L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET BIEN ENTENDU ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
 

LE RENDEZ-VOUS DE BROCAS !
    
Mardi 14 Juillet!  Course landaise, le matin; "Fiesta Campera", le soir! Prudence, discipline et Aficion… toujours!!!

BROCAS LES FORGES - Mardi 14 Juillet - Journée Hispano-Landaise:
     Le matin - 10h30: Course Landaise
     Le soir - 18h00: Fiesta campera:
     Deux toros et deux novillos de Malabat, pour Cristian Escribano (remplaçant Alberto Lamelas), Clemente, Yon Lamothe et Solalito, le jeune Tristan Barroso débutant avec un becerro de Dargelos.

Au programme - via "ElTico.org":
     
https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=14612:changement-au-cartel-de-la-journee-hispano-landaise-de-brocas-21060720&catid=19&Itemid=238
Présentation de "la Brocas Taurina"- par Thierry Reboul, pour "ElTico.org":
    
https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=14585:brocas-les-aficionados-batisseurs-22290620&catid=19&Itemid=238

 
 

"UN QUITE"… AUX GANADEROS DE FRANCE !
                              Opération: "Soutien aux Toros de France"

     Probablement, on aimerait aider "tous" les ganaderos, d'Espagne et de Navarre! Mais il est évident que l'on doit aller au plus urgent, et "au plus près de nous", surtout lorsque les Autorités, (comme par exemple la Présidente d'Occitanie, qui refuse avec mépris toute aide aux ganaderos de Bravo) "laissent tomber" la Fiesta Brava.
     Depuis ce 2 Mai, un groupe d'Aficionados, totalement indépendants, a mis en place "une cagnotte", ce nouveau système dont on sait qu'il peut avoir des résultats étonnants… Une cagnotte pour venir au quite des ganaderos "de chez nous", dont on sait qu'ils sont, et vont être en énormes difficultés! 
     Alors, vous qui passez par chez moi, aujourd'hui ou depuis longtemps… en confiance lisez ces communiqués, voyez cette opération, et… n'hésitez pas! - Les ganaderos sont certes des "chefs d'entreprise", mais ce sont avant tout "des amoureux du Toro". Aussi, après les émotions Aficionadas qu'il nous ont souvent données, donnons-leur, à notre tour, un coup de main, "un coup de cœur"…
     Un simple mot! Un terrible image: "Il n'est pire chemin, pour des Toros de combat, que les noirs couloirs d'un abattoir ! - Alors… aidons-les à vivre !  Et ce, même si nous ne les voyons jamais plus combattre !"  -  Merci d'avance, à tous et chacun.
     Patrick BEUGLOT / TOROS2000

A voir/lire et… "agir" ! :
     Communiqué/Présentation du collectif "Soutien au Toros de France" - via "ElTico.org":

    
https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=14413:soutien-aux-toros-de-france-13020520&catid=19&Itemid=238

     "SOUTIEN AUX TOROS DE FRANCE" - Bon de participation: ( Attention: On ouvre ce lien par clic droit + "ouvrir en nouvelle fenêtre").
     
https://www.paypal.com/pools/c/8oCKTYzVGE

     Nota: En soutien à cette opération, cette présentation restera "en tête d'actualité", jusqu'au 14 Juillet, date de sa conclusion.

 
 
 ACTUALITE...  2020   
 

LES PREMIERES "CARTOUCHES"…

     2 Juillet - Cette fois, il semble bien que la Temporada soit lancée! Une temporada "unique" dans l'Histoire de la Tauromachie, dont les circonstances, forcément, se rapprochent de celles qui virent la fin de la pandémie de le grippe Espagnole, en 1918, ou celle de la Guerre Civile d'Espagne… A une différence près, cependant: La "reprise 2020" se place dans un contexte "anti-taurin" jamais atteint jusque-là, avec, en deux points d'orgue: La "lèpre" des réseaux "dits- sociaux" et "la politique" avec ce qu'elle a de plus vil: la Démagogie! C'est donc "à trois fronts", et plus, que la Tauromachie actuelle doit faire face: Une crise économique à nulle autre pareille! Les antis, avec tous leurs moyens! Et "les politicards", avec toutes les aides, tous les permis… qu'ils n'accorderont pas !
     Pourtant, ils sont nombreux à relever la tête, et le défi! - Au premier rang des condamnés "à long terme": Les empresas, grandes et petites! A celui des condamnés "à court terme": les ganaderos et les professionnels du Toreo, ces derniers subissant les sombres desseins d'une politique menteuse et lâche (l'Administration démentant les fausses bonnes volontés des ministres).
     Pourtant… il faut repartir! C'est la seule solution! Et repartir "en terrain miné", le virus, toujours présent, rôdant partout où le monde se regroupe, forçant les autorités, de tous côtés, à limiter drastiquement les rassemblements. Du coup, les empresas, désireuses de "faire le pas en avant", doivent se contraindre à calculer leur cartel pour "une demi-plaza… obligatoire" (parfois un peu plus, selon les régions) - De là à proposer un spectacle "à perte"… c'est un pas auquel ne peut se résoudre "un chef d'entreprise", car un "Empresa taurin" est cela, avant tout! Le combat pour la Tauromachie est une chose ! Y laisser sa chemise en est une autre! De là des calculs et de négociations que l'on devine bien compliqués. Car, selon ces négociations naîtront des affiches… qui peuvent plaire ou pas! - Hélas, l'Aficion étant... ce qu'elle est devenue, on peut aboutir à "une moitié" de la media plaza imposée!!!!  Et là: Plouf!!! Une fois mais pas deux!!
     Pourtant, ils repartent!!! - A la tête de l'aventure, un Jose Maria Garzon, très entreprenant, qui, s'il annule tout à Cordoue et Santander, semble attaquer très fort à Malaga et au Puerto, où ses propositions semblent aboutir. A suivre avec attention, le pari de celui qui pourrait sortit "très grandi" de ce triste épisode!
     D'un peu partout surgissent des offres et des annonces, principalement en plaza de troisième! - Ainsi, Osuna a déjà tiré son affiche: 1er Août, en mixte, avec Diego Ventura, Enrique Ponce et Javier Conde, devant du ganado de Julio de la puerta, pour les matadores. Ce sera le premier festejo 2020, théoriquement, en Andalousie. Lui disputera cet honneur la blanche Estepona, également le 1er Août, avec Cayetano, Salvadro Vega (qui revient) et Pablo Aguado, devant du ganado d'Algarra. - Il y a bien un projet à Malaga, pour le 25 Juillet, avec un cartel "à six". En attente, pour le moment! A voir, car ce projet "grillerait" ceux d'Osuna et de la voisine Estepona. Et Garzon "cimenterait" son offre sur Malaga, avec deux autres festejos majeurs, le 15 et 16 Août. (Pure conjecture, puisque l'on murmure, pour le 15, le duo Ventura/Ponce… qui est déjà à Béziers, avant de filer vers Santisteban del Puerto, le 16).
     Pourtant, c'est du côté d'Avila que sera tirée "la première vraie cartouche", les 18 et 19 Juillet… Deux corridas des plus intéressantes, qui se dérouleront "en nocturne", en respectant toutes les exigences au plan sécurité sanitaire. Une vraie feria, sur trois jours, le cycle s'ouvrant sur un festejo de recortes. Cartel torero, le premier soir, avec Finito, Lopez Simon et Calita (toros du Vellosino); et affiche "torista", le second, Avila restant fidèle aux Adolfo Martin, qui seront lidiés par Morenito de Aranda, Octavio Chacon, et Manuel Escribano…- A n'en pas douter, tous les regards "Empresariales" seront braqués sur cette première "expérience"…
     Pour la suite, on veillera "au Puerto Santa Maria", où Jose Maria Garzon veut célébrer haut, le 140ème anniversaire de la plaza, et le 100ème de Gallito… le tout "à 50%" de la capacité de la plaza!  - S'arranger pour que la plaza "paraisse pleine"!!! Grosse équation "de déco", et là aussi "les copains" qui vont surveiller: A voir si l'Empresa sauve sa chemise !!!! - On parle du Morante, de Paco Ureña ou Roca Rey !!!! - Certes Garzon "sait" négocier! Sa double expérience avec Jose Tomas le prouve, mais… ce n'est pas le même contexte, et le Morante… n'est pas Jose Tomas!!! Surtout s'il n'a pas toréé de toute l'année!
     Autant d'expériences et de "premières cartouches, entre fin Juillet et début Août, qui diront… ce que sera Septembre, et une Temporada 2020 qui pourrait aller bien au-delà d'Octobre.
     A moins que… !

Puerto Santa Maria: Le "plan" de J.M Garzon - par J.D Madueño, dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2020/06/30/5efb7c48fc6c83ac028b45da.html

 

LE N°14  DE "RAZA"  - de PABLO LOPEZ RIOBO !

"RAZA N°14 - (30 Juin 2020):
 
   https://www.dailymotion.com/embed/video/x7ur0u3?autoplay=1
    
Au programme: Campo y Toreo. - Les Murube de "La Cobatilla"… La faena du Juli, en 2015 à Huelva, à un Santiago Domecq...

Le site "VideoToros/blog":  http://pablolr89.com/

 

"A FORCE DE JOUER AVEC LE FEU!!!"

     2 Juillet - Cette fois, c'est "le Destin" qui lui a mis "la rouste" qu'il mérite, depuis tant de temps, et que les hommes, par générosité ou lâcheté, n'ont pas su lui donner! D'ailleurs, cela aurait pu lui donner matière à quelque réflexion, et lui éviter un "accident" dont il a été le propre… initiateur!  - Comme quoi, "ça passe", deux, trois fois, mais à la quatrième, la Nature se venge, d'une façon ou d'une autre, souvent d'ailleurs, mettant à profit la propre bêtise de l'Homme…
     On l'a appris cette semaine, mais il semble bien que notre ami Peter Janssen "ait un peu trop joué avec le feu!!!" - En effet, celui qui échappait toujours à la Justice Espagnole, après de multiples provocations "animalistes", en sautant en divers ruedos d'Espagne et de France (notamment Bayonne), pendant les festejos, a connu… "un petit problème": le 27 Mai dernier, il pénétrait, de nuit, dans un abattoir de Emerlo, en Hollande, avec l'intention de mettre le feu à cinq camions de l'entreprise. Et là: "Accidente !!!"
     Tout a été enregistré, qui va servir à la Justice Hollandaise: Les caméras de sécurité le prennent en train d'arroser véhicules et sol à l'aide de bidons d'essence, avant de craquer une allumette. Mais - mauvaise pub pour la Seita du coin - l'allumette n'a pas fait effet et c'est en s'approchant et prétendant "rallumer la flamme" que le célèbre provocateur a provoqué…son propre accident - Les dernières images, furtives, le montrent, fuyant, enveloppé de flammes…
     On ne sait exactement l'étendue des blessures du malandrin* (a priori, il n'aurait pas été gravement touché), et on lui souhaite… un prompt rétablissement! (On n'est pas "comme eux", nous!) - Un prompt rétablissement, cependant, à passer… "à l'ombre", la Justice de son pays lui offrant quelque abri pendant un bon bout de temps, et peut-être une activité rémunératrice, pendant sa captivité.... On ne sait: Peut-être un atelier… de fabrique d'allumettes !!

* Images de surveillance (Selon "Emerlo van nu"): -   Janssen s'est signalé deux jours après l'incendie d'Ermelo au poste de police d'Apeldoorn. Il est détenu depuis. Les images de surveillance, qui ont circulé sur les réseaux sociaux immédiatement après l'incendie, ont montré comment l'incendiaire a pris des mesures dans la nuit du 28 mai. Cela montre également que l'auteur lui-même a également été touché par les flammes. Néanmoins, il ressort de la déclaration de l'avocat que Janssen n'a pratiquement pas été blessé.

En vidéo: Peter Janssen "en pleine action!" - via "Mundotoro":
     https://www.youtube.com/embed/ERm6CHW0i7w

 

TORERO CASADO!!!!

     3 Juillet - Vous connaissez le dicton: "Torero casado, torero… acabado!" Torero marié, torero… au grenier!  (Traduction très libre!) - Un dicton probablement vrai… avant! Aujourd'hui, tous les toreros "d'en-haut" sont mariés, souvent heureux parents de famille plus ou moins nombreuse, et pourtant… restent en-haut. Certes "la technique" actuelle compense éventuellement "l'engagement" et "la rabia torera" d'antan; et de même, le toro est différent: Plus gros, plus âgé, plus armé, mais moins "fiero", moins "encasté"! Donc, "même marié", le torero actuel est à son affaire, même si, en certains moments de la lidia, son statut familial le pousse, même inconsciemment, à "un centimètre de prudence", supplémentaire… Ce qui est humain!
     Sans verser dans "la presse-people", ou "prensa rosa", ou encore, plus concrètement "presse-poubelle" (Télé-basura"), on est bien obligé de signaler que, depuis hier, court une rumeur de plus en plus fondée: "Après vingt-quatre ans de mariage, Enrique Ponce… divorce"!  - Bien entendu, cela fait la une de tous les canards du coin, boiteux ou pas, certains, particulièrement vautrés dans le stupre et le glauque, ne manquant pas d'afficher déjà le joli minois d'une donzelle de vint-deux printemps, un certaine Anna, native d'Almeria, qui aurait, paraît il, ravi le cœur du bientôt cinquantenaire, de Chiva!
     Hombre! De telles choses arrivent, ou peuvent arriver à tous et chacun d'entre nous, tous sexes confondus, hommes, femmes et… libellules! Mais il est vrai que l'on prenait le couple que formaient Enrique Ponce et Paloma Cuevas, fille de Victoriano Valencia, pour "la pareja soñada": Beaux, riches, heureux parents et éternellement amoureux ! Le couple idéal ! - Comme pour tous, la réalité peut être tout autre, et l'on peut être "tout cela"… et pas forcément heureux, "au fond de soi". Une réalité qui appartient à chacun, au plus profond... et qui doit y rester!
     Deux choses cependant intéresseront l'Aficionado. Ou plutôt, l'une entraînant l'autre!
     D'abord un constat, au vu de la phrase première: "Si Ponce toréait déjà ainsi, étant "casado"… jusqu'à quel "plus que parfait" ira-t-il, une fois "divorciado"? - Ca, qu'on le veuille ou non… "c'est bon pour nous!"
     Et l'autre constat est plus préoccupant: Un divorce, même en commun consentement, laisse des traces, importantes. Notamment… économiques et morales! - Et l'on ne peut s'empêcher de songer qu'à voir le patrimoine d'Enrique Ponce (60.000 oliviers, "entre autres!" - voir reportage vidéo joint), il pourrait y avoir certains "blèmes" qui lui prennent la tête, au point de nous gâcher quelques tardes!!!  (On vous voit déjà, Mesdames: "Elle n'a qu'à le faire cracher!!!" - Noooon! Vous n'êtes pas comme çà! Noonnn!)
     Certes, Paquirri n'a jamais été aussi bon qu'en 1979, lorsqu'il se sépara de Carmina Ordoñez, mais il était peut-être l'exception confirmant la règle. Et à voir "la forme" et "les formes" de toréer qu'a Enrique Ponce, à cet instant de vie, on peut penser qu'il sera… la seconde exception! Allez donc savoir!!! En cette année où tout est chamboulé; où tous les compteurs pourraient être remis à zéro (on en doute un peu, quand même!), le diestro de Chiva, "jeune amoureux" ou non, entame une nouvelle page, "humainement et donc, taurinement parlant!" Et s'il se trouve, ce "centimètre", du torero casado, que tant de monde lui reprochait, il va le mettre "pata palante", maintenant séparé !!!
     Ou alors… il va dire "Adios!!!" Ne lui prête t'on pas un bon talent, pour chanter les Rancheras? Et ne lui sait on pas l'intention de sortir un disque, produit par le groupe "Materia prima"?
     - Bref, autant de bruits et chuchotements" qu'Enrique Ponce va faire taire au plus tôt… Ou pas!!!

A voir, à ce sujet:
    
En video : Enrique Ponce et Paloma Cuevas se séparent - via "El Mundo":
     https://www.youtube.com/embed/88IHWeQFSsA
     En video: Enrique Ponce "por rancheras" - via Miguel Garrido:
     https://www.youtube.com/embed/C2Rvt6ZQfgg
     En video: Enrique Ponce et "partie" de son patrimoine, - via "Télé Madrid":
    
http://www.telemadrid.es/programas/tal-como-son/sonEnrique-Ponce-2-1254494569--20110614115720.html

A lire, à ce sujet:
     Dans "El Pais":
https://elpais.com/gente/2020-07-01/enrique-ponce-y-paloma-cuevas-se-separan-tras-24-anos-de-matrimonio.html

 

"RIAU! RIAU!"
     Souvenirs d'Ortega !

     4 Juillet - Que tristeza !!! - Avec Juillet nous parviennent, chaque année, "el aire de Pamplona"!!! Que l'on soit ou non "Aficionado"… que l'on soit ou non "Festayre", personne ne peut ignorer que, chaque début Juillet, l'actualité de toutes les Espagne se centre sur la Navarre, et sa capitale, Pamplona!!! A l'origine de tous les excès, mais également "reine" de toutes les traditions, la San Fermin donne à chacun ce qu'il va y chercher, de la "ferveur taurine" à la plus scandaleuse des "bitures"!!! Parfois les deux… mais pas au même moment! - Mais... pas cette année!
     Cette année sera "une année spéciale" dans l'Histoire de Pamplona et de sa San Fermin! Une année où, justement, il n'y aura pas de San Fermin! Du moins "officiellement", car on sait déjà que "l'officieuse" ne sera pas piquée de hannetons! - Certes il y aura "de magnifiques trouvailles", que l'on applaudira des quatre mains, mais également une collection de "botellones" auxquels, malgré l'excuse de la fête "volée", on ne pourra souscrire en aucun cas…
     ... C'est ainsi! Le "Covid 19" a volé aux Pamplonicas leur San Fermin 2020… - Aux Pamplonicas… et au monde entier car, beaucoup le disent, "Pamplona ya no es Pamplona! Y San Fermin ya no es San Fermin!". Du coup, bon nombre de Pamplonais quittent la ville, aux abords du 7 Juillet…
     Cette année, ils ne la quitteront pas! Non par "confinement", mais parce que tout est annulé: Les Fêtes, les encierros, les corridas, tout !!! A part certaines… "bitures"! - Du coup, alors qu'il avait acheté des carnets neufs et les stylos qui vont avec, le revistero se retrouve "à sec", son matériel sous le bras"!!!
     Pamplona 2020, sans encierros, sans corridas, sans… Fermin! - Dès lors, va falloir "remplir"… Tous s'y attachent, par le texte ou l'image! - Bien entendu, ici, on ira voir ce qu'il s'est passé "il y a 50 ans", dans le ruedo Pamplonica, à l'occasion de le San Fermin 1970 ! Mais on ira aussi "farfouiller" dans les rues du passé, au fil des anecdotes. Tenez, par exemple! Vous la connaissez sûrement, mais elle est tellement chouette!!!

     Le 12 Juillet 1958 eut probablement lieu un de plus longs encierros de toute l'histoire de la San Fermin. Plus de trente minutes! - Les toros étaient de Miura et au début, tout se passa bien. Mais la manade se divisa soudain et deux toros restèrent "rezagados", séparés et en retard. Cependant, tout le monde arriva à la plaza, à quelques minutes d'écart…
     Et c'est là que l'encierro devient "historique": Un des deux toros réfractaires, du nom de "Estribero", se mit au milieu du rond et défia tout le monde "encampanado", comme savent si bien le faire les Miuras!!! Genre "Venez-y si vous l'osez!". - Ce furent d'abord les cortadores et pastores, avec capes ou bâtons (présent à l'encierro, Antonio Ordoñez et Chamaco essayèrent d'apporter leur aide lidiadora!) - A leur tour, les mozos se mirent  à virevolter, au galop, autour du Miura, mais "Estribero", plus fier et défiant que jamais, refusait toute négociation… Sortis "en heures supplémentaires" (payées doubles!) les cabestros n'eurent pas plus de succès, et finirent par rentrer, vexés! Cela dura près de vingt minutes!
     C'est alors que l'un des pastores, du nom de Esteban Irisarri, eut l'idée d'aller chercher son chien, de la race des bergers basques, qui avait pour nom "Ortega". Et, à la surprise générale, à force de lui tourner autour, lui aboyer sous le mufle et les cornes, lui mordre les pattes arrière et la queue, le garnement d'"Ortega" parvint à faire rentrer le toro au corral…
     On imagine l'ovation et l'émotion… A un point tel que les mozos se saisirent "d'Ortega", le chien-héros et, le hissant "a hombros", lui firent donner une vuelta d'honneur "pour l'Histoire"!!! (voir photo!)
     Ce fut - dit on - le plus long des encierros (bien qu'il y ait "division" à ce sujet), mais en tout cas, ce fut une vuelta al ruedo "unique", qui marque toujours l'Histoire Taurine, pourtant bien replète, de la Pamplona Taurina. 
     Pour "complément d'infos", le soir, les Miuras sont sortis bien présentés, bravitos et noblones, sauf... "Estribero", lidié en 6ème, qui s'avéra compliqué et manson. Au cartel, Marcos de Celis; Curro Giron, qui coupa deux oreilles de "bullidor"; et "El Trianero", venu en remplacement de Solanito, qui fit très bonne impression, coupant une bonne oreille au 3ème de la tarde, du nom de "Barragan", auquel on donna vuelta d'honneur.
     Cela se passait le 12 Juillet 1958, et beaucoup se rappellent encore du chien "Ortega". Et ils ont bien raison!

En photo: "Ortega" le chien-héros, a hombros - dans "El estoconazo":
    
https://www.elestoconazo.es/2019/04/vuelta-al-ruedo-al-perro-ortega.html
En vidéo: Les encierros 1958 - via "el NoDo":
     https://www.youtube.com/embed/hexHrkGi_CM

 

"LA DIVISA" - Le Numéro 478, du 3 Juillet 2020.

     4 Juillet  - A votre disposition, en PDF, la revue "LA DIVISA" de PEDRO JAVIER CACERES":
          http://www.ladivisa.es/file/download/12468
        

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

    4 Juillet - Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
     Avis: Le site a été fermé du 5 au 7 Juillet, pour raisons de santé - avec mes excuses - Patrick Beuglot
 

TOROS PARA TODOS" - Magazine Taurin hebdomadaire de "Canal Sur"   

     Présenté par Enrique Romero, ce programme fait vivre à chaque Aficionado, autant qu'à chaque personne "intéressée par la Tauromachie", le monde du Toro, du Toreo, du Campo… de la Fiesta Brava toute entière, dans ses moindre recoins. - Superbement vivant! Superbement "humain" - A ne jamais manquer!

      "TOROS PARA TODOS" - Programme du 5 Juillet  ( durée: 56'19") - Disponible jusqu'au 3 Octobre:
     Au sommaire, entre autres: 
La despedida de Padilla, à Pamplona; Faenas de Cayetano, en San Fermi, et du Fandi, en "indulto"; Dialogue avec Paco Ureña
... Et au campo, "el destete", chez Saltillo; avec les vacas bravas de "Los Millares"... Tout cela et plus !!! - Para disfrutar !           
   
   
https://www.canalsur.es/multimedia.html?id=1601547&jwsource=cl
 

 

"PAS QUE LES TOROS… QUI ONT DES CORNES !!!"  -  :  "Avant Las Ventas !!!!" (2ème partie)

     Il s'appelle Domingo Delgado de la Camara, et il ne garde rien…"dans l'arrière-boutique"!
     Tout au long de l'année, nous retrouverons les commentaires et les anecdotes d'un Aficionado "de verdad", sur l'actualité d'aujourd'hui, et les souvenirs d'hier… Par ailleurs, la parfaite diction de ce "youtuber spécial" (parce qu'il sait de quoi il parle, lui!), licencié en droit, auteur de plusieurs ouvrages taurins très importants, chroniqueur, polémiste mais avant tout "Aficionado de toujours", est pour chacun d'entre nous une bonne leçon d'Espagnol, d'aujourd'hui et de toujours!
     Una gozada, y… "unas verdades" où l'on sent bien que "les cornus" ne sont pas toujours les toros…  

     Retrouvez aujourd'hui, dans "AL TORO… POR LOS CUERNOS"  -  Au programme: " Antigua plaza de Madrid, carretera de aragon" (2ème partie):  
       
  https://www.youtube.com/embed/Zy7gqXuPNPQ

      
  
Biographie: Domingo Delgado de La Camara, dans "El Cossio":  http://www.elcossio.com/BiografiaDomingo.html

 
 
     PAMPLONA 1970  ... IL Y A CINQUANTE ANS !!!!
 

PAMPLONA: SAN FERMIN 1970…  il y a cinquante ans !!!

     8 Juillet: Retour dans le passé… puisque le présent est bien vide! - Tandis que les mozos 2020 pleurent leur feria perdue, les anciens se rappellent… des Sanfermines passées!!! Et de fait, de toutes les Ferias de la planète taurine, c'est peut-être celle de Pamplona qui a le moins changé: Les mêmes dates! La même foule! Les mêmes "No hay billetes" à la plaza (plus tout à fait juste, aujourd'hui!)! Le même public "variopinto" (de blanc et de rouge... en diverses teintes, que l'on soit assis à l'ombre, ou "debout", dansant au soleil!); les mêmes cantiques (ou presque!) et la même "ambiance", sous la chaleur d'une Navarre en feu… bien que parfois, les orages et les "douches" restent dans les mémoires, bien gravés!
     En 1970, il y a cinquante ans… la Feria débuta les 6 juillet, avec une novillada, et se termina le 14 au soir, par la corrida du "Pobre de mi"! - Cette année-là, la Casa de Misericordia fit "doblete" à pratiquement tous les toreros, tous "de premier plan", seul Teruel manquant à l'appel (Bien entendu, sans parler du Cordobes, "en délicatesse" avec Pamplona, depuis 1965; et Palomo, qui évitera la San Fermin, toute sa vie*… Pourtant, deux toreros sont "en triple paseo": Miguelin et Manolo Cortes.
     Certains diestros ayant manqué leur début de saison, et surtout la San Isidro, ont eu là occasion de se refaire, un triomphe à Pamplona "relançant la popularité, même si, côté "vraie Aficion", on reste circonspect! C'est ainsi, comme on le verra, que Miguel Marquez "s'est refait la cerise", à Pamplona, après un début de saison 70… calamiteux! D'autres venaient "se présenter et…confirmer!", comme ce fut le cas de Jose Luis Parada.
     Ce fut une feria de "muchas orejas" et… de remplacements! - Manolo Cortes, blessé, le 7 Juillet, par son premier Pablo Romero; et Parada, cogido le 8, seront remplacé, par deux fois, par Andres Vazquez, que son triomphe Madrileño a relancé… "à bon marché"; Paqurri, triomphateur le 8, prenant la substitution de Cortes, le 9… De ce fait, le Barbateño entrera dans le trio des "trois carteles", seul Manolo Cortes ne pouvant faire honneur à l'invitation. - Miguelin, lui, "aurait du refuser", vu le comportement qu'il afficha, lors de ces trois parutions: Une "orejita", fortement protestée, et six broncas, en sept toros (il lidia le second Pablo Romero de Cortes). Pour le diestro, fantasque, d'Algeciras, un "Que se vay y no vuelva jamas!" Ce qui fut confirmé!
     Un autre qui entendit "chanter Manon": Antonio Ordoñez, qui fut "mal traité", en son premier jour, écoutant, à son troisième adversaire, la bronca du divorce… et se vengeant, le 14 Juillet, en boudant d'importance "Pamplona et ses toros", ramassant deux broncas mémorables! Curieusement, le Viti, torero "de Pamplona" (comme l'était Ordoñez), se mit au diapason et entendit, lui aussi, un 14 Juillet "de pétard"! Mais on lui pardonna, car sa faena du 11, à un toro de lisardo, lui avait valu "peticion de rabo"… - Paco Camino "passa", le premier jour et, pour lésion, ne vint pas, le second. Il ne fut pas remplacé, et la corrida du 13 se transforma en mano a mano entre Ordoñez et Miguel Marquez, le petit diestro de Fuengirola ouvrant sa second "Puerta Grande", dans la Feria, avec cinq oreilles et un rabo!
     Autre triomphateur dans la Feria: Paquirri, avec six oreilles en six toros, Diego Puerta restant fidèle à son image de "cojonudo", avec deux salidas a hombros et cinq oreilles en son avoir! - Andres Vazquez et Limeño firent valoir leur sobre "veterania", et le Marismeño, son jeune talent. - Jose Fuentes, long comme un jour sans pain, mais plus respecté qu'à Madrid (Lo del pico), coupe "une petite oreille", en cinq toros, et entame discrètement le bon cartel dont il jouissait ici!!!
     Et puis… Pamplona 1970 fut "le début de l'avènement" d'une grands promesse du Toreo! Il était novillero, venant du Puerto Santa Maria. Il s'appelait Jose Luis Galloso, et il mit tout le monde d'accord, en coupant les deux premières oreilles de la Feria, au novillo du Conde de la Maza de sa présentation…
     En résumé, la Feria s'est déroulée ainsi:

     6 Juillet 1970 - Novillada d'ouverture - La feria débute par une novillada « apéritif ». A cette époque, les peñas ne viennent pas, et la plaza se remplit… comme pour une novillada. Face à des novillos du Conde de la Maza, le sérieux Marcelino Librero, qui avait eu son heure de gloire à Madrid, et dont l’apoderado était…un curé, « ne passa pas la rampe. On fit meilleur accueil à Raul Aranda, l’aragonais qui pointait de bonnes manières. Mais c’est un petit brun du Puerto Santa Maria qui confirma tout le bien que l’on pensait de lui. Grosse faena et deux oreilles pour Jose Luis Galloso, en pleine ascension. 
     Lundi 6 Juillet - PAMPLONA - Novillada d'ouverture - 2/3 de plaza: Novillos du Conde de la Maza.
     Marcelino:
Palmas; et Palmas.
     Raul Aranda:
Vuelta; et Palmas.
     Jose Luis Galloso: Deux oreilles; et Ovation.
     Sortie a hombros pour le novillero du Puerto Santa Maria.

     
    
     7 Juillet 1970 : San Fermin !
  - La feria débute par un corridon de Pablo Romero. Grosse présentation, mais faibles, très faibles. Seul le sixième porta haut le fanion de la ganaderia.le 2ème se fracasse dans un burladero, en sortant, et doit être remplacé: "Se corre turno" et en 5ème, sort un Conde de la Maza… faible!  Manolo Cortes débute au centre sa faena au troisième. Faena sérieuse qui prendra un tour émouvant suite à la cogida reçue en toréant à la naturelle. Blessé, boitant sans faire de théâtre, Cortes rassemblera ses dernières forces pour estoquer son toro, et coupera deux oreilles, direction la table d’opération, pour deux cornadas à la cuisse droite, peu graves.  - Tout ceci n’arrangeait pas Miguelin, qui semblait décider à ne pas se casser la tête avec ses deux toros. Alors, avec trois… Sifflets, sifflets, bronca, et à la douche! - Froid, "long" mais torero très aimé ici, Jose Fuentes se montra classique et bon tueur du cinquième dont il coupa l’oreille.
     Mardi 7 Juillet - PAMPLONA - 1ère corrida - No hay billetes - Grand beau/chaud: Toracos de Pablo Romero, très bien présentés mais faibles. Le 2ème est devuelto et en 5 sort un sobrero du Conde de la Maza.
     Poids de la corrida: 338, 515 (devuelto) 520(2ème bis), 500, 483, 579 (s) et 589 kgs.
     Miguelin (de turquoise et or): Sifflets; Sifflets; et Bronca au sixième, lidié en place de Manolo Cortes, cogido.  - Le "Ruedo" le décrit "Triste, aburrido, desangelado y… sin ganas"! Une description qui le décrit très bien, lors de cette corrida… et de toute sa feria. Une Feria dont il était "la base", avec Manolo Cortes. Vulgaire aux banderilles; en perpétuel mouvement, de défense, à la muleta; et "horrible" en tuant. Très mal!
     Jose Fuentes (de violet et or): Palmas; et Une oreille - s'est comporté très discrètement, ce premier jour: Tuant mal son premier, et très bien le cinquième, sobrero du Conde de la Maza, ce qui lui vaut une oreille, que la longue faena ne méritait pas. Hubo Division !!
     Manolo Cortes (de bleu ciel et or): Deux oreilles, après cogida. (double cornada: 8cms à l'intérieur de la cuisse droite; et 5 cms à la fesse droite. Contusion thoracique, le tout "de pronostico leve", signé par le Docteur Juaristi). Manolo Cortes, qui avait eu bon début de faena, "allègre" sur main droite, s'est fait cueillir par le 3ème, voulant lier la naturelle au pecho. Se sachant blessé, Cortes resta et reprit la faena, montrant grand pundonor. Deux oreilles pour cette raison, malgré une lame et cinq descabellos.


     8 Juillet : Apothéose de Paquirri: 4 oreilles.  - Les toros de  Juan Pedro Domecq donnèrent grand jeu, et le deuxième, qui prit quatre vraies piques fut honoré d’une vuelta posthume. Le cinquième tua un cheval. Parada avait toréé très fin le troisième, mais avait été catastrophique à l’épée, perdant tout trophées. Le sixième l’accrocha salement dans une véronique. Le sanluqueno fut emporté  inanimé vers l’infirmerie. De ce fait, Jose Fuentes dut estoquer trois toros. Il le fit avec métier, sans pouvoir briller, devant la mansedumbre des premier, qui sauta deux fois au callejon , et du sixième, sans une passe. On ne le chahuta pas trop. - Paquirri se trouva face à aussi encasté que lui et, dans l’ambiance Sanferminera, démontra les grands progrès annoncés à Séville et Madrid. Outre les facultés physiques, il y eut calme, sérénité et « choses bien faites », en particulier avec l’épée.  Quatre oreilles. Paquirri était devenu autre chose qu’un « torero animateur ».
     Mercredi 8 Juillet 1970 - PAMPLONA - 2ème corrida - Plaza pleine - Temps gris bleu, lourd: Toros de Juan Pedro Domecq, bien charpentés et très armés qui, à part deux, donnent bion jeu. Trois ont provoqué derribo (2, 3 et 5èmes), avec, malheureusement, la mort d'un cheval. Vuelta d'honneur au castaño 2ème, du nom de "Delirio", brave et noble, un peu quedado au troisième tiers. Manso, le 1er sauta deux fois au callejon et passa son temps à fuir. Compliqué le 6ème.  
     Poids de la corrida: 481, 474, 470, 565, 503 et 539 kgs.
     Jose Fuentes: Silence, Sifflets après avis; et Silence (au second de Parada, blessé) - connut une journée bien grise, terminant là sa feria "en baisse". Le sort, il est vrai, lui attribua les moins "possibles" - Il distribua des trapazos au gré des fuites du manso premier, et le tua en deux pinchazos et une lame - Face au quatrième, le Linarense est "mal", ne disant rien en plus de soixante passes, et tuant très mal: trois pinchazos et demie lame - Il dut prendre en charge le 6ème, qui venait de "sécher" Parada, au capote. Fuentes "le passa", simplement, pour le mettre en place, et tua en deux élans… et cinq descabellos. Mal! mal! A sec!
     Paquirri: Deux oreilles; et Deux oreilles -  toucha les deux toros de la corrida, braves et "fieros, se dépensant sans compter, avec cape, banderilles, muleta et espada. Pourtant, on trouvera très exagéré son palmarès, car, s'il donna de bons muletazos droitiers, templados, à son premier, sa faena au cinquième fut "para el pueblo"! Bullanguero, léger et spectaculaire avant tout. Alegria toda! "Poder y toreria!" Enorme volapié au cinquième.- Mais "quatre"… c'était trop! Gros triomphe… populaire!   
     Jose Luis Parada: Ovation; et "cogido" par le 6ème - joua de malchance, pour sa présentation à Pamplona. Le public lui applaudit de très jolies choses, droitières, devant le troisième, mais il fracassa, une fois de plus, à l'acier: trois pinchazos et une lame tombée, perdant un  trophée - Face au sixième, une hésitation, au capote; une glissade et une cogida impressionnante, de plein fouet, avec des cuadrillas qui tardent un peu à arriver. Inconscient, Parada est emporté. Heureusement, le bilan se soldera par une commotion cérébrale (Pronostico "reservado"). Mais on a cru à bien pire!
     San Fermin au quite, une fois de plus! Paquirri "a hombros" et prenant le remplacement de Manolo Cortes, demain... 


     9 Juillet : Les Martinez Elizondo, pleins de mauvaises intentions
. - Grands, lourds, ils furent mansos en treize piques, et passèrent leur temps à regarder les toreros, par-dessus les muletas. Seul le sixième permit de se relâcher un peu. - Paco Camino, voyant le tableau, en maestro qu'il est, appliqua la stratégie adéquate: "On essaie un peu, mais juste un peu, on met en place, et, a matar!". Il fut incompris, surtout au premier, et injustement sifflé. - Paquirri sécha devant le difficile deuxième, qu’il avait banderillé super, al quiebro au centre, avec les courtes. Par contre, il se bagarra ferme avec le cinquième, faisant aussi du spectacle, et coupa deux oreilles, après un gros coup d’épée. - Petit de taille, mais pourvu d’un cœur « comme ça », Miguel Marquez avait manqué sa feria de Madrid. Il lui fallait donc se reprendre dans une grande feria. Son premier toro ne lui permit rien, mais il fut courageux face aux terribles armures du sixième, le seul potable. Faena classique qui se termine en trémendisme sincère ; bonne épée et deux oreilles pour le torero de Fuengirola.
     Jeudi 9 Juillet - PAMPLONA - 3ème corrida - Plaza pleine (mais sans "No hay billetes) - Temps gris bleu, lourd: Toros de Martinez Elizondo, grands, lourds, et compliqués. - Les six manseando au piques, arrivant à la muleta "asperos y broncos", exceptés 5 et surtout 6ème. Les quatre premiers chargeant à contrecœur, au pas, cherchant le mauvais coup. Toros à lidier, "à plier" et estoquer, proprement!
     Poids de la corrida: 532, 502, 500, 515, 509 et 569 kgs.
     Paquirri remplace Manolo Cortes, initialement prévu mais blessé, ici, le 7 Juillet.
     Paco Camino (de corinthe et or): Sifflets; et Division - fut injustement sifflé devant un premier, manson, court et violent, qu'il domina en mauletazos de poder, par le bas, sans aborder le toreo fondamental. En cela il fut incompris, alors que son trasteo s'adaptait totalement au toro. Comme il entra mal, pour une demie-lame "précautionneuse", on le siffla - Devant le quatrième, à peine meilleur, le diestro de Camas tira quelque discret redondo, mais abrégea vite. Epée entière, basse, et "muy buenas!" - Durant la corrida, Camino fut attentif et présent à toutes les lidias… ce que ne perçut pas le public.  
     Paquirri (de "verdigay"et or): Silence; et Deux oreilles - se trompa, peut-être, en ne faisant pas assez piquer son premier, ce qui lui valut de durement batailler, muleta en main, se faisant menacer sur les deux côtés. Pourtant, après un gros quiebro, au centre, avec "les courtes", il avait brindé au public, en confiance. Pinchazo et demi-lame, pour petite déception commune - Face au cinquième, plus possible quoique violent, Paquirri attaqua à fond: Bien au capote, rematant par spectaculaires serpentinas réception et quite. Tiers de banderilles "enlevé… mais pasado"! Faena vibrante, avec de courtes mais bonnes séries sur les deux mains et final par pecho à genoux, enchainés, et desplante souriant, le tout précédant un gros coup d'épée, sin puntilla, qui déclenche la deuxième oreille.
     Miguel Marquez (de saumon et argent): Silence; et Deux oreilles - tomba, de même, sur un troisième, brocho de pitones mais compliqué, auquel il tira deux ou trois bons muletazos sur chaque main, isolés, en un bref mais vaillant trasteo conclu d'une demi-lame, basse, et descabello - Par contre, le sixième fut "le" toro de la corrida, quoique pas facile, et le petit diestro de Fuengirola en profita largement, débutant avec poder, puis tirant de gosses séries droitières, avant de partir vers les peñas, pour un final un genou en terre, par pechos enchaînés. Entrant fort mais restant sur la face, une lame qui tue, et deux oreilles, grandement fêtées.
     A signaler la blessure, spectaculaire, du monosabio Luis Carlos Cerdan "El Maño", surpris par le toro premier, qui l'envoie par-dessus la barrière: Grosse cornada qui lui traverse la cuisse gauche, heureusement peu grave.

Salida a hombros pour Paquirri et Miguel Marquez.

     

     10 Juillet : Malin, le « Miguelin » !  - La corrida était télévisée en direct sur TVE 1 Nationale, et la plaza ne se remplit pas. - Pour renforcer un cartel un peu chiche, on avait engagé  un rejoneador, Jose Manuel Lupi qui, à la Portugaise, écouta une division, face à un toro de Cobaleda.
     On attendait les toros d’Urquijo, mais la corrida fut décevante dans sa présentation et le peu de jeu qu’elle donna. Corrida pesante et insipide. - Andres Vazquez remplaçait Parada. Il fut classique, sobre, et donna une vuelta au cinquième. - Marismeno se fit sermonner pour s’être fait manger par le troisième. Par contre, faena artistique au sixième, toute en pinceladas. Visite de Séville à Pamplona! Il coupa une oreille, mais ne domina aucunement.
     Deuxième contrat pour Miguelin. Torero fantasque, trémendiste et spectaculaire, il devrait tout casser ici. Mais voilà ! Miguelin ne voulut pas voir le premier et écouta une bronca carabinée. Par contre, se devant de rattraper les choses avant sa sortie avec les Miuras, le torero d’Algésiras voulut brinder le bon quatrième aux peñas. Il fut bombardé de bocadillos et de divers restes de la traditionnelle bacchanale. Refus du brindis. Ca ne fait rien: Miguelin va entreprendre à la fois le toro et le public du soleil, retournant le tout en cinq minutes et trente trapazos de toutes marques, coupant une oreille, fortement protestée par l’ombre. C'est aussi cela, la Fiesta Brava! Surtout à Pamplona!!!
     Vendredi 10 Juillet - PAMPLONA - 4ème corrida - Casi lleno - Chaleur suffocante: Toros de Carlos Urquijo, bien présentés mais inégaux de poids, qui furent très décevants: Très sosos les trois premiers; de plus de codicia les 4 et 5èmes; et enfin noble et allant, le 6ème. - pour "renforcer" le cartel, un novillo de Cobaleda pour le cavalier Portugais Jose Manuel Lupi. - Malgré les trophées, un lot très décevant
     Poids de la corrida: 473®, 530, 591, 534, 470 et 472 kgs.
     Jose Manuel Lupi (Rejoneador): Division des opinions.
     Miguelin (de framboise et or): Sifflets; et Une oreille, protestée
- se montra absolument détestable de dédain, face à un premier toro, très fade, qui, il est vrai, ne laissait que peu d'options. Chasse-mouche, un pinchazo et une demie! - Le quatrième ayant plus d'allant, et Miguelin en étant à sa troisième bronca en deux paseos, il fit un effort "de communication", sinon de sincérité: Trois paires de banderilles, "normalitas", sur le même piton gauche; et il veut brinder aux peñas. Celles-ci refusent, bruyamment, et le bombardent "de tout". Miguelin fit la moue, sourit un peu et, en cinq minutes, retourna la plaza en un fatras pueblerino, péguant des muletazos "sur le passage", sans dominio aucun, multipliant les desplantes et finissant par couper une oreille, immédiatement protestée, après un trois-quarts de lame, de côté.  
     Andres Vazquez (de bleu ciel et or): Palmas; et Vuelta - remplaçait Jose Luis Parada: Il sera à l'origines des choses sérieuses de la tarde: trois demi-véroniques à son premier, également soso, qu'il tua d'une lame, efficace - Très sobrement vaillant, devant le cinquième, en plusieurs "passages de séries", sur chaque main, avant de perdre possible trophée à l'acier: Atravesada (accidentelle), estocade et descabello. Vazquez revient le 12, devant les Miuras, des adversaires qui vont mieux à son style et sa personnalité.
     Marismeño (de pourpre et or): Silence; et Une oreille - qui se présentait, se montra très vert et un peu dépourvu de recours, devant un gros troisième, fade, arrêté, qui devint dangereux, et qu'il tua laborieusement, en quatre vains voyages et une lame entière. - Il fut plus convainquant, face au sixième, le meilleur de la tarde. Mais son actuacion, bien débutée au quite par chicuelinas et trois statuaires, plein centre, alla "a menos" lorsqu'il s'est agi de "peser" sur le toro et le dominer, par le fondamental. Quelques détails et une entière, sans passer le piton, lui valent une oreille "populaire" ou "d'encouragement"!

 

     11 Juillet : Les lions furent les toreros. - Plaza archi-pleine pour recevoir les favoris: Puerta et « El Viti », qu’accompagne Paquirri, triomphateur de la feria, à ce jour.
     La corrida de Lisardo Sanchez va décevoir, car inégale et faible. - Diego Puerta, le Diego « Valor » de toujours, va monter sur ses toros, surtout le dangereux quatrième, et mettre toute la pression et la passion qu’on lui connaît. Il coupera trois oreilles. - El Viti, dubitatif devant son premier, va dessiner une très bonne faena au bon cinquième. Douceur et temple soutenant le toro. « Le bras cassé » qui tire le toro, aimanté par la muleta. Le très sérieux Santiago Martin met toute la plaza à l’unisson du "ooolléééé!" sans fin, de Pamplona, tue vite, mais pas forcément "bien"! Deux oreilles avec une grosse pétition du rabo que la présidence refuse, en partie à cause du toro, faiblard; mais également de l'estocade, même entière.- Paquirri veut « rematar », conclure en beauté sa feria. Les toros ne le lui permettront pas. Avec cape, en largas à genoux, en chicuelinas; avec banderilles longues et courtes, de poder a poder ou al quiebro; avec la muleta, alliant puissance et douceur, le diestro de Barbate essaiera tout, mais verra ses efforts se fracasser sur ses deux adversaires, manso l’un, très faible l’autre, au point qu'il se coucha seul! Il sera applaudi, tandis que ses deux collègues sortaient à hombros.
     Samedi 11 Juillet - PAMPLONA - 5ème de Feria - "No hay billetes" - Grand beau: Toros de Lisardo Sanchez, très armés mais sans grand trapio, très inégaux de poids; et sans caste, montrant beaucoup de faiblesse. Toros faibles, qui se défendent et protestent. Le 4ème est dangereux! le 5ème n'est pas piqué! Le 6ème se couche seul, pendant la faena - Echec ganadero!
     Poids de la corrida: 480, 483, 502, 511, 585, 460 kgs.
     Diego Puerta: Deux oreilles; et Une oreille - toucha deux toros différents, et triompha des deux: Le premier était "una babosa", mais le quatrième montrait danger. Devant le premier, Puerta toréa sereinement et "en Sévillan", intercalant de léger adornos à un toreo fondamental bien lié et rematé. Faena "facile" et torera, close d'une demie, basse, et deux descabellos. Deux oreilles "exagérées" - Par contre, le quatrième était "un client", qui cherchait le coup dur, voulant dévorer l'homme. On retrouva le Puerta de toujours, batailleur, se jouant la peau et harcelant le toro (quatre désarmés) jusqu'à ce qu'il se rende. Estoconazo et une oreille (alors qu'il avait probablement été "plus important" face à ce quatrième).
     El Viti (de rose et or): Silence; et Deux oreilles, avec pétition de rabo - fit une moue de dégoût devant le deuxième. Quelques muletazos de mise en place et conclusion rapide en deux élans. A lo Curro ! Ailleurs, il y aurait eu bronca! Ici, on respecta… "El Viti es cojonudo!!"- Le cinquième, très faible, avait un méchant derrote, en se défendant, à gauche. Le Viti monta une longue faena, lidiadora, principalement droitière, mais qui rectifia le défaut et alla "a mas", dans le temple et la toreria, notamment les remates de séries et quatre muletazos d'adornos en fin de trasteo, sur main gauche. Se profilant longuement, le Viti porta une gros volapié, entier… en se jetant fuera!  Triomphe total, certains allant jusqu'à demander le rabo. Ce qui eut été très éxagéré!
     Paquirri: Ovation; et Palmas - fit un maximum, face au troisième: Larga à genoux, vaillance au capote; trois paires de banderilles, la dernière avec les courtes; faena volontaire et "vistosa", certes sans grande classe ni profondeur, mais qui plaît. Les oreilles pointent au proche horizon, mais… catastrophe à l'acier: Deux pinchazos, une lame "très" atravesada, et une enière, libératrice - Le sixième prit un léger puyazo et Paquirri le banderilla "normal", en quatre paires. La faena ne tint pas compte de la faiblesse du toro qui, peu à peu, s'en vint aux tablas avec la ferme intention… de s'y coucher. Ce qu'il fit! Paquirri le releva… pour le coucher, d'une entière. Mal!
     Diego Puerta et Viti sortent en hombros.

 

     12 juillet : Andres Vazquez, à l’ancienne! - Du fait des blessures de Parada et Manolo Cortes, Andres Vazquez se vit invité deux fois à Pamplona, où son sérieux, la sobriété de son toreo, ont surpris et suscité le respect, ce qui ne manque pas de sel au milieu de cette immense salle des fêtes.
     Précieux, ce jour où se sont lidiés cinq Miura et sobrero du Conde de la Maza. Deux Miura s’étaient battus au desencajonamiento… et l’un avait perdu. - Miguelin, base de la feria avec trois contrats, s’est moqué du monde. Lamentable spectacle et deux  broncas « de gala ». - Limeno, spécialiste des Miura, n’est pas à Séville, ici. Il eut du mal à connecter avec les gradins, d’autant que son premier ne valait rien. Sa deuxième faena le situa mieux, face à un gros manso. Faena de technique et de sérénité, hélas gâchée avec l’épée. On l’invita à une vuelta très applaudie. - Andres Vazquez a toréé « à l’ancienne ». En lidiador toute la tarde, omniprésent à la brega, il fut d’une grande aide pour tous. Excellent au capote, avec des demi véroniques « marca de la casa !» ; sobre et efficace à la muleta. Il coupa une bonne oreille du troisième et fut très ovationné à la sortie, tandis que Miguelin essayait d’éviter quelques projectiles à tir tendu.
     Dimanche 12 Juillet - PAMPLONA - 6ème de Feria - Plaza pleine - Chaleur: Toros de Miura qui, en ce dimanche "surpeuplé", on fait un encierro très "généreux", rapide, régulier, sans blesser personne. Corrida de cinq et un sobrero du Conde de la Maza. Le 5ème, imposant à la sortie, fut le plus lourd de la Feria. Au comportement, beaucoup "d'inégalité", mais "se laissant", en général. Le 2ème fut le meilleur, pour le torero.  
     Poids de la corrida: 549, 531, 590, 465(s), 614 et 542 kgs.
     Miguelin (de violet et or): Bronca; et Grande bronca - aura signé là sa despedida de Pamplona, où on ne le laissera pas revenir "ni comme touriste"!!!  Se montrant apathique, sans recours, il n'assura aucune lidia et tua en catastrophe: Lame "pescuecera" et descabello, au premier de la tarde; et vilaine épée au quatrième, provoquant vomito. Les broncas s'entendirent… jusqu'à Gibraltar.  
     Limeño (de cannelle et argent): Palmas; et Vuelta - n'est pas, à proprement parler, un torero "de Pamplona" ou "pour Pamplona".. pourtant, la plaza respecta ses deux prestations, en particulier sa faena, compuesta, devant le deuxième de la tarde, auquel il aurait coupé un trophée sans des problèmes à l'acier: Demi-lame et cinq descabellos - Face au gigantesque cinquième (614 kgs), qui, de plus, s'avéra très compliqué, escarbando, "miron", ne se livrant qu'à regret, le Sanluqueño fut plus que digne, lidiador sobre, mais il manqua son final: Pinchazo, metisaca et lame très en avant. Le public, cependant, reconnut ses mérites, au cours de la vuelta.
     Andres Vazquez (remplaçant Manolo Cortes - de blanc et or): Une oreille; et Ovation - a montré en cette Feria où il n'était pas invité, au départ, une Tauromachie sobre et "añeja", ancienne, mêlant technique et grande volonté, au service d'un toreo classique et efficace, étranger au spectaculaire et superflu. On le vit très bon au capote, devant le troisième, avant une faena très torera, toréant sur deux mains, par en-bas, et s'adornant en ayudados de grande allure. Final en une entière, desprendida, et deux descabellos - Face au sixième, la même personnalité "à l'ancienne", le seul point noir étant l'acier: Deux pinchazos et une lame basse. Quoi qu'il en soit, Vazquez a séduit, et devrait revenir à la San Fermin, l'an prochain, "en titulaire"!

     A suivre: les deux dernières, avec Antonio Ordoñez!

 
* "MEA CULPA!!!"

     9 Juillet  - Voilà! Cela m'apprendra à écouter les copains, sans vérifier !!! - Un Aficionado me signale que Sebastian Palomo Linares est bien venu à Pamplona, puisqu'il l'a vu lui-même, face à un lot de Pablo Romero, en 1976. Il a tout à fait raison et même, recherche faite, plus approfondie, on notera que Sebastian Palomo Linares est venu CINQ FOIS à Pamplona, sans toutefois y faire des étincelles. Ainsi donc, histoire de rectifier et de "rendre à Cesar", on saura que Palomo a fait paseo à Pamplona:
     - Le 15 Juillet 1966, encadré de Rafael Ortega et Litri (père), face à un lot de Carlos Nuñez et Miguel Higuero. La corrida était "hors Feria" (15 Juillet) et Linares entendit deux broncas carabinées.
     - Le 12 Juillet 1968, avec Cesar Giron et Angel Teruel, devant un  lot de Maria Pallares et Benitez Cubero. Cette fois encore, Pitos et grande Bronca, face à un cinquième totalement "indécent".
     - Le  13 Juillet 1976, devant des Pablo Romero, très lourds, : Bronca et Vuelta al ruedo. Il est accompagné de Angel Teruel et Paco Alcalde, qui triomphe.
     - Le 7 Juillet 1979, toujours devant un lot de Pablo Romero, cela va un peu mieux: Palmas et Vuelta (il est vrai "motu proprio"). Cette fois, les compagnons de cartel sont Julio Robles et  Luis Francisco Espla.
     - Le 10 Juillet 1979, enfin, il coupa à son premier la seule oreille obtenue à Pamplona… mais écouta bronca au quatrième. La corrida était de Martinez Elizondo et les compagnons: Jose  

     En fait, Sebastian Palomo Linares est revenu à Pamplona… C'était en 2017, à l'Université de Navarre, où il se présenta "en torero" et surtout "artiste peintre".
    
Voilà! Ce devait être rectifié! La culpa es mia! Toda!!!

 
 
 

LE N°15  DE "RAZA"  - de PABLO LOPEZ RIOBO !

"RAZA N°15 - (7 Juillet 2020):
    
https://www.dailymotion.com/embed/video/x7uvkkq?autoplay=1
    
Au programme: Campo y Toreo -
La ganaderia de Lagunajanda, avec Javier Cortes en tentadero; Et Pepe Luis Segura, parlant de Ruiz Miguel:

Le site "VideoToros/blog":  http://pablolr89.com/

 

2020: TEMPORADA… A SURPRISES !

     11 Juillet - Et quelles surprises !!!!  - Quoi qu'il arrive désormais, la Temporada 2020 marquera l'Histoire de la Tauromachie, mondiale, en ponctuant peut-être "une ébauche" de point final…En effet, si la Fiesta Brava parvient à se relever de "la grande vague"… elle ne pourra que difficilement se remettre de "la seconde", qui semble se profiler à un horizon bien plus proche que prévu… 
     Il faut être logique et simplement "honnête". Si "rien ne sera comme avant", pour toute la Société, dans son quotidien, comme pourrait il en être autrement dans le secteur qui nous intéresse? - Alors qu'elle vivait déjà une grosse période de turbulences, notamment vouée aux constantes attaques des antis, amplement relayées par les médias et les "politiques", la Tauromachie subit un revers économique, où les toros et les hommes sont menacés de mort, tant physiquement que "moralement"… Les ferias, les corridas d'un jour, les fêtes populaires sont annulées! Les toros ne sortent pas! Les toreros ne toréent pas! Des centaines de toros de lidia sont partis aux abattoirs, sans pouvoir montrer et démontrer "leur différence", en beauté, en force, en bravoure et noblesse! Des centaines de professionnels vivent, reclus dans leur inquiétude, voyant leur famille approcher famine, sans aide, sans respect de personne, victime d'un Gouvernement dont certains membres éminents, bien installés dans leur confortable démagogie, affichent une haine fétide à ceux qui, à chaque minute, jouent leur vie, face à un adversaire qu'ils craignent, respectent, admirent et aiment, plus que tout… mais qu'ils mettent à mort. C'est tout un paradoxe, celui que les antis mettent à profit, avec vice… Celui que ne comprend pas, "la foule des autres"!
     2020 peut mettre un gros coup de puntilla à "la Fiesta des braves"… Surtout si "les braves" n'y font pas attention et poursuivent leur chemin d'égoïsme, de vanité et de prétention…
     2020, "qui essaie de repartir", avec déjà des "sautes d'humeur" et des choses relativement incompréhensibles, vu les circonstances…
     - Tout d'abord, alors que les matadores et figuras "du haut" prônent Unité et solidarité", voilà que l'un d'entre eux, par on ne sait quel mystère savamment négocié… "est pratiquement partout", dans les cartels qui, de moins en moins timidement, "tombent" au quotidien… Ce diestro est Enrique Ponce! Si cela continue ainsi, Ponce arrivera N°1 à l'Escalafon de la temporada surprise! Et ce sera… une surprise! Qu'on en juge:
     Alors que nombre des collègues s'annoncent, difficilement, à un ou deux paseos, Enrique Ponce affiche à son calendrier: 1et Août à Osuna; 3 Août à Huelva; 4  Août à Plasencia; 6 Août au Puerto Santa Maria; 15 Août à Béziers; 16 à Santisteban del puerto; et 29 Août à Merida… Pour le moment! Quedan fechas! - Certes il n'a que peu toréé en 2019, du fait de sa lésion, et certains contrats devaient déjà être paraphés pour 2020 !! Certes, toujours pour la même raison, plus une autre, "personnelle" dont tout le monde parle en ce moment (son divorce), "il faut faire rentrer les sous… como sea"! Certes il est "le maestro de maestros!", mais tout de même… en cette Temporada déroutante, l'actualité taurine et torera, risque d'être "Poncificale"!!! Et ce ne sera pas un  bien!
     - Une autre surprise: Alors qu'il avait "étonné" tout le monde en quittant "la" grande maison  (Madrid et Casas), pour aller vers Jose Maria Garzon, jeune empresa "qui débute… avec de longues dents"… Paco Ureña vient de le quitter subitement, sur un gros coup de rogne: En effet, Jose Maria Garzon, soudain empresa du Puerto Santa Maria, n'a pas jugé bon de convoquer… Jose Maria Garzon, apoderado de Paco Ureña, lui préférant ceux de Ponce, Morante et Aguado, pour sa corrida du 6 Août, célébrant les 140 ans de la plaza. - Triomphateur de la Temporada 2019, Paco Ureña considère cela comme un affront, une trahison de celui qui, en théorie, veille sur ses intérêts et donc… doit le faire toréer, le plus possible et dans les meilleures conditions possibles!
     Les commentaires vont aller bon train: Garzon a-t-il négligé Ureña? Ureña a-t-il raison, en ce gros coup d'orgueil?  - Toujours est il qu'en ce Samedi 11 Juillet, Paco Ureña est… "libre"! Du moins peut-il le prétendre!
     Oui décidément, la Temporada 2020 est marquée du sceau de la surprise…Elle n'est jamais bonne! 
     Et ce n'est sûrement pas fini…

A lire:
     "Paco Ureña rompt avec Jose Maria Garzon" - Dans "ABC":
     
https://www.abc.es/cultura/toros/abci-paco-urena-rompe-garzon-despues-no-anunciarle-puerto-202007101713_noticia.html

 

"LA DIVISA" - Le Numéro 479, du 10 Juillet 2020.

     11 Juillet  - A votre disposition, en PDF, la revue "LA DIVISA" de PEDRO JAVIER CACERES":
          http://www.ladivisa.es/file/download/12589
       

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

    11 Juillet - Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 

LEVER DE RIDEAU… AU CREPUSCULE !!!

     12 Juillet - Bien entendu, c'est exagéré! Considérer que "Août" est le crépuscule d'une temporada est totalement… faux! Et pourtant: Fallas, Abril, San Isidro, Pamplona sont passées, comme autant de "cols hors catégorie" du grand "Tour des Ferias" ayant chaque année une importance toute première, qui conditionne… la suite de la saison, notamment avec les Ferias de France, dans le sud-Ouest, Bilbao en Août et tous les gros rendez-vous d'un Septembre, dorénavant plus fourni que le légendaire mois "Agosto Taurino"… Or, Bilbao est officiellement annulé, et nombre des Ferias de Septembre! Alors... "crépusculaire", déjà!!
     Ce Dimanche 12 Juillet, la Temporada 2020 "se lève", se relève! Avec une novillada, à se dérouler "dans les nouvelles normes", en placita Tolédane de Torrijos. Et puis, le 14 Juillet, la France "fait l'ouverture" à son tour, avec sa journée Hispano-Landaise, à Brocas… - Mais de fait, les deux festejos "significatifs" ouvrant "la nouvelle saison 2020" se dérouleront le weekend prochain, 18 et 19 Juillet, en la mini-feria d'Avila, avec deux carteles "de primera". Là, on verra comment, vu les circonstances actuelles et les mesures de sécurité sanitaires qui en découlent, la Fiesta Brava, et la Temporada 2020… sont viables! De nombreux responsables d'empresa, certains de prime importance, observeront avec soin… notamment ceux de Sevilla, qui émet l'hypothèse d'une Feria San Miguel, en fin Septembre, "igual igual" que ce qui était prévu… tandis qu'à Madrid, l'Empresa et surtout Simon Casas restent étrangement muets…
     Quoi qu'il en soit, les initiatives se succèdent et, ça et là fleurissent des affiches… et même des ferias! Notamment celle des "Colombinas" de Huelva! - Une attitude "de braves" (certains diront "suicidaires", économiquement parlant), surtout dans un climat d'inquiétude larvée et de totale incertitude, l'Espagne et la France étant "en observation", guettant et pointant des "clusters" qui surgissent, çà et là, au gré des imprudences humaines. Le virus est toujours là et, de continuer "à faire les andouilles", comme on le voit partout en ce moment, on va très rapidement retrouver les services de réanimation "en No hay billetes". Cela nous pend au nez!  Et là… ce sera vraiment "le crépuscule" de la Temporada 2020, et peut-être, de la Fiesta Brava toute entière!
     En attendant, "Aplausos" fait le point du calendrier… "de la reprise"! Il est le suivant:

Le calendrier: "Esto se mueve!!" - via "Aplausos":
    
https://www.aplausos.es/noticia/54084/noticias/esto-se-mueve.html

 
 
 
"SOUTIEN AUX TOROS DE FRANCE"  -  Montant de la Collecte (via paypal)  au 13 Juillet à  11h00:     21.090€     -   Soyons généreux! On peut faire mieux!
 
 
 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Un placer ! - Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot :  "SOUVENIRS, SOUVENIRS!"… DES FERIAS ET CORRIDAS DU SUD-OUEST .
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 
TEMPORADA 2019

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     28 Juillet - Corrida de Rejoneo: Toros de Jalabert, pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens.  (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/JLD7HUjSh6PheaT66

     14 Août - Corrida Goyesca - Toros de Torrestrella, Pedraza de Yeltes et Puerto San Lorenzo, pour Daniel Luque "unico espada".
     https://photos.app.goo.gl/G27CCMz3k8Cku4Rc9

     30 Août - (semi-nocturne) - Toros de Luis Algarra, pour Sebastian Castella, Daniel Luque (remplaçant Roca Rey) et Pablo Aguado.
     https://photos.app.goo.gl/vCDnDqxPAm82FhJL8

     31 Août - Corrida - (semi-nocturne): "Six fers pour six diestros": Domingo Lopez Chaves, Sergio Flores, Migule Angel Pacheco (remplaçant Tomas Campos), Juan Ortega, Adrien Salenc et Dorian Canton.
     https://photos.app.goo.gl/EAvFMbwpNcetsQfVA

     1er Septembre - Corrida de clôture: Toros de La Quinta, pour Octavio Chacon, Roman et Joaquin Galdos. 
     https://photos.app.goo.gl/xyGJJXUuhveiVvWx5

à suivre...

 
TEMPORADA 2018

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros du Laget, pour Leonardo Hernandez, Joao Moura et Léa Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://photos.app.goo.gl/azWsUZLoBk9LD4xi8

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de Bañuelos, pour Juan Bautista, Paco Ureña et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/TtuwERS5DuEepn7a7

     31  Août (semi-nocturne) - Toros de Garcigrande, pour El Juli, Sebastian Castella et Gines Marin.
    
https://photos.app.goo.gl/TCZ8CzNNYWpZn1ox9

     1er Septembre - Finale des "sin picar" - Erales du Lartet, pour Pablo Paez et Yon Lamothe.
     https://photos.app.goo.gl/S2gsu9uQubENhyPh9

     1er Septembre - Corrida "à six": Toros de R.Margé, pour Thomas Joubert, Sergio Flores, Tomas Campos, Francisco Jose Espada, Joaquin Galdos et Pablo Aguado.
    
https://photos.app.goo.gl/S15zViVWJSWDCjz86

     2 Septembre - Toros de La Quinta, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Roman.
     https://photos.app.goo.gl/dK4XfggDEeAkvP4f9
    
2 Septembre (annexe): La cogida de Roman.
     https://photos.app.goo.gl/WQZzehbJAb4TKsPP7

AUTRES CORRIDAS
    
17 Juin - AIRE SUR ADOUR - Corrida hommage a Ivan Fandiño.
    
https://photos.app.goo.gl/HZzvSZfJFY7L7Tga7

     22 Juillet - SAINT VINCENT DE TYROSSE - "Défi des légendes - Miura et Palha.
    
https://photos.app.goo.gl/jdTNAaNxLftzcXBT8

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de D.Hernandez et Garcigrande, pour C.Diaz, E.Ponce et A. Lopez Simon:
    
https://goo.gl/photos/UeYN7fgaNd8so3hf8

     1er Septembre - Novillada (nocturne): Novillos de 3los Maños", pour A.Younes et A.Salenc, en mano a mano.
     https://goo.gl/photos/TDPe55wb2XwQbYzUA

     2 Septembre: Toros del Freixo (Juli), pour J. Bautista, P. Ureña et A.Roca Rey:
     https://goo.gl/photos/YisccLbjnTzPzTsx6

     3 Septembre: Toros de Bañuelos, pour A.Ferrera, S.Castella et Jose Garrido
     https://photos.app.goo.gl/JXBmlEgNfDWcl7hz1

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau. - (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño. -  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal. - (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp