvent en témoigner Sebastian Castella, à Madrid ; et Diego Urdiales, à Bilbao ! Entre autres ! Cependant, on note un changement, depuis quelques années : Sortant « frios » et allant « sueltos », en bons Nuñez qu’ils sont, « ils le restent » et arrivent à la muleta avec un caractère mêlant envie de charger et « mala leche », dans le muletazo ou en sortie. Un caractère qui pousse de plus en plus à la méfiance, et peut vite devenir « défiance » de la part des figuras, lesquelles, au final, pourraient bien barrer Alcurrucen de leur carnet d’adresses, et surtout… de rendez-vous !
     Devant une entrée encore déplorable (Nous étions pourtant « Dia del Patron », fête de San Isidro Labrador), la corrida d’Alcurrucen est sortie très sérieusement présentée et, à part le premier, de noble charge, a fait montre d’un « caractère » qui a mis les toreros sur la vaillante défensive.
     Des « figuras » qui doivent se poser des question sur… leur pouvoir d’attraction !!! Une fois de plus, malgré un « cartelazo », bien de Madrid, la plaza de Vistalegre a montré un aspect désolant. En grand jour du Saint Patron, il y eu « à peine » ou moins de demi-plaza « autorisée ». On frise là le désastre, au plan économique et surtout « image ». Certes les circonstances sont particulières, mais tout de même…-  Désaffection totale pour… Vistalegre !
     Et des « figuras » qui en ont vu de dures !!! - Un Manzanares qui pouvait donner deux muletazos suivis, à son premier, mais prenait un coup dans la figure, à la troisième passe.  Ce qui lui valut  sèche voltereta, dont il se releva apparemment sans mal (car on sait que pour l’Alicantino, ce sont « les conséquences » des volteretas, qui produisent lésions). Le muletero connut l’échec, mais pas le matador, qui mit un volapié monumental, dont le toro sortit « rodao » en dix secondes. Pratiquement le même scénario, face au cinquième, imposant, très « exigeant ».  - Paco Ureña quant à lui, ne semble pas au mieux : Certaines attitudes, certains regards (con todo respeto), certaines « nervosités » des jambes traduisent une fièvre, un manque de confiance auxquels il ne nous a pas habitués. On l’avait déjà constaté, lors du Festival du 2 Mai. Le Paco Ureña d’hier, notamment en 2019, aurait mis « la passion » à vouloir s’imposer et dominer deux toros retors… mais là, et même s’il fut vrai, probablement sincère, il n’y eut jamais le moindre éclair de passion, et, même bienveillants, les gens l’ont remarqué.
     Reste le Juli !!! Qui s’est montré sous deux jours distincts : Le Juli « d’avant », ou « de toujours », devant le premier, toréant « poderoso », long, rapidillo, quelque peu « contorsionné », perdant un trophée pour un pinchazo avant le Julipié. Mais face au quatrième, on a retrouvé « le Juli du Festival » qui, après avoir « dressé » la brute, lui a donné quatre derechazos templés, bien « balancées », erguida la planta, vertical et superbement torero. Certes ce sont les luquesinas qui levèrent le public, mais les naturelles qui les précédèrent et surtout  « ces quatre derechazos », avec le balanceo de la muleta, en rythme, furent le grand moment de la corrida. Malheureusement… « pincho », et manqua son descabello! Maldita sea !!! Cependant hier, sans couper, Juli a montré qu'il est en forme… et a encore évolué!
     Total !!!! Des figuras qui font paseo dans une espèce de plaza "quasi déserte", et malgré leurs efforts "de corps et de cœur", ont souffert devant une corrida très sérieuse et "très exigeante", sinon plus", 'Alcurrucen!
     A tout dire, Antonio Lorca a raison: "Alcurrucen devrait se méfier!"

     Samedi 15 Mai – MADRID (Plaza de Vistalegre) – 3ème corrida de Feria (Télévisée « Movistar ») – Environ 4000 personnes : Six toros de Alcurrucen,(Lozano) qui, tous cinqueños, très sérieusement présentés et armés, sont sortis « en Nuñez », allant, sueltos, avec beaucoup de pattes, mais, à part le 1er, ne s’améliorant jamais, excepté le 4ème, qu’un Juli tout « poderoso » améliora grandement. – Toros « de caractère », solides et âpres, qui firent suer « la gota gorda » à trois diestros « du haut », habitués à plus de… docilité. Vifs, prompts, très "exigeants, prenant les muletazos « en pensant ». Le 6ème fut manso déclaré, visant tablas, sortant « desentendido », de chaque troisième muletazo, après avoir pris les deux premiers avec vivacité et rude noblesse, tête en bas.- Pour le torero : le colorado lucero botinero premier, très noble, peut-être « pasado de kilos ». Le reste de la corrida fut « dur dur », ce qui la rendit très intéressante.
     Poids de la corrida : 569, 578, 588, 570, 580 et 540 kgs
     En fin du paseo, ovationnées debout, les notes de l’Hymne National.
     El Juli (de vert empire et or) : Ovation ; et Grande ovation -   a donné grande tarde, montrant deux facettes de sa personnalité torera actuelle, avec pour dénominateur commun: "Le poder"'! Malheureusement, l'acier lui coûtent deux oreilles, voire trois - Le colorado lucero premier bas, armé, très sérieux, paraissant un peu surchargé, vit un Juli "facile" au capote, dans les lances de réception. Mais dès le quite, par trois chicuelinas et "lentissime" demie, le Juli "était la"!! Attaquant sa faena, directement, par derechazos et pecho, presque au centre, le Madrilène monta une faena très copieuse, un peu rapide, face à un toro qui venait, très noble, dans sa muleta. Faena "du Juli habituel", forçant parfois la figure, pour allonger à l'extrême le muletazo, et "gusto" dans les pechos. Deux grands moments: Après statuaires, des naturelles, citées très "quieto", laissant demi-muleta au sol, sous le mufle du bicho. Et un dernier enchaînement "qui déchaîna" le gradin: Trincherazo, trois derechazos, deux 360°, s'entourant de toro, liés au martinete, molinete et pecho final. Ouf!!!  Un Juli "travailleur puissant", vibrant… qui met un pinchazo avant le Julipié de rigueur, et perd une oreille - Le quatrième sorti "muy suelto" et voulut le rester: Fuyard, baladeur, sin fijeza. Sur les doblones, se retourne à l'envers! Pourtant on sent que le Juli va "l'accrocher"!!! Trois derechazos, bien appuyés, et un pecho, bousculé! Match nul à la première.. Pourtant, entre science technique et volonté de gagner bataille, Juli va dompter le brutal, court de charge, ne sortant pas du muletazo, au point que la deuxième moitié de faena sera de prime importance. Un Juli poderoso, qui va imposer au toro une série de quatre derechazos, vertical, "erguida la planta", muleta faisant léger balanceo, qui aboutit, en rythme, à un cite précis, captant et tirant la charge d'un toro  littéralement aimanté. Gros moment torero, suivi d'une série de naturelles, toujours très "vertical", et un final en luquesinas qui, elles, ne s'imposaient pas.  Public en joie et une sinon deux oreilles promises. Hélas Juli mit trois pinchazos, le "hondo" dernier lui permettant descabello, qu'il manqua par deux fois. Pas de trophée, mais un Juli "énorme", en cette fin de faena.
     Jose Maria Manzanares (de pourpre et noir/azabache) : Ovation ;  et Ovation - a touché les deux plus "retors" de la journée, et n'a pu, ou n'a su, les accrocher! On le vit beaucoup "danser" au capote, en réception de toros "sueltos", se freinant au passage, mettant les pattes dans la cape, très incommodes. Daniel Duarte brille, banderilles en mains, et à la muleta, le toro vient bien dans les deux premières passes, mais "se rebiffe" durement à la troisième, et cherche le coup dur en sortie de pecho, reponiendo. Manzanares essaie "d'appuyer" ses muletazos droitiers, mais à chaque fois "gaffe au troisième"! Ce qui lui vaudra une dure voltereta, très sèche, dont il se relève, sans se regarder.  Le toro le mettra encore en danger, et malgré sa volonté, en échec. Mais là, Manzanares se montrera "grand" et pundoroso: Bien préparé, un énorme volapié, plus lent que de coutume, qui roule le toro en moins de dix secondes. Ovation générale et pétition, logiquement non retenue. Mais ce volapié… Chapeau!!! - Le cinquième, très sérieux, sortit également "suelto", et l'Alicantino lui "apprit" le capote, rematant par bonne demie. Un toro qui mit panique aux banderilleros, arrivant, dur, très exigeant, à la muleta, prenant bien les deux premiers et jouant sale tour au troisième.  Toro serio, puissant, "con carbon"! Manzanares partit à la guerre et malgré volonté et bons moments, isolés, la perdit. Cependant, un trasteo très méritoire, ne pourra réduire la violence et "les idées" du bicho, qui lui met un dernier susto, "haciendo hilo". Et cette fois, l'épée se fera plus hésitante: Deux pinchazo et volapié final. Ovation "de cariño" et… pour la suée!
     Paco Ureña (de lie de vin et or) : Applaudissements après avis ; et Palmas, al salir – ne paraît pas au mieux de sa forme, tant physique que « morale ».  - Son premier, negro liston, serio, sortit suelto et poussa fort à la pique. Ureña, très cérémonieux, dessina un quite curieux, en trois véroniques, ouvrant le compas, le capote tenu comme pour des delantales.  Baroque et pas très heureux ! Après un très joli brindis à Miguel Abellan, ce sera une faena sérieuse, parfois un peu terne, répétant séries sur deux mains, sans continuité, face à un toro sans classe. Entrant de très loin, un puinchazo et une entière "pas nette", précédant trois descabellos. On est loin des entrées a matar 2019, "muy en corto"! - Face au sixième, manso visant les barrières, prenant deux muletazos durement, mais quand il le décidait, et mufle au sol, sortant "desentendido", tête en haut, distrait, du troisième, Ureña essaya vaillamment, sur les deux mains, plaçant quelque bon muletazo, en une longue faena qui finit… aux barrières. En clôture de ce sixième acte, décevant, une demi lame, "en passant", mal portée. Pour le moment, on est très loin du Paco Ureña 2019. Attente!

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via « ElTico.org » :
 
   https://player.vimeo.com/video/549790968
     La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « Solana Toros » :
 
   https://www.youtube.com/embed/ubc1sBu8s08
     La reseña de la corrida – par Antonio Lorca, pour « El Pais », via « De sol y sombra » :
 
   https://elpais.com/cultura/2021-05-15/que-tenga-cuidado-alcurrucen.html
     La reseña de la corrida - par Sixto Naranjo pour « La Cope »:
 
   https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/esfuerzo-sin-premio-terna-ante-una-desabrida-corrida-alcurrucen-20210515_1292017
     La reseña de la corrida - par Carlos Illan, pour « Marca », via « De sol y sombra » :
   
 https://www.marca.com/toros/2021/05/15/60a03bfbe2704e87af8b45e8.html
     La reseña de la corrida – par Carlos Palacio, pour « Cultoro » (+ video Twitter):
  
  https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/15/ciencia-paciencia-43411.html
     La reseña de la corrida - par David Castellanos, pour « Burladero »:
 
   https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/15/la-tecnica-de-el-juli-destaca-en-una-interesante-corrida-de-alcurrucen-68824.html
     Les photos de la corrida - par Marco A. Hierro, pour « Cultoro »:
 
    https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/15/ciencia-paciencia-43411.html#&gid=2&pid=2
     Les photos de la corrida – par Muriel Feiner, via « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
  
  https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/15/la-tecnica-de-el-juli-destaca-en-una-interesante-corrida-de-alcurrucen-68824.html#&gid=2&pid=1
Avant la corrida : Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
    
https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/15/sorteados-los-de-alcurrucen-para-madrid-68829.html

 

SAN ISIDRO/4ème : « CABALLITOS DANS LE DESERT !!! »

     17 Mai – Rien ne s’arrange et tout continue ! Ni Dimanche, ni « caballitos » ni nada : Vistalegre est un désert, un palais métallique et froid, aussi confortable que…vide !!! – On ne sait ce que sera la semaine qui vient, mais a priori, cela ne peut s’améliorer.. ou si peu ! Pour les deux de Roca Rey, peut-être ? En tout cas, la San Isidro de Matilla est déjà un four, économiquement parlant, même si la Télé en « décapera » une partie… Et l’on frémit à l’évocation de la taquilla, aujourd’hui, pour la novillada !!!
     Hier, « Caballitos » et… peu de monde dans les banquettes ! - Hier « Caballitos » et … rien de spécial : Pablo Hermoso, vieilli, grossi, blanchi… comme pour nous tous ! Léa Vicens, dont les « inégalités » toreras n’ont d’égal que son sourire enjôleur ! Guillermo Hermoso, brillant et complet, face au bon sixième, mais qui ne fait pas oublier qu’il est… le fils de son père. Heureusement que le brave « Disparate » fait le boulot !!!
     Une oreille pour « les anciens » et deux pour « le nouveau » ! Nouveau… pour le moment !

     Dimanche 16 Mai – MADRID (Plaza de Vistalegre) –  4ème corrida de Feria (Télévisée « Movistar ») – Corrida de Rejoneo - Environ 1500 personnes : Six toros Fermin Bohorquez, inégaux de trapio, qui allèrent vite « a menos ». Pour le torero : le 3ème. – Le 5ème, se cassa d’entrée le piton « por la cepa », mais il ne fut pas changé.
     Poids de la corrida : 555, 540, 520, 560, 540 et 510 kgs.
     Minute de silence en honneur-souvenir à Joselito « El Gallo » - Et toujours l’hommage à la Nation, salué de fervente ovation. (Pablo Iglesias s’est coupé la coleta (au sens propre comme au figuré !) et l’on respire beaucoup mieux.
     Pablo Hermoso de Mendoza (casaque goyesca gris perle et argent) : Ovation ; et UNE OREILLE.
     Lea Vicens (chaqueta campera pourpre et noir/azabache) : UNE OREILLE ; et Ovation.
     Guillermo Hermoso de Mendoza (casaque bleu roi et blanc) : Ovation ; et  DEUX OREILLES.

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via « ElTico.org » :
    
https://player.vimeo.com/video/551315152
     La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « Solana Toros » : attente
     La reseña de la corrida – par Antonio Lorca, pour « El Pais », via « De sol y sombra » :
 
   https://desolysombra.com/2021/05/16/feria-de-san-isidro-vistalegre-un-gran-desproposito-a-caballo/
     La reseña de la corrida - par Paco Aguado pour « La Cope »:
 
   https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/guillermo-hermoso-con-dos-orejas-puso-calor-fria-tarde-rejones-20210516_1292689
     La reseña de la corrida - pour « Cultoro » (+ video Twitter):
   
 https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/16/guillermo-da-rotundidad-un-tarde-de-interesantes-faenas-43405.html
     Le résumé et les photos de la corrida - pour « Burladero »:
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/16/puerta-grande-guillermo-hermoso-en-madrid-68836.html
Avant la corrida : Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
   
 https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/16/sorteados-los-de-bohorquez-para-los-rejones-de-madrid-68835.html

     Fin de la première partie - à suivre !

 
.. et pendant ce temps !!!
 
 

"LA DIVISA" - Le Numéro 520 / 14 Mai 2021

     15 Mai  - A votre disposition, en PDF, la revue "LA DIVISA" de PEDRO JAVIER CACERES": 
              
http://www.ladivisa.es/file/download/19694

A voir : Le site d’Actualité Taurine de Pedro Javier Caceres :
     http://www.ladivisa.es/

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

    15 Mai - Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 8 Mai 2021)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2 
         
https://www.rtve.es/alacarta/videos/tendido-cero/15-05-21/5904582/  
 
 
    CORDOBA – Feria de Mayo 2021
 

CORDOBA : « HAUTS LES CŒURS … BAS LES PATTES !!! »

     17 Mai – Quel dommage !! - Les hommes proposent… les toros disposent!  -  On attendait la Feria, avec impatience, avec "illusion"!!! On savait que Jose Maria Garzon et ses "Lances de Futuro" faisaient très bien les choses… Et les deux cartelazos, avec la novillada, composant la feria, en étaiten preuve…
     Imaginez un peu: "Le retour de Roca Rey", en exclusive, avec à ses basques ce Pablo Aguado qui lui avait mis un tel bain, à Séville, le 10 Mai 2019… qu'ils ne s'étaient plus jamais rencontrés depuis… même pas au golf!  - Et puis, ce mano a mano entre les deux figuras "de arte", incontestables et incontestées, que sont "le Fino", Finito de Cordoba, dont l'affiche de Feria célébrait le 30ème anniversaire d'alternative; et Morante, plus "Morante" et fantasque que jamais, comme on l'a vu, l'autre jour à Carabanchel. - Certes "aforo reducido", pour la plaza de los Califas, mais… "No hay billetes" une semaine avant la Feria! Tout s'annoçait "de perlas"!!!
     Et puis… la Feria est passée!  Elle fut intéressante! Elle aurait pu être…passionnante, émouvante, envoûtante!!!
     Hélas, "el hombre propone y el toro… descompone!!" : La corrida principale, le cartel "zénith" a fortement déçu, "des deux côtés des barrières", public et "pros", car la corrida de Juan Pedro, une fois encore a mis à bas les bonnes et belles intentions des toreros! - Pourtant, restera a jamais gravé dans tous les souvenirs: "le capote du Fino", au troisième… Un capeo, dix véroniques "de ensueño"!! Pour l'Histoire!! - C'est peu, diront certains!
     En fait ce fut une Feria "de cape… si ce n'est d'épée" (car on a mal tué!): Finito, bien sûr!!! Morante, à ses côtés!!! Mais également Roca Rey; et Pablo Aguado, inimitable !!! Et "une photo", un éclair… de beauté, de génie torero: Le remate de capote du Rafi, lors de la novillada!!!
     Il y eut "du monde!!!" Tous ne peuvent en dire autant! - Il y eut "du Toreo"… mais il n'y eut pas cette "explosion" que l'Empresa recherche, un: pour remettre Cordoba à la place qui devrait être sienne; et deux: pour placer définitivement Jose Maria Garzon  sur l'orbite des grandes empresas…"del Futuro"!

Vendredi 14 Mai – CORDOBA – Novillada piquée (1ère de Feria) – Bonne entrée (environ 2;600 spectateurs – Beau temps : Novillos de Fuente Ymbro, bien présentés mais qui, en général (sauf le 5ème), allèrent "de mas a menos".
     Poids: : 440, 470, 420, 460, 490 et 490 kgs
     Lagartijo (de bleu marine et or): Ovation; et Vuelta - bien au capote, vaillant, engagé, désireux de bien faire, devant un premier, qu'il pincha - Le quatrième, distrait, ne le laissa pas, au capote. Plus tard, le toro alla "a menos" et se figea.
     « El Rafi » (de gris plomb et or): Ovation; et UNE OREILLE - pinche une excellent première sortie, avec cape et muleta - Face au cinquième, sensationnel au capote et très engagé à la muleta, face à un noble chargeant fort. Sans pincher, coupait les deux.
     Tomas Rufo (de vert bouteille et or): Ovation; et UNE OREILLE - s'est montré sensationnel au capote, devant un troisième qui se compliqua beaucoup, par la suite. - Il alla recevoir le sixième "a portagayola", et à nouveau, excella au capote. Ensuite, faena de porfia, devant un novillo "rajado", et un trophée "arraché".
Ils y étaient 
     La reseña de la corrida – par Salvador Jimenez, dans « El Dia de Cordoba » :
     https://www.eldiadecordoba.es/ocio/novillada-feria-taurina-Cordoba-mayo_0_1573944835.html
     La reseña de la corrida - par Fidel Nuñez, pour « Cultoro » :
     https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/14/el-rafi-en-su-adios-novilleril-tomas-rufo-tarde-de-hambre-entrega-43388.html
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
     https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/14/el-rafi-tomas-rufo-oreja-por-coleta-68818.html
     Les photos de la corrida – par « Lances de Futuro », via « ElTico.org »:
   
 http://www.corridafrance.com/images/temporadas/2021/Mai/Cordoba_14052021/index.html
     Les photos de la corrida - par Luis Sanchez Olmedo, pour « Cultoro »:
     Les photos de la corrida – par Arjona, de Mika Zarkas, via « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/14/el-rafi-tomas-rufo-oreja-por-coleta-68818.html#&gid=2&pid=2
Avant la corrida : Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » 
 
   https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/14/sorteados-los-de-fuente-ymbro-para-la-novillada-de-cordoba-68813.html
Au soir de la novillada, "El Rafi" reçut "l'Oreille d'Or", attribuée au triomphateur de la novillada. 74ème édition du Trophée, attribué par le Cercle Taurin "Calerito" de Cordoba.


     Samedi 15 Mai – CORDOBA – Corrida « mixte » (2ème de Feria) – « No hay billetes », dans le cadre de la jauge permise – Grand beau/chaud : Deux toros de Los Espartales, pour le cavalier (1er, noble mais limité; Faible le 4ème) - Et quatre de Nuñez del Cuvillo, pour les diestros, le 5ème étant devuelto, remplacé par un sobrero de Parladé.
     Poids de la corrida : 510 (R), 520, 570, 590 (R), 520, 590 kgs
     Diego Ventura: UNE OREILLE; et UNE OREILLE - a monté deux faenas  visant à bien lidier deux toros limités de race et de fond, tout en faisant briller ses montures et ses actions. - Sensationnels "Lio" et "Guadiana" devant le premier; bien tué d'un rejon, trasero. Et de même "Bronce", énorme face au quatrième, ayant ôté "la cabezada". Là également, un rejon parès pinchazo et bon triomphe.
     Andres Roca Rey (de noir et or): UNE OREILLE, avec pétition de la seconde; et Grande ovation après avis - réapparaissait en Espagne. D'entrée, un "pique" aux quites, avec son collègue et concurrent Pablo Aguado (qu'il n'avait pas rencontré depuis le10 Ma1 2019 à Séville - souvenir cuisant pour le Péruvien). Aguado quite par grandes véroniques, et Roca Rey réplique par tafalleras. Faena classique et sobre, toréant "long et profond", sur le fondamental, avant l'arrimon en inverties et une lame entière, tombée. Il y eut pétition de la seconde - Bonne réception du cinquième, et quite par gaoneras. Mais le toro choque les barrières, au deuxième tiers, et "s'inutilise". Devant le cinquième bis, de Parladé, un toro "intermittent", le Péruvien ne put chauffer les gradins que sur l'arrimon final. Après des bernardinas "au cordeau", il aurait sûrement coupé, mais deux pinchazos  avant la lame finale mirent tout à bas - En tout cas, Roca Rey est revenu… "tel qu'en lui-même" !
     Pablo Aguado (de bleu roi et or): Ovation; et Ovation - perdit les trophées à l'épée - Sensationnel à la véronique, en réception et quite au trosième: Temple, lenteur, douceur, "duende"! A la muleta, grand début et faena "toute douceur", marquée de sa personnalité, mais hélas, gâchée par l'acier: Pinchazo et estocade, basse -
     Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – En attente
    
En video: Roca Rey, à Cordoba – via « Capotazos » (ouvrir par clic droit + nouvelle fenêtre)
   
 https://www.facebook.com/623823827705150/videos/487591789243486
     La reseña de la corrida - dans « La Cope »:
 
   https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/ventura-lleva-tarde-roca-rey-hace-toreo-mas-macizo-20210515_1292038
     La reseña de la corrida – par Salvador Jimenez, dans « El Dia de Cordoba » :
   
 https://www.eldiadecordoba.es/ocio/medida-tiempos-feria-taurina-cordoba_0_1574243830.html
     La reseña de la corrida - par Roberto Garcia, pour « Cultoro » :
   
 https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/15/entre-el-tedio-el-regreso-la-naturalidad-43398.html
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/15/mucho-ruido-pocas-nueces-68823.html
     Les photos de la corrida – par « Lances de Futuro », via « ElTico.org »:
  
  http://www.corridafrance.com/images/temporadas/2021/Mai/Cordoba_15052021/index.html
     Les photos de la corrida - par Arjona, pour « Cultoro »:
     https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/15/entre-el-tedio-el-regreso-la-naturalidad-43398.html#&gid=2&pid=3
     Les photos de la corrida – par Mika Zarkas, via « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/15/mucho-ruido-pocas-nueces-68823.html#&gid=2&pid=2
     Les photos de la corrida - par Alvaro Carmona, pour "ABC"/Sevilla (en 2 parties):
     "Ambiance":
https://sevilla.abc.es/andalucia/cordoba/sevi-ambiente-primera-corrida-feria-402415725090-20210515205207_galeria.html
     "Le festejo": https://sevilla.abc.es/andalucia/cordoba/sevi-primera-corrida-toros-feria-402416207904-20210515230735_galeria.html#imagen4
Avant la corrida : Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
     https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/15/sorteados-los-toros-para-el-festejo-mixto-de-cordoba-68830.html


     Dimanche 16 Mai – CORDOBA – Corrida « Mano a mano » (3ème et dernière de Feria) – « No hay billetes », dans le cadre de la jauge permise – Grand beau/chaud : Toros de Juan Pedro Domecq, correctement présentés mais de jeu nul, manquant de race et de force. - le 4ème a été devuelto (20 minutes à le faire rentrer). Cinq de six ont été sifflés à l'arrastre - Un fracaso ganadero, qui provoque le fracaso de la corrida, et, presque, de la Feria toute entière.
     Poids de la corrida : 550, 530, 560, 590, 600 et 530 kgs.
     Finito de Cordoba (de pourpre et noir/azabache) : Palmas; Grande ovation; et Ovation après avis - fêtait là les 30 ans de son alternative. A part "le capote", ce ne sera pas un bon souvenir - Le Fino passa un long moment à essayer d'aider le premier, soudain venu "pabajo". Metisaca et pinchazo hondo - Face au troisième, le souvenir de la corrida (et de la Feria): Une réception au capote "pour l'Histoire", en trois delantales, pour retenir, et dix véroniques extraordinaires, lentes, abandonnées, chargeant la suerte, menton  dans la chemise torera, formidablement rythmées et rematées au centre, par une demie "de cartel". La plaza "en folie"! Le callejon "en ébullition"! Brindis très émouvant et ému, à Manuel Benitez "El Cordobes". Malheureusement et une fois de plus, le toro rendit les armes, à la première série. Demi-lame, en arrière - Le sixième, sin fijeza, tête en l'air et court de charge, ne permit rien. Finito essaya vainement, et tua très mal: Deux pinchazos, demi-lame tendue, et quatre descabellos. Déception.
     Morante de la Puebla (de bordeaux et noir/azabache, souligné de bleu) : Ovation; Silence; et Palmas - démarra à fond, devant son premier, dessinant six véroniques énormes, en réception, avant de  joliment mettre en suerte. Puro arte! Pure inspiration torera! Brindis et long parlement  à Jose Maria Grazon. Hélas, le rêve ne dura pas, le toro perdant toute envie, malgré la volonté du diestro qui parvint à lui voler quelques bonnes naturelles, avant de tuer en deux temps. - Devant le sobrero 4ème, Morante dut se méfier d'un piton droit impossible, s'appliquant sur un trasteo laborieux, uniquement à gauche. Deux pinchazos, une entière et descabello. - Le sixième ne promettait rien de bon, et le Sévillan laissa immédiatement tomber, et tua "habilement".
     Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida: Attente
     La reseña de la corrida - dans « La Cope »:
  
  https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/los-juanpedros-truncan-una-tarde-sublime-toreo-veronica-20210516_1292710
     La reseña de la corrida – par Salvador Jimenez, dans « El Dia de Cordoba » :
     https://www.eldiadecordoba.es/ocio/Poca-bravura-toreria-finito-morante-cordoba_0_1574543744.html
     La reseña de la corrida - par Javier Fernandez Caballero, pour « Cultoro » :
   
 https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/16/juan-pedro-arruina-una-tarde-torera-de-finito-morante-43403.html
     La reseña de la corrida - par Rosario Perez, pour "ABC"/Sevilla;
 
   https://sevilla.abc.es/cultura/toros/abci-veronicas-infinitas-finito-cordoba-202105162231_noticia.html
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
  
  https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/16/juan-pedro-por-favor-68837.html
     Les photos de la corrida – par « Lances de Futuro », via « ElTico.org »: attente
     Les photos de la corrida - par Luis Sanchez Olmedo, pour « Cultoro »:
   
 https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/16/juan-pedro-arruina-una-tarde-torera-de-finito-morante-43403.html
     Les photos de la corrida - par Alvaro Carmona, pour "ABC"/Sevilla (en 2 parties):
     Ambiance: https://sevilla.abc.es/andalucia/cordoba/sevi-ambiente-segunda-corrida-feria-402419659432-20210516212037_galeria.html

     La corrida: https://sevilla.abc.es/andalucia/cordoba/sevi-segunda-corrida-feria-cordoba-402420089691-20210516230241_galeria.html
     Les photos de la corrida – par Arjona, via « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/16/juan-pedro-por-favor-68837.html#&gid=2&pid=1
Avant la corrida : Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » 
   
 https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/16/los-ejemplares-de-juan-pedro-domecq-para-el-mano-mano-de-cordoba-68834.html

 
 
 MADRID - La San Isidro 2021, en plaza de Vistalegre (Suite)
 

SAN ISIDRO/5ème – Novillada : TRES GRAVE BLESSURE DE MANUEL PERERA…
    
… qui gâche un peu le triomphe de Tomas Rufo, devant une excellente novillada du Juli.

     18 Mai – Malheureusement, il faut que "ces choses-là" se produisent  pour que le monde entier, pour, contre, et « masse silencieuse », comprenne bien que, quel que soit son âge, un toro né « de lidia » a en lui, gravé dès la naissance, l’instinct du combat et « des armes pour !! »… Ces armes sont « la fiereza et la caste ! la force et… tout son être ! » Avec, bien évidemment, deux cornes dont il sait se servir  aussi habilement que nous de nos mains…-  Et ce sont ces choses là qui viennent confirmer « la différence » entre le toro de combat et le «petit chien » inoffensif auquel certains, pauvres innocents ou « complètement tordus », prétendent l’apparenter… - Un toro sort « pour combattre » et sort « para coger » ! - Qu’il soit grand ou petit, géant ou mal foutu, même faible… il sait !!! N’oublions pas que, « accidentellement ou pas », c’est une becerra qui a tué Antonio Bienvenida.
     Hier en plaza de Vistalegre, plus vide que jamais, la grande novillada du Freixo, appartenant au Juli ; et le gros triomphe de Tomas Rufo… ont été gâchés par la terrible cogida du jeune Manuel Perera, en entrant a matar, « atracandose de toro », au troisième de la tarde. - Vaillant à l’extrême, le jeune diestro, mené par un autre vaillant, Juan Jose Padilla, savait bien qu’il n’avait pas totalement convaincu, devant ce « vendaval »  de noble caste, de charges à  répétition. Aussi voulut il sceller une actuacion un peu inégale, par une épée sans contestation. Se cadrant court, il se jeta littéralement sur l’animal… et le reste fut le fruit du destin. L’épée  tomba, entière, mais la corne, elle, ne manqua pas sa cible : Pris de plein fouet, au niveau du bas-ventre, le torero fut levé, repris en l’air, toujours au niveau de l’abdomen, avant de tomber au sol, sur les cervicales, et d’y être encore chargé durement.
     Immédiatement, chacun, présent à la plaza, d’un côté ou d’un autre de la barrière ; ou devant sa télé, s’est bien rendu compte que la blessure était très très grave. Emporté à la hâte, teint soudain pâli et visage inexpressif, comme déjà « ido », Manuel Perera eut, dans son malheur, la chance de tomber dans les mains du Docteur Crespo et son équipe… parce que si cet accident lui était arrivé dans un pueblo, nous parlerions aujourd’hui d’une autre issue... - Là, on sait que la blessure est très grave, mais que la vie du garçon n’est plus en danger. Pour le moment ! - On sait qu’il y a eu « éventration » ; qu’il a fallu « l’ouvrir, de bas en haut » pour replacer la masse intestinale dans l’abdomen, et « tout vérifier », avant de refermer. - Maintenant, il faut attendre ! On sait que les premières soixante-douze heures sont toujours délicates, et que par la suite, il faut surveiller le moindre signe de fièvre, d’infection.
     Ce qui est certain, c’est qu’un nouveau miracle s’est produit, hier, 17 Mai 2021, en plaza de Vistalegre.
     La novillada du Freixo est sortie « excellente » : Cinq sur six des utreros du Juli ont montré noble caste, répétition et durée. Certain novillo méritait vuelta (3ème, 5ème) et, sans le drame du Perera, on aurait pu, et du, faire saluer le mayoral. Cependant, tous avaient la tête ailleurs, en cette infirmerie où des hommes et des femmes aux doigts d’or, luttaient pour sauver la vie d’un jeune homme qui avait déjà tant souffert. Car on se souviendra: Manuel Perera revenait déjà de loin, suite à un accident de la circulation, en 2019, qui lui a valu un gros traumatisme crânien, et l'implantation de plaques l'empêchant, pour l'instant de porter montera…
     Hier: le Destin a parlé !! "Glorieusement!" pour un Tomas Rufo, plus que jamais "promesse d'avenir" ! - Douloureusement pour Manuel Perera, en un nouveau combat engagé!!! - Et toujours "plein d'incertitude" pour le Salmantino Antonio Grande, qui commence toujours bien, mais va toujours… a menos!
     Et hier, on s'en doutait, l'entrée fut… désespérante!!! Pourtant, on l'aura vu: Les absents ont eu tort. Grand tort !

     Lundi 17 Mai – MADRID (Plaza de Vistalegre) –  Novillada piquée / 6ème de Feria (Télévisée « Movistar ») – Environ 1000 personnes : Six novillos toros del Freixo (El Juli), inégalement mais bien charpentés. Tous sortirent avec grande mobilité et noblesse « enracée » Charges continue, mufle en bas, pour quatre des six. Excellents pour le torero les 1, 3 et 5èmes. Seul le 6ème « s’arrêta » et « protesta ». – Grand lot  pour lequel, en d’autres circonstances, on aurait fait saluer le mayoral.
     Poids de la novillada : 470, 465, 466, 479, 487 et 472 kgs
     Antonio Grande (de rouge et or) : UNE OREILLE ; Silence ; et Silence après avis (6ème, en place de Perera) – a du lidier trois novillos, du fait dc la blessure de Manuel Perera. Des trois, deux ont chargé, fort, offrant bon succès, le dernier, seul, décidant de charger rebrincado et refuser les sorties en fin de passe - A chaque fois, Antonio Grande a bien débuté, notamment avec le capote et en début de faena, mais s'est rapidement perdu dans des amas de passes, visant le bravo plutôt que l'adéquation technique et artistique, à chaque adversaire (ce qui déclenche aussi bravos et ovations). Ne sachant plus que faire, devant le sixième, il versa dans les "luquesinas", inadéquates et forcément bousculées, au point de se faire siffler. Probablement Antonio Grande a-t-il perdu, hier, "Une grande opportunité". L'opportunité... d'être "grand"!
     Tomas Rufo (de chocolat et or) : UNE OREILLE, avec pétition de la seconde ; et DEUX OREILLES – s'est taillé un triomphe qui ne souffre de la moindre contestation, ajoutant au temple et à la qualité technique de ses deux prestations, un "gusto" et une lenteur, de celles qui font exploser les gradins, que l'on connaisse ou non, que l'on aime ou non la Tauromachie. - Sa faena et son Toreo, au grand cinquième "marqueront" la Temporada toute entière, chaque phase, chaque série, arrachant satisfaction, et certaines autres, réelle admiration. Le "desmayo", le total abandon, sur les premières séries, ont fait hurler la plaza, et les téléspectateurs, bien plus nonbreux ! "La mano que no torea!", témoignant de la totale sérénité, tandis que, ralenti, le toro suivait l'autre main, drapée de rouge…- Sensationnel, Rufo, qui avait déjà été très bien, devant son premier. D'ailleurs, le public avait demandé un deuxième trophée, que le président avait refusé, laissant la faena "au même niveau" que la précédente, de Grande… ce qui est une faute, presque une insulte. - Enorme donc Tomas Rufo, qui tue "comme un chef", et confirme  bien, à Madrid et dans le Monde Taurin entier… qu'il est bien "le chef" de l'Escalafon novillero.
     Manuel Perera (de moutarde et or) : UNE OREILLE, après cogida gravissime -  a débuté, tambour battant, devant le troisième de la tarde: "a portagayola", debout au centre, capote dans le dos, le jeune Extremeño a aguanté la charge, vibrante, d'un novillo qui, par la suite, après avoir provoqué batacazo au cheval, allait "dévorer la muleta". Débutant genoux en terre, Perera mit toute son ardeur juvénile et sa volonté torero à canaliser, main basse, les vagues de noblesse encastée du fameux "Rebujino". Il n'y parvint pas complètement,(ce qui est logique!) se faisant parfois déborder, ou "accumulant" les suertes, autant d'attaque que de défense. Une faena de "super vaillant", mais qui ne parvenait pas à convaincre tout à fait. Raison pour laquelle, probablement, le jeune voulut "tout gagner", avec l'épée. Profilé "en corto", il attaqua droit, se jetant sur la bête. La suite, malheureusement, on la connaît et, aujourd'hui, elle inquiète toujours…
     La blessure de Manuel Perera: "Cornada dans le bas-ventre, de pronostic "Très grave", la corne pénétrant dans la fosse iliaque gauche, et remontant sur 30cms, vers l'extérieur. Et une autre trajectoire, de 40 cms, qui pénètre dans la cavité abdominale, avec evisceration des intestins, avec arrachement de l'epiploon".

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via « ElTico.org » :
   
 https://player.vimeo.com/video/551679702
     La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « Solana Toros » : attente
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, pour « El Mundo » :
     https://www.elmundo.es/cultura/toros/2021/05/17/60a2b450fc6c837f018b4634.html
     La reseña de la corrida – par Antonio Lorca, pour « El Pais » :
   
 https://elpais.com/cultura/2021-05-17/cornada-muy-grave-al-novillero-manuel-perera.html
     La reseña de la corrida - par Sixto Naranjo pour « La Cope »:
 
   https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/rufo-freixo-cara-del-triunfo-perera-cruz-ensangrentada-20210517_1294672
     La reseña de la corrida - par Carlos Illan, pour « Marca », via « De sol y sombra » :
   
 https://desolysombra.com/2021/05/17/feria-de-san-isidro-en-vistahermosa-cogida-muy-grave-de-manuel-perera/
     La reseña de la corrida - par Javier  Fernandez Caballero, pour « Cultoro » (+ video Twitter):
 
    https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/17/novilladon-de-el-freixo-para-seguir-cotizando-al-alza-tomas-rufo-43429.html
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
     https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/17/la-cara-cruz-del-toreo-68845.html
     Les photos de la corrida - par Luis Sanchez Olmedo, pour « Cultoro »:
     https://www.cultoro.es/festejos/2021/5/17/novilladon-de-el-freixo-para-seguir-cotizando-al-alza-tomas-rufo-43429.html#&gid=2&pid=2
     Les photos de la corrida – par Muriel Feiner, via « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/5/17/la-cara-cruz-del-toreo-68845.html#&gid=2&pid=2
Avant la corrida : Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
   
 https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/17/sorteados-los-de-el-freixo-para-la-novillada-de-esta-tarde-68847.html

La blessure de Manuel Perera  - « Parte medico » :
     Via « Cultoro » : https://www.cultoro.es/actualidad/2021/5/17/escalofriante-parte-medico-tras-la-terrorifica-cornada-en-el-vientre-manuel-perera-43432.html
     Via « Burladero » :
https://www.burladero.tv/actualidad/2021/5/17/tremenda-cogida-de-manuel-perera-en-vistalegre-68858.html

 
 
 
 

GENEROSITE ET SOLIDARITE AFICIONADAS…
     Le "quite" d'une Aficion… à un torero!

      Ceux qui suivent ces pages le savent: Peu après son retour en France, nous avions, ici, (voir 28 Avril 2020) demandé à une entité importante de l'Aficion Bayonnaise, de monter "une cagnotte", si utile aux causes les plus diverses et parfois désespérées…  Une cagnotte en faveur de Rafael Cañada, si durement touché, à Valencia, le 11 Mai 2019. - Cette cause-ci n'était pas désespérée, mais très utile à quelqu'un qui devait à jamais "colgar el vestido soñao" et réapprendre à vivre!
     Cette cagnotte existe désormais! Depuis le début de l'année, elle avance! Et elle a pris la forme, originale et symbolique, d'une Tombola mettant à prix les vestido gris et noir/azabache que portait le torero au jour de sa cogida.
     L'idée vaut ce qu'elle vaut! Mais, bien outre la tombola, l'important est… un coup de main! Un coup de pouce! La petite pierre au nouveau chemin! - On le sait: On a beau être généreux, seul, on ne peut… que peu!!!! Mais ensemble, on peut… bouger des montagnes. (J'en suis la meilleure preuve, puisque l'Aficion de France m'a aidé, ô combien, lorsque j'ai lancé l'Opération Albeiro Vargas ("Un Coin de Colombie"), en 1991, parrainé par Cesar Rincon…) 
     Alors, n'hésitez pas! Participez au quite! Apportez votre pierre, si petite soit elle!!! Ce qui est arrivé à Rafael Cañada peut, en une seconde, arriver à chacun de nous, de notre famille, de nos amis… et de forme "moins Torera!" - Alors, merci de participer à ce simple geste: "Le quite de l'Aficion… à un Torero!"
     Ce simple mot "de cœur et passion taurine" restera en première ligne jusqu'au 12/13 Juin, date du tirage au sort du vestido… - Mais rappelez vous: Outre la tombola, l'important est… le coup de main". - Merci d'avance, et… bon quite !!"  

                                                                                                                                                                                                                                                                                             Patrick Beuglot (27 Mars 2021)

 Pour participer à la cagnotte/tombola, en faveur de Rafael Cañada  -  (à ouvrir par clic droit + nouvelle fenêtre"):
    
https://www.leetchi.com/c/va-por-ti-rafa

En video: Rafael Cañada nous parle - via Facebook Julien Lescarret (à ouvrir par clic droit + nouvelle fenêtre"):
     https://www.facebook.com/100047209816894/videos/211519937298953

 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Un placer ! - Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!! - Prenez soin de vous !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot :  "SOUVENIRS, SOUVENIRS!"… DES FERIAS ET CORRIDAS DU SUD-OUEST .
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 
TEMPORADA 2019

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     28 Juillet - Corrida de Rejoneo: Toros de Jalabert, pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens.  (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/JLD7HUjSh6PheaT66

     14 Août - Corrida Goyesca - Toros de Torrestrella, Pedraza de Yeltes et Puerto San Lorenzo, pour Daniel Luque "unico espada".
     https://photos.app.goo.gl/G27CCMz3k8Cku4Rc9

     30 Août - (semi-nocturne) - Toros de Luis Algarra, pour Sebastian Castella, Daniel Luque (remplaçant Roca Rey) et Pablo Aguado.
     https://photos.app.goo.gl/vCDnDqxPAm82FhJL8

     31 Août - Corrida - (semi-nocturne): "Six fers pour six diestros": Domingo Lopez Chaves, Sergio Flores, Migule Angel Pacheco (remplaçant Tomas Campos), Juan Ortega, Adrien Salenc et Dorian Canton.
     https://photos.app.goo.gl/EAvFMbwpNcetsQfVA

     1er Septembre - Corrida de clôture: Toros de La Quinta, pour Octavio Chacon, Roman et Joaquin Galdos. 
     https://photos.app.goo.gl/xyGJJXUuhveiVvWx5

à suivre...

 
TEMPORADA 2018

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros du Laget, pour Leonardo Hernandez, Joao Moura et Léa Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://photos.app.goo.gl/azWsUZLoBk9LD4xi8

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de Bañuelos, pour Juan Bautista, Paco Ureña et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/TtuwERS5DuEepn7a7

     31  Août (semi-nocturne) - Toros de Garcigrande, pour El Juli, Sebastian Castella et Gines Marin.
    
https://photos.app.goo.gl/TCZ8CzNNYWpZn1ox9

     1er Septembre - Finale des "sin picar" - Erales du Lartet, pour Pablo Paez et Yon Lamothe.
     https://photos.app.goo.gl/S2gsu9uQubENhyPh9

     1er Septembre - Corrida "à six": Toros de R.Margé, pour Thomas Joubert, Sergio Flores, Tomas Campos, Francisco Jose Espada, Joaquin Galdos et Pablo Aguado.
    
https://photos.app.goo.gl/S15zViVWJSWDCjz86

     2 Septembre - Toros de La Quinta, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Roman.
     https://photos.app.goo.gl/dK4XfggDEeAkvP4f9
    
2 Septembre (annexe): La cogida de Roman.
     https://photos.app.goo.gl/WQZzehbJAb4TKsPP7

AUTRES CORRIDAS
    
17 Juin - AIRE SUR ADOUR - Corrida hommage a Ivan Fandiño.
    
https://photos.app.goo.gl/HZzvSZfJFY7L7Tga7

     22 Juillet - SAINT VINCENT DE TYROSSE - "Défi des légendes - Miura et Palha.
    
https://photos.app.goo.gl/jdTNAaNxLftzcXBT8

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de D.Hernandez et Garcigrande, pour C.Diaz, E.Ponce et A. Lopez Simon:
    
https://goo.gl/photos/UeYN7fgaNd8so3hf8

     1er Septembre - Novillada (nocturne): Novillos de 3los Maños", pour A.Younes et A.Salenc, en mano a mano.
     https://goo.gl/photos/TDPe55wb2XwQbYzUA

     2 Septembre: Toros del Freixo (Juli), pour J. Bautista, P. Ureña et A.Roca Rey:
     https://goo.gl/photos/YisccLbjnTzPzTsx6

     3 Septembre: Toros de Bañuelos, pour A.Ferrera, S.Castella et Jose Garrido
     https://photos.app.goo.gl/JXBmlEgNfDWcl7hz1

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau. - (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño. -  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal. - (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp