L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET BIEN ENTENDU ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
       QU'ILS LE VEUILLENT OU NON... " TAUROMAQUIA ES CULTURA !! "

                                                                  " TAUROMAQUIA ES CULTURA "  :  https://www.youtube.com/embed/S_z0qjfrEwA   (Video de Jose Daniel Rojo)
                                                 

 
 
 ACTUALITE...  2021  
 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 18 Septembre 2021)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2 

           
     https://www.rtve.es/play/videos/tendido-cero/18-09-21/6099461/
 
 
 
     FERIA DE SEVILLA 2021
 
 
SEVILLA - Feria de San Miguel 2021  -  ("Edition spéciale", dans la mesure où cette San Miguel "reconduit" le cycle d'Avril, annulé à cause des conditions imposées par les Autorités, nationales et régionales)

Samedi 18 Septembre:
     Toros de Victoriano del Rio, pour Morante de la Puebla, Andres Roca Rey et Pablo Aguado.
Dimanche 19 Septembre:
     Toros de Jandilla pour El Fandi, José María Manzanares et Juan Ortega.

Mardi 21 Septembre - Novillada piquée:
     Novillos del Parralejo, pour Manolo Vazquez, Jaime Gonzalez-Ecija et Manuel Perera.
Mercredi 22 Septembre:
     Toros de Santiago Domecq, pour Diego Urdiales, Daniel Luque et Rafa Serna.
Jeudi 23 Septembre:
     Toros de Victorino Martín, pour Antonio Ferrera et Emilio de Justo, en mano a mano. 
Vendredi 24 Septembre:
     Toros de Juan Pedro Domecq et Parladé, pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Pablo Aguado. 
Samedi 25 Septembre:
     Toros de Garcigrande/Domingo Hernandez, pour El Juli, Miguel Angel Perera et Andres Roca Rey. 
Dimanche 26 Septembre - Corrida de Rejoneo:
     Toros du Capea, pour Andres Romero, Lea Vicens, Guillermo Hermoso de Mendoza.

Mardi 28 Septembre - Novillada piquée: Novillada de Triomphateurs de la temporada
Mercredi 29 Septembre:
     Toros de Fuente Ymbro, pour Antonio Ferrera, Miguel Angel Perera et Daniel Luque.

Jeudi 30 Septembre
:
     Toros de García Jiménez (Matilla),  El Juli, José María Manzanares et Paco Ureña. 
Vendredi  1er Octobre:
     Toros de Juan Pedro Domecq, pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Andres Roca Rey.
Samedi 2 Octobre:
     Toros de Garcigrande/Domingo Hernandez, pour Diego Urdiales, Jose Maria Manzanares et Pablo Aguado
Dimanche 3 Octobre:
     Toros de Miura, pour  Morante de la Puebla, Manuel Escribano et Pepe Moral.  

 

SEVILLA/1ère: ROCA REY "OUVRE LE SCORE"
     Malchanceux en ouverture, Morante démontre "son année", au quatrième.
     Pablo Aguado, victime d'une lésion, probablement grave, au genou.
     A part un, les toros de Victoriano déçoivent.

     19 Septembre - Des premières minutes "très spéciales", empreintes de belle émotion! - Menés par un Morante en maître de cérémonie, les toreros s'avancèrent jusqu'au centre de la plaza, se figeant, montera à la main, tandis que sur la Maestranza résonnait solennellement, l'Hymne de toutes les Espagne. Et tandis qu'ils reprenaient leur paseo, l'ovation fut gigantesque. Mais, arrivés à la barrera, les trois diestros marquèrent respectueusement nouvel arrêt, le temps d'un minute d'hommage à ceux qui sont partis, seulement ponctuée de quelques slogans patriotes repris en vivas! - Plus de sept cent jours que la Real Maestranza demeurait fermée, "a cal y canto"! Que tristeza
     Alors, la corrida débuta, et le public fit sortir la terna "a saludar", avec et toujours, "le Morante 2021" en maître de cérémonie…
     Pourtant, et non par sa faute, le Morante commença "comme avant"! Parce que le toro d'ouverture fut malheureusement "le garbanzo" du lot, qui torpilla la première prestation du Sévillan, alors qu'il venait de se confier, en trois véroniques "de las suyas". Le reste fut rapidement bouclé, toute la plaza constatant de concert, que le toro "no valia na!" Sortant avec l'épée de verdad, Morante fit le nécessaire et on le sifflota un peu, pour trois "sorties" a matar! - Heureusement, et non sans défauts, le quatrième se livra mieux et, aussi inspiré que volontaire, le maestro se comporta "en figura", perdant un trophée à l'acier. Mais ce n'est que partie remise, probablement. - En tout état de cause, Séville a vu "Son" Morante 2021, et en aura repris, probablement, pour dix ans au moins…
     Bien entendu, on attendait cette corrida comme on l'avait attendue, pour Pâques 2020, puis 2021. Elle était "la revanche du 10 Mai 2019", date historique où - on s'en souvient - Pablo Aguado avait mis un bain géant à ses mêmes compagnons. - Hier, malheureusement, tout est sorti "à l'envers", pour Aguado: Deux toros "à contre style" et surtout, une lésion aux ligaments du genou droit qui se réveille, au mauvais moment, dans le callejon, la corrida ayant à peine débuté. - Pendant le trasteo premier du Morante, Aguado dut partir à l'infirmerie, pour une probable infiltration… mais cela n'a pas suffi: Un nouveau mouvement brusque, à la mort du sixième, réveilla l'intense douleur, et le jeune diestro ne dut qu'à son courage d'en terminer avec son adversaire, Morante, chef de lidia, ayant déjà pris muleta et descabello… - On parle d'une lésion "qu'il traine depuis longtemps". Si la gravité se confirme, on sait que la convalescence sera longue. En tout état de cause, on ne voit pas bien comment Pablo Aguado ferait les deux autres paseos, prévus en cette feria (24 Septembre et 2 Octobre).
     Et puis, chapitre à part: Andres Roca Rey!!! - Séville a découvert "la version 2021" du Péruvien, en une faena "complètement classique", à son premier, l'excellent deuxième, répétant, noble, mufle au sol et "con duracion". Oreille forte, malgré un pinchazo et certain ronchonnement  Sévillan: "Il torée " demasaido espatarrao!!!" Avide d'allonger au plus le muletazo, le jeune écarte un maximum ses longues jambes, "cassant" et forçant la silhouette. C'est vrai, et ce fut déjà relevé, ici et ailleurs. Mais, ces mêmes "puristes" reconnaissent tout autant le temple monumental du Péruvien, liant les muletazos, main très basse, en longues séries,avant de remater par grands pechos. - Roca Rey mit "un gros but", pour cette première de Feria, d'autant que, face à un cinquième beaucoup moins diplomate, on retrouva le Roca Rey "bataillant à bout touchant", qui manqua de peu un second trophée. Grosse vuelta et "rendez-vous à la prochaine!"
     Il est écrit qu'Andres Roca Rey "ouvrira", un jour, la Puerta del Principe… Ce sera peut-être cette années, les 25 Septembre ou 1er Octobre! Ou peut-être jamais! - En tout cas… il fait tout pour, et Séville, non seulement le reconnaît, mais également… l'a adopté!
     Total: Une première qui n'a pas déçu, même si elle fut… décevante!

     Samedi 18 Septembre - SEVILLA - 1ère corrida de la Feria de San Miguel (Télévisée) - Plaza pleine (selon le 60% imposé par Junta de Andalucia) - Grand beau: Toros de Victoriano del Rio (le 6ème, de Cortes)n très présentés, hauts, durement armés, peu en phase avec le toro "que demande Séville". - Corrida décevante quant au comportement,  "sans classe", limitée de force et de fond, excepté les 2ème, du nom de "Distante", noble et plein d'allant; et "un peu", le 4ème, noble mais très limité de forces. - Les autres: Impossible le manso 1er; décastés et faibles les 3 et 5èmes; "bruto'' le 6ème, ne sortant pas du muletazo.
     Poids de la corrida: 526, 515, 550, 522, 520 et 523 kgs.
     En ouverture, public debout, le paseo s'étant arrêté au milieu de la plaza, sonne l'Hymne National, fortement ovationné. Puis, la minute de silence, avant que ne se rompe le paseo. - Séville, émue, appelle Morante à saluer, qui invite les compagnons. Grande ambiance retrouvée! Superbe Maestranza, veillée de près par la Giralda.
     Morante de la Puebla (de gris anthracite et or - con cabos rojos): Silence; et Ovation après avis - n'a pu avoir pire chance, avec toro ouvrant Feria. Toro "grand, armé dur et fin", qui sortit distrait et se mit court et "malin" alors que le Sévillan allait se confier à la véronique, les "olés" ayant claqué sur les deux premières. Durant un premier tiers, médiocre, Morante, glissant sur la ligne rouge du tercio, manque de se faire accrocher. Tout le monde voit bien que le toro ne vaut rien, et les quelques essais du Sévillan le démontreront: Toro manso, qui serre "pa dentro". Trujillo se jouera la vie, aux palos et Morante, parti avec l'épée, restera digne, se faisant un peu chahuter pour trois "sorties" a matar. - Silence final, et attente!
     Une attente comblée devant le quatrième, du nom de "Enamorado". Cette fois, le Morante "enamoro" son public, par une grande série de véroniques (surtout à droite) rématée à la demie, puis une larga cordobesa "de cartel". Gros début de faena, menant le toro au centre de l'albero et les début d'une faena d'une grande saveur, d'une grande quiétude, et d'une grande volonté. Citant souvent de "medio pecho", parfois de face, des derechazos d'un inégalable personnalité, rématés de divers adornos. Le toro le pressant soudain, Morante improvise un pecho à genou et un desplante, en cette position. A la série suivante, le toro s'est rebiffé, mais le Sévillan le mate, et sort "en marchant", sourire aux lèvres. En fin de faena, des droitières, pieds joints, de grande saveur. Un régal pour les photographes! - "Enorme", le Morante, face à un toro, et trophée en vue, on l'imagine, réclamé par toute la plaza. Mais le toro, qui a gardé tendance à "tirer haut" durant toute la faena, va lui voler la sortie: Deux pinchazos  et une lame entière, basse, malencontreuse. Morante ronchonne, déçu, mais Séville ovationne: Ce Morante 2021 est bien… celui dont on parlait!!!
     Andres Roca Rey (de gris perle et or): UNE OREILLE; et Vuelta après pétition - a fait grosse impression, pour ce premier paseo. - Un Roca Rey "complètement classique" face à son noble premier, de la grande série capotera de réception au derniers adornos de mise en place, au moment de la mort. Le toro s'est bien comporté, au cheval et, devinant sa qualité, le jeune diestro va débuter, directement sur main droite, la musique attaquant dès la deuxième série: Muletazos longs, liés, mains basse, le torero, "despatarrado", compas grand ouvert, allongeant au plus la charge du noble toro. Après deux séries de naturelles (bonne la première), Roca Rey revient à droite, par cinq longs redondos et un pecho "à 360°", avant d'ouvrir par grand farol "la série définitive", qui met la plaza debout. Faena courte, intense, complètement "classique", le Péruvien terminant par ayudados et doblones à la fois élégants et technique. A l'épée, attaquant "a un tiempo", un pinchazo, très violent, l'épée se tordant à l'envers, suivi d'une grosse lame entière, portée "à fond". Séville explose. Oreille "forte" et grande vuelta.
     Il sera encore "bien" au capote, face au cinquième, répondant notamment à un quite de Pablo Aguado, par des gaoneras bien travaillées, "limpias". Le toro "n'étant pas le même", chargeant noblon, rebrincado, sans classe aucune, Roca Rey attaque d'entrée, par six redondos, les deux genoux en terre, rematés à la firma. Et l'on retrouvera le Roca Rey d'avant, "attaquant dur", "montant sur le toro" en un arrimon où il va se laisser "caresser le ventre" par le piton. Faena d'arrimon, qui "secoue" Séville, même si ces exploits ne sont pas sa tasse de thé! Un nouveau trophée "pointe", et le diestro le sait, qui entre "atracandose de toro", pour une demi-lame "peu claire", qui gâche un peu ce qui a précédé. Eloignant sa cuadrilla, Roca Rey descabelle seul, et Séville explose ovation. - Il y aura pétition, que le Président jugera minoritaire, mais la vuelta sera d'apothéose. - En un mot: "Grosse entrée" de Roca Rey, dans la Feria.
     Pablo Aguado (de noir et argent): Silence; et Silence après avis, partant vers infirmerie  - a surpris tout le monde, et inquiété, en grimaçant de douleur et boitant bas, dans le callejon, à l'issue du premier tiers, au toro d'ouverture. Après quelques pas et essais douloureux, Aguado est parti à l'infirmerie (on imagine pour infiltration) - De retour en fin de faena de Roca Rey, le Sévillan va recevoir le troisième, en capotazos irréguliers, un peu accrochés, seule la demie de remate faisant l'unanimité. Un toro sardo, "grandon", qui va se donner vuelta de campana et va faiblir au sortir de la pique. Grand tiers de banderilles d'Ivan Garcia, et un long début par doblones, "doux", le toro fléchissant au troisième. La faena sera "de douce fermeté, Aguado ne parvenant pas à "série complète", en un trasteo sans émotion, devant un animal noble mais amoindri. Après pinchazo une bonne épée, dans le haut, et descabello. -"No paso nada!" mais dans les gradins, les Sévillans se préoccupent: Entre le genou et ce Roca Rey qui a déjà coupé, la chose est mal engagée.
     Après une bon quite par chicuelinas au cinquième, aussitôt "effacé" par les gaoneras du Péruvien, Pablo Aguado brindera à tous la faena au sixième, toro paraissant noble et encasté, mais qui tourna vite au "bruto, reponiendo duro", n'allant pas au bout du muletazo et se retournant, mettant l'homme en danger. Aguado débuta fort bien, par doblones très bas, excellents à droite, bien rematés en deux pechos. Prometteuse la première série, que le toro prend "fort et clair". Mais dès la suivante, il rompt ses promesses et revient vite sur l'homme. Aguado "aguantera", jusqu'à un mauvais susto, le toro devenant dangereux. A l'épée, le bicho de Cortes ne le laissera pas passer et, après un premier pinchazo très violent, un second, hondo, agarrado. - Etle triste épilogue: Alors qu'il se prépare à descabeller, le diestro vacille soudain se plaignant douloureusement du genou droit. Se cuadrilla doit le soutenir, et se prépare à le porter à demi, vers l'infirmerie. Morante a déjà pris le descabello, mais dans un dernier élan de rage et de pundonor, Aguado  lui reprend l'arme et en termine, très diminué, avec cette première sortie… qui pourrait bien être la seule!

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via Laurent Deloye "ElTico.org":

     https://player.vimeo.com/video/608785845?h=9fde84783f
    
La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « El Taurino Solana » :
     https://www.youtube.com/embed/iMusHbYkCRo

     La reseña de la corrida – par Carlos Crivell, dans « SevillaToro.org » :
  
  https://sevillatoro.es/sevilla-1a-de-san-miguel-roca-rey-triunfa-en-una-corrida-de-un-solo-toro/
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca ("El Pais"), via "De Sol y Sombra": Attente
     La reseña de la corrida - par Manuel Viera, pour « La Cope »:
   
 https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/con-morante-volvio-toreo-sevilla-20210918_1507715
     La reseña de la corrida - dans "Mundotoro":
     https://www.mundotoro.com/noticia/los-toros-vuelven-sevilla-san-miguel-morante-roca-rey-aguado/1594152
     La corrida "toro à toro" (avec photos et vidéo), par Elvaro Ochoa, pour "Diario de Sevilla":
   
 https://www.diariodesevilla.es/toros/directo-toros-Sevilla-Morante-Roca-Aguado_0_1612038781.html
     La reseña de la corrida - par A.R Del Moral, dans "El Correo de Andalucia":
     https://elcorreoweb.es/toros/lo-de-morante-es-otra-cosa-CL7481172

     La reseña de Marco A. Hierro, et les photos de la corrida (Diego Alais) - dans "Cultoro":
   
 https://cultoro.es/2021/9/18/festejos/sevilla-maestranza-cronica-marco-46156/
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/18/el-ganado-apaga-la-luz-en-sevilla-70494.html
     Les photos de la corrida – par J.M Serrano pour "ABC"/Sevilla:
  
  https://sevilla.abc.es/sevilla/sevi-imagenes-primera-corrida-feria-402966228392-20210918222833_galeria.html
     Les photos de la corrida - par Juan Carlos Muñoz, dans "Diario de Sevilla":
  
  https://www.diariodesevilla.es/toros/imagenes-primer-festejo-toros-San-Miguel-2021_3_1612068791.html
     Les photos de la corrida - Arjona ("Real Maestranza") pour « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/18/el-ganado-apaga-la-luz-en-sevilla-70494.html#&gid=2&pid=19

Avant la corrida :
     En video: les toros au sorteo - par "Real Maestranza", via "Toromedia":
 
   https://www.youtube.com/embed/EJhAr9lG8l0
     Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :       
   
 https://www.burladero.tv/actualidad/2021/9/18/orden-de-lidia-de-los-toros-de-victoriano-del-rio-toros-de-cortes-para-la-1-de-abono-70485.html

 

SEVILLA/2ème: « DE CAPE ET D’EPEE »
     En sept véroniques, Juan Ortega fait trembler les murs de la Maestranza.
     La seule oreille, pour Jose Maria Manzanares.

     20 Septembre – La corrida est avant tout « Emotion » ! - Certes le toreo parfait, techniquement, suscite l’admiration, voire l’enthousiasme, mais « dix secondes », parfois moins, d’émotion collective, valent tout l’or que les aficionados n’ont pas dans leurs poches…- Et, tandis que José Maria Manzanares coupait une juste oreille à son premier, après une faena et une estocade « des siennes », Séville « explosa » littéralement, sur la réception capotera du toro suivant, par un Juan Ortega, qui faisait présentation à la Maestranza. Ce furent sept véroniques et une demie, belmontina, à l’issue de laquelle le torero fut touché, levé, et durement poursuivi. huit capotazos « pa la Historia », que Séville a scandés, un à un, par des « Olés » de grande communion. Dire à quel point le moment fut émouvant, gigantesque: La musique se mit à jouer! Pas besoin de coup de sonnette, à la Maestranza: Tous les instruments sont "aficionados de verdad!" et… ils démarrent tout seuls !!!
     Ce n'était pas terminé: Encore sous le choc des véroniques, le public en reçut un second, sur une mise en suerte par chicuelinas marchées, de pure merveille; et un troisième, avec un début de faena "caminando al toro", par trincherazos et droitières cadencées, "de puro cartel"! Sensationnel, Juan Ortega, sur ces trois moments, et ces trois "émotions"! - Hélas, il fallut revenir sur terre: "La faena soñada", ce sera pour une autre fois! Normal!!! Pas tout, le même jour! Le toro tourna au vinaigre et la faena… court, le descabello finissant de tout mettre à bas!
     Bueno ! Alors bien sûr, on se disait: "Au sixième !!!" - Hélas, le sixième ne servit de rien, et tous les rêves, toutes les émotions, s'envolèrent d'un coup! - Ah! Si, tout de même: Un gros coup d'épée, en faisant la suerte parfaitement, les deux pieds bien au sol! (A tout coup, Maurice Berhot, au callejon, aura fait la photo! Il pourra la passer, et repasser... à Juan Leal !)
     Le reste de la corrida fut… affaire courante! - Pourtant, de bons moments, mais pas d'émotion: Face à un bon toro de Vegahermosa, Manzanares se montra "de ferme élégance", au capote; et décisif, à l'épée, coupant la seule oreille de la tarde. - Et Fandi brilla partout, surtout à la cape, sauf… aux banderilles! - Mais tout cela passa vite à l'oubli… car en sortant de la Maestranza, comme le lendemain dans les chroniques, tout le monde ne parlait que du capote d'Ortega! Tenez…rien que d'y penser, on en a encore la chair de poule! On était revenu au temps où Séville sursautait, sur une demie de Curro, ou une véronique du Paula. Une seule! Là, on en a eu sept; puis une mise en suerte; puis un coup d'épée!!!
     Que demander de plus?  La vie est belle !  

     Dimanche 19 Septembre - SEVILLA - 2ème corrida de la Feria de San Miguel (Télévisée) - 2/3 de plaza (selon le 60% imposé par Junta de Andalucia) - Grand beau: Toros de Jandilla et Vegahermosa, bien présentés mais qui ne donnèrent que peu de jeu. Pour le torero, le 2ème. Le reste virera au manso noble, décasté et sans grande force. Les plus compliqués: 5, 6èmes, et 3ème, ce dernier tournant à "court", après avoir bien répété, au noble galop, au premier tiers. - En un mot: Un lot décevant de Jandilla.
     Poids de la corrida: 520, 525, 533, 551, 540 et 544 kgs.
     En fin de paseo, le public fait saluer les trois diestros. Pas commun! La joie et l'émotion de retrouver les toros, à la Maestranza! 
     El Fandi (de pourpre et or): Silence; et Silence - fut "énorme" avec le capote, devant le toro d'ouverture: Réception par deux largas à genoux, véroniques et delantales remarquables, "cuidando al toro", une chicuelina, "de salon", et le remate, à la revolera. Enorme dans les deux mises en suerte, précis et "artiste", dans le remate; la seconde après bon quite, varié. En fait, cela commença à se gâter aux banderilles, Fandi « manquant le toro », à la  deuxième, avant de rectifier et de mettre la troisième "al violin", toujours méritoire mais trop coutumier désormais. A la muleta Fandila monta une faena « de mas a menos », comme le toro, la première partie comportant  d’excellents muletazos, lents, joliment templés sur chaque main, et bien rématés au pecho. A l’épée, une lame casi entera, tendida, desprendida, définitive.
     Au quatrième, ce fut plus "laborieux": Facile au capote (Que facil, Fandi, con el capote! Con lo dificil que es esto!); posant trois paires de banderilles "très, très traseras", la troisième, por fuera partant de l'estribo, provoquant ovation. Le reste fut "un monton" de muletazos, de qualité très inégale, en toute bonne volonté, face à un toro noble mais de peu de charge. Beaucoup de "travail" pour peu de résultat, d'autant que l'estocade, caida, poussée "vite et sans style", n'aidera pas à "l'Historique". - Pourtant, s'il faut aller voir le Fandi quelque part, c'est peut-être à Séville.
     Jose Maria Manzanares (de gris plomb et or): UNE OREILLE ; et Ovation - est, on le sait, "le niño bonito, consentido de Sevilla"!!! Le préféré de tous! - Cela s'est encore confirmé ce jour, d'autant qu'il sortit bien motivé et toucha "le" toro de la corrida. Un toro deuxième qui sortit fort, Manzanares se montrant "d'élégante fermeté" dans les véroniques de réception et surtout la demie, "de Olé!". Le toro se donna une grosse vuelta de campana au moment des piques, mais remonta très fort, en deux paires, sensationnelles, de Daniel Duarte. Toro noble, de bonne charge répétée, auquel Manzanares va donner bonne faena, sans que celle-ci n'atteigne grande émotion. Bonne série première sur la droite, qui promet, devenant ensuite plus conventionnelle. Malchance lorsque le toro tombe en plein milieu d'un changement de main… qui promettait! De bonnes naturelles et des pechos "galbés", en une faena classique, sans fioriture, rematée d'un gros volapié, rapide et "sans style", tombant desprendido et d'effet immédiat. Grosse pétition, Oreille "normale", et vuelta "d'enfant chéri"!
     On l'aura presque préféré face au cinquième, compliqué parce que de charge inégale et violente, decompuesto. Là, Manzanares sortit "le poder", très ferme, imposant de bonne droitières, et tirant même des naturelles insoupçonnées, en fin de faena. Une fois encore, le volapié fulminant, qui tue vite, et une petite pétition, qui aboutira à grande ovation, au tercio - Bonne entrée de Manzanares dans la Feria. Ne manque que… "la emocion de un Faenon"!
     Juan Ortega (de vert mélèze et or): Ovation après avis ; et  Ovation - se présentait à Séville, "de matador". Et Séville l'attendait!!! - Et elle a bien fait: A peine sorti le troisième de la tarde, Ortega se livra entièrement "à son art", en sept véroniques extraordinaires d'empaque, de lenteur, de lié, qui firent exploser à la fois la plaza et les écrans. "Pata palante", le menton dans la poitrine, templant tellement qu'il sembla ralentir la charge vive et noble du toro, Juan Ortega créa "la grande émotion", de celle qui vous met les poils au garde à vous, que vous soyez Aficionado ou "passant qui passe"... d'autant que le remate, par media belmontina à l'issue de laquelle il marqua une temps "de gusto", faillit se terminer dramatiquement, le toro le gagnant de vitesse, le soulevant, sans le faire tomber, et l'obligeant à fuire, durement menacé. Peu importe: La Maestranza entière était debout, tandis que la musique se mit à jouer, solennelle. Un moment "pour l'Histoire". - A peine "rassis", les tendidos bondirent à nouveau sur une mise en suerte, par chicuelinas marchées, empreintes d'une magnifique saveur, (comme une promenade au Printemps, dans le Parque Maria Luisa), le remate mettant le toro parfaitement placé, au cheval. Enorme moment Torero! - Aux banderilles, un qui devient "grand": Andres Revuelta! - Et quand sonne le troisième tiers, l'espoir d'un faenon… Et cela partira très fort: Deux hautes, à l'ancienne, puis un trincherazo, bas, sec, qui fait hurler la foule, Ortega partant vers le centre, "andandole al toro" de façon sublime, mêlant trincheras et muletazos droitiers de grande solennité. Cela se complique un peu dans le remate et le pecho… et le rêve sera terminé! Le toro, qui a baissé d'un coup, se met à "protester" chaque muletazo, hésitant, changeant de vitesse, donnant coup de tête accrocheur. A gauche, "escarba", en prend deux mais refuse la troisième, d'un regard torve. - Ortega n'est pas torero "de bataille", de combat de tranchée. Alors, plein de "fragile fermeté", il règle l'affaire d'une demi-lame, tendida, perdant probable vuelta, à cause de… six descabellos! Maldita sea! Cependant, l'ovation sera "celle du souvenir!"
     Bien entendu, Séville attendra Ortega, au sixième! Mais le colorado n'aura pas le même "son", au capote. Cependant, le Sévillan dessinera quelque véronique "de bel empaque", de même que le quite qui suivra, par delantales et grande demie, le public rugissant le "Olé" d'admiration…et d'attente! Pourtant, une fois de plus, "mala suerte au sorteo", le toraco se montrera manso, "sans rien", se refusant aux essais du torero. - La déception est claire, mais en une dernier geste de volonté et de Toreria, Juan Ortega va porter un coup d'épée "d'école"! Un volapié parfait, qui va provoquer  nouvelle émotion, et grande ovation. - Juan Ortega: Une présentation peut-être "incomplète", par la faute du ganado, mais "parfaite" dans le concept que se fait Séville du "Duende Torero", ou "du Toreo con duende, con gracia!"  

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via Laurent Deloye "ElTico.org":
   
 https://player.vimeo.com/video/609278971?h=897a32cb59
     La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « El Taurino Solana » :
   
 https://www.youtube.com/embed/PpeUIZXehmk
     La reseña de la corrida – par Carlos Crivell, dans « SevillaToro.org » :
 
   https://sevillatoro.es/sevilla-2a-de-san-miguel-musica-para-el-capote-de-juan-ortega/
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca ("El Pais"), via "De Sol y Sombra":
   
 https://desolysombra.com/2021/09/19/feria-de-san-miguel-un-arrebato-de-inspiracion/
     La reseña de la corrida - par Zabala de La Serna ("El Mundo"), via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2021/09/19/feria-de-san-miguel-temblo-triana-con-el-capote-de-juan-ortega/
     La reseña de la corrida - par Manuel Viera, pour « La Cope »:
   
 https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/belleza-veronica-juan-ortega-20210919_1508533
     La reseña et la vidéo de la corrida - dans "Mundotoro":
 
    https://elcorreoweb.es/toros/lo-de-morante-es-otra-cosa-CL7481172
     La corrida "toro à toro" (avec photos et vidéo), par Alvaro Ochoa, pour "Diario de Sevilla":
 
   https://www.diariodesevilla.es/toros/directo-toros-Sevilla-Fandi-Manzanares-Ortega_0_1612338768.html
     La reseña de la corrida - par A.R Del Moral, dans "El Correo de Andalucia":
 
   https://elcorreoweb.es/toros/agua-de-borrajas-LL7481872
     La reseña de Marco A. Hierro, et les photos de la corrida (Diego Alais) - dans "Cultoro":
   
 https://cultoro.es/2021/9/19/festejos/sevilla-maestranza-cronica-jandilla-46898/
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/19/cara-cruz-del-toro-en-sevilla-70505.html
     Les photos de la corrida – par J.M Serrano pour "ABC"/Sevilla:
   
 https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-imagenes-segunda-corrida-feria-402969812652-20210919224150_galeria.html
     Les photos de la corrida - par Juan Carlos Muñoz, dans "Diario de Sevilla":
 
   https://www.diariodesevilla.es/galerias_graficas/imagenes-segunda-corrida-San-Miguel_3_1612368766.html#slide-1
     Les photos de la corrida - Arjona ("Real Maestranza") pour « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/19/cara-cruz-del-toro-en-sevilla-70505.html#&gid=2&pid=15

Avant la corrida :
     En video: les toros au sorteo - par "Real Maestranza", via "Toromedia":
 
   https://www.youtube.com/embed/dndvNUvMS3g
     Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
  
  https://www.burladero.tv/actualidad/2021/9/19/orden-de-lidia-de-los-toros-de-jandilla-vegahermosa-para-la-2-de-abono-70501.html

 

Noticias d'un lundi en panne!!!

     A Séville - PABLO AGUADO "OUT"!  - Comme on le craignait, Pablo Aguado, très durement touché au genou, doit couper là sa temporada. Intervention chirurgicale en prévision (ligament et ménisque du genou droit), et une convalescence qui le mènera… à la Feria de Abril 2022. Ojala!  -  Une lésion qu'il traînait depuis un bon moment, et qui s'est réveillée, d'un coup, sur un faux mouvement en faisant le quite à un banderillero, au premier toro de la première corrida.  - Malchance totale, même si l'on peut penser que, vu les panoramas 2020 et début 2021, il aurait pu et du se faire opérer bien avant.
     A lire: Dans ABC/Sevilla - par Jesus Bayort: PABLO AGUADO COUPE LA TEMPORADA
  
  https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-toros-sevilla-pablo-aguado-despide-temporada-taurina-lesion-rodilla-202109191911_noticia.html

A Séville - LE REMPLACEMENT D'AGUADO, pour le 24 Septembre… n'aura pas lieu! - Au vu des actuaciones de Morante et Juan Ortega, en ses deux premières corridas de Feria, l'Empresa Sévillane a décidé que Pablo Aguado, troisième homme de ce cartel "mu Sevillano", ne serait pas remplacé. - Donc, Vendredi 24, feront le paseo Morante de la Puebla et Juan Ortega, en mano a mano, devant le lot de Juan Pedro. (Malheureusement on ne verra pas l'évènement à la Télé, Madrid débutant le 24 et "ayant priorité)
     A lire, dans "ABC/Sevilla" - par Jesus Bayort: MANO A MANO MORANTE / JUAN ORTEGA:
 
   https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-morante-y-juan-ortega-torearan-mano-mano-este-viernes-tras-baja-pablo-aguado-202109201738_noticia.html

 

TOROS PARA TODOS" - Magazine Taurin hebdomadaire de "Canal Sur"   

     Présenté par Enrique Romero, ce programme fait vivre à chaque Aficionado, autant qu'à chaque personne "intéressée par la Tauromachie", le monde du Toro, du Toreo, du Campo… de la Fiesta Brava toute entière, dans ses moindre recoins. - Superbement vivant! Superbement "humain" - A ne jamais manquer!

      "TOROS PARA TODOS" - Programme du 19 Septembre ( durée: 53'00'') - Disponible jusqu'au 18 Décembre 2021:  
 
    Au sommaire: Avec Alejandro
Talavante, en son retour Arlésien; de même avec Roca Rey; Après détour par Andujar et Antequera, ouverture d'une grande San Miguel, à Séville…  -  Et, au campo: Avec Justo Vargas: Heurs et malheurs du  "ganadero solitario"...   -  Tout cela et plus encore!!! - Para disfrutar ! :  
      
   https://www.canalsur.es/multimedia.html?id=1751525&jwsource=cl
 

 

SEVILLA/3ème - Novillada: MANUEL PERERA TRIOMPHE, EN VRAI NOVILLERO !
     Présentation "mitigée" du petit-fils de Manolo Vazquez.
     Bonne novillada du Parrelejo

     22 Septembre - Le moins que l'on puisse attendre d'un novillero est… qu'il se comporte en novillero! Qu'il montre tout ce qu'il a en lui de vocation torera, de volonté d'arriver, défoncer toutes les portes grandes et ce, même si ses qualités artistiques sont "brutes", voire "discutables" ou même inexistantes… Certes les écoles ont "fabriqué" des centaines de "futures figuras" ou prétendues telles, qui font paseo et brindent au public avec une élégance remarquable, mais ensuite, se confondent en milliers de muletazos, de droite et de gauche, de gauche et de droite, tous similaires, menant à l'indigestion. Sur le moment, on les applaudit, parce que… "c'est comme ça!", mais deux heures, parfois moins, après leur sortie a hombros, "conventionnée" avec les costaleros du coin, on ne se souvient de rien! Le vrai novillero ne sortira peut-être pas à hombros, bien vêtu, pour la photo de pub! Il sortira, peut-être en haillons, le vestido maculé, le corps "haché menu"… mais dans le regard, cette muette exclamation: "Vous avez vu qui je suis???" - Et de celui-là, on se rappelle! C'est ce qui a fait, en un lointain jadis, la gloire et "l'impact" d'un Cordobes, d'un Palomo, et de combien d'autres! Pas d'école alors… sinon celle de la Vie! La plus dure, parfois injuste, mais la meilleure!
     Hier, Séville a vu l'un de ceux-là! Il s'appelle Manuel Perera, Extremeño de naissance, petit jeune homme semblant un collégien, marchant timide à l'ombre d'un Juan José Padilla lui apprenant tous les "trucs" qui l'ont fait riche, mais qui a en lui… ce qui ne s'apprend pas: "Las ganas de ser!" L'inébranlable volonté d'être torero!  Et c'est cela qui a triomphé, hier à la Maestranza! - Certes les bons novillos du Parralejo lui ont pardonné beaucoup, et de même le public, mais personne ne peut nier, même les plus exigeants, que seul sur le grand albero, Perera "a tout donné", parfois au prix de bonnes "tumades", dont il est sorti indemne, le corps probablement roué de coups, mais le cœur gonflé de logique fierté: Deux oreilles, en Feria, à la Maestranza de Séville, même généreuses, voilà qui n'est pas donné à tout le monde. - Quoi? La Puerta del Principe? - On verra plus tard! Quand on toréera "plus quieto! Plus templado! Plus… tout! Pour le moment "Quiero ser Torero!" Et hier, l'Aficion de Séville lui a dit "Oui… de momento!!!"
     A un  autre de ces jeunes, elle a dit "Oui, mais!" Ou "Oui, peut-être… un jour!" - Il s'appelle Manolo Vazquez et il est le petit fils de Manolo, torero Sevillano s'il en fut, frère de Pepe Luis. - "Bon sang ne ment pas!" - dit on - même si, pour le moment, le jeune homme est "vert-vert", et qu'il ne sait pas tuer… ou qu'il rechigne à "y aller". Son actuacion est plaquée de "jolis détails", çà et là, tandis que ses deux adversaires "offraient" peut-être, l'opportunité d'une grande présentation. - Là, un seul mot: "Prématuré"!
     Quant au troisième, Gonzalez-Ecija, il est, malgré son énorme bonne volonté, l'exemple même des novillero "Lidl" où, comme dans le supermercado du même nom, on trouve de tout… à bon prix! Son actuacion était pour lui "capitale"… elle fut "décevante"!
     Au final, deux oreilles "a la actitud", plus qu'au toreo pur! - Le lot de Parralejo méritait et "offrait" bien plus… mais la novillada fut bien à l'image des novilladas d'aujourd'hui! Des novilladas "d'école"! Menos mal, si les trois ont montré grande volonté, seul l'un d'entre eux a montré "la actitud"!
     Et cela a suffi… pour le moment !

     Mardi 21 Septembre - SEVILLA - Novillada piquée (3ème de Feria de San Miguel (Télévisée) - 1/2 plaza (selon le 60% imposé par Junta de Andalucia) - Grand beau, avec du vent: Novillos del Parralejo, correctement présentés, sans exagération, armés plutôt "commodes", qui donnèrent excellent jeu, chacun avec des nuances: Noble le 1er; Noble mais désordonné dans sa charge, le 2ème; Bons mais limités de forces, les 3 et 4èmes; encastés les deux derniers. Pratiquement tous ont été applaudis à l'arrastre.
     Poids de la novillada: 462, 498, 470, 456, 500 et 473 kgs.
     Manolo Vazquez (de bleu dragée et or): Ovation après avis; et Ovation après avis - a bénéficié de tout le respect et le "cariño" que Séville et son Aficion doivent, naturellement, à un descendant des frères Pepe Luis et Manolo Vazquez. - On sent que le jeune est "de cette école", à la fois fragile et soudain magnifique, mais il est, tant à la cape qu'à la muleta, d'une grande "verdeur", au plan technique et "pecho", ce dernier point se confirmant au moment de l'épée ou le problème est "plus que technique". - Face à deux adversaires qui offraient des possibilités (le vent gênant beaucoup, au premier), le jeune montra quelques ébauches de joli toreo, vite estompées par des hésitations et pertes de terrain , pointées par tous. A son crédit, quelque bon doblon; quelques naturelles "différentes", au quatrième, mais rien de bien concis, encore moins complet. De plus, il tua "catastrophe" ses deux adversaires, les pinchazos étant une chose, mais la façon de les porter en étant une autre: Pinchazo et demie atravesada, à l'un; Quatre vilains pinchazos et un bajonazo à l'autre.  - Le chemin sera long, "la classe", toréant de salon, ne suffisant pas.
     Gonzalez-Ecija (de lilas et or): Ovation après avis; et Ovation - a fait dans "le volumineux, avec cape et muleta, en des actuaciones paraissant interminables, marquées par une volonté qui n'a d'égal que son manque de personnalité. Beaucoup de passes, amontonadas, en silhouette "distendue" et desplantes vainqueurs, convaincus… mais peu convainquants. Et à l'épée, "La San Quintin": deux pinchazos et une atravesada, au deuxième, et trois voyages également, au bon cinquième.
     Manuel Perera (de bleu ming et or): UNE OREILLE; et UNE OREILLE - s'est présenté à Séville, et il l'a fait "en donnant tout… et plus!" Une attitude de vrai novillero, avide de toreo et de toro. Un courageux, sans aucun doute, qui connecte vite avec le tendido, même si, côté "qualité" et "classe", on devra repasser, ou "attendre". Il torée "champagne", varié et volontiers "vulgar", mais tout à coup se pose et tire un muletazo de grande quiétude et templado. Personne, aujourd'hui, ne pourra lui reprocher le moindre manque d'engagement, ni de "ganas". - Recevant ses deux toros à genoux, la deuxième en une portagayola compromise mais limpia, le toro ayant filé sur le côté avant de l'apercevoir, le garçon a monté des faenas d'engagement, débutant spectaculaire et de grand mérite, les deux genoux en terre, avant de toréer "enthousiaste"' (mais pas enthousiasmant ni émouvant, pour les amants du "Toreo bueno"). Pourtant, parfois, le rythme du muletero se ralentit et surgissent deux naturelles "naturelles", ou un redonddo, "vraiment redondo", long et templado. Ne manquent ni les muletas accrochée ni les volteretas. Ses deux novillos l'accrochèrent, "pour lui faire mal", mais Perera se releva, "como si tal cosa"! (N'oublions pas que le jeune diestro a frôlé la mort, se faisant littéralement éventrer, lors de la San Isidro à Vistalegre, le 17  Mai dernier). Un vrai novillero, qui, certes, a de gros progrès à faire, mais dont on ne pourra que vanter "las ganas", l'habileté (également  à l'épée), en souhaitant que cette présentation à Séville (qui précède celle de Madrid) le conforte dans la conviction "qu'il est déjà quelqu'un", mais qu'il peut devenir "beaucoup plus" et surtout… "beaucoup mieux"!
     Au final du festejo, Manuel Perera sortit a hombros, par la porte des cuadrillas.    

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via Laurent Deloye "ElTico.org":
     https://player.vimeo.com/video/611609170?h=b96a4a4fce
     La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « El Taurino Solana » :
   
 https://www.youtube.com/embed/TTpwnB5tuMo
     La reseña de la corrida – par Carlos Crivell, dans « SevillaToro.org » :
  
  https://sevillatoro.es/sevilla-3a-de-san-miguel-impacto-de-perera-con-una-gran-novillada-de-el-parralejo/
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca ("El Pais"), via "De Sol y Sombra": Attente
     La reseña de la corrida - par Zabala de La Serna ("El Mundo"), via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2021/09/21/feria-de-san-migueluna-novillada-de-categoria-de-el-parralejo/
     La reseña de la corrida - par Manuel Viera, pour « La Cope »:
   
 https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/manuel-perera-tan-ambicioso-como-contundente-20210921_1513578
     La reseña et la vidéo de la corrida - dans "Mundotoro":
     https://www.mundotoro.com/noticia/la-primera-novillada-de-la-feria-de-san-miguel-al-detalle/1594868
     La corrida "toro à toro" (avec photos et vidéo), par Alvaro Ochoa, pour "Diario de Sevilla":
   
 https://www.diariodesevilla.es/toros/directo-toros-Sevilla-Vazquez-Gonzalez-Ecija-Perera_0_1612940041.html
     La reseña de la corrida - par A.R Del Moral, dans "El Correo de Andalucia":
     https://elcorreoweb.es/toros/un-gran-encierro-de-el-parralejo-GG7484855
     La reseña de P. Lopez Rioboo, et les photos de la corrida (Diego Alais) - dans "Cultoro":
     https://cultoro.es/2021/9/21/festejos/sevilla-novillada-finall-47352/
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
  
  https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/21/manuel-perera-triunfa-en-sevilla-con-lo-que-otros-dan-corridas-de-toros-70539.html
     Les photos de la corrida – par J.M Serrano pour "ABC"/Sevilla:
 
   https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-imagenes-tarde-ilusiones-maestranza-402982052992-20210921224153_galeria.html
     Les photos de la corrida - par Juan Carlos Muñoz, dans "Diario de Sevilla":
 
   https://www.diariodesevilla.es/galerias_graficas/Imagenes-primera-novillada-San-Miguel_3_1612968698.html#slide-1
     Les photos de la corrida - Arjona ("Real Maestranza") pour « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
     https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/21/manuel-perera-triunfa-en-sevilla-con-lo-que-otros-dan-corridas-de-toros-70539.html#&gid=2&pid=2

Avant la corrida :
     En video: les toros au sorteo - par "Real Maestranza", via "Toromedia":
  
  https://www.youtube.com/embed/_yEqZYXx5Rw
     Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
  
  https://plazadetorosdelamaestranza.com/orden-de-lidia-de-los-novillos-de-el-parralejo-4/

 En annexe:
     "La saga des Vazquez, en quelques mots" - par A.R Del Moral, de "Diario de Sevilla", dans "De sol y Sombra":
   
 https://desolysombra.com/2021/09/21/dinastia-vazquez-historia-apresurada-de-una-saga/

 

PABLO AGUADO, OPERE AVEC SUCCES.

     22 Septembre - Victime, on le sait, du grave lésion au genou droit, qui s'est réveillée en tout début de la première corrida de Feria, Pablo Aguado a été opéré, hier Lundi 21, des ruptures du ligament croisé antérieur et du ménisque interne du genou droit, en une clinique Sévillane. Tout s'est bien passé! - Maintenant, la patience, la convalescence et "en forme… pour Avril prochain!".

A lire, dans "ABC"/Sevilla, par Jesus Bayort:
 
   https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-pablo-aguado-operado-exito-ligamento-cruzado-anterior-y-menisco-interno-202109210013_noticia.html

 

SEVILLA/4ème: LE "SITIO" DE DANIEL LUQUE !
     Décevante corrida de Santi Domecq.

     23 Septembre - A Bayonne, en 2019, on donna "un rabo" du toro de Pedraza à Daniel Luque, après une lame "incomplète" et à retardement, et une longue, longue attente avant que ne se couche le toro. A Séville, Daniel Luque a perdu l'oreille du cinquième, exactement pour la même raison. Ici, personne n'accompagne l'agonie du toro du ridicule battement de mains, plus propice à un congrès du Parti Communiste à Pyongyang qu'en n'importe quelle plaza de toros! Ici, tout le monde ou presque a bien vu que le toro "perdait les mains", fléchissant, au moment où Luque entrait a matar. Il en résulta une demi-lame, insuffisante, certes "agarrada". Et, au lieu de reprendre l'épée, ou descabeller au plus tôt, Daniel Luque s'entêta, comme il l'aurait fait en plaza de tercera, ou comme il fit à Bayonne. Et Sevilla le lui reprocha, en une demande très insuffisante d'un trophée que la faena avait, en partie, mérité. Le président refusa, logiquement, n'ayant que faire des regards, suppliants ou fulminants, d'un torero qui n'a pas besoin de cela pour avoir juste succès. A preuve, la vuelta "de grande ferveur" que Séville lui concéda…
     Parce que ce jour, superbement vêtu de torero, Daniel Luque a démontré, en la Maestranza, "le moment Torero" en lequel il navigue, depuis… deux ans! - Un Daniel Luque absolument sensationnel avec le capote, sa réception au deuxième de la tarde, marquant la feria… y muchas! Les véroniques, le remate, changeant de main "en laissant tomber le capote" firent merveille. Ce qui ne peut étonner la France, qui le voit ainsi, depuis si longtemps. - Et un Daniel Luque, insolent de "sitio", faisant ce qu'il voulait, de deux adversaires sans race ni fond, toréant "asentado", malgré les demi-charges de ses toros. - En un mot, un Daniel Luque "impeccable"… mais trop long.
     ... Etonnant qu'à Séville, un Sévillan ne respecte pas ce critère: Séville n'aime pas les faenas longues, ni les redites. Séville connaît le comportement des toros, et dès que ceux-ci "rendent les armes" (et hier, ils le firent bien vite!), elle soupire et regarde ailleurs. - Luque, comme très souvent ici, "allongea" son trasteo, terminant même par des luquesinas qui, de plus, furent brouillonnes et accrochées. Lié au problème du manque d'efficacité de sa demi-lame, ce manque de goût, ou de "psychologie", lui coûta une oreille, chez lui, à Séville…
     Pour le reste, la corrida fut extrêmement "pesante", décevante, par la faute du lot de Santiago Domecq dont on attendait "noble mobilité", promptitude et durée, pimentées de bonne race. Là, ce fut tout le contraire, excepté en un troisième qui fut un peu l'archétype de ce que tous attendaient. Malheureusement, le jeune Rafa Serna, qui débuta bien… le laissa passer. Et cela, comme "l'autre" avec le vase de Soissons, Séville n'est pas près de l'oublier, genre "Rappelle-toi le jour du toro de Santi Domecq!!!" - Quant à Diego Urdiales, qui cueillit à froid le public Sévillan, il eut de très bonnes choses, isolées et conventionnelles, devant le premier; des choses, avec cape et muleta, qui durent ravir un Curro Romero, malheureusement fléchissant, installé en grada alta, mais qui laissèrent les Sévillans "semi de marbre", tout en claquant un vrai "olé", de reconnaissance forcée, de temps à autre… - Urdiales se montra "Torero", mais peut-être un brin trop froid.
     Ainsi donc se termina un quatrième festejo d'une San Miguel qui, pour le moment… a du mal à décoller. - Les seuls vrais souvenirs, jusqu'ici: "le capote" de deux toreros Sevillanos: Juan Ortega, inoubliable; et Daniel Luque, "énorme", hier! - Ca n'est pas beaucoup, mais l'on s'en contentera. Attendons la suite, notamment ce jeudi, avec les Victorino et le mano a mano entre Ferrera et De Justo!!!

     Mercredi 22 Septembre - SEVILLA -  3ème corrida (4ème de la Feria de San Miguel - Télévisée) - Moins de 1/2 de plaza (selon le 60% imposé par Junta de Andalucia) - Grand beau/sans vent: Toros de Santiago Domecq, variopintos, bien mais très inégalement présentés, armés astifinos mais s'abîmant, qui ne donnèrent que peu de jeu: Faiblesse, soseria et manque de race, à part le 3ème, le seul pour le torero; un peu le 5ème répondant grâce au sitio du diestro. 
     Poids de la corrida: 535, 502, 545, 598, 579 et 620 kgs.
     Diego Urdiales (de bleu outremer et or): Ovation; et Silence - s'est montré "Torero", avec cape et muleta, mais sans pouvoir pousser ce "contre-ut" qui lui est particulier (faenas passées, à Bilbao, Madrid…)  Comme un monsieur, très poli, professionnel et plein d'envie, mais qui reste dans son bon fonctionnement de "pro". Il n'y eut pas de "sentiment", pas d'émotion, et c'est ce que l'on attend un peu du diestro d'Arnedo, avec la réserve, ici, "qu'il n'est pas… d'ici"! - De très bonnes choses, au capote, au colorado premier, faiblard, qui se cassa "la vaina" du piton, sur une chute. Faena "super correcte", mais qui ne chauffa personne. Principalement droitière, liée, avec de bons remates en pechos. Final, au "un à un" par gauchères de face, et un bon coup d'épée, scellant la lidia de ce toro, sans transmission aucune. Froide, durant la faena, Séville "reconnut" par bonne ovation.
     Le quatrième, spectaculaire de robe (flor de gamon) A nouveau un bon capeo, avec belles véroniques, sur le piton droit, et la demie. Olé Sévillan! - Toro brave, dans le premier puyazo de Manuel Burgos, mais dont la noblesse tourna "à l'aigre" mais également à la soseria, au troisième tiers, ne laissant aucune option de succès au Riojano.  Propre, mais vain! Pinchazo, bonne lame et… "une autre fois, peut-être!"  Silencio desos!
     Daniel Luque (de blanc et argent):  Ovation; et Vuelta, après avis et pétition insuffisante - a donné grande tarde torera. Ne lui ont manqué que "les trophées" et… un peu de jugeote! Absolument sensationnel (como "de salon"), avec le capote , il montra grand "sitio", avec la muleta, mais fut "trop long", perdant le bénéfice de "l'impact Torero" qu'il avait produit. - Son premier, castaño tostao, toro haut, montado, estrecho de sienes et astifino, sortit désordonné, mais en trois capotazos, il le "règla" et  dès lors, Luque dessina quatre véroniques extra, liées à la demie et ce remate superbe, laissant tomber le capote en changeant de main. Le salio "de perlas"! Enorme ovation qui se répéta dans le quite par cordobinas, rematant par larga à une main, tandis que le Patillas portait deux bons puyazos. Désormais, le Sévillan montra et démontra son sitio actuel, en une faena "exacte et ferme", face à un toro qui se mit à hésiter, charger au pas, regardant au passage, puis s'arrêta. Luque sera très bien, main droite; plus accroché à gauche, insistant peut-être un peu trop, avant desplante de dominio. Estoconazo sans faille et bonne ovation.
     Le noir cinquième permettra à nouveau un Daniel Luque "Bien! Bien!" au capote, avec trois demi-véroniques, à la réception, et une quatrième "de cartel", pieds joints, au quite. Séville ovationna. - Ce "sitio" actuel  lui permit de monter une bonne faena à un toro, noblon mais sans classe et changeant, devant lequel Luque sut s'adapter, à mi distance, tirant de bonnes séries, sur les deux mains, avant de monter à la corne, en un arrimon qui était peut-être superflu (las ganas!), particulièrement sur des luquesinas qui peuvent passer lorsqu'elles sont "limpias". Ce ne fut pas le cas et Séville apprécia moyennement. Au moment de l'entrée a matar, le toro trébucha, et ce fut une demi-lame, en bonne place, bien "agarrada", qui pouvait passer pour "media lagartijera". Cependant, le toro "se résista" et Luque s'entêta. Ce n'est que trop longtemps après que le Domecq se coucha, et que le diestro, rentré auprès du burladero, scruta le palco avec insistance…(n'osant quand même pas les gestes de Dax). - Il y eut pétition, mais elle fut insuffisante, et le palco eut raison de refuser le trophée. Cependant, Daniel Luque donna grande vuelta, et tous l'attendront pour sa seconde, le 29, devant les Fuente Ymbro.
     Rafa Serna (de pourpre et or): Ovation; et Palmas -  avait besoin d'un triomphe! Pour cela, il avait besoin d'un toro! Il a eu ce toro… mais n'a pas trouvé la voie du triomphe! Una lastima que "le Système" pourrait lui faire payer. (Ojala que no!). Il fut bien, et même très bien, à la véronique et en début de faena. Devant un toro répétant noble et con fijeza, Serna fut bien suivi par le public, en une grosse série sur main droite. Mais le passage à gauche le vit se désunir, et jamais il ne put remonter une faena qui finit de couler avec l'épée: Pinchazo, demie et descabello, en difficulté. Le triomphe était là… y se le fue! 
     Le sixième fut un bœuf qui finit par se coucher tout seul sur l'albero doré Sévillan. Suprême injure pour le ganadero. Trop lourd, trop décasté, trop "vide de tout"! Serna fut volontaire, "propre", et mit un gros coup d'épée… mais son regard final en disait long: - Les temps vont être durs! Ils l'étaient déjà!

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via Laurent Deloye "ElTico.org":
  
  https://player.vimeo.com/video/612333518?h=a5aad57feb
     La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « El Taurino Solana » :
   
 https://www.youtube.com/embed/eb5vtdNzHEM
     La reseña de la corrida – par Carlos Crivell, dans « SevillaToro.org » :
 
   https://sevillatoro.es/sevilla-4a-de-san-miguel-firmeza-de-luque-y-decepcion-con-santiago-domecq/
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca ("El Pais"), via "De Sol y Sombra":
     https://desolysombra.com/2021/09/22/feria-de-san-migueldaniel-luque-el-conocimiento/
     La reseña de la corrida - par Zabala de La Serna ("El Mundo"), via "De Sol y Sombra": Attente
     La reseña de la corrida - par Manuel Viera, pour « La Cope »:
 
   https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/daniel-luque-vuelve-ser-que-fue-20210922_1516010
     La reseña et les photos de la corrida - dans "Mundotoro":
 
   https://www.mundotoro.com/noticia/la-cuarta-de-san-miguel-con-urdiales-luque-y-serna-al-detalle-directo-sevilla/1595091
     La corrida "toro à toro", par Alvaro Ochoa, pour "Diario de Sevilla":
 
   https://www.diariodesevilla.es/toros/directo-toros-Sevilla-hoy-Urdiales-Luque-Serna_0_1613240263.html
     La reseña de la corrida - par A.R Del Moral, dans "El Correo de Andalucia":
  
  https://elcorreoweb.es/toros/el-tiempo-de-los-toreros-YI7486634
     La reseña de Pablo Lopez Rioboo, et les photos de la corrida (Emilio Mendez) - dans "Cultoro":
  
  https://cultoro.es/2021/9/22/festejos/sevilla-cuarta-final-47591/
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
 
   https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/22/un-anodino-san-miguel-que-no-termina-de-romper-70552.html
     Les photos de la corrida – par Juan Flores pour "ABC"/Sevilla:
   
 https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-imagenes-cuarta-corrida-feria-402987878102-20210922224528_galeria.html
     Les photos de la corrida - par Juan Carlos Muñoz, dans "Diario de Sevilla":
 
    https://www.diariodesevilla.es/galerias_graficas/imagenes-cuarta-corrida-San-Miguel_3_1613268666.html
     Les photos de la corrida - Arjona ("Real Maestranza") pour « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
  
  https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/22/un-anodino-san-miguel-que-no-termina-de-romper-70552.html#&gid=2&pid=2

Avant la corrida :
     En video: les toros au sorteo - par "Real Maestranza", via "Toromedia":
 
   https://www.youtube.com/embed/j9QjTk0VWTI
     Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
   
 https://www.burladero.tv/actualidad/2021/9/22/orden-de-lidia-de-los-toros-de-santiago-domecq-para-la-4-de-abono-70549.html

 

SEVILLA/5: EMILIO DE JUSTO, A DEUX DOIGTS DE LA "PUERTA DEL PRINCIPE"…

     24 Septembre: Cela ne saurait tarder car… il s'en est fallu de très peu, et Séville, elle, "l'a pris dans ses bras!" - Ce 23 Septembre 2021, Emilio de Justo "est entré" à Séville, et probablement, n'est pas près d'en sortir. Son triomphe est incontestable et, en passant, il met un deuxième "bain" à un Antonio Ferrera (après celui de Madrid en Juillet), certes moins bien servi par le sorteo mais qui a confirmé sa baisse de forme actuelle, deux estocades "sin puntilla" en quelques secondes lui ayant fait grand quite. Là où Ferrera "tressautait" ou reculait, imperceptiblement, marchant à la queue du toro dans les pechos, Emilio de Justo toréait "asentado", bien planté au sol; "encajado", tout le corps "enfoncé" sur les jambes, tirant de longs muletazos, intenses, sur les deux mains, rematant fermement par des pechos de grand impact sur des tendidos. Là où Ferrera mettait deux espadazos aussi rapides et habiles que "de grande mort", Emilio de Justo portait au toro quatrième, "zénith" de sa grande faena, un énorme volapié, "atracandose de toro", qui dressa la plaza. - Le président attendit un court moment, puis ratifia le sentiment de tous: "Deux oreilles, sans discussion".
     Et puis, "le run-run" des grands événements, en fin de la faena au sixième : "Si mata… la Puerta del Principe!" - L'oreille est là, peut-être même deux, cela dépend de l'épée! A voir comment il a estoqué le toro du triomphe "No se le puede escapar. Seguro!!"  - Et pourtant! Attaquant fort et droit, De Justo vit sa pointe "toucher" une banderille et, glissant, "manquer le toro". Un pinchazo "dangereux", et une déception pour tous, la deuxième lame, en arrière et de côté, n'ayant pas "la force" de retourner l'opinion majoritaire. La pétition n'aboutit pas, et c'est ainsi qu'Emilio de Justo, juste triomphateur de la tarde, restait "en el umbral" de la Porte du Prince. Mais, sûr! Ce n'est que partie remise !!!

     Jeudi 23 Septembre - SEVILLA -  4ème corrida (5ème de la Feria de San Miguel - Télévisée) - Moins de 3/4 de plaza (selon le 60% imposé par Junta de Andalucia) - Temps gris, menaçant / Pluie, aux 2ème et 3ème*: Toros de Victorino Martin, tous cardenos, très présentés et armés "dans le type de la casa". A noter que le 5ème, du nom de "Garañuelo", était le fils de "Cobradiezmos", gracié en ce ruedo, en 2016 par Manuel escribano. - Accident: Le 2ème se fracassa, de sortie, dans un burladero, se cassant une corne "por la cepa", étant immédiatement remplécé par le sobrero.  - Au comportement, les Victorino montrèrent "variété". Pour le torero, les 4 (surtout), 5 et 6 furent les meilleurs, le 1er étant noble mais rapidement "court"; le 2ème bis, très sérieux, s'arrêta vite, tête en haut; et le 3ème fut manso, parado et "mirando" - Grand toro, le 4ème, du noms de "Portezolano". 
     Poids de la corrida: 514, 520(s), 502, 501, 520 et 515 kgs
     Mano a mano entre Antonio Ferrera et Emilio de Justo - Le public "sort" les deux toreros à saluer ovation, à l'issue du paseo.
     Antonio Ferrera (de rouge et or): Ovation; Silence; et Vuelta, après pétition - est arrivé "décontracté" (toute proportions gardées), sachant bien que la plaza "l'avait à la bonne", depuis plusieurs années, "l'attendant" et lui pardonnant beaucoup de choses qu'elle ne tolère pas chez d'autres. Et Ferrera aura correspondu à cette attente, "montrant" ses toros, en particulier les deux premiers, sans grandes options, qu'il tua "sin puntilla", en quelques secondes; et "se livra", en partie, toréant au ralenti un toro cinquième, noble, qui chargeait, noble et… au ralenti. Un Ferrera qui, actuellement, n'a ni "la fraîcheur" ni le charisme  de 2019.  Un Ferrera parfois prudent, même "méfiant", palliant  par des gestes et des regards parfois "surjoués" le peu de quiétude de ses jambes, au moins dans les deux premières faenas. Lors de la troisième, il s'engagea plus, souvent "vertical", devant le cinquième, tué d'une demie lame, trasera. - Peut-être pouvait-on penser à un trophée? Lui le pensait! Mais la pétition ne parvint pas à faire majorité et  Ferrera donna vuelta, avec au lèvres un sourire "mi satisfait, mi moqueur"! - Attention! A Madrid, cela ne marchera pas!
     Emilio de Justo (de violet et or) Ovation; DEUX OREILLES; et Ovation, après pétition - a frôlé la Porte du Prince! - Bien sûr, sa faena au quatrième a fait l'unanimité, tant par la technique, la profondeur, que par l'expression artistique, sans oublier le monumental volapié. Mais, durant toute la tarde, et face à ses deux autres adversaires, le diestro Extremeño a montré une toreria parfaite, depuis le paseo, impeccablement vêtu "de estreno", n'ayant pas peur de porter beau un vestido très chargé d'or (como debe de ser!), à la sortie en hombros, souriante et digne, même si, "à l'intérieur", la rage bouillonnait de ne pas ouvrir "l'autre porte", la… del Principe. - Il s'en est fallu d'un rien, d'une lame qui glisse sur une banderille, et "manque" le sixième, après nouvelle démonstration de temple et toreria, en des ayudados finaux, de grande expression…L'épée suivant ne parvint pas à "remontar" la déception, et la pétition, pour "la del Principe", ne décolla pas entièrement. Pas de chance!!!! - Cette chance qu'il avait eue, d'une façon miraculeuse, lorsque, au début de la faena au sobrero deuxième, il glissa et tomba au sol, se faisant le quite sur le retour du toro, mais ne pouvant éviter  la deuxième charge. La corne, alors, le prit sous le ventre, le levant haut et le reprenant, en l'air, toujours par le ventre, le faisant tourner de façon dramatique. Tout le monde pensait à la grosse blessure, mais De Justo, certes grimaçant, rassura tout le monde… et repartit à la guerre"! - Grande actuacion du torero Extremeño qui construit une grosse faena au quatrième, du nom de "Porterzolano"; faena allant "a mas", sobre et solide au départ, atteignant grande profondeur en sa deuxième moitié, chaque muletazo, de droite et surtout les naturelles finales (dont quatre de droite, sans épée), étant scandé par les tendidos, séduits, conquis; les pechos, de grande expression dramatique, faisant exploser la plaza. Puis, soigneusement préparé, ce fut… un énorme volapié, qui laisse "très loin" les meilleures estocades de Manzanares, sans parler des "encuentros à dix mètres" d'un Antonio Ferrera qui, à la Maestranza, "ne s'y est pas risqué". - Gros triomphe d'Emilio de Justo, qui, ce jour, "entre dans la Maestranza" et n'est pas prêt d'en sortir, sinon… "por la Puerta del Principe"!    
     En fin de festejo, vuelta et salida, en hombros, par la porte des cuadrillas, pour Emilio de Justo.

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Canaltoros/ Movistar », via Laurent Deloye "ElTico.org": Attente
     La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « El Taurino Solana » :
     https://www.youtube.com/embed/z4z-E5D-WME

     La reseña de la corrida – par Carlos Crivell, dans « SevillaToro.org » :
   
 https://sevillatoro.es/sevilla-5a-de-san-miguel-emilio-de-justo-entra-en-el-corazon-de-sevilla/
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca ("El Pais"), via "De Sol y Sombra":
   
 https://desolysombra.com/2021/09/24/feria-de-san-miguel-torerisimo-emilio-de-justo/
     La reseña de la corrida - par Zabala de La Serna ("El Mundo"), via "De Sol y Sombra": Attente
     La reseña de la corrida - par Manuel Viera, pour « La Cope »:
     https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/dos-orejas-para-gran-emilio-justo-20210923_1518383
     La reseña et les photos de la corrida - dans "Mundotoro":
 
   https://www.mundotoro.com/noticia/una-tarde-de-puerta-del-principe/1595307
     La corrida "toro à toro", par Alvaro Ochoa, pour "Diario de Sevilla":
  
  https://www.diariodecadiz.es/toros/directo-toros-Sevilla-hoy-Antonio-Ferrera-Emilio-Justo_0_1613540066.html
     La reseña de la corrida - par A.R Del Moral, dans "El Correo de Andalucia":
     https://elcorreoweb.es/toros/emilio-de-justo-rompe-la-feria-KJ7487905

     La reseña de Marco A.Hierro, et les photos de la corrida (Emilio Mendez) - dans "Cultoro":
  
  https://cultoro.es/2021/9/23/festejos/cronica-sevilla-maestranza-justo-47964/
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
 
   https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/23/brilla-emilio-de-justo-como-el-sol-en-un-dia-gris-de-grises-70563.html
     Les photos de la corrida – par Raul Doblado pour "ABC"/Sevilla:
     https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-imagenes-mano-mano-maestranza-402993316467-20210923230003_galeria.html
     Les photos de la corrida - par Juan Carlos Muñoz, dans "Diario de Sevilla":
     https://www.diariodesevilla.es/galerias_graficas/imagenes-quinta-corrida-San-Miguel_3_1613568647.html
     Les photos de la corrida - ("Real Maestranza") pour « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
  
  https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/23/brilla-emilio-de-justo-como-el-sol-en-un-dia-gris-de-grises-70563.html#&gid=2&pid=23

Avant la corrida :
     En video: les toros au sorteo - par "Real Maestranza", via "Toromedia":
  
  https://www.youtube.com/embed/M-TsHXHFhpM
     Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
  
  https://www.burladero.tv/actualidad/2021/9/23/orden-de-lidia-de-los-toros-de-victoriano-martin-para-la-5-de-abono-70560.html

 

SEVILLA/6: JUAN ORTEGA "SAUVE" LE MANO A MANO…
     Le mano a mano avec le Morante, gâché par le peu de jeu des Juan Pedro

     25 Septembre: Et pendant que les caméras de "Canal Toros /Movistar" s'en allaient, par contrat, patauger dans la fange de La Monumental de Madrid, Séville "goûtait" moyennement le mano a mano entre Morante et Juan Ortega, issu du retrait pour lésion de Pablo Aguado, initialement prévu. La faute à un lot de Juan Pedro Domecq, faible et manquant "de beaucoup de choses", en particulier la race et la durée! C'est ainsi: Les "toros-artistes" ne servent même plus les artistes! Un comble!
     Heureusement, comme une oasis, lumineuse et fraîche, dans le désert; comme une lumière, soudain, au bout d'un morne tunnel… il y eut Juan Ortega! Et tandis que, par la faute de ses "non-adversaires", le Morante, boudeur, sombrait dans un anonymat qui ne lui va guère, Ortega faisait à nouveau bondir les tendidos sur une réception capotera, toréant à la véronique "como los mismos angeles"! 
     Ce fut le grand moment d'une décevante corrida, et même si le Sévillan coupa une oreille du dernier, le seul vrai souvenir de cette sixième d'une San Miguel "très spéciale'" résidera en  ses véroniques au deuxième de la tarde, templées, rythmées, "pata palante, cargando la suerte! Oliendo a romero". Une nouvelle séquence qui lève la plaza et marquera une Feria qui, pour le moment, a du mal à décoller, côté "Aficion et passion!". Ce sera "le" moment de la corrida, et un des gros moments d'Ortega, passant tout près d'un trophée à son premier, à cause de l'acier, et coupant l'oreille "de l'admiration générale et… de l'espoir", au dernier de cette morne soirée, signée… Juan Pedro Domecq. - Une lastima!

     Vendredi 24 Septembre - SEVILLA -  5ème corrida (6ème de la Feria de San Miguel - Non Télévisée) - Plaza plein, proche du "No hay billetes" (selon le 60% imposé par Junta de Andalucia) - Tarde agréable/ensoleillée: Toros de Juan Pedro Domecq (le 5ème étant remplécé par le sobrero du même fer), inégaux de présence: face au 1er et 5ème bis, surchargés, le 2ème, terciado. - la corrida a énormément déçu, manquant de force et décastée. Noblesse générale (à part le 4ème, à la défensive) et faiblesse générale, les toros allant "muy a menos" et s'arrêtant, éteints. - Grosse déception ganadera.
     Poids de la corrida: 585, 521, 515, 515, 599(s) et 510 kgs    En mano a mano: Jose Antonio Morante de la Puebla et Juan Ortega.
     Morante de la Puebla (de "rouille" et or): Silence; Silence; et Applaudissements - a connu tarde grise, au cours de laquelle le sorteo lui fut contraire - Souvent en rogne, au cours de la tarde, contre les toros; contre le piso de plaza et les lignes de tercio, de rouge glissant… Pourtant, de la bonne volonté, même vaine: Il tenta de toréer de cape le toro d'ouverture, qui fut sifflé au premier tiers, et arriva, avec "peligro sordo", à la muleta. Morante s'efforça en quelques bonnes naturelles, et tua d'une demi-lame, tendida et atravesadilla.   - Le troisième "ne dira rien", ne permettant que peu, en chaque tiers. Morante "essaiera", avant de mettre trois quarts d'épée, en arrière et bas. - Le cinquième provoque protestations, au point qu'il est renvoyé, remplacé par le premier sobrero. C'est la dernière chance du jour pour le Morante. Le sobrero ne l'inspire pas complètement, à la cape. Morante fait gros effort, à la muleta, mais le public "ne marche plus", s'en prenant au torero autant qu'au toro. Pourtant le Sévillan a donné de très bons détails, attestant de sion sitio actuel, avant de tuer d'une casi entera, tombée, "tendenciosa".  
     Juan Ortega (de tabac et or):  Ovation; Silence; et UNE OREILLE - est passé tout près d'un énorme triomphe, et, d'ores et déjà, est "le grand bonhomme" de la Feria, celui que l'on va voir, parce que "l'on attend de lui…" - On attend de lui… cette nouvelle "explosion d'émotion", dans les véroniques de réception du toro deuxième, d'un formidable "empaque", Séville bondissant d'enthousiasme. Nouvelle mise en suerte d'une immense toreria, et le Morante qui place au gros quite, ovationné (competencia!). Brindée à Pepe Luis Vargas, son apoderado, Ortega va tisser une grande faena, délicate et profonde… tant que le toro tiendra la distance. Hélas!!! La musique aura joué! Le public en aura pris plein les yeux, la main sur le mouchoir de la pétition. Hélas, une fois encore!, "plus de Toro!" Et pour arranger le tableau: deux pinchazos et une demie. - Lors du premier tiers à un quatrième qui n'a pas chargé au capote d'Ortega, le public commence à protester le ganado. Faena de timide volonté, sans résultat, face à un toro faible et sans race aucune. Ortega tuera d'une lame profonde et trois descabellos. Le public soupire déception. - Heureusement, le sixième "fera le quite" , très partiel, à la tarde. Il permettra à Juan Ortega une nouvelle démonstration au capote, et au Morante "le quite del perdon", par chicuelinas ovationnées. Bonne réplique de Juan Ortega, également "chicuelinée", avant un gros début de faena, andandole al toro vers le centre, et deux séries droitières, un peu irrégulières, mais "de grand parfum", la seconde, de superbe profondeur. Séville marche à fond. Passant sur main gauche, le Sévillan n'aura pas même réussite, et lorsqu'il reviendra sur main droite, le toro ne sera plus le même. Réglant le toro en quelques discrets adornos de classe, Juan Ortega mit une lame entière, tendida, coupant sa première oreille à La Maestranza, "de matador". - Il y en aura d'autres, probablement.

Ils y étaient :
     La video résumé de la corrida – par « Real Maestranza », via Laurent Deloye "ElTico.org":
     https://player.vimeo.com/video/613918812?h=708375c12f

     La video reseña de la corrida – par Javier Solana, dans « El Taurino Solana » : Attente
     La reseña de la corrida – par Carlos Crivell, dans « SevillaToro.org » :
   
 https://sevillatoro.es/sevilla-6a-de-san-miguel-dos-capotes-de-lujo-con-una-corrida-imposible/
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca ("El Pais"), via "De Sol y Sombra":
 
   https://desolysombra.com/2021/09/24/feria-de-san-miguel-la-gran-belleza/
     La reseña de la corrida - par Zabala de La Serna ("El Mundo"), via "De Sol y Sombra": Attente
     La reseña de la corrida - par Manuel Viera, pour « La Cope »:
   
 https://www.cope.es/actualidad/toros/noticias/juan-ortega-vuelve-bordar-toreo-con-capote-corta-una-oreja-20210924_1520725
     La reseña et les photos de la corrida - dans "Mundotoro":
  
  https://www.mundotoro.com/noticia/mano-a-mano-morante-puebla-juan-ortega-al-detalle-maestranza-sevilla-resena/1595456
     La corrida "toro à toro", par Alvaro Ochoa, pour "Diario de Jerez":
  
  https://www.diariodejerez.es/toros/directo-toros-Sevilla-hoy-Morante-Puebla-Juan-Ortega_0_1613840162.html
     La reseña de la corrida - par A.R Del Moral, dans "El Correo de Andalucia":
   
 https://elcorreoweb.es/toros/les-queda-otra-de-juan-pedro-BD7489232
     La reseña de Pablo Lopez Rioboo, et les photos de la corrida (Arjona) - dans "Cultoro":
 
   https://cultoro.es/2021/9/24/festejos/avance-sevilla-sexta-finall-48106/
     La reseña de la corrida - par Mika Zarkas, pour « Burladero »:
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/24/juan-ortega-vuelve-bordar-el-toreo-con-el-capote-corta-una-oreja-en-el-mano-mano-70579.html
     Les photos de la corrida – par Raul Doblado pour "ABC"/Sevilla:
 
   https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-imagenes-mano-mano-morante-402997464012-20210924223604_galeria.html
     Les photos de la corrida - par Juan Carlos Muñoz, via "Diario de Jerez":
   
 https://www.diariodejerez.es/toros/imagenes-sexta-corrida-San-Miguel_3_1613868616.html
     Les photos de la corrida - ("Real Maestranza") pour « Burladero » (ouvrir par "clic" droit + Nouvelle fenêtre):
   
 https://www.burladero.tv/festejos/2021/9/24/juan-ortega-vuelve-bordar-el-toreo-con-el-capote-corta-una-oreja-en-el-mano-mano-70579.html#&gid=2&pid=18
Avant la corrida :
     En video: les toros au sorteo - par "Real Maestranza", via "Toromedia":
  
  https://www.youtube.com/embed/wCthhkl3gnY
     Le sorteo et les cuadrillas – via « Burladero » :
 
   https://www.burladero.tv/actualidad/2021/9/24/orden-de-lidia-de-los-toros-de-juan-pedro-domecq-para-la-6-de-abono-70573.html

 
 
 
 
 

"LA DIVISA" - Le Numéro 539 / 24 Septembre 2021

     25 Septembre  - A votre disposition, en PDF, la revue "LA DIVISA" de PEDRO JAVIER CACERES": 
       
  http://www.ladivisa.es/file/download/24396

     A voir : Le site d’Actualité Taurine de Pedro Javier Caceres :
     http://www.ladivisa.es/

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

    25 Septembre- Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
 
     MADRID - Feria de Otoño 2021 - 1ère partie
 
MADRID - Feria de Otoño 2021 

Vendredi 24 Septembre:
     Toros de Victoriano del Rio et Jandilla, pour Diego Urdiales, Jose Maria Manzanares et Paco Ureña.

Samedi 25 Septembre - Novillada:
     Novillos de Fuente Ymbro, pour Manuel Diosleguarde, Isaac Fonseca et Manuel Perera.
Dimanche 26 Septembre:
     Toros de Victorino Martin, pour Domingo Lopez Chaves, Alberto Lamelas et Jesus Enrique Colombo.

Vendredi 1er Octobre - Novillada:
     Novillos de Antonio Lopez Gibaja, pour Alejandro Fermin, Alejandro Adame et Ignacio Olmos.

Samedi 2 Octobre:
     Toros de Garcigrande, pour El Juli, Emilio de Justo et Juan Ortega.

Dimanche 3 Octobre:
     Toros de Adolfo Martín, pour Antonio Ferrera, en "unico espada".
 

Samedi 9 Octobre - Novillada sin picar: Finale du concours "Camino hacia Las Ventas".
Dimanche 10 Octobre:
     Toros de Santiago Domecq, pour El Juli, Miguel Angel Perera et Daniel Luque.

Mardi 12 Octobre:
     Toros de Alcurrucen, pour Morante de la Puebla, Alberto Lopez Simon  et Gines Marin.

A voir: Le "clip" de présentation de la Feria, par "Cana Toros/Movistar", via Laurent Deloye (ElTico.org"):
    
https://player.vimeo.com/video/612876111?h=fd4c23d305

 

MADRID/1: "BUENO PUEEEE, HASTA LUEGO !!"

     25 Septembre - Malchance totale pour cette ouverture de "L'Automne 2021" en plaza de Las Vantas de Madrid: "Il a plus! Il pleut! Il pleuvra!" - Malgré les bâches et les efforts de tous les employés de la plaza, le ruedo est un marécage boueux, que des tonnes de sable sec, jetées sur du mouvant, ne réussiront pas à éponger. Les trois diestros du grand cartel, Urdiales, Manzanares et Ureña, par deux fois sont venus "tremper leurs zapatillas", rentrant au patio d'un air aussi entendu que contrit: "Impossible!"  - Le public, qui sentait bien que "c'était foutu!", attendit près d'une heure, avant la décision finale, annoncée par "mégaphonie", sous des sifflets de compréhensible déception: "La corrida est suspendue, ce jour, et reportée au Vendredi 8 Octobre… ("Même place, même cartel, mais pas même météo!! Du moins espérons-le!")

A lire: "Chronique d'une non-corrida" - par Fernando Fernandez Roman, pour "De Sol y Sombra":
   
 https://desolysombra.com/2021/09/24/obispo-y-oro-los-momentos-de-las-ventas-cronica-de-una-no-corrida-por-fernando-fernandez-roman/

 
 
 
 
 
AVERTISSEMENT:  
     Pour cause de "déplacement", le site "Toros2000" sera fermé (accessible, mais non réactualisé) du 29 Septembre au 7 Octobre inclus - Les chroniques d'actualité, succintes, seront reprises, "pour archives", au retour - Bien entendu, nos fidèles pourront suivre l'actualité quotidienne sur les site, Français et Espagnols, de la page "Autres liens".  Merci à tous! - P.Beuglot
 
 
 
 

        
   
 Elle était déjà bien malade... menacée de tous bords !  Et la pandémie est arrivée,  voulant porter à la Fiesta Brava le coup définitif.  -  Pourtant, elle tient bon! Elle se relève, petit à petit, grâce aux efforts de tous; grâce aux risques que prennent  les empresas, les organisateurs, particulièrement "responsables" du bien commun... - Partout, des mesures sont prises pour qu'en aucune Feria, en aucune plaza, le virus ne puisse entrer!  On témoignera ici de l'exemplarité, une fois de plus, "du peuple du Toro", des Aficionados de France, qui se plient à ces contrôles, avec patience, sourire et bonne éducation.
     Bien entendu, il peut y avoir des doutes, des craintes, mais vous aussi, vous pouvez vous dépasser, dépasser ces doutes, ces craintes : « FAITES-VOUS VACCINER ! »
     Ensemble, nous sommes plus forts !
     Contrairement à ce qu'ils braillent, dans la rue: "Vaccinés, nous serons plus libres ! "
 

 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Un placer ! - Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!! - Prenez soin de vous !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot :  "SOUVENIRS, SOUVENIRS!"… DES FERIAS ET CORRIDAS DU SUD-OUEST .
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 
TEMPORADA 2019

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     28 Juillet - Corrida de Rejoneo: Toros de Jalabert, pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens.  (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/JLD7HUjSh6PheaT66

     14 Août - Corrida Goyesca - Toros de Torrestrella, Pedraza de Yeltes et Puerto San Lorenzo, pour Daniel Luque "unico espada".
     https://photos.app.goo.gl/G27CCMz3k8Cku4Rc9

     30 Août - (semi-nocturne) - Toros de Luis Algarra, pour Sebastian Castella, Daniel Luque (remplaçant Roca Rey) et Pablo Aguado.
     https://photos.app.goo.gl/vCDnDqxPAm82FhJL8

     31 Août - Corrida - (semi-nocturne): "Six fers pour six diestros": Domingo Lopez Chaves, Sergio Flores, Migule Angel Pacheco (remplaçant Tomas Campos), Juan Ortega, Adrien Salenc et Dorian Canton.
     https://photos.app.goo.gl/EAvFMbwpNcetsQfVA

     1er Septembre - Corrida de clôture: Toros de La Quinta, pour Octavio Chacon, Roman et Joaquin Galdos. 
     https://photos.app.goo.gl/xyGJJXUuhveiVvWx5

à suivre...

 
TEMPORADA 2018

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros du Laget, pour Leonardo Hernandez, Joao Moura et Léa Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://photos.app.goo.gl/azWsUZLoBk9LD4xi8

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de Bañuelos, pour Juan Bautista, Paco Ureña et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/TtuwERS5DuEepn7a7

     31  Août (semi-nocturne) - Toros de Garcigrande, pour El Juli, Sebastian Castella et Gines Marin.
    
https://photos.app.goo.gl/TCZ8CzNNYWpZn1ox9

     1er Septembre - Finale des "sin picar" - Erales du Lartet, pour Pablo Paez et Yon Lamothe.
     https://photos.app.goo.gl/S2gsu9uQubENhyPh9

     1er Septembre - Corrida "à six": Toros de R.Margé, pour Thomas Joubert, Sergio Flores, Tomas Campos, Francisco Jose Espada, Joaquin Galdos et Pablo Aguado.
    
https://photos.app.goo.gl/S15zViVWJSWDCjz86

     2 Septembre - Toros de La Quinta, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Roman.
     https://photos.app.goo.gl/dK4XfggDEeAkvP4f9
    
2 Septembre (annexe): La cogida de Roman.
     https://photos.app.goo.gl/WQZzehbJAb4TKsPP7

AUTRES CORRIDAS
    
17 Juin - AIRE SUR ADOUR - Corrida hommage a Ivan Fandiño.
    
https://photos.app.goo.gl/HZzvSZfJFY7L7Tga7

     22 Juillet - SAINT VINCENT DE TYROSSE - "Défi des légendes - Miura et Palha.
    
https://photos.app.goo.gl/jdTNAaNxLftzcXBT8

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de D.Hernandez et Garcigrande, pour C.Diaz, E.Ponce et A. Lopez Simon:
    
https://goo.gl/photos/UeYN7fgaNd8so3hf8

     1er Septembre - Novillada (nocturne): Novillos de 3los Maños", pour A.Younes et A.Salenc, en mano a mano.
     https://goo.gl/photos/TDPe55wb2XwQbYzUA

     2 Septembre: Toros del Freixo (Juli), pour J. Bautista, P. Ureña et A.Roca Rey:
     https://goo.gl/photos/YisccLbjnTzPzTsx6

     3 Septembre: Toros de Bañuelos, pour A.Ferrera, S.Castella et Jose Garrido
     https://photos.app.goo.gl/JXBmlEgNfDWcl7hz1

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau. - (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño. -  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal. - (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp