L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
 
 
     Dimanche 8 Décembre - A DISPOSITION: LES GALERIES-PHOTOS "TOROS 2000" DE LA TEMPORADA BAYONNE 2019 (au bas de cette page).
 
 
 ACTUALITE...  2019   
 

COLOMBIA REVUELTA…

     28 Novembre - Alors que le pays est secoué par de grosses manifestations contre le Gouvernement et surtout le Président Ivan Duque, la Colombie Taurine, elle, "navigue en eaux troubles"… Certes elle n'est pas le centre ni la priorité de tous les soucis, mais il est possible que les derniers évènements fassent pencher la balance d'un côté ou de l'autre "de la sérénité" et des passions, dont on sait que le degré de la première est inversement proportionnelle aux furies de la seconde…
     Pour le moment, un homme est cible de toutes les passions… et de toutes les furies, justement: Ivan Duque, président élu de la République Colombienne, depuis Août 2018, est actuellement à un taux d'impopularité rarement atteint: 69%. La raison: De par les mesures économiques, sociales, sécuritaires qu'il a imposées, plusieurs milliers de manifestants ont envahi les rues des grandes villes, d'abord "en faisant du bruit", frappant sur des casseroles pacifiquement (on les appelle "cazerolazos"), avant que plusieurs rassemblements ne dégénèrent… comme en un proche ailleurs! Il y a eu des morts et de nombreux blessés, les forces de l'ordre enregistrant aussi de lourdes pertes… Bref, un climat "dangereux", pour une Colombie qui avait pourtant bien progressé sur la double voie de la Paix et la sécurité, malgré les problèmes posés, à tous niveaux, par les centaines de milliers de personnes, la majorité miséreuses, fuyant la crise Vénézuélienne… Envahissant le pays, ces nouveaux arrivants "se défendent comme ils peuvent", face à la misère, certains honnêtement, d'autres bien moins!!! Donc, au milieu de cet océan de furie, la Fiesta Brava, déjà fortement mise en cause, notamment à Bogota, ne peut que se faire patiente…et discrète.
     A Bogota, justement, le nouveau Maire…est un Mairesse! S'appuyant sur un discours "direct", Claudia Lopez, 49 ans, fille d'institutrice, homosexuelle déclarée, elle prendra ses fonctions au 1er Janvier 2020, remplaçant le doctor Peñalosa dont on sait le mal qu'il a fait, très pacifiquement, à la Tauromachie à Bogota, lui qui assistait régulièrement aux corridas, par le passé… Claudia Lopez, de tendance politique "gauche, tirant au centre!" a clairement déclaré qu'elle ne s'opposerait pas aux corridas, dans la mesure où elle ne le pouvait pas, suite aux décisions de la Cour Constitutionnelle, en 2015, et qu'elle donnerait des ordres en ce sens. Par contre, elle précise bien que, si une entreprise "privée" veut prendre en charge le spectacle, libre à elle, en assumant tous les risques, mais sous son mandat, pas un "centavo" d'argent public ne serait consacré à la Tauromachie… (Ce que l'on peut entendre, en Colombie… et ailleurs! Car c'est aussi une façon de se défendre de ceux qui attaquent la Fiesta, au prétexte qu'une partie de leurs impôts aille aider tout ce qu'ils détestent!!!)
     Au moins, c'est clair!
     Pour le reste, la Colombie Taurine prépare des deux Ferias qui lui restent, "officiellement", que sont Cali et Manizales. De son côté, Bogota va annoncer officiellement, début décembre, que l'empresa Mexicaine "Casa Toreros" va dorénavant gérer la SantaMaria, pour la bonne raison… qu'elle est la seule à se présenter au concours!!!  "Casa Toreros", qui mène aussi la plaza de Lima, annonce son intention de monter, entre Janvier et fin Février cinq corridas et une novillada piquée; et de même deux novilladas au mois d'Août… - On sait les déboires de cette Empresa, en début 2019, à Medellin. Ayant officiellement la gestion de La Macarena, l'empresa avait été "barrée" par un maire "anti", Federico Gutierrez, lequel avait traficoté afin que sa tendance ait majorité en différentes commissions municipales, avec pour résultat final l'annulation pure et simple de la Temporada, alors que les carteles étaient dans la rue, la réservation en cours, et le  premier paseo en vue!... - A priori, rien ne changera, le nouveau Maire, Daniel Quintero, promettant de mettre fin "totale" à la Fiesta Brava, dans sa ville… Donc, on peut considérer que Medellin est définitivement perdue! Quer Bogota est en sursis, Cali et Manizales tenant encore le coup… Ce qui n'est pas beaucoup, vu la baisse de fréquentation de ces plazas, en particulier Cali, et par le fait même, la baisse de programmation, quantitativement et qualitativement…
     Mais aujourd'hui, 28 Novembre 2019, ce n'est pas de cela que l'on parle! Malheureusement! Car… au moment où l'on parlait de "mieux" en ce qui concerne la sécurité, en Colombie, voilà qu'un personnage connu vient d'être enlevé, séquestré: Juan Manuel Dominguez, ganadero célèbre pour ses toros de Fuentelapeña, a été enlevé, mardi dernier, 26 Novembre, en sa finca de Combia, dans la région de Palmira.
     Juan Manuel Dominguez, cinquante ans, est le fils du ganadero légendaire Abraham Dominguez, qui lui-même avait été séquestré, il y a quelques trente-cinq ans. - Pour le moment, aucune nouvelle; pas une revendication ni demande de rançon… On sait seulement que depuis plusieurs semaines, il y avait chantage et menaces… Issues de "la delicuencia comun", ces dernières viennent d'être mises à exécution, soulevant l'indignation et la crainte, et ramenant la Colombie à de très sales heures récentes…
     Telle est la Colombie Taurine actuelle, prise entre mille feux, ce qui lui confère l'extraordinaire mérite… de vivre encore!
     - Pourvu que cela dure, avec la Paix pour tous!

A lire et voir, concernant l'enlèvement du ganadero de Fuentelapeña - via "RCN":
    
https://noticias.canalrcn.com/nacional/pico-y-placa-para-este-jueves-28-de-noviembre-en-las-principales-ciudades-de-colombia

A lire au sujet de Bogota:
     Claudia Lopez, nouveau Maire de Bogota, ne fera rien "contre"… - via "Colombia check":
     
https://colombiacheck.com/chequeos/claudia-lopez-si-dijo-que-no-impedira-corridas-de-toros-pues-no-puede-hacerlo
     "La Alcadesa Claudia Lopez, por el respeto… " - Dans "Tendido 7" :
    
https://tendido7.com.co/la-alcaldesa-electa-claudia-l%C3%B3pez-va-por-el-respeto-la-tauromaquia-enhorabuena

 

TORERO DES ANS 2000...

     29 Novembre - Avouez que les temps ont bien changé!!! Est-ce un bien, le progrès allant plus vite que l'homme, au point de le rendre totalement esclave… de son smartphone, par exemple? Lorsque l'on voit l'habileté des gamins à naviguer dans "les entrelas" de l'informatique, on se dit que, décidément, le monde a vraiment changé, rendant désormais évidente l'affirmation... "Il n'y a plus d'enfants!"
     Dans le Toreo, "Igual!... o casi!!!" - Ceux du temps jadis sortaient, en majorité, "de la terre" et de quelque modeste condition, les poussant à courir les routes, baluchon et palillo à l'épaule, quémander quelque bout de pain après avoir fait "tapia" dans tous les tentaderos "de l'ici et ailleurs ganadero"… et à se jouer le cuir dans les capeas de villages, où ils avaient plus de chance ce prendre une grosse cornada que de signer une prochaine novillada à Las Ventas… - Mais ça… c'était "avant"! Depuis, les écoles sont passées par là, souvent menées par des toreros plus ou moins "fracasados", qui réalisent, à travers des jeunes, pétris de talent autant que de courage, la "ilusion Torera" qu'ils n'ont jamais su, ou pu, réaliser…
     Les temps semblent, là également, avoir bien changé… Et ce n'est pas plus mal! Quoique!!! - Certes l'Histoire nous parle de toreros d'antan, ou plus récents, figuras del Toreo, qui avaient grande culture… Luis Mazzantini en fut l'un des premiers grands exemples!! Mais, bien plus près de nous, Jaime Ostos avait licence de pilote; et rappelons que le Valenciano Vivente Barrera était avocat, diplômé, avant d'entreprendre la brillante carrière qui fut sienne, dans le style qui fut le sien. Désormais retiré, il est reparti dans le juridique… - Mais tant d'autres avaient "le cuir" presque plus dur que celui du toro lui-même, et leur vocation venait "de la faim", de même que leur ambition s'appuyait sur les images, d'Epinal ou d'ailleurs, montrant le grand torero sortant de sa finca au volant de sa Mercedes, une jolie fille à chaque bras… ce qui ne facilitait pas la conduite!!! - "Sœurette, ce soir je t'offrirai une maison..; ou tu porteras mon deuil!" s'écriait un pauvre ère, sec comme un coup de trique, tignasse au vent, avec pour seul bagage taurin et technique: "Las ganas de comer… y de ser!"  - Il s'appelait Manuel, on le surnommait "El renco"! Il devint "El Cordobes"…
     "Ganas de ser!" Tout est là, quel que soir le siècle; quelle que soit... la condition! 
     Dans "El Pais", on raconte le parcours d'un torero "du XXIème siècle". Un parmi tant d'autres, comme lui luttant pour "être quelqu'un", dans ce monde terrible de la Tauromachie… Il s'appelle Gonzalo Caballero! On parle de lui pour deux raisons, bien distantes: Il a failli mourir, ce 12 Octobre à Madrid; et le grand public a eu vent de ses amourettes avec Victoria Federica Marichalar, plus connue comme la fille de l'Imfante Elena et petite fille de l'ex Roi Juan Carlos… Cette liaison est aujourd'hui passée, comme tant  d'autres à cet âge, et le jeune diestro n'a désormais plus qu'une pensée: "Se consacrer entièrement à sa profession". Lui qui a déjà tant donné!!!
     Né un 20 Décembre, il y a vingt-sept ans, Gonzalo Caballero déclare devoir changer son anniversaire au 12 Octobre, car - dit il - "he vuelto a nacer, aquel dia!", un  peu comme s'il avait ressuscité, ce jour là. Il est vrai que "ce fut juste!" et il conte un détail que l'on ignorait: "Hubo ocho o nueve minutos en los que me dieron por perdido. Cuando me trasladaban al hospital de repente la ambulancia se paró. Tenía cuatro de tensión. La situación fue terrible porque no sabía sí regresar a la enfermería o ir hacia el hospital" (Il y a eu huit ou neuf minutes où l'on ma considéré comme perdu. Alors qu'elle m'emportait vers l'hôpital, tout à coup l'ambulance a du s'arrêter. J'avais 4 de tension!  La situation était terrible car on ne savait pas si revenir vers l'infirmerie de las Ventas, ou filer vers l'hôpital"…) -  Des minutes tragiques, que tant d'autres ont vécues, certains ne pouvant plus le raconter… On pense à Paquirri! On pense à Ivan Fandiño!
    
Un torero du XXI Siècle! Madrilène, issu d'une famille "de classe moyenne", normale, bien propre et bien au chaud! - Son père était au service achats du Corte Ingles! Sa mère s'occupait des trois enfants, Gonzalo étant le second…(Hélas, son père devait partir, bien trop tôt, en 2017 des suites d'un cancer. Il avait cinquante deux ans) - Les enfants sont "des artistes", chacun à sa manière: Le fils aîné est graphiste; la petite sœur, styliste. Gonzalo quant à lui suivit de bonnes études, partant vers ingénieur en informatique… Mais voilà: Le veneno!!! - Pourtant, c'est vers le football que le guidèrent ses premiers pas. Et curieusement, lui, "forofo" de l'Atletico Madrid, joua trois ans "en face", au Real Madrid, où il avait passé brillante sélection…- Et puis, à seize ans: le déclic!!! Voir toréer Jose Tomas le bouleverse… et le décide!!! - L'école taurine de Madrid, en 2007; Le premier costume de lumière en 2010; La présentation avec picadores, à Séville en 2012; l'alternative, en 2015, à Madrid, dans des conditions particulières… .
     La suite, on la connaît! Un torero "de pundonor", qui prend de terribles cornadas, comme à Madrid, tant de fois; comme à Santander, en 2016. Mais un torero "qui revient", chaque fois, et n'hésite pas à revendiquer ses valeurs, son indépendances, et ses "c… ", lorsqu'il renvoya à Simon Casas le trophée à la meilleure estocade de la San Isidro 2017… et ce, "devant tout le monde", en pleine fiesta présentant la future Feria.  Casas ne sembla pas lui en vouloir, qui l'engagea par la suite, à Madrid. Peut-être parce qu'alors… une petite princesse était passée par là, au bras du jeune torero!
     Gonzalo Caballero, un torero "du XXI siècle", avec une âme de héros, figura… du XIXème!!!

En video: Gonzalo Caballero, reçu au "Kikiriki" de "TeleToros"/Movistar:
    
https://twitter.com/i/videos/1200722131300081665?embed_source=facebook

En vidéo / Rappel: Gonzalo Caballero, à Santander, le 29 Juillet 2016 - Images de "Castilla La Mancha":
     https://www.youtube.com/embed/3mXxeVR_9WY

 

"TOROS EN EL MUNDO" ET PEPE MATA… le retour!

     30 Novembre - "Aficion et mala leche!!" - C'est ainsi que l'on baptisera la chronique télévisée hebdomadaire de Jose Mata, leader revistero du site Mexicain "Toros en en Mundo.Tv". Sans aucun doute un aficionado, dont "la partialité" dépasse parfois quelques bornes, mais dont l'exigence est aussi nécessaire, mettant sur les "i" de la Fiesta ce que les autres ne font pas…
    
"TOROS EN EL MUNDO - Pepe Mata - Emission du 28 Novembre:
     https://www.youtube.com/embed/dkriPzPPOGM

 

L'AVANT DERNIERE "LUQUESINA" !!!

     30 Novembre - Qu'on se rassure: "Il y en aura d'autres!" Et grâce à elles, en partie, qu'elles soient tissées à l'envers, à l'endroit, emberlificotées ou "limpias", elles feront tomber les oreilles, comme cet été à Bayonne ou à Dax, entre autres, rendant fous d'enthousiasme des publics et des présidences...bernés, et heureux de l'être! - Donc, on ne peut dire que "celle-là" est la dernière… parce qu'il y en aura d'autres, "dans et hors le ruedo"!
     De façon unilatérale, Daniel Luque vient de rompre avec Roberto Piles et surtout Jean-François Piles, présent à tous moment à ses côtés… au long de deux temporadas "calvaires", où le torero, marginalisé par les grandes empresas, s'est "reconstruit", peu à peu, en s'appuyant surtout sur le marché Français, notamment grâce aux relations qu'y avaient ses apoderados… 2019 fut pour lui "l'année sainte", en France, puisqu'il a triomphé en la majeure partie des plazas et ferias importantes, mêlant de toreo "magnifique et profond", goûté des aficionados, au "baroque électrique", dont la luquesina est le premier "outil", qui fit  couper au Sévillan un grand nombre de trophées, plus ou moins mérités, ou méritoires…On rappellera ici le grand épisode du toro de Pedraza à Bayonne, spectaculaire comme tous les Pedrazas, mais "rajado" et aquerenciado en tablas (c'est-à-dire: avouant mansedumbre), à mi-faena. Très habile technicien et bon psychologue du grand public, Luque fit une séance de prestidigitation, liant "le baroque" en question, jusqu'à obtenir, "vox populi", (après une interminable agonie du toro, qu'il fit passer pour "un honneur qu'on  lui rendait") les deux oreilles et le rabo du manso… auquel on fit donner vuelta! Ce fut un réel exploit torero, mais pas forcément dans le sens où on pourrait l'entendre… Cependant, "dans les grands, et très grands rendez-vous" (deux paseos à Madrid et un à Zaragoza") certes les sorteos n'accompagnant pas, Daniel Luque fut bien plus "gris" et surtout… ne marqua pas de buts!"
     22 corridas pour Daniel Luque, pour 2019, dont la moitié en France. L'an dernier un bilan sensiblement similaire…
     Et puis, hier, cette annonce, certes bien "enveloppée" de grands "mercis", mais sèche, claire, définitive… Et ce n'est pas la première fois que Daniel Luque agit ainsi: sa rupture, en 2011 avec Jose Luis Marca (qui lui avait fait 60 corridas, cette année-là) s'était faite de manière plutôt "dure! dure!", de même que quelques années plus tard, avec les frères Lillo, le torero rompant "abruptement" parce qu'il avait trouvé meilleure solution (laquelle, en l'occurrence, était… Roberto Piles!)
     Ce monde taurin est une fourmilière où chacun "navigue" au meilleur de ses intérêts. Et en temps de crise, bien entendu, ceux-ci, mêmes les moindres, sont priorité… La "reconnaissance du ventre" ne se traduit qu'en belles paroles, où "le merci et l'amitié éternelle" sert de passe-partout… On l'a vu, il y a peu, avec Emilio de Justo! On réédite, avec Daniel Luque! - Seulement voilà! Les paroles s'envolent, mais les actes demeurent!!! Et qu'on le veuille ou non, dans les deux cas, l'acte peut être compréhensible, mais "la façon de faire"... est une putada!
     On sait que Daniel Luque ne s'est jamais embarrassé de scrupules, au long d'un parcours chaotique qui lui a valu autant d'inimitiés que d'admirations… Et s'il annonce, le jeudi, sa rupture avec ses apoderados (on espère qu'ils ne l'ont pas appris dans la Presse), c'est parce qu'il a déjà trouvé une nouvelle solution… qu'il pense bien meilleure et à la dimension de son immense… "ego"! (Pourquoi pas... "Madrid"!!!)
     Dommage!  Daniel Luque pourrait être "tout en haut", car il est grand torero. Il est probablement le meilleur capeador de tout l'escalafon, et sa muleta, douée d'un temple inné, peut envoûter… les débuts de faena. L'affaire se gâte, généralement, avec les "Luquesinas"…
     Celle-ci en est une! Une de plus! - Mais qu'on se rassure: "Il y en aura d'autres!"

A lire : "Daniel Luque rompe su apoderamiento… " - Dans "ABC"/Sevilla:
    
https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-daniel-luque-rompe-apoderamiento-frances-roberto-piles-201911292151_noticia.html

En annexe video - Daniel Luque et "le rabo" du Pedraza "de vuelta", à Bayonne - par J.M Lamy:
     https://www.youtube.com/embed/wMAAIapz9-k

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

    30 Novembre:  Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 30 Novembre)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2 :

   http://www.rtve.es/alacarta/videos/tendido-cero/tendido-cero-30-11-19/5456754/
 

ET S'IL N'EN RESTAIT QU'UN… !!!
     … Sera-t-il celui-là?

     1er Décembre - La novillada, on le sait, se porte mal! Pourtant, elle est "le poumon" de la Fiesta Brava. Elle en constitue grande partie de l'avenir.
     Certes, la Fiesta Brava,"c'est le Toro"… mais "sans les hommes", il n'y a ni Fiesta Brava ni toro!!! - Aujourd'hui, la novillada va mal, pour trois raisons essentielles qui aboutissent au manque de recettes des empresas, dans cette catégories de spectacle: La crise économique; le manque d'aficion; et surtout… le manque de toreros...
     .... Manque de Toreros!!! - Non de "candidats-toreros", tous respectables, parce que tous courageux et tous emplis "de la ilusion"!!! Mais de toreros… "qui accrochent"; de toreros "qui donnent envie" à chacun, Aficionado ou grand public, de faire quelques kilomètres pour les suivre et les revoir. Des toreros "différents", affichant une réelle personnalité, que ce soit dans un registre classique ou tremendiste… - Certes, monter une novillada piquée, actuellement, "est une ruine"… mais que sorte une de ces "vraies promesses", et l'on verra la plaza se remplir, même si la mise de fond est importante… Ne dit on pas qu'actuellement, alors que bien peu de plazas se remplissent, malgré des cartelazos, Jose Tomas, avec toutes ses exigences, est celui qui, au bilan final, "rapporte le plus" à l'Empresa? Qu'on pose la question à Jose Maria Garzon, pour 2019 en Algeciras; et 2019 à Granada!!!
     La novillada "remontera", et sera (peut-être) bénéficiaire, le jour où apparaîtra "un" novillero… "qui donne envie"!!!  Non parce c'est quelqu'un du village! Non parce que, par grande chance, il retombe sur ses pieds, "une fois", après être entré a matar sans muleta… Mais parce qu'ici comme ailleurs, "il dresse les foules", par la qualité et "l'impact" de son charisme "naturel", et de son toreo.  - Et si on peut trouver "la pareja", le duo! Deux "complémentaires"!!  - Alors, "Bingo!!!" pour tous: L'empresa, le torero, le ganadero et bien sûr, avant tout: le public!
     Revenir aux temps jadis ne sert de rien! Quoique !!!  - Regardez les années 50, avec l'irruption de la pareja Aparicio - Litri!
     En 1950, justement: Deux fois plus de novilladas (303) que de corridas formelles (145)… justement à cause d'eux!!! - Imaginez un peu: Feria de  Julio à Valencia: Six novilladas, les deux toreros étant présents à chacune. Bilan: six llenazos. Lorsqu'ils prennent l'alternative, le 12 Octobre 1950 à Valencia, ils sont déjà millionnaires !! 
     Plus près de nous, en 1969, la pareja Curro Vasquez - Antonio Porras remplit Vista Alegre six fois de suite, et triomphent partout, au long de la saison.  Certes chacun dans "sa manière" d'être et de toréer, (comme Aparicio et Litri, si différents), ce qui confirme bien que "la complémentarité" des styles, mais surtout des personnalités, est payante… pour tous!
     Pourquoi la novillada ne fait elle plus recette, aujourd'hui? - Parce qu'il n'y a pas de "chaval", encore moins de "pareja", susceptibles de faire bouger les foules, à la fois d'Aficionados, par la qualité de leur Toreo; et le grand public, par leur charisme, y compris "hors du toro"… - L'Aficion "baissant", tant en nombre qu'en qualité, inutile de le nier,  les jeunes que l'on a "modelés" dans les écoles, jusqu'à la façon de faire le paseo, brinder, ou donner vuelta, sans le moindre sourire, sans la moindre spontanéité, "passent vite", et la novillada est tombée dans la grisaille de six combats identiques, "derechazos van, naturales vienen!", même à du ganado qui ne les accepte pas…
     Résultats 2019: L'escalafon est mené par un novillero, connu… de ses parents et amis; et le fameux "Zapato de oro"  d'une Arnedo "descafeinada" est remis à un vaillant, vulgaire, dont la seule "originalité" est de toréer avec son capote de paseo… Avec cela, on ne peut aller loin!!!
     2019: Pourtant !!! -  Pourtant "un nom" vient de sonner, à la porte de l'espoir novilleril: Tomas Rufo!
     En début d'année, il n'était rien… Mais voici qu'en trois paseos à Las Ventas et une bonne prestation au Pilar de Zaragoza, il rend l'espoir à l'Aficion, par le sérieux, la solidité de son Toreo, à la fois classique et varié. De même, son courage fait l'admiration de tous, puisqu'il torée toute sa saison, "avec une épaule en l'air" (sa luxation s'aggravant à Bayonne).  - Au final: 11 novilladas; 14 oreilles; et trois triomphes à Las Ventas de Madrid, en trois paseos.
     Est-ce la raison pour laquelle l'Empresa de Madrid a décidé de mener sa carrière? - On le souhaite, à condition que ce ne soit pas fait… pour exploiter sa carrière!
    
Une chose est certaine: Tomas Rufo va beaucoup toréer, en 2020. Certes il ne sera pas millionnaire au jour de son alternative… mais peut-être sera-t-il "celui qui"!!!
     Et s'il n'en restait qu'un…  - Peut-être sera ce Tomas Rufo!

TOMAS RUFO:
     Le C.V - via Mundotoro:
     
https://www.mundotoro.com/lidiador/tomas-rufo/4323
     La temporada 2019 - via Mundotoro:
    
https://www.mundotoro.com/lidiador/estadisticas/4323
     Tomas "Pepino" Rufo - par Juan Antonio Perez, dans "ABC":
     https://www.abc.es/espana/castilla-la-mancha/toledo/pueblos/abci-tomas-rufo-gran-esperanza-toreo-viene-pepino-201910031309_noticia.html

 
     MEXICO 2019...
 

MEXICO/5ème: "COUP DE CYMBALE"  DE JOSELITO ADAME…
     Paco Aguado déçoit beaucoup, pour sa confirmation.
     A peine plus de demi-plaza!

     2 Décembre - Une déception de plus… teintée de fierté nationale! - En une corrida "à quatre", dont les grands attraits reposaient sur les noms d'Enrique Ponce, torero "consentido"; et Pablo Aguado, ce Sévillan qui avait fait exploser la Maestranza, l'Aficion Capitalina se la promettait belle et venait à la Monumental avec espoir et générosité. "Con ilusion!!" Mais en fait, elle fut largement déçue, pour diverses raisons, et de ce fait, n'hésita pas à s'enthousiasmer pour la volonté et le vibrato d'un Joselito Adame que l'on disait "émoussé". Démontrant qu'il n'en est absolument rien, le petit diestro d'Aguascalientes, aîné de la saga des Adame, a coupé trois oreilles (un peu discutées cependant) et ouvert toute grande, la grande porte de la Mejico, faisant taire, d'un coup d'un seul, les scepticismes et les doutes, "des deux côtés des océans". - Après "ce coup de cymbale", deux conclusions s'imposent: Joselito est bien "le N°1" Mexicain, étant présent "au jour J"; et la seconde: "Hay Adame para rato!"
     Enrique Ponce, en "figura" qu'il est, s'est joué de deux décastés. Cependant, une chose dérange désormais, repérée depuis un moment déjà: L'élégance s'est faite "amaneramiento", affectation; et le toreo "fluide" qui était le sien, frôle désormais "l'ultra maniéré"… Une nouvelle manie qui risque de lui valoir bien des critiques, voire… signer sa fin. - Par ailleurs, un détail qui étonne: En recherche de nouvelles élégances, Ponce dessina deux trincherazos "originaux", en début de sa faena à son premier: Au lieu d'appuyer son muletazo "sur la jambe de sortie" (trincherazo droitier, appuyé sur jambe gauche), il le donne désormais, appuyé sur la jambe "de la main", ce qui étonne car, outre le fait que c'est esthétiquement "moyen", comme la Poncina d'ailleurs, cela représente un risque accru de déséquilibre ou de cogida, si le toro le serre trop, ou "s'appuie" d'un coup, comme cela arrive souvent, sur un trincherazo "de cartel". Cela donne une impression d'extrême facilité, mais cela pourrait bien lui valoir quelque susto, en un proche avenir, car, "no tiene escapatoria"… Ponce "en fait trop! Un poil de trop!!"
     Reste le cas Pablo Aguado!  - Et la question se pose: "Que pasa ???"
     ...Certes le vent! Certes un lot contraire, mais…une confirmation d'alternative à la Mejico reste "quelque chose!", et l'on ne peut sortir ainsi, "con los cables cruzados" et se comporter "en automate dégoûté", en une telle occasion. - Mexico l'attendait… et le Sévillan aura beaucoup déçu! Sans idées, sans sitio, sans volonté, sans réaction!!! - Déjà son paseo a surpris: Faisant présentation ici, "la Monumental Mexico", le Sévillan fit le paseo "montera puesta", à l'encontre de tous les usages!! Paraissant perdu… comme "ailleurs", là et tout au long d'une actuacion où il ne put jamais prendre la mesure de ses adversaires… ni de la plaza. En plusieurs moments et en fin de son actuacion, Pablo Aguado a entendu sifflets et quolibets, concluant sa présentation à la Mexico… en un gros fracaso, en partie "inexplicable". Car il ne semblait pas lui-même!  - On en arrive à se demander si le triomphe de Séville lui a réellement fait du bien, ou si le statut de "soudaine Figura" est décidément trop lourd pour de trop frêles épaules… Mais en tout état de cause, "l'attitude" du Sévillan, hier à Mexico… pose question!  - Et la question est: "Que le pasa?"
     Au final, une corrida-événement que beaucoup attendaient, en particulier l'empresa… Et une nouvelle fois, un une corrida "non-événement", heureusement partiellement sauvée par Joselito Adame.

     Dimanche 1er Décembre - MEXICO (Plaza Monumental) - 5ème corrida de la Temporada Grande - près de 2/3 de plaza (entre 22 et 25.000) - Temps couvert/avec du vent, fort: Six toros de Reyes Huertas; et deux Jaral de Peñas, sortis 4 et 8èmes). - Présentation inégale et comportement de manso noblon pour la plupart, orphelins de race, le vent compliquant beaucoup les lidias, en particulier dans le choix de terrains qui auraient pu favoriser de meilleurs comportements. Curieusement, on donna arrastre lento au 7ème, du nom de "Arrebato", plus par la faena du torero que par la bravoure, et noble force déployées par le toro.
     Poids de la corrida: 491, 483, 492, 520, 498, 551, 485 et 515 kgs.
     Pablo Aguado a confirmé son alternative devant le toro "Un caballero" - N°327 - 491 kgs, de Reyes Huerta. Vêtu de bleu marine et or, Pablo Aguado n'a connu aucune réussite, écoutant des sifflets et un avis.
     Enrique Ponce (de blanc et noir): Palmas; et Silence - a du faire face au vent autant qu'à son premier adversaire, cape en main. C'est pourtant le remate en larga à une main qui prédisposera le public, de même que les deux trincherazos, "nouveaux", en un début de faena qui se terminera en achuchon. La suite fut une vaine recherche d'un abri au vent, une série droitière donnant quelque espoir de faena continue. Rageur, Ponce en termina de pinchazo et demie lame, en arrière - Pour second adversaire, moins de vent mais un toro sans race aucune, tardo, rajado, dont on ne pouvait rien tirer. Par contre: mal aux aciers, en trois pinchazos et quatre descabellos. Ponce "paso"!!!
     Fabian Barba (de fuschia et or): Palmas; et Silence - était "le modeste" du cartel, et le public le vit ainsi, qui le soutint au cours de deux actuaciones de très grande volonté permanente, devant un lot sans option. Il se battit avec son premier dont il aguanta courageusement les charges irrégulières et brutales. De plus, le vent provoqua des accrochages de muleta. - Le sixième se fit tobillero et Barba s'accrocha longuement à quelque espoir de succès, mais le public ne suivit plus et tout finit dans l'indifférence, après pinchazo.
     Joselito Adame (de bleu nuit et or): UNE OREILLE (protestée); et DEUX OREILLES - a donné ce que l'on attendait de lui: Pas "la classe", mais une volonté de triompher, patente, en deux faenas différentes, la première "de vibrato brouillon"; et la seconde "de très bons passages, templés et liés". - Pourtant cela partait mal: Recevant son premier, sobrero de Jaral de Peñas, du nom de "Canonico", burraco, cornicorto, Adame se montra nerveux, au capote, se "recentrant" au quite, par chicuelinas, pour attaquer fort, à la muleta. Débutée deux genoux en terre, une faena "a mas", plus volumineuse et ardente que de vraie qualité, mais vibrante et close à la manoletina. Voulant sceller le trasteo, Adame cita au recibir, mais sa lame tomba atravesada et basse. Cependant, au descabello libérateur, le public demanda l'oreille, qui fut en partie protestée par un secteur de la plaza. - Le septième, de Reyes Huerta, s'appelait "Arrebato", un toro noble, affaibli d'une vuelta de campana, que le torero "pressa comme un citron", du quite par navarras aux dernier desplante, scellant une ronde "invertida", laquelle scellait le zénith de la faena, en cinq "aller-retours" droitière-pecho, sans bouger, lâchant tout en un desplante vainqueur. Entretemps, "consintiendo mucho" un toro qui menaçait de s'arrêter, Adame tira de longs muletazos, vaillants et templés. Aucun "Art" là-dedans, mais "la garra" et la totale volonté de triompher.  
     Pablo Aguado (de bleu marine et or): Bronca après avis; et Silence - a connu une tarde … désastreuse! - Certes il eut le vent! Certes ses deux adversaires n'avaient pas la charge "rêvée" pour faire "le toreo-caresse" que tout le monde attend, lui le premier. Cependant, dès le paseo, où il oublia de se quitter la montera, le Sévillan se montra "ailleurs" (en passant par une hésitation peu commune au moment d'échanger les trastos avec son parrain!), et cela s'aggrava particulièrement dès les premiers capotazos et muletazos, sans fermeté, sans confiance, sans "sitio". - Le toro de l'alternative n'était pas facile, très irrégulier de charge, parfois arrêté, parfois déclenchant à contretemps; et le vent, très dur, n'arrangeait rien! Nerveux, comme "fuera de sitio", Aguado se fit désarmer, accrocher la muleta entre quelques droitières hésitantes, sans poder aucun. Et lorsque les premier sifflets se firent entendre, il monta l'épée… pour un nouveau désastre: Après pinchazo, une horrible lame, en bajonazo ressortant du même côté et… six descabellos. Bronca au dernier coup de verduguillo, et sifflets de fin, avec un avis à la clef. - Et devant le huitième et dernier, pratiquement le même scénario, avec moins de vent! Un toro de peu de codicia, devant lequel "il essaya", sans véritablement "rentrer dedans" et montrer à tous qui il était, même sans faire de belle dentelle. Tandis que le public s'en allait, le Sévillan décida de couper et tua d'une demi-lame sans gloire - Mal, sans palliatif, Pablo Aguado, ce jour à la Mexico. - Grave! Certes il n'est pas le premier à manquer sa confirmation d'alternative à la Mexico, mais, après les trois avis de Guadalajara, cela fait… "un peu beaucoup"!
     En fin du long long festejo, sortie en hombros pour Joselito Adame.

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé de la corrida - via "La Mexico":
     https://player.vimeo.com/video/376733603
     En video: "Les détails" de la corrida - via "La Mexico":
     
https://player.vimeo.com/video/376899396
    
La vidéo-résumé de la corrida - par Emilio Mendez, dans "SuerteMatador":
     https://player.vimeo.com/video/376740340
     La reseña de la corrida - par Juan Antonio de Labra, dans "AltoroMejico":
    
http://www.altoromexico.com/?acc=noticiad&id=36140
     La reseña de la corrida - par Jose Mata, dans "Toros en el mundo":
    
https://torosenelmundo.com/2019/12/01/en-la-monumental-mexico-triunfa-joselito-adame-y-fracasa-pablo-aguado/
     La reseña de la corrida - par Marco A.Hierro, pour "SuerteMatador" et "Cultoro":
     
https://suertematadortoros.com/blog/2019/12/01/joselito-adame-defiende-su-sitio-cortando-tres-orejas-en-la-mexico/
     Les photos de la corrida - par Emilio Mendez, pour "SuerteMatador":
    
https://suertematadorcom.pixieset.com/plazamxico-corridadel1-dic-19fotosemiliomndez/
    
Les photos de la corrida - par Sergio Hidalgo, dans "AltoroMexico":
    
http://www.altoromexico.com/index.php?acc=galprod&id=6222
     Les photos de la corrida -  dans "Toros en el Mundo": Attente

 
     PEROU - Feria de Lima 2019
 

LIMA: LE MONDE A L'ENVERS !!!!
     Sebastian Castella sort a hombros.
     Plaza pleine!

     3 Décembre - Certes il devrait toujours en être ainsi, mais cette fois… on n'a pas compris! - Avec un cartelazo torero et selon la mode "Goyesca", il est sorti, en plaza de Acho, pour la dernière de la Feria de Lima… "un corridon de toros", (à la dimension "Amérique du Sud"), avec du trapio et des pitones de respect. En principe, à part celle de Madrid, le dos de Mayo, les Goyescas sont un peu considérées comme des corridas "de gala" où l'on choisit des toros "a modo" pour le triomphe des toreros…  Or, sans être "des monstres", les toros du jour montrèrent belle allure, mais, comme souvent en de tels événements, leur comportement précipita la tarde en un nouvel échec, relativement grave au plan des conséquences, car la plaza était pleine…
     Bien sûr on attendait Andres Roca Rey et beaucoup le voyait déjà brandir son quatrième "Scapulaire d'Or"… Malheureusement, le sort lui fut contraire et ses adversaires se chargèrent de lui gâter la fête. Son premier lui mit méchant derrote au visage; et le second, dernier de la feria, "se descordino", victime d'une lésion possiblement provoquée par le puyazo. Malchance totale donc, que Roca Rey essaya de contrer en offrant un sobrero… Mais, "même lui" n'est pas au-dessus du règlement, au Pérou, et la requête lui fut refusée…
     Au final donc, tandis que le Morante, mal servi, était fortement chahuté (en partie injustement), c'est un Sebastian Castella "bien chevelu" qui se tailla la part du lion, coupant deux oreilles et sortant a hombros! 
     Total, ce fut "le monde à l'envers, comme souvent - Un:  même de mauvais jeu, les toros sont sortis "respectables", surtout en ces latitudes. - Deux: On attendait Roca Rey, et ce fut Castella - Et trois: La plaza se lleno!!!
     Bien dommage que "cette dernière 2019" ne soit pas arrivée… en ouverture de Feria! Car le bilan en est fort décevant, au point que le grand jury des "Scapulaires" a décidé" de garder les précieux objets… pour l'an prochain!

     Dimanche 1er Décembre - LIMA (Pérou) - 5ème et dernière corrida (7ème festejo de la Feria 2019) -  Corrida Goyesca - Plaza pleine au 9/10ème - Beau temps : Quatre toros de "La Viña de Païjan", sortis 1, 3, 4 et 6èmes; et deux de "El Olivar" (en 2 et 5èmes), très bien présentés et armés qui, en général eurent un comportement âpre et décevant: mansos, violents, décastés. Compliqués et parfois dangereux,  tous, à part le 5ème, furent sifflés à l'arrastre. 
     Poids de la corrida: 522, 581, 526, 562, 536 et 563 kgs.
     La plaza était joliment décorée et le festejo fut précédé de plusieurs animations, notamment celle d'un Régiment de la Marine.. De même, des enfants, revendiquant leur droit à l'Aficion, donnèrent vuelta al ruedo - Grande ambiance - Malheureusement: Corrida "de expectacion", y … comme souvent!
     Morante de la Puebla (de goyesco "baroque", vieil or et taleguilla rouge): Sifflets; et Bronca - ne put se mettre en aucune confiance devant un premier toro, sorti suelto, manseando, visant querencia. "Marchant" et restant tête en haut! Morante tira deux ou trois "essais de muletazos" et abrégea d'une entière caida, en arrière, écoutant le silence, après bordée de sifflets - Les choses se gâtèrent devant le quatrième, qui présentait les mêmes défauts que le précédent: manso descastado; cara suelta; sin recorrido. Morante le montra et démontra, avant de vite couper. Deux pinchazos, bajonazo… "y musica de viento!"
     Sebastian Castella (de goyesco bleu roi, passementerie or): Une oreille; et Une oreille - montra grosse technique et grande bonne volonté, face à deux toros différents - Son premier avait tendance à vouloir "partir" et rajarse, mais le Français sur le retenir et lui tirer des muletazos droitiers estimables, avant de tuer "al vuelo" d'une lame en arrière. La pétition ne sembla pas faire majorité, mais le trophée fut bien reçu - Par contre, le toro cinquième se montra bien plus allant et Castella s'illustra, d'abord au capote, dans les véroniques de réception et le quite par chicuelinas; puis à la muleta, débutant à la barrière, pour monter bonne faena, sur les deux mains, avant de mettre une lame profonde, après pinchazo. Grosse pétition; oreille et toro applaudi à l'arrastre. Il fut le seul.
     Andres Roca Rey (de goyesco gris plomb et passementerie blanche): Silence; et Silence - a reçu plus de coups que de bravos, au cours d'une corrida qui devait, en théorie, le couronner. En effet, son premier adversaire, manson violent et court, tirant de gros hachazos, le mit en danger à plusieurs reprises, le mettant au sol, sans le blesser, alors qu'il tentait un cambio à genoux, après le tanteo initial. Courageusement, Roca Rey se remit à genoux, tirant bons derechazos, puis "allongea" de bons muletazos, malgré de terribles hachazos dont un allait durement l'atteindre au visage. Cris d'angoisse, tandis que, remis, le Péruvien continuait, très vaillant, au prix de nouveau susto. Il aurait sûrement coupé, mais deux pinchazos et une demi-lame ont tout réduit au silence, tandis que le diestro partait à l'infirmerie - Face au sixième, colorado ovationné de sortie pour sa présence, Roca Rey attaqua fort, à la véronique. Malheureusement, peut-être mal piqué, le toro sortit boiteux du premier tiers, "descordinado", et il n'y eut plus rien à faire. Malchance totale, qui lui coûte probablement son quatrième "Escapulario".
     Au final: Bonne sortie a hombros pour Sebastian Castella.

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé du festejo - via "Aficion de Peru":

     https://player.vimeo.com/video/377203694?autoplay=1
     La vidéo-résumé du festejo -  par Dany Alarcon, via "Feria.Tv":
    
https://player.vimeo.com/video/376824188
     La reseña du festejo - par Luis Miguel Leon, dans "Aficion de Peru":
    
http://aficionperu.com/tauromaquia/noticiasycronicas.php?codnota=3708&seccion=2&subsecc=3
     La reseña de et les photos du festejo - dans "Panorama Taurino del Peru":
    
http://panoramataurinocanta.blogspot.com/2019/12/puerta-grande-para-sebastian-castella.html
     La reseña du festejo - par Jesus Joaquin Fernandez, dans "Toros en el Mundo":
    
https://torosenelmundo.com/2019/12/01/en-lima-concluye-la-feria-de-acho-con-castella-por-la-puerta-grande/
     La reseña et les photos du festejo - dans "PeruToros":
    
https://www.perutoros.com/2019/12/acho-2019-escapularios-desiertos.html#more
     La reseña et les photos du festejo - par Tito Vega, dans "Cultoro":
    
https://torosenelmundo.com/2019/11/19/la-lente-de-la-bellisima-lula-cebrecos-capto-la-tercera-corrida-de-abono-de-la-feria-del-senor-de-los-milagros-2019/
     Le diaporama photos du festejo - par M.Gonzalez Delgado, pour "Aficion de Peru":
    
https://player.vimeo.com/video/376950058?autoplay=1
     Les photos du festejo - par German Fernandez, pour "AltoroMexico":
    
http://www.altoromexico.com/index.php?acc=galprod&id=6221
Avant le festejo - Video: Le lot des toros pour la Goyesca - via "Cultoro":
     https://player.vimeo.com/video/376197287

 

LIMA: LES "SCAPULAIRES"… POUR L'AN PROCHAIN!!!

     3 Décembre - Pour la douzième fois de son histoire, le "Scapulaire d'Or" de la Feria de Lima a été déclaré "desierto", c'est-à-dire que le Jury a estimé qu'aucun torero engagé dans le cycle n'a eu d'actuacion "complète" face au ganado proposé. - Certes Andres Roca Rey et Sebastian Castella ont recueilli des suffrages mais sans faire aucune unanimité. Le Jury, tout en reconnaissant et vantant les efforts de tous les diestros, ont déclaré le trophée 2019, "non attribué", en grande partie à cause du mauvais comportement général des ganados, raison pour laquelle il a refusé d'attribuer de même le "Scapulaire d'argent", destiné au toro de la Feria.
     Pour mémoire, le "Scapulaire d'Or" de la Feria del Señor de los Milagros de Lima, a été créé en 1947 (la Feria en 1948) et n'a pas été attribué, déclaré "desiertos", pour les ferias de : 1950, 53, 56, 58, 66, 80, 89, 93, 2007, 2010, 2013 et donc 2019.
     De son côté, créé en 1969, sous le nom de "la Divisa de Oro", le "Scapulaire d'Argent", définitivement établi en 1970 et récompensant le toro de la Feria, n'a pas été attribué en 12 occasions, cette édition 2019 constituant le 13ème "desierto".
     ... Et donc, les précieux bijoux sont repartis au coffre, en l'attente d'être attribués... en 2020. Peut-être!!! 

 
 
 

"TOROS PARA TODOS" - Magazine Taurin hebdomadaire de "Canal Sur"

     Présenté par Enrique Romero, ce programme fait vivre à chaque Aficionado, autant qu'à chaque personne "intéressée par la Tauromachie", le monde du Toro, du Toreo, du Campo… de la Fiesta Brava toute entière, dans ses moindre recoins. - Superbement vivant! Superbement "humain" - A ne jamais manquer!

      "TOROS PARA TODOS" - Programme du 1er Décembre  ( durée: 49'03") - disponible jusqu'au 29 Février 2020):
     Au sommaire: 
Enrique Ponce, "de retour", au Puerto Santa Maria; Paco Ureña en Almeria; Le capote de Morante; les "diableries" des chevaux-toreros!
- Et… au campo:  Retour sur les reportages chez Julio de la Puerta et La Palmosilla...   - Tout cela et bien plus !!! - Para disfrutar !!!  

     http://www.canalsur.es/multimedia.html?id=1511848&jwsource=cl

    ou plutôt : http://www.canalsur.es/television/programas/toros-para-todos/detalle/64.html?video=1511818&sec=      (suite à erreur de Canal Sur")

    

 
 
AVIS - Suite à problème de santé, le site est fermé jusqu'au Lundi 9 Décembre -  Ce temps sera mis à profit pour préparer, en fonction du temps libre, les galeries-photos 2019 - Avec toutes mes excuses - Bonne semaine à tous - PB
 
 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Un placer ! - Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot :  "SOUVENIRS, SOUVENIRS!"… DES FERIAS ET CORRIDAS DU SUD-OUEST .
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 
TEMPORADA 2019

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     28 Juillet - Corrida de Rejoneo: Toros de Jalabert, pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens.  (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/JLD7HUjSh6PheaT66

     14 Août - Corrida Goyesca - Toros de Torrestrella, Pedraza de Yeltes et Puerto San Lorenzo, pour Daniel Luque "unico espada".
     https://photos.app.goo.gl/G27CCMz3k8Cku4Rc9

     30 Août - (semi-nocturne) - Toros de Luis Algarra, pour Sebastian Castella, Daniel Luque (remplaçant Roca Rey) et Pablo Aguado.
     https://photos.app.goo.gl/vCDnDqxPAm82FhJL8

     31 Août - Corrida - (semi-nocturne): "Six fers pour six diestros": Domingo Lopez Chaves, Sergio Flores, Migule Angel Pacheco (remplaçant Tomas Campos), Juan Ortega, Adrien Salenc et Dorian Canton.
     https://photos.app.goo.gl/EAvFMbwpNcetsQfVA

     1er Septembre - Corrida de clôture: Toros de La Quinta, pour Octavio Chacon, Roman et Joaquin Galdos. 
     https://photos.app.goo.gl/xyGJJXUuhveiVvWx5

à suivre...

 
TEMPORADA 2018

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros du Laget, pour Leonardo Hernandez, Joao Moura et Léa Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://photos.app.goo.gl/azWsUZLoBk9LD4xi8

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de Bañuelos, pour Juan Bautista, Paco Ureña et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/TtuwERS5DuEepn7a7

     31  Août (semi-nocturne) - Toros de Garcigrande, pour El Juli, Sebastian Castella et Gines Marin.
    
https://photos.app.goo.gl/TCZ8CzNNYWpZn1ox9

     1er Septembre - Finale des "sin picar" - Erales du Lartet, pour Pablo Paez et Yon Lamothe.
     https://photos.app.goo.gl/S2gsu9uQubENhyPh9

     1er Septembre - Corrida "à six": Toros de R.Margé, pour Thomas Joubert, Sergio Flores, Tomas Campos, Francisco Jose Espada, Joaquin Galdos et Pablo Aguado.
    
https://photos.app.goo.gl/S15zViVWJSWDCjz86

     2 Septembre - Toros de La Quinta, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Roman.
     https://photos.app.goo.gl/dK4XfggDEeAkvP4f9
    
2 Septembre (annexe): La cogida de Roman.
     https://photos.app.goo.gl/WQZzehbJAb4TKsPP7

AUTRES CORRIDAS
    
17 Juin - AIRE SUR ADOUR - Corrida hommage a Ivan Fandiño.
    
https://photos.app.goo.gl/HZzvSZfJFY7L7Tga7

     22 Juillet - SAINT VINCENT DE TYROSSE - "Défi des légendes - Miura et Palha.
    
https://photos.app.goo.gl/jdTNAaNxLftzcXBT8

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de D.Hernandez et Garcigrande, pour C.Diaz, E.Ponce et A. Lopez Simon:
    
https://goo.gl/photos/UeYN7fgaNd8so3hf8

     1er Septembre - Novillada (nocturne): Novillos de 3los Maños", pour A.Younes et A.Salenc, en mano a mano.
     https://goo.gl/photos/TDPe55wb2XwQbYzUA

     2 Septembre: Toros del Freixo (Juli), pour J. Bautista, P. Ureña et A.Roca Rey:
     https://goo.gl/photos/YisccLbjnTzPzTsx6

     3 Septembre: Toros de Bañuelos, pour A.Ferrera, S.Castella et Jose Garrido
     https://photos.app.goo.gl/JXBmlEgNfDWcl7hz1

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau. - (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño. -  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal. - (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp