L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
 
 

AIRE: "C'EST BIEN… ET C'ETAIT TRES BEAU!"

     30 Septembre: A l'heure où la célèbre phrase "C'est beau, mais c'est loin!" résonne au souvenir de tous, on aura du mal à trouver des explications aux absences de beaucoup "de grands", hier matin, à Aire sur Adour, à l'occasion de l'inauguration du monument-souvenir à Ivan Fandiño, torero qui a tant donné, notamment dans nos plazas du Sud-Ouest. Car… "ce n'était pas si loin!"
     C'est dommage, car "C'est bien!" ce qu'ont fait les Aturins, en particulier "la Junta", appuyée par le Maire de la ville.  - "C'est bien…et c'était très beau!"  Simple, "fort", sincère en tout cas… Exactement comme l'était le diestro d'Orduña. - La centaine de présents, aficionados, toreros et responsables, aura eu… "des moments de cœur gros" en voyant le drap blanc soudain tomber, dévoilant un Fandiño de bronze, le torero et l'homme, plus vrai que nature. Fier! Libre! Le regard loin vers son destin! La main tendue vers cette gloire "particulière" qui fut la sienne.
     Très ému, comme on le comprend, le président de la Junta a dit les efforts communs qui ont mené à cette œuvre, souvenir éternel de Ivan Fandiño, tel que tous nous l'aimions. De même, en remerciant les jeunes organisateurs,  le Maire, Xavier Lagrave, a souligné avec force, l'orgueil de l'Aficion toute entière: Aire sur l'Adour "gardera" Ivan Fandiño, et le gardera bien! Comme on veille sur la tombe d'un soldat, tombé au champ d'honneur.  
     Les présents ont tous été touchés par l'œuvre de l'artiste, Sergio del Amo, sculpteur de Guadalajara, ami personnel du torero. Il le connaissait bien… et cela se voit!
     Ne semblait manquer qu'une personne… Nestor Garcia, l'apoderado de toujours, le combattant, le demi-frère.  - On saura que Nestor Garcia… est bien venu, à Aire. La veille, il a découvert la statue, et s'y est longuement penché, recueilli. Puis, par simple pudeur, il est reparti, vers sa solitude, vers son éternelle douleur... 
     En Aire, on fait les comptes… il manque encore trois à quatre mille euros. L'association cherche encore ce reliquat, tout en disant sa totale reconnaissance aux donateurs de tous ordres, du plus important au plus modeste; et précisant bien sa dissolution, dès que l'opération sera entièrement "scellée". Aussi, bienvenus sont les gestes qui suivront cette journée, et aideront à la totale réussite d'une opération… de pure Aficion!*
     "C'est bien!" ce qu'ont fait les Aturins! Et "c'était très beau!", hier, 29 Septembre 2019, en souvenir et juste hommage à Ivan Fandiño, "Torero de honor!".

                                                                                                                                                                                                                        Patrick Beuglot - Toros2000

     * Si l'on veut participer: Un chèque, peut être, à l'ordre de: Association Eterno Fandiño - BP 88 - 40901 AIRE SUR L'ADOUR  - ( mail: eternofandino@gmail.com )    

     A voir: Le reportage-photos d'un vrai moment d'Aficion et de ferveur - Photos Patrick Beuglot/Toros2000    (galerie à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans autre fenêtre"):
    
https://photos.app.goo.gl/9TjaE29jbXVwkLf5A

 
 
 
 ACTUALITE...  2019   
 
Petite "redite", pour ceux qui reprochent de ne pas assez "relayer" la protestation contre le projet d'interdiction de laisser entrer au corridas, les enfants mineurs. Les paroles s'envolant, les écrits "restant"', Toros2000 participait, à sa façon, au 5 Octobre:

"Y SU MADRE, QUE TAL ????"

     5 Octobre - En un pays où, malgré bonne sécurité "générale", on constate un regain de violence, venue de tranches d'âge de plus en plus basses… Dans un pays où "l'Etat", représenté par les policiers, les pompiers, le samu, est systématiquement agressé, "caillassé"…  Dans un pays où les médecins, les travailleurs sociaux, les enseignants, vont au travail, la peur au ventre, se demandant s'ils rentreront, le soir, indemnes et surtout "dignes", sans avoir eu à recevoir  des coups, des injures, des menaces, souvent de la part de véritables "saloperies" de tous âge, de 7 à 77 ans, auxquels ils ne peuvent même pas répondre, sous peine d'être sanctionné par leurs pairs… Dans un pays où des dizaines de mineurs, ici et là, gagnent au mois, plus qu'un bon salarié sans autre histoire que sa bonne conscience professionnelle et une vie de bon citoyen, en faisant "le chouf" pour les divers organisateurs, vendeurs et revendeurs de drogue… Dans un pays où le budget d'aide sociale est littéralement pillé par des arnaqueurs de toutes sortes, venus d'ici et d'ailleurs… Dans un pays où, chaque année, près de 100.000 animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres, certains étant euthanasiés, alors que les refuges, admirables, parviennent à en faire "réadopter" des dizaines de milliers d'autres… Dans un pays où "les réseaux "dits" Sociaux font littéralement l'information et la Loi, parvenant, en quelque clic, à rassembler plus de monde en un même endroit, à la même heure, la bave aux lèvres, que le moindre bureau de vote… Dans ce pays où, chaque jour, de nouveaux scandales éclatent, ramenant l'humain au plus bas des étages...
     ... il est encore des corniauds, richement rétribués - par ailleurs incapables de réellement travailler pour le "meilleur-être" du Peuple, de celui qui  se bat, tous les jours, pour tirer vers le haut sa famille, simplement, honnêtement, pratiquant de priorité le "Bonjour! S'il vous plaît! Merci!" - qui dépensent du temps, de la salive (mais peu de matière grise), et "notre" argent, sur le projet "vital" d'interdire aux mineurs, l'entrée aux corridas… Bien entendu, la mesure et le projet de loi auront mille soutiens, tant de gens honnêtes que de "démagos" de toute sorte, dont certains regardent, l'œil attendri, leurs rejetons torturer allègrement le chien de la maison ou le chat du voisin… sans le moindre souci.  - N'y a t'il vraiment rien d'autre à faire? A penser? A travailler? A proposer?
     Il est une expression espagnole qui dit "Y tu madre, que tal? ", ce qui correspond assez bien à "Et ta sœur ?" - C'est ce que l'on a envie de répondre à ces "Elus du Peuple", incapables de "construire" la moindre chose, et se repliant donc sur de lamentables "N'y a qu'à… ! Faut qu'on… ! - " Interdire! Détruire! - N'ayant en bouche que les mots "Démocratie", "Liberté", "Egalité" et une autre chose qui, depuis bien longtemps a disparu, cette poignée de "pauvres gens", incapables de rendre un peu  plus heureux les "braves gens", vont soi-disant défendre les animaux, en pensant de même défendre… nos chères petites têtes blondes. - "Y su madre que tal ?"
     Ainsi donc, la corrida étant "traumatisante", il suffit de l'interdire aux mineurs pour avoir "une part" de conscience tranquille et s'écrier :"Durant mon mandat, j'ai contribué à la défense des animaux et à la protection des mineurs…"
     Mais, concernant ces derniers: Que font donc ces députés par rapport à ces mineurs qui "picotent" la Vie, dans les magasins ou ailleurs; qui vapotent du shit à longueur de journée; qui pianotent et twittotent des insanités; qui crachotent et "suçotent", dans les coins? Ceux qui traînent seuls, à longueur de soirée, achetant sans problème alcool, tabac, cigarette à l'unité… ou les faisant acheter par les copains, "majeurs"? Ceux qui ne vont pas aux corridas mais restent chez eux, seuls ou accompagnés, et massacrent des humains, à longueur de soirée, en des jeux-vidéo de plus en plis "réalistes" et sanglants? - Que font ces députés par rapport à ces "pauvres petirs" qui menacent leurs profs, "cognent" sur leurs parents, ou leur font chantage?  - Que font ces députés par rapport à certaines pubs passant aux grandes heures, dont le goût, de plus en plus douteux, est une injure totale à la bienséance autant qu'à la femme, sans parler de "l'exemple", pour tous? - Que font ces députés par rapport au vocabulaire de plus en plus utilisé, sur les grandes chaînes de radio, où les mots "Merde, putain, cons, et même "enculé", sont monnaie courante, et donc "légalisés" auprès de ceux qui les entendent? - Que font ces députés par rapport aux espèces "de petits couillons" - pour être poli - qui font du wheeling en pleine rue, sur des "scoots" dont le boucan relègue à mille lieues celui fait par la Patrouille de France toute entière? Et l'on ne parlera pas des trottinettes, véritables "torpilles" sur nos trottoirs…
     Il est évident qu'il est plus facile, pour défendre les "pauvres Toros", d'interdire les corridas aux mineurs, en menaçant leurs parents, que de s'attaquer à l'immonde massacre de milliers de moutons, chaque année, au nom de je ne sais quelle "tradition" religieuse… et lointaine.  Là, des mineures pataugent allègrement dans le sang innocent, à la bénédiction de leurs parents, des autorités et probablement… de certains députés!!!
     Ah! Une question, au passage: "Comment comptez vous faire appliquer votre "Loi" ? En mettant un policier à chaque entrée de tendido? Pensez-vous qu'ils n'ont pas d'autre chose à faire?
     Les plazas de toros, jusqu'à ce qu'y déboule la racaille vociférante et agressive, "dite" animaliste, (sans parler d'action purement "terroriste"), étaient, et sont, des lieux les plus pacifiques et "inter-tolérants" qui soient. S'y croisaient, et s'y croisent, de manière affable et conviviale, des centaines de milliers de personnes, sans distinction de quelque "catégorie" que ce soit… Bien plus qu'en certains lieux, stades, salle de spectacle… sans parler des boites de nuit ou à plus forte raison "botellones" ou "soirées étudiants", la bonne éducation et la tempérance sont de mise, de même que la violence, pure, gratuite, en est totalement exclue. - Bien entendu, des toros y combattent et meurent. Certains le comprennent, d'autres pas… qui ne chercheront jamais à comprendre! Des hommes les combattent, qui jouent leur vie, chaque soir vers cinq heures, en "dansant avec la mort"…Ne croyez vous pas, Mesdames et Messieurs les "dépités", que les parents de ce pays, comme des autres, sont assez "responsables", en fonction de leur identité et de "leurs propres valeurs", pour dire à leur petit: "Ca oui! ça non!"? - Faut il donc que des "représentants du Peuple", dont certains, peut-être, devraient mieux veiller sur leur progéniture, viennent dire à ceux qui les ont élus, et avec l'argent qu'ils leur ont confié: "Ca oui, Ca non!", au sujet de la Tauromachie, pour que notre Société "aille mieux!" et que "la Paix civile" progresse dans ce pays, ne serait-ce que "d'un millimètre"?  - Une seule réponse à cela: "Y su madre… que tal ?"
     Vous ferez ce que vous voulez! Jamais vous n'empêcherez un enfant, "s'il a cela dans le sang", de parler, rêver, de "vivre" Toros. Et celui-là ne vous le dira pas avec un pavé , ou un cocktail molotov… Il vous le dira "pegando capotazos al aire", comme l'ont fait des milliers de gosses, en Espagne, en France, en Amérique Latine,( même au Japon), dont certains sont devenus des Figuras del Toreo…
     Jamais vous n'empêcherez cela… et vous aurez bonne mine, vous, n'étant plus rien! Ou plutôt… beaucoup moins que ce que vous n'êtes déjà !                              Patrick Beuglot (Toros2000 - Aficionado à l'âge de 14 ans)

 
 
     ZARAGOZA - Feria del Pilar 2019  (Fin de Feria)
 

ZARAGOZA - Feria del Pilar 2019

Samedi 5 Octobre - Corrida de Rejoneo:
     Toros de Herederos de Angel Sanchez y Sanchez pour, Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernandez.

Dimanche 6 Octobre, au matin - Novillada piquée:
     Novillos de Los Maños, pour Miguel Cuartero, Fernando Navarro et Arturo Gilio.

Dimanche 6 Octobre:
     Trois toros de Garcigrande-Domingo Hernández et trois toros de Núñez del Cuvillo, pour Morante de la Puebla, Diego Urdiales (remplaçant José María Manzanares) et Cayetano.

Mardi 8 Octobre - Novillada piquée:
     N
ovillos de Zacarias Moreno, pour Tomas Rufo, Fernando Plaza et Alejandro Mora.
Mercredi 9 Octobre:
     T
oros de Adolfo Martin, pour Alberto Alvarez, Manuel Escribano et Daniel Luque.
Jeudi 10 Octobre:
     T
oros de Juan Pedro Domecq pour Enrique Ponce, Cayetano et Álvaro Lorenzo.
Vendredi 11 Octobre:
     T
oros de Núñez del Cuvillo, pour El Juli, Paco Ureña (remplaçant Jose Maria Manzanares) et Jorge Isiegas (alternative).
Samedi 12 Octobre:
     T
oros de Hermanos Garcia Jimenez et Olga Jimenez (Matilla), pour El Cid, El Fandi et Alberto Lopez Simon.
Dimanche 13 Octobre:
     T
oros de Montalvo, pour Enrique Ponce, El Juli et Miguel Angel Perera.

 

ZARAGOZA/8ème: EL CID DIT ADIEU, A HOMBROS!

     13 Octobre - " Se va un buen torero, un hombre bueno, que debió dar ese paso 10 años antes". "S'en va un bon torero, un brave homme, qui aurait du faire ce pas… dix ans plus tôt !!!"  - C'est ainsi que débute la chronique de Zabala de la Serna, à quelques lignes du titre: "El Cid et "Derribado", un grand toro pour un heureux final!".
     "Bon torero!" - A coup sûr! D'autant qu'il eut avec lui "la chance au sorteo", qui l'accompagna pratiquement tout le temps: "El Cid au cartel… à tous les coups, pour lui le toro de la corrida, sinon les deux!!!"  - "Brave homme!"  C'est indiscutable! Et "avec la classe!" s'il vous plaît! Voir le Cid, en civil, et lui parler, ne pouvait confondre quiconque: "Alli habia un torero!"  Il y avait là "un torero", et nom "un copain", sur l'épaule duquel on pouvait taper sans gêne. Un torero moderne mais… " à l'ancienne"! Comme son Toreo!
     "Dix ans plus tôt!!!"  - Probablement! Mais… allez donc dire à un torero: "Bon! Maintenant, tu commences à fatiguer: tes jambes et même ton bras gauche ne sont plus aussi fermes qu'avant! Il faudrait peut-être penser à … !" - Pas facile! Surtout lorsque, çà et là, une grosse faena vient rappeler à chacun "qui on  a été", et qui on est encore… Pour exemple, la faena au toro d'Adolfo, à Santander! 
     Bien sûr, il serait heureux, pour un torero, de se retirer "en pleine gloire!" … mais cela, c'est "vu… de l'extérieur!" Le vestido de luces est la cuirasse de la fierté torera! Et tant que l'on peut "rentrer dedans", on reste invincible... Aucune critique ne peut vous atteindre! "On n'a pas été bien, aujourd'hui? -Pure "mala suerte!"' Demain, cela ira!!!"  - Le problème est que ce "demain" ne vient plus aussi facilement! Au fil des ans, dans une Fiesta Brava qui va s'effilochant, les dates marquées sur le calendrier vont s'espaçant, laissant de grands pages, vides d'action… mais lourdes de sens: "On ne veut plus de vous!!!"
    
Probablement la petite faute du Cid est celle-là: "Ne pas avoir su s'arrêter plus tôt!!!" Mais elle est celle… de tous les toreros! De toutes les figuras! - Cependant il en est une autre, à nos yeux bien plus grave, presque plus triste: C'est cette espèce de "tournée d'adieux", sans "corte de coleta" à la dernière… Après une grande carrière (et même après les années du déclin) Manuel Jesus, de Salteras, dit "El Cid", méritait une grande et unique despedida, soit à la Monumental de Madrid, soit à la Real Maestranza de Sevilla, avec "tout le monde" qui lui coupe la coleta, et géante sortie par la puerta grande, baignée de sourires autant que de larmes! Là, on a préféré "parcourir la géographie taurine, et pleurer un peu, un peu partout!!!" (sauf en France!) Et l'on va continuer encore un peu… "aux Amériques!" 
     C'est bien… car il fut très apprécié, notamment en Colombie… mais avouez qu'avec les deux oreilles d'un grand toro quatrième, hier au Pignatelli de Zaragoza… cela aurait fit "un grand, beau final", pour un "bon Torero", appelé Manuel Jesus Cid Salas, mieux connu, pour toujours, comme "El Cid"!

     Samedi 12 Octobre - ZARAGOZA - 5ème corrida (8ème de Feria - "Dia del Pilar")  - 3/4 de plaza - Toros de Matilla (Trois de Gimenez Hermanos (sortis 4, 5 et 6èmes); deux de Olga Gimenez (1 et 3ème); et un de "Peña de Francia" (3ème), de présentation diverse, correctement armés. Au plan comportement: le 4ème, du nom de "Derribado" - N°44 - 578 kgs - auquel fut donnée vuelta posthume.
     Poids de la corrida: 510, 525, 557, 578, 525 et 613 kgs.
     Au final du paseo, après que fût joué, et ovationné, l'Hymne National (12 Octobre - Fête nationale), El Cid, qui faisait ses adieux en Espagne, dut saluer ovation, et reçut un "trophée-souvenir". Au cours de la tarde, les deux compagnons lui brindèrent un toro.
     El Cid (de bleu roi et noir/azabache): Ovation; et Deux oreilles - aura pensé "quelle malchance!" en voyant son premier s'abîmer une patte, au milieu de la faena. Le toro n'était pas "un grand toro", et la faena, propre mais sans génie, ne prenait pas chemin de triomphe. Mais le Cid, qui avait été très bien au capote, s'était bien étiré en trois naturelles. Las, il fallut abréger, ce que fit le Sévillan, d'une entière caidita - Et puis, "la chance légendaire du Cid!!!": Apparaît "Derribado", brave, noble et plein d'allant, mufle au sol, qui allait permettre au diestro une faena "de grande transmission" et d'émotion, laquelle accrocha tous les cœurs au moment du brindis à toute la cuadrilla, en un vrai adieu d'amitié, profesionnelle et… "tout court"! Faena vibrante du Cid, templée à fond, débutée main droite, au centre; poursuivie sur main gauche, plus aléatoire, et se terminant en grands adornos enchaînés, le torero, "tutoyé" en sortie de farol, scellant son œuvre en desplante un genou en terre, visage maculé du sang du toro. Alors, levant l'épée, le Cid porta une lame entière, "forte" traserilla, et s'envola ainsi vers une "Puerta Grande", pour l'honneur de sa carrière plus que la domination d'un grand toro, nommé "Derribado" auquel fut donnée juste vuelta.
     El Fandi (de bleu roi et noir/azabache): Silence après avis; et Une oreille - toréa très bien, templado, quieto, vertical, son premier, jusqu'au moment où le toro, le découvrant trop en confiance, lui mit un gros avertissement, dont le Granadino se sortit en boitant. un toro "con guasa" qu'il fallait dominer, ce que fit désormais le Fandi, avant de tuer ("atravesado", après pinchazo), le toro tardant a tomber. a son habitude, le Fandi avait été "bien" au capote, puis "vistoso", mais "pasado", aux banderilles. - Le cinquième allait lui permettre un succès habituel, avec cape (zapopinas au quite, en réplique à Lopez Simon); bon tercio de banderilles; et faena "toutes marques", commencée  par cinq redondo "redondos", les deux genoux en terre, et comportant de très bons passages, templés et "muy quietos". Hélas, le toro ne tint pas la distance ("muy gastado", entre quites et banderilles). A l'épée, le Fandi "assura", selon son style (pas des plus purs!!!), en une entière, trasera, qui lui valut "un trophée de plus"…
     Alberto Lopez Simon (de noir et or): Silence après avis; Silence après avis - termine sa temporada comme il l'avait débutée: En semant le doute dans l'Aficion. Certes le torero est courageux et certes il veut "faire le choses"… mais "quelque chose" semble cassé, chez un jeune que l'on a monté "trop haut, trop tôt"! Et par deux fois, Lopez Simon, pas forcément bien servi, alla, comme toujours, "de mas a muy menos!", manquant de peu la cornada au troisième et se perdant dans des effets "qui ne transmettent plus rien", en fin de trasteos. De plus, il tua très mal, ce jour, chaque fois en trois élans! Chaque fois avisés… et chaque fois en silence. Una pena.

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé de la corrida - via "TéléToros"/Movistar:
    
https://twitter.com/i/videos/1183101759109111809?embed_source=facebook
     La reseña de la corrida - par Barquerito, pour "TorosDos":
    
http://www.torosdos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=6838:2019-10-12-20-53-06&catid=3:cronicas&Itemid=4
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, pour "El Mundo":
    
https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2019/10/12/5da2327621efa0631b8b45cd.html
     La reseña de la corrida - par Andres Amoros, pour "ABC", via "De Toros en libertad":
    
http://www.detorosenlibertad.com/?p=54870
     La reseña de la corrida, par Carmelo Moya, dans "El Periodico de Aragon":
    
https://www.elperiodicodearagon.com/noticias/fiestasdelpilar/cid-adios-puerta-grande_1390095.html
     La reseña de la corrida - par Javier Clavero, pour "Heraldo de Aragon":
    
https://www.heraldo.es/noticias/aragon/zaragoza/fiestas-del-pilar/2019/10/12/feria-taurina-fiestas-pilar-zaragoza-cid-fandi-simon-1338192.html
     La reseña de Marco A.Hierro, et les photos d'Emilio Mendez - dans "Cultoro":
    
https://www.cultoro.es/festejos/2019/10/12/el-destino-se-alia-con-el-cid-en-su-adios-38226.html
     La reseña de la corrida - par Paco Martinez, dans "Burladero":
    
http://www.burladero.tv/festejos/2019/10/12/el-cid-finaliza-su-carrera-como-torero-por-la-puerta-grande-de-zaragoza-64683.html
     Les photos de la corrida - par "Coso Misericordia", via "Mundotoro":
    
https://www.mundotoro.com/noticia/galerias/el-cid-el-fandi-y-lopez-simon-zaragoza-12-10-19-coso-de-la-misericordia
     Les photos de la corrida - par Joël Buravand, dans "Burladero":
    
http://www.burladero.tv/festejos/2019/10/12/el-cid-finaliza-su-carrera-como-torero-por-la-puerta-grande-de-zaragoza-64683.html#&gid=2&pid=3
Avant la corrida: Le lot des toros de Matilla et le sorteo - via "Circuitos Taurinos":
    
https://player.vimeo.com/video/365943288?autoplay=1

 

TARDE DRAMATIQUE EN FIN DU PILAR, A ZARAGOZA

     13 Octobre - 21h00: La dernière corrida de la Feria del Pilar a donné lieu à une tarde d'épouvante, avec plusieurs cogidas, dont celle de Miguel Angel Perera par le sixième. Mais avant tout, c'est la terrible cornada de Mariano de la Viña, vétéran, fidème "confianza" d'Enrique Ponce, qui inquiète tout le monde.
     Le quatrième toro de Montalvo sort et reste emplazado. De la Viña "va le chercher" et le toro charge. Mais au deuxième capotazo, le Montalvo va directement à l'homme, le renverse et, au sol, multiplie les coups de corne sur le corps inanimé du torero. Celui-ci est emporté, perdant énorment de sang. - Peu de nouvelles "vérifiées" sont actuellement en ligne. Il semble que le banderillero soit arrivé à l'infirmerie "en arrêt cardio-respiratoire", mais qu'il a été réanimé et stablilisé. On parle, par ailleurs de cornadas au cou et dans la zone du rectum. L'impression est de grande tragédie.
     De son côté, il semble que Miguel Perera, désarmé, poursuivi et cornéé par le sobrero sixième, soit atteint à l'arrière de la cuisse droite. Il aurait immédiatement conduit à la clinique Quiron de Zaragoza, afin d'y être opéré, le docteur Valcarreres et son équipe étant en pleine intervention sru Mariano de la Viña.

     13 Octobre - 21h30: "Stabilisé", Mariano de la Viña est évacué vers la clinique Quiron.  On apprend qu'à l'infirmerie, l'équipe médicale a du lutter, près de 45 minutes, contre plusieurs arrêts cardiaques. On parle de cornada au côté, et au triangle de sarpa.

A voir et lire, à ce sujet:
     En video: La cogida de Mariano de la Viña - par "Circuitos Taurinos":
     https://player.vimeo.com/video/366118690
     Dans "El Mundo", la chronique de Zabala de la Serna et le résumé video de la corrida (les deux cornadas de Mariano de la Viña et Miguel Angel Perera (via "Circuitos Taurinos"):
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2019/10/13/5da3598cfdddff869e8b461e.html
     Par Javier Clavero, dans "El Heraldo de Aragon":
     
https://www.heraldo.es/noticias/aragon/zaragoza/fiestas-del-pilar/2019/10/13/feria-taurina-fiestas-pilar-zaragoza-gravisima-cogida-a-mariano-de-la-vina-banderillero-de-enrique-ponce-1338259.html

 

ZARAGOZA/9ème et dernière: UNE TARDE TRAGIQUE !
     Cornada gravissime de  Mariano de la Viña, arrivé en arrêt cardiaque à l'infirmerie.
     Cornada grave de Miguel Angel Perera, poursuivi et atteint par le dernier toro de la feria.
     Lésion importante au genou, de Jose Maria Soler, de la cuadrilla du Juli
     Un lot de Montalvo, impossible…

     14 Octobre - La Feria du Pilar, à Zaragoza, fut souvent le théâtre de très graves cornadas. Qu'on se souvienne, il y a tout juste cinquante ans, le la terrible blessure de Miguel Marquez, par le toro d'Arranz… Plus près de nous, de celle de Palomo Linares, en 77; d'Ortega Cano, en 1987, et bien sûr, celle de Juan Jose Padilla, en 2001… Toutes gravissimes, après des cogidas qui ont causé un  immense "impact" dans le public… Mais probablement, celle d'hier, 13 Octobre 2019, marquera à jamais toutes les mémoires, que ce soit celles des toreros engagés, ce jour, dans le ruedo de Pignatelli, comme celle du spectateur, jusque là distrait, au dernier rang de la andanada de cette plaza Zaragozana, dite "de la Misericordia".
     Hier, à 19h, un torero est arrivé, "mort", à l'infirmerie: Arrêt cardio-respiratoire et une perte de sang très importante… - Pris, repris, terriblement cornéé au sol, Mariano de la Viña, peon de confianza d'Enrique Ponce, était entre la vie et la mort, après que, pendant près d'une heure, l'équipe du Docteur Carlos Val-Carreres l'eût, à plusieurs reprises, ramené… "d'où l'on ne revient pas!"  - On parlait de "multi cornadas, au cou, dans le dos, dans les reins, au rectum, au triangle de Scarpa. Le torero avait perdu plus de trois litres de sang entre le ruedo et la table d'opération.
     La situation fut "d'extrême gravité: Il eut suffi que le cornada se déroule "en face", pour que l'issue soit toute autre. - Dans le ruedo, tous les toreros étaient pâles, et Enrique Ponce avait du mal a retenir les larmes. (Marianin de la Viña est "autre qu'un confianza!"). Geste de belle humanité: On observe que Miguel Angel Perera prend le rateau d'un monosabio et recouvre de sable une grosse tache de sang, sur l'arène - Dans les gradins, le silence recouvre des centaines de visages, pétrifiés.
     Une tragédie qui se poursuivait entre les murs blancs de l'infirmerie, où, une fois encore, le grand et bon docteur Carlos Val-Carreres, entouré de son équipe, allait faire des miracles. - L'intervention d'urgence dura près de trois heures, avant que, "stabilisé", le blessé ne soit évacué vers l'Hôpital Quiron, où elle se poursuivit, par les spécialistes en chirurgie vasculaire. -Vers trois heures du matin, on savait que "cela s'était bien passé!", mais aucun bulletin n'était encore édité…

     Et pendant que se déroulait ce très dur épisode qui, dores et déjà, entre dans "l'Histoire de la Tauromachie", la corrida se poursuivait, teintée de sang: Déjà, le deuxième toro de la tarde avait accroché Jose Maria Soler, aux banderilles, lui infligeant méchante lésion au ménisque du genou droit, et au scaphoïde main gauche. - Et tandis qu'on attendait en vain des nouvelles de Mariano de la Viña, sortit le sixième toro de la dure corrida de Montalvo… Perera alla arrêter le colorado, mais il y eut un craquement sinistre, le toro devant être rentré. - Et c'est le sobrero qui causa le second drame de la tarde: sortant de la pique, "Caporal" mit la corne sous la cape de Perera, le désarmant et le poursuivant en une course devenue folle au bout de laquelle le toro finissait par atteindre l'homme, à coup sûr, le prenant par l'arrière de la cuisse droite, le levant haut et le jetant à terre. - Nouveaux cris d'horreur, tandis que l'Extremeño, relevé, boitait bas, une tache de sang marquant la taleguilla, confirmant cornada… Tandis que Perera était emporté vers l'infirmerie, devant attendre un long moment du fait de l'urgence absolue, portée au banderillero à ce moment-là, entre vie et mort…Ponce en terminait, mais "sa nuit" ne faisait que débuter...
     Ainsi, une corrida "exécrable" de Montalvo, marquera à jamais l'histoire taurine de Zaragoza, et toute la Fiesta Brava, en espérant qu'au final, on ne sait au bout de combien de temps, Maraino de la Viña puisse reprendre le chemin… des terrains de Golf, où il excelle, car pour ce qui est des ruedos, "vestido de luces", cela semble bien plus aléatoire… - Pour le moment, se sortir vivant d'une telle cogida est déjà un authentique miracle. Alors, n'en demandons pas trop!

     Dimanche 13 Octobre - ZARAGOZA - 6ème corrida (9ème et dernière de Feria) - Plaza quasi pleine: Toros de Montalvo, dont le dernier a été remplacé par le sobrero, du même fer. - Corrida très inégale, en poids et volume; et très médiocre au plan comportement: Sans caste et limitée de forces. - Corrida dont la seule mémoire retiendra deux cornadas et deux noms:  Le toro ayant grièvement blessé Mariano de la Viña  portait le nom de "Sigiloso"; et celui aui prit Perera est le sobrero 6ème bis, du nom de "Caporal".
     Poids de la corrida: 593, 557, 550, 544, 556 et 594(s) Kgs.
     Enrique Ponce (de gris plomb et or): Silence après avis; Silence; et Ovation (au toro 6ème, de Perera) - a connu une des tardes les plus noires de sa vie Torera. - Déjà, il connut gros échec, en douze descabellos, après trois entrées a matar, médiocres, devant un premier, manson, sans fond, qu'il avait passé "facile mais sans transmission possible... ni désirée! Apathie! - Puis, ce fut le drame: La sortie du quatrième, emplazado, que De la Viña va chercher. Un capotazo, mais pas le temps pour un deuxième: "Sigiloso" fusait au pecho du subalterne, qu'il percutait de plein fouet. Au sol, le torero, inanimé, était repris, "porté", cornéé à plusieurs reprises, tandis que le public hurlait et les toreros se précipitaient. Alors, De la Viña fut emporté, perdant du sang en abondance, et, mains au visage, Ponce entrevoyait le pire. Il n'était pas le seul! Et puis, le "professionnel" reprit le dessus. Mais c'est visiblement affecté que le Valenciano passa et tua vite, atravesado, "Sigiloso", le toro qui avait blessé son peon et ami. - Pourtant, la terrible tarde n'était pas terminée, pour le Maestro de Chiva. Tandis que "même lui" ne parvenait pas à avoir des nouvelles de l'infirmerie, Perera se faisait prendre, et il lui fallut lidier le sixième. Ponce débuta fort, par gros doblones, et tout le public accompagna sa faena. Mais il tua mal, en quatre voyages et un descabello. Bien peu importait, à ce moment-là.  
     El Juli (de noir et or): Silence; et Silence - toucha deux toros sans race, "bousculant" son premier, qui avait accroché Jose Maria Soler, aux banderilles; mais se posant beaucoup plus et mieux, ramenant le calme et toréant "templé et suave" le cinquième, avant que celui-ci ne chante sa mauvaise race. Il avait tué "entier et trasero" le deuxième; il tua "demi et atravesado, le cinquième. - Feria "sin suerte" pour El Juli, N°1 à l'escalafon 2019 des Matadors. (Ce qui lui importe bien peu! (sic!)
     Miguel Angel Perera (de rouille et or): Ovation; et cornada grave - a été bien devant son premier. Bien au capote, en "cordobinas" ovationnées; et bien en une faena "a mas", finissant par faire charger un "triste", aux regards "en-dessous", auquel il finit par tirer quelques grosses naturelles, longues et templées "à fond". Tuant d'une entière, il écouta la seule ovation de la noire journée - Puis ce fut le drame, au dernier toro de sa temporada: Le sobrero sixième qui lui arrache le capote; "pointe" le torero qui doit s'échapper, devant lui; le gagne à la course; lui plante la corne à l'arrière de la cuisse droite, et lui inflige une très gosse voltereta. Perera se relève, grimaçant! Il se sait blessé…  On parle, "bien plus tard", d'une cornada longue mais limpia, qui va du milieu de la cuisse jusqu'à la fesse. Cornada grave… mais le reste était si dramatique que… Miguel Angel Perera dut attendre, à l'infirmerie, avant d'être au plus vite évacué vers l'Hôpital Quiron, où une autre équipe le prenait en charge…
     ... Pendant ce temps, à l'infirmerie de la plaza, des hommes luttaient, avec tout leur savoir, leur calme et leur cœur, pour que la rouge tarde ne se teigne pas, définitivement… de noir.

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé de la corrida - via "Circuitos taurinos":
     https://player.vimeo.com/video/366117812
     En video: Les cogidas de Mariano de la Viña et Miguel Angel Perera - via "Circuitos Taurinos":
     https://player.vimeo.com/video/366118690
     La reseña de la corrida - par Barquerito, pour "TorosDos":
    
http://www.torosdos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=6839:2019-10-13-21-26-14&catid=3:cronicas&Itemid=4
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, pour "El Mundo":
    
https://www.elmundo.es/cultura/toros/2019/10/13/5da3598cfdddff869e8b461e.html
    
La reseña de la corrida - par Andres Amoros, pour "ABC", via "De Toros en libertad":
    
http://www.detorosenlibertad.com/?p=54872
     La reseña de la corrida - par Angel Gonzalez Abad, dans "ABC":
    
https://www.abc.es/cultura/toros/abci-sangre-y-horror-otra-cara-fiesta-201910132142_noticia.html
     La reseña de la corrida - dans "El Pais":
    
https://elpais.com/cultura/2019/10/13/actualidad/1571000053_087114.html
     La reseña de la corrida, par Carmelo Moya, dans "El Periodico de Aragon":
    
https://www.elperiodicodearagon.com/noticias/fiestasdelpilar/mariano-vina-herido-grave-zaragoza_1390258.html
     La reseña de la corrida - par Raquel Labodia, pour "Heraldo de Aragon":
    
https://www.heraldo.es/noticias/aragon/zaragoza/fiestas-del-pilar/2019/10/14/feria-taurina-fiestas-pilar-zaragoza-cogida-mariano-de-la-vina-banderillero-ponce-1338312.html
     La reseña et les photos d'Emilio Mendez - dans "Cultoro":
    
https://www.cultoro.es/festejos/2019/10/13/se-suspende-hasta-la-jota-del-sexto-38236.html
     La reseña de la corrida - par Paco Martinez, dans "Burladero":
    
http://www.burladero.tv/festejos/2019/10/13/tragedia-en-zaragoza-con-un-peligroso-encierro-de-montalvo-64698.html
     Les photos de la corrida - par "Coso Misericordia", via "Mundotoro":
    
https://www.mundotoro.com/noticia/galerias/ponce-el-juli-y-perera-zaragoza-13-10-19-coso-de-la-misericordia
     Les photos de la corrida - par Joël Buravand, dans "Burladero":
    
http://www.burladero.tv/festejos/2019/10/13/tragedia-en-zaragoza-con-un-peligroso-encierro-de-montalvo-64698.html#&gid=2&pid=2
     Les photos du drame - par Joël Buravand, dans "Burladero":
    
http://www.burladero.tv/actualidad/2019/10/13/mariano-de-la-vina-trasladado-al-hospital-64710.html#&gid=2&pid=1
Avant la corrida: Le lot des toros de Montalvo et le sorteo - via "Circuitos Taurinos":
    
https://player.vimeo.com/video/366059875?autoplay=1

 

Dernière minute/ lundi matin: PAS DE BULLETIN MEDICAL AVANT MIDI…

     14 Octobre - Une opération qui dura jusqu'à près de trois heures du matin. Beaucoup de sang transfusé… Deux cornadas terribles: la première fait exploser la fémorale (lors de l'avacuation du ruedo, le matador Alberto Alvarez a mis le poing entier dans le boquete) provoquant terrible hémorragie. La seconde pénètre par le dos, dans la paroi abdominale… Ce matin, l'urgence et la préoccupation restent "totales", et il n'y aura pas de "parte" avant midi.

A lire, par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
    
https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2019/10/14/5da425aafc6c83515d8b4570.html

A suivre...

 

Dernière minute/ lundi soir: LE "PARTE" TERRIFIANT… ET LE TEMOIGNAGE DU DOCTEUR VAL-CARRERES

     14 Octobre - Apres midi: "Lorsque le blessé est entré à l'infirmerie, sa situation était catastrophique, au point qu'il a fallu l'intuber avant de l'anesthésier. On a bien pensé qu'il était mort!"  - Ces quelques paroles du Docteur Carlos Val-Carreres, patron de l'équipe chirurgicale de la plaza de Zaragoza, dit bien la réalité et l'anxiété de tous, quelques secondes après que "Sigiloso", de Montalvo, ait pris Mariano de la Viña de l'horrible façon, désormais connue de tous.
     Cet après-midi vient d'être édité le premier "Parte medico", expliquant la blessure. En substance, il dit ceci:
     "Le blessé présente deux cornadas et un traumatisme crânien. D'abord, une première blessure au niveau du Triangle de Scarpa droit, avec un orifice d'entrée de 12 cms, et deux trajectoires. Une de 27 cms, qui arrache l'artère fémorale superficielle, rompt l'artère iliaque interne, et penètre dans l'intervalle rétroperinéal, avec gros dégâts des muscles adducteurs et sartorius.  Et une seconde cornada, au niveau de la fesse gauche, avec un orifice de huit centimètres et une trajectoire vers l'avant de 22 cms, pénétrant entre rectum est vessie, après avoir arraché l'artère iliaque interne gauche, à sa naissance. Traumatisme crânien dont on attend les résultats radio - Le blessé est arrivé à l'infirmerie dans un état "cataclysmique", inconscient avec une intense hémorragie - Pronostic: Très grave.

Le "parte facultativo" du 14 Octobre après-midi (13h30):
    
"Dos heridas por asta de toro y traumatismo craneoencefálico. - Una herida por asta de toro a nivel del Triángulo de Scarpa derecho con orificio de entrada de doce centímetros y dos trayectorias, una ascendente de 27 centímetros que arranca la arteria femoral superficial y rompe en su porción distal la arteria iliaca interna. Con rotura de los músculos sartorio adductor mediano penetrando en espacio retroperitoneal. - Una segunda herida por asta de toro a nivel de la región glútea izquierda con orificio de entrada de ocho centímetros y trayectoria hacia adelante de 22 centímetros que penetra por la escotadura ciática alcanzando el espacio situado entre recto y vejiga tras arrancar la arteria iliaca interna izquierda en su origen. - Traumatismo craneoenfálico pendiente de diagnóstico por imagen. - El herido ingresa en la enfermería en situación cataclísmica inconsciente, con una hemorragia de gran intensidad. - Pronóstico muy grave'.

A lire: Le témoignage du Docteur Val-Carreres - Dans "Aplausos":
    
https://www.aplausos.es/noticia/51360/noticias/dr.-val-carreres-sobre-de-la-vina:-pense-que-estaba-muerto-esa-es-la-realidad.html
Le "parte medico" émis ce lundi 14 Octobre, à 13h30, par le service du Docteru Val-Carreres - via "La Cerca"/Albacete:
    
http://www.lacerca.com/noticias/albacete/medico-mariano-vina-zaragoza-dr-carlos-val-carreres-483600-1.html

     En rappel: Mariano de la Viña, né à Albacete, vient de faire 51 ans… la veille de sa cornada, le 12 Octobre. Il accompagne Enrique Ponce depuis les années 90, avec une courte rupture, en début des 2000, à cause d'un conflit interne à la cuadrilla (Frères Tejero).


MIGUEL ANGEL PERERA: Cornada limpia!
     De son côté, Miguel Angel Perera, blessé par le sixième, présente une cornada à l'arrière de la cuisse gauche*, de 7 cms d'orifice et  20 cms de long, vers le haut, qui disseque les fibres musculaires des isquiaux. Une seconde cornada de 4 cms, externe, qui intéresse la peua et ses tissus - Pronostic: Grave - le torero ayant passé bonne nuit.
     * Curieusement, au vu du video, l'impression première est celle d'une cornada à l'arrière de la ciusse "droite" !!!

Ci-après: Les deux "partes": Mariano de la Viña et Miguel Angel Perera - via "Burladero":
    
http://www.burladero.tv/actualidad/2019/10/14/partes-medicos-de-mariano-de-la-vina-miguel-angel-perera-64720.html

 
Et... pendant Zaragoza!
 
 

"PAS QUE LES TOROS… QUI ONT DES CORNES !!!"  -  " FERIA DE OTOÑO - 2ème partie  "

     Il s'appelle Domingo Delgado de la Camara, et il ne garde rien…"dans l'arrière-boutique"!
     Tout au long de l'année, nous retrouverons les commentaires et les anecdotes d'un Aficionado "de verdad", sur l'actualité d'aujourd'hui, et les souvenirs d'hier… Par ailleurs, la parfaite diction de ce "youtuber spécial" (parce qu'il sait de quoi il parle, lui!), licencié en droit, auteur de plusieurs ouvrages taurins très importants, chroniqueur, polémiste mais avant tout "Aficionado de toujours", est pour chacun d'entre nous une bonne leçon d'Espagnol, d'aujourd'hui et de toujours!
     Una gozada, y… "unas verdades" où l'on sent bien que "les cornus" ne sont pas toujours les toros…  

     Retrouvez aujourd'hui, dans "AL TORO… POR LOS CUERNOS"  -  9 Octobre - Au programme: " La deuxième partie de la Feria de Otoño, à Madrid:   
            https://www.youtube.com/embed/9mLVd_Z-IfU

Biographie: Domingo Delgado de La Camara, dans "El Cossio":  http://www.elcossio.com/BiografiaDomingo.html

 

MADRID: TERRIBLE CORNADA DE GONZALO CABALLERO…UNE NOUVELLE FOIS!

     13 Octobre: Il est de ces toreros que l'on surnomme "chair à canon!" ou "chair à toro"!!! Peut-être parce qu'il est follement vaillant, ou peut-être parce que le toreo "ne lui est pas entièrement rentré dans la tête", il est de ces toreros qui, à chaque paseo ou presque, "rentre à pied… et sort sur une civière!"
     Pour l'une ou l'autre de ces raisons, Gonzalo Caballero est un de ceux-là! Novillero brillant, dont la vaillance promettait avenir, Caballero s'est distingué dans les ruedos autant que les pages de la "Prensa rosa", cette presse à cancan, vantant plus ses relations sentimentales (rompues) avec la fille de l'Infante Elena, que ses qualités toreras… car il en a! - Ou… il en avait! Car la terrible cornada, une de plus, reçue hier à Madrid, en portant l'estocade au deuxième Valdefresno de la tarde, est de celles… qui vous quittent du Toreo!
     On sait le jeune diestro "fou de courage", mais on connaît également le triste bilan de tant de cogidas, très proches les unes des autres, souvent graves. De toutes, celle-ci est la plus grave, et ses conséquences, actuellement, ne sont pas calculables: La veine fémorale a été rompue, certes, mais c'est "d'autres problèmes" que craignent les médecins…
     Comme tant de fois! Comme toutes les fois… il faut attendre! - Les toreros, on le sait, sont fait "d'un autre bois"… Surtout Gonzalo Caballero!

     Samedi 12 Octobre - MADRID (Las Ventas) - Corrida du "Dia de la Hispanidad" (dernière de la temporada Madrilène) - Plus de 1/2 plaza  (14.037 spectateurs)- Beau temps: Toros de Valdefresno, sérieusement armés mais inégaux de charpente - Ovationné à l'arrastre le 3ème. Silence pour les autres.
    Poids de la corrida: 565, 505, 524, 523, 580, 519 kgs.
     En fin de paseo: Hymne national et ovation d'accueil à Gonzalo Caballero, qui revient à Las Ventas, après sa cornada de San Isidro.
     Eugenio de Mora (de bleu indigo et or): Silence après avis; Silence; et Silence après avis (au second de Gonzalez Caballero) - ne put que montrer du métier et certains détails de toreria, avec le capote, face à trois toros sans réelles options. De plus, tua mal.
     Gonzalo Caballero (de rouge et or): Une oreille, après très grave cornada -  brinda au docteru Garcia Padrod la faena au deuxième, débutée, impavide, par statuaires. Faena vaillante, sur les deux mains, et fianl par manoletinas. A l'épée, à son habitude, Caballero se jeta "atrancandose de toro", et tomba littérallement sur la corne qui, en deux derrotes, le prit et le reprit, avec à l'évidence, une grosse cornada. Le torero resta au sol, plié de douleur, et fut très rapidement évacué, du sans coulant de sa blessure. Au bilan: Une double cornada de pronostic "très grave". (voir le détail dans les reseñas)
     Jesus Colombo (de bleu "ming" et or): Une oreille; et Deux vueltas, après forte pétition d'oreille - s'est peut-être fait voler la puerta grande! On ne sait. Il vaut peut-être mieux cette "grosse tarde", de vaillance et de toreria vibrante, "reconnue de tous", qu'une sortie a hombros, "discutée de certains". En tout cas, le Venezolano pourra et devra revenir à Madrid, en de bonnes conditions.

Ils y étaient:
     La video résumé de la corrida, par "Plaza de Toros de Las Ventas":
     https://player.vimeo.com/video/366006901
     La fiche de la corrida - via "Plaza de Toros de Las Ventas":
    
https://www.las-ventas.com/resena-tarde/las-ventas-12-de-octubre-de-2019
     La reseña de la corrida - par Gonzalo.I. Bienvenida, pour "El Mundo":
    
https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2019/10/12/5da20e6dfdddff281b8b45f8.html
     La reseña de la corrida - par Alejandro Martinez, pour "El Pais":
    
https://elpais.com/cultura/2019/10/12/actualidad/1570896519_616767.html
     La reseña de la corrida - par Rosario Perez, pour "ABC"/Madrid:
    
https://www.abc.es/cultura/toros/abci-terrorifica-cornada-gonzalo-caballero-ventas-201910122134_noticia.html
     La reseña de la corrida - par Rodrigo Carrasco, pour "La Razon":
    
https://www.larazon.es/toros/gonzalo-caballero-oreja-y-fea-cornada-en-el-segundo-en-las-ventas-ND25266964
     La reseña de J.Fernandez Caballero, et les photos de L.Sanchez Olmedo - dans "Cultoro":
    
https://www.cultoro.es/festejos/2019/10/12/la-tragedia-la-verdad-llenan-la-hispanidad-38225.html
     La reseña de D.Castellanos, et les photos de B.Bernal - dans "Burladero":
    
http://www.burladero.tv/festejos/2019/10/12/caballero-encoge-el-corazon-de-madrid-64684.html
     Les photos de la corrida - par Julian Lopez, dans Mundotoro":
    
https://www.mundotoro.com/noticia/galerias/de-mora-caballero-y-colombo-madrid-12-10-19-plaza-1
     Les photos de la cornada de Gonzalez Caballero - Julian Lopez, dans Mundotoro":
    
https://www.mundotoro.com/noticia/galerias/secuencia-cogida-gonzalo-caballero-las-ventas-12-10-2019-l-julian-lopez
     Photos et commentaire de la cornada - par "Tuitalo":
     https://www.youtube.com/embed/amhiMNRMM2o?list=TLPQMTMxMDIwMTlPJfVaUvKqJA
     Les photos de la cogida de Jesus Enrique Colombo - Julian Lopez, dans Mundotoro":
    
https://www.mundotoro.com/noticia/galerias/secuencia-fotografica-del-tremendo-voltereton-a-colombo-12-10-2019-l-julian-lopez
     Les photos de la corrida - via "Plaza":
    
http://www.corridafrance.com/images/temporadas/2019/Octobre/Madrid_12102019/index.html
Avant la corrida: Le lot de Valdefresno; et le sorteo - via "Plaza de Toros de Las Ventas":
    
https://player.vimeo.com/video/365941100?autoplay=1
     Le programme "de mano" - via  "Plaza de Toros de Las Ventas":
    
https://www.las-ventas.com/actualidad/programa12octubre

plus de détails - en attente.

 

SEVILLA: GRAND FESTIVAL, ENFIN !!!!

     13 Octobre - Qu'il est loin le temps où, pour une ou autre raison, on montait "un festival". Et un festival "de lujo", replet de figuras, lesquelles venaient, gratuitement ou pas, "pour la cause" ou pour "presumir de Torero", mais avec au cœur autant qu'à la pointe de leur épée, la fierté de participer "en Torero", à un grand événement…
     Dans le temps, pour un clocher qui perdait ses tuiles et sa girouette, un torero appelait ses copains, et le clocher était réparé, après une grande tarde de Toreo, où tout le monde l'avait passé "requetebien!", de chaque côté de la barrière! Parfois, la cause était plus grave: Un gros coup de main à porter à quelque population lointaine, frappée en plein cœur par un nouveau caprice de la Nature; ou "un autre coup de main", traditionnel, pour aider au "Sanatorio de los Toreros", cette clinique de Madrid, où tous les toreros blessés se retrouvaient ensemble, et se relevaient "ensemble… et plus vite !" - Aujourd'hui, il n'y a plus de festival, pour quelque "'Montepio" que ce soit, et les toreros blessés, d'or ou d'argent, se retrouvent seuls, isolés, perdus entre un accidenté de la route et une appendicite mal cicatrisée… (Les toreros ne sont plus rien… et il en est de leur faute! Le "Sanatorio" était "leur" clinique… celle des douleurs "vestidas de luces y pundonor!", et ils l'ont laissée mourir !)
     Hier à Séville, le grand festival du "Dia de la Hispanidad"… avait de la gueule, sur le papier! Et Dieu sait qu'il en a eu…dans la plaza! - Grand beau, avec le "No hay billetes" à la porte de la Real Maestranza, et dans l'ovale ruedo… "le Toreo"! - Le sentiment et la technique! la technique et le sentiment
     Dieu sait que, pour une raison ou une autre, il en faudrait beaucoup, des festivals de telle catégorie! Un dans chaque plaza "qui compte!" - Ce devrait être possible!
     Et en France… "ressusciter" celui de Villeneuve de Marsan! Unique et légendaire! - Une petite plaza Landaise qui, chaque mois de Mars, grâce à son amitié avec un grand torero (Manolo Cortes), "ouvrait la saison Française"' par un festival de très haute volée, où les figuras venaient "a pasarlo bien!", tant dans le ruedo-rectangle qu'au restaurant de voisin prestige… Malheureusement, là aussi, les toreros n'ont pas tous joué le jeu, et après avoir réglé toutes les factures pour le matador, sa cuadrilla, son père, sa mère, ses frères et ses sœurs, sans oublier "la tantina de Burgos"… il aurait fallu "un deuxième festival" pour renflouer le premier! - L'Aficion du Sud-Ouest Français y a beaucoup perdu, car Villeneuve était "le" premier rendez-vous! …et la Fiesta Brava, une nouvelle "parcelle" de gloire et d'honneur. - Maintenant, là ou ailleurs, on préfère monter "de novilladas sin picar!"… On se donne bonne conscience, en risquant moins au plan financier! - Cela peut et doit s'entendre… malheureusement!!!
    
     Hier donc, à Séville, "No hay billetes" pour un grand festival (hélas un peu gâché par le ganado) dont les résultats, par l'image et le texte, sont les suivants:

     Samedi 12 Octobre - SEVILLA - Festival du Dia de la Hispanidad (au profit des Hermandades du Baratillo et la Esperanza de Triana) - "No hay billetes" - Grand beau: Quatre novillos-toros de Nuñez del Cuvillo et un de Lopez Gibaja (6ème);  précédés d'un toro de Maria Guiomar Cortes de Moura, pour le cavalier.
     Diego Ventura : Une oreille, avec forte pétition de la seconde.
     Morante de la Puebla: Ovation.
     Miguel Angel Perera (remplaçant Manzanares): Deux oreilles.
     Cayetano: Ovation.
     Pablo Aguado: Ovation.
     Jaime Gonzalez Ecija (novillero): Vuelta.

Pour tous les détails, par ceux qui y étaient:
     La vidéo-résumé du festival- via "Maestranza Pages":
     https://player.vimeo.com/video/365998211
     La reseña du festival - par Carlos Crivell, pour "SevillaToro":
    
https://sevillatoro.es/miguel-angel-perera-gran-triunfador-de-un-festival-de-lujo/
     La reseña du festival - par Lorena Muñoz, pour "ABC"/Sevilla:
    
https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-caridad-triunfa-maestranza-plena-piedad-y-esperanza-201910122204_noticia.html
     La reseña du festival - par Luis Nieto, pour "Diario de Sevilla":
    
https://www.diariodesevilla.es/toros/Expectacion-solidaridad_0_1399960405.html
     La reseña du festival - par Pablo Lopez Riobo - dans "Cultoro":
    
https://www.cultoro.es/festejos/2019/10/12/ya-lo-decia-pepe-luis-38224.html
     La reseña du festival - dans "Burladero":
    
http://www.burladero.tv/festejos/2019/10/12/perera-triunfador-del-festival-benefico-de-sevilla-64686.html
     Les photos du festival - par "Empresa Pages", via "Mundotoro":
    
https://www.mundotoro.com/noticia/galerias/festival-sevilla-12-10-19-empresa-pages
     Les photos du festival - par Raul Doblado, dans "ABC"/Sevilla:
    
https://sevilla.abc.es/cultura/toros/sevi-festival-taurino-maestranza-beneficio-303163894571-20191012230923_galeria.html

     Les photos du festival - par Maurice Berho, pour "Mundotoro":
     https://www.mundotoro.com/noticia/galerias/festival-sevilla-12-10-19-maurice-berho

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

    13 Octobre:  Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 12 Octobre)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2 :

     http://www.rtve.es/alacarta/videos/tendido-cero/tendido-cero-12-10-19/5408576/    
 

GONZALO CABALLERO - UNE SECONDE OPERATION, DE PLUS DE TROIS HEURES

     14 Octobre - Après l'intervention d'urgence du Docteur Garcia Padros et son équipe, à l'infirmerie de la plaza, et l'édition du terrible "parte facultativo", Gonzalo Caballero a été évacué vers l'Hôpital Saint François d'Assise, où une seconde intervention, longue de plus de trois heures, s'est menée à bien, visant notamment à "reconstruire" , plan par plan, les muscles et tissus déchirés par la corne; et surtout s'occuper de la veine fémorale et les collatéraux, sectionnés et lacérés. - Tout s'est bien passé, mais… deux préoccupations majeures, dorénavant: Le nerf sciatique et le rein, qui ont eux aussi grandement souffert de la cornada. Le pronostic reste: Très grave.
     Maintenant... il faut attendre!

Bilan de la seconde opération - via "Aplausos":
    
https://www.aplausos.es/mvc/amp/noticia/51321/ 

Gonzalo Caballero - 2ème intervention - via "el Pais":
    
https://elpais.com/cultura/2019/10/13/actualidad/1570965704_540112.html

Gonzalo Caballero: "Presque trois litres…"  - par Rosario Perez, pour "ABC":
    
https://www.abc.es/cultura/toros/abci-gonzalo-caballero-cornadas-perdio-casi-tres-litros-sangre-seccion-femoral-201910131709_noticia.html

 

"TOROS PARA TODOS" - Magazine Taurin hebdomadaire de "Canal Sur"

     Présenté par Enrique Romero, ce programme fait vivre à chaque Aficionado, autant qu'à chaque personne "intéressée par la Tauromachie", le monde du Toro, du Toreo, du Campo… de la Fiesta Brava toute entière, dans ses moindre recoins. - Superbement vivant! Superbement "humain" - A ne jamais manquer!

      "TOROS PARA TODOS" - Programme du 13 Octobre  ( durée: 31'30" - disponible jusqu'au 11 Janvier 2020):
     Au sommaire: Souvenirs Toreros: "La 5ème du Juli"; Diego Ventura en Arles; Juan Ortega à Madrid...
  - Et… au campo:  Becerros "en quad", chez J.L Pereda;  "Lo del becerrito negro", chez Cuadri; Léa et ses chevaux…  - Tout cela et bien plus !!! - Para disfrutar !!!
           
 
http://www.canalsur.es/multimedia.html?id=1488866&jwsource=cl
 

 

ATTENTE….

     15 Octobre - Que faire d'autre?
     - Tous, nous attendons des nouvelles, de Mariano de la Viña, de Gonzalo Caballero… et même si l'on est rassuré au sujet de Miguel Angel Perera, dont la blessure est grave mais limpia; et si l'on est surpris d'apprendre que Ponce est sorti, dimanche, avec une côte cassée…depuis jeudi (voir video), on ne peut s'empêcher de frémir en pensant que deux toreros ont failli mourir, en vingt-quatre heures: Gonzalo Caballero, samedi à Madrid, et Marinin de la Viña, Dimanche à Zaragoza… On ne peut s'empêcher de frémir en apprenant que les réseaux "dits"-sociaux, regorgent de messages anti, "attendant", ou "souhaitant" la mort des deux toreros… Les habituelles saletés, de la part des habituels… salauds!*
     Alors, on attend! Tout le monde attend! - A Madrid, on a supprimé la respiration assistée à Gonzalo Caballero, dont l'état s'améliore très lentement. - A Zaragoza, hier soir, l'état de Mariano De la Viña était stationnaire, toujours très grave et bien que le flux sanguin semblait reprendre normalement, par les voies artificielles et divers "by pass" connectés, "l'inquiétude tranquille" était la même, chez le Docteur Val-Carreres, qui s'écriait: "Dorénavant, nous avons un blessé, parce que Dimanche soir, nous avions… un mort!"  - Chez les toreros, l'attente, beaucoup plus tendue mais "totalement confiante".  - Il est évident que "le Destin a voulu!!!": Madrid et Zaragoza!  Si ces deux cornadas avaient eu lieu en d'autres plazas, il est possible que nous ayons deux morts, au 14 Octobre 2019.
     Il faut attendre donc! On peut être "raisonnablement optimiste", et attendre un peu plus sereinement le flux des heures…
     Ensuite ??? - Ensuite, on verra bien! Les toreros sont des hommes faits "d'un bois différent". Et c'est pour cela que dans "Torero", nous gardons souvent le mot "Héros".

Et...  "dans la longue attente", voir en vidéo:
     Déclaration d'Enrique Ponce - via "Télétoros"/Movistar:
    
https://twitter.com/i/videos/1183824142904254466?embed_source=facebook
     Docteur Val-Carreres - Lundi 14 - via "TéléToros"/Movistar:
    
https://twitter.com/i/videos/1183817844389306369?embed_source=facebook

A lire: Par Patricia Navarro, dans "La Razon":
     https://www.larazon.es/toros/cronica-de-una-tragedia-cornada-desoladora-de-mariano-de-la-vina-ON25289227

En rappel: La cogida d'Enrique Ponce - 10 Octobre  - via "Mundotoro":
     https://player.vimeo.com/video/365562386?autoplay=1

*Dans "ABC", Rosario Perez écrit:
    
"Preguntaba un tuitero que si cuando donaba sangre podía decidir que no se la pusieran a un torero. La diferencia es que un torero sí donaría su sangre para salvar la vida de un antitaurino…"
    
(Un anti, sur twitter demandait si, quand il donne son sang, il pouvait décider qu'on ne le passer à un torero. Et la revistera de répondre: "La différence est qu'un torero, justement, donnerait son sang pour sauver la vie d'un anti…")

 
D'AUTRES PRECISIONS...

     15 Octobre - A l'infirmerie, la situation était si grave que le torero a été intubé, directement, sans anesthésie première, tandis que les chirurgiens s'affairaient, sans le dévêtir de son costume de lumière. A ce moment, la tension de Mariano de La Viña était descendue à 4. Ce furent des instants d'intense activité et de logique anxiété. Sur quarante-cinq minutes, on parle de trois arrêts cardiaques…

Témoignage du Docteur Val-Carreres, dans "ABC":
    
https://www.abc.es/cultura/toros/abci-mariano-vina-llego-sin-vida-no-hubo-tiempo-para-anestesiarle-201910150252_noticia.html#vca=mod-lo-mas-p1&vmc=leido&vso=toros&vli=video.toros&vtm_loMas=si

 

DIVORCES D'AUTOMNE !!!

     16 Octobre: L'hiver arrive tôt, cette année!!! - Taurinement parlant, "l'hiver" est temps de repos, de "décompression" et de… négociations. Chaque hiver, pendant que le campo se couvre de brume et de froidure, les toreros s'enfoncent en de longs moments de solitude et de réflexion. C'est leur façon de se reposer, "bien à eux"! - Mieux que quiconque, ils se refont le film de la temporada, et mieux que quiconque, il savent, sans détour, "ce qui a été… ou pas!"
     ... Alors ils pensent… et rêvent de mieux!  - "L'argent!" bien sûr, car ils savent leur carrière courte (Tout le monde ne peut faire comme Ponce!)  - "De meilleures conditions" toujours, et surtout.. "plus de contrats"!!! - Et puis… ils ont un ami qui ne les quitte jamais. Un ami qui sait se faire discret, muet, des jours durant; puis tout à coup volubile... - Cet ami, fidèle, c'est… leur téléphone!
     Parfois, il sonne tout seul et, presque nonchalamment, comme "embrumé", lui aussi, le torero décroche. - Ou au contraire, c'est lui qui, soudain enjoué, paraissant en pleine forme et "con mas ilusion que nunca", appelle tel ou tel "personnage" qui, dans "le Système", fait grande part de pluie ou de beau temps… surtout en hiver!
     Là, les chemins divergent… "On" appelle les figuras et les "futurs grands espoirs". Mais, perdus dans les profondeurs du classement, ce sont les toreros "sur la pente glissante", qui appellent, eux!!! - Les figuras préparent tranquillement "l'Amérique", ou le peu qu'il en reste. Les dollars en cascades… c'était avant! Mais, pour maintenir le statut, il faut y aller!  ("Aprovechar  cada cosa!" comme disait Diego Robles, parlant de Padilla)… Alors, quand le téléphone sonne, après les effusions sonores d'un salut plus ou moins intéressé, une voix connue propose un rendez-vous, dans un  hôtel de Madrid ou Séville, "pour parler de quelque chose, tranquillement"…Le maestro répondra, poliment, en toute sérénité... - A l'opposé,  le jeune, dont tout le monde dit "qu'il a grand avenir", écoutera, fiévreusement et attendra la visite du correspondant, le jour dit, mais surtout… "tu n'en parles à personne!"
     Dès lors, le décorum étant planté, "le talent" et "las garantias" vont jouer plein rôle… Et, au bout de quelques minutes de discussion, jamais âpres, "un sort et un cap nouveaux seront fixés".. ou pas!!!
     Selon la situation actuelle du torero, dans quelques jours, quelques semaines tout au plus, la "noticia" éclatera… le temps que le diestro "règle sa situation présente". Ce qui signifie: "Divorce, ou rupture", avec l'administration précédente… Les loups ne se dévorant pas entre eux, cela se fait, en général, "en toute amitié et grande reconnaissance mutuelle", même si, en secret, certains font la tête!
     Ainsi donc, certaines figuras "rompent" avec leur précédente "Administration" ou précédents Apoderados… "parce qu'ils ont déjà trouvé mieux!". Cette semaine, voyez Diego Ventura, incontestable N°1 actuel du Rejoneo, qui vient de rompre avec la Casa Lozano, pour aller avec "l'Ecurie Bailleres", laquelle, peu à peu, va prendre les rênes du "tinglado"… Uner nouvelle administration, et surtout: De nouvelles frontières...
     D'autres arrêtent la coopération et l'association… "pour essayer de trouver mieux !", à l'exemple de Curro Diaz, qui vient de laisser Joxin Iriarte, organisateur d'Azpeitia, après quatre temporadas ensemble. A t'il déjà trouvé? - Passera t'il l'hiver à chercher?
     A l'opposé, lorsque c'est le torero  qui appelle, la bonne éducation est de mise, pour une conversation qui tourne forcément autour de l'expression bien connue: "Echarme una mano"!! - Les yeux pleins d'étoiles, le cœur plein "d'illusions", le torero entame un nouveau chemin, vouant toute confiance à celui qui, pour lui, fera tous les efforts… ou pas! - Au bout du compte, la relation et "le couple" peut très bien marcher... si le torero "rinde", se faisant remarquer, dans les lieux et face au ganado que son apoderado a pu négocié, avec tout son talent négociateur...  
     Et puis, il y a ceux qui sont largués en route, pour "insuffisance de résultats"...  Là, souvent, en muette "divergence d'opinions", l'apoderado dira "J'ai fait pour lui le maximum! Ne peux faire mieux!" - Sous entendu: "Il n'a pas su profiter de toutes les opportunités que je lui ai offertes!"  - Mais de son côté, le torero lâchera un "Des opportunités de m… , en corridas dures, sans aucune garantie!"  - Ou bien... pire encore: "il y a un gros problème, à l'heure de "la liquidacion". Souvent d'ailleurs, les deux arguments sont liés!!! - Tout au long de la Temporada, "l'Administration" du torero à … administré!!! Elle lui a fait des avances d'argent, réglé factures, impôts, diverses contributions sociales, assurances, etc…Et, en fin de saison, on se réunit et on fait le bilan financier de l'entreprise, à l'issue duquel "on liquide" au torero ce qu'il lui reste à toucher. - En fait, lui qui a sué sang et eau, crevé de peur, durant des mois… est souvent déçu! Presquetoujours déçu!!! Et la réunion peut souvent se terminer sur un "Quoi, il ne reste que cela????" qui ne dit rien qui vaille… - Alors on se séparera, avec un grand abrazo (pour la Comm), et de bons souvenirs convenus… mais "en n'en pensant pas moins!" (On se souviendra du cas de Jose Luis Parada, "révélation" de la temporada 1970, faisant exploser l'Aficion dès les Fallas de Valencia et finissant la saison avec 74 corridas toréées…chose impensable au mois de Février (un peu comme pour Pablo Aguado, cette année!) Le torero "n'a pas prêté attention", et, lors de la liquidation… c'etait lui qui, presque, devait de l'argent!!! Aujourd'hui, même "administrés, représentés par des gens sérieux, les toreros "du haut" ont des assesseurs juridiques, financiers, "qui veillent et contrôlent"… Mais les plus modestes, non!
     Dans quelle "situation et circonstance" Pepe Moral rompt il avec Julian Guerra. Lequel "lâche l'autre?"… La pauvre temporada réalisée par le Sévillan, pousse à penser que l'apoderado "légèrement caractériel" qu'est Guerra, n'aura pas voulu perdre de temps, pariant sur "un mauvais cheval"... D'autant qu'il s'occupe également de Juan Leal, lequel a fait feu de tous bois, sur la seconde partie de saison…
     2019: … Bien avant l'hiver, Paco Ureña, Rafaelillo, Curro Diaz, Jimenez Fortes, Jose Garrido, Joaquin Galdos, Pepe Moral… - Quelles sont les véritables raisons qui poussent chacun d'entre eux à rompre une pseudo "Idylle profesionnelle" ? - On ne le saura jamais vraiment, car trop d'intérêts "s'entrecroisent", tout comme les personnes impliquées, elles-mêmes, qui se croiseront, demain, dans tous les callejons de la planète "Toros"…
    
Alors…comme chaque année: "Divorces et ruptures "à l'amiable", mais avec de grosses grimaces, parfois…
     ... Comme autant "de coups de froid" qui annoncent… l'Hiver!

 

APODERADOS…

     17 Octobre - Voyez comme les choses vont vite!!! - On apprenait, il y a moins d'une semaine, que Joaquin Galdos rompait avec "Lances de futuro", menée par J.M Garzon… Et, ce jour, la nouvelle est sur toutes les chaînes: "Galdos sera désormais mené par…Julian Guerra!!!" Lequel, ainsi qu'évoqué hier, venait de rompre avec Pepe Moral.
     Dans les deux cas: "Lequel avait "viré" l'autre? Et pour quelle raison: "Résultats insuffisants"?; "Incompatibilité d'humeur"?; "Interrogations… dans la comptabilité"? - Allez donc savoir!!! Guerra a-t-il stoppé avec Moral… parce qu'il avait déjà Galdos en poche, et que, tant aux résultats qu'aux "ouvertures" possibles, notamment outre Atlantique, il voyait plus d'avenir (y compris le sien) avec le jeune Péruvien ? - De son côté, le diestro était il en conversation avec Guerra "depuis longtemps"? - Les mystères du Mundillo, ce "petit monde" qui gravite autour de quelques costumes de lumières et de milliers de paires de cornes...
     Qui gagnera, à cette nouvelle union? Le torero? L'apoderado? - Les deux, probablement, même si "des étincelles" sont à prévoir! Tant le torero que le nouvel apoderado ont chacun leur caractère… Ce qui est très bien! Mais on a vu les critiques, parfois très rudes, tombées sur Guerra, lorsqu'il apoderait Lopez Simon, au point que celui-ci a "explosé en vol", et l'a envoyé balader… en plein mois de Juin! Il n'en pouvait plus, de la pression du "manager", dans et hors l'arène ! - Apoderado indépendant, Guerra est un sanguin qui se bat pour ses toreros, mais également "une grande gueule", qui "exige" beaucoup d'eux. Ce qui est normal, vu la faible marge de négociation qui est sienne, avec des jeunes hommes un peu… "en rade", ou, auxquels il manque "le grand empujon". - Galdos est un torero qui promet, mais qui a un énorme défaut, dont il n'est nullement responsable: Il arrive "en même temps" que le phénomène Roca Rey, et il n'y a que peu de place, au Pérou comme ailleurs… pour deux Péruviens en même temps. Pas de chance! - Joaquin Galdos serait "seul, du Pérou!!", il aurait bien plus de place, et serait "figura". Chez lui, au moins! Là, il est considéré comme un bon torero, mais... second!!. et donc, il doit faire "double face": Aux toros et… à la comparaison!!!" - Aussi: "Là est le challenge!!!" Guerra est un bagarreur et un malin. Il défend ses toreros "con uñas y dientes", et il a beaucoup de contacts (Choperas, Matilla, Casas…) Mais "il exige" énormément d'eux, et là, il faudra probablement "composer", car en face… il y a un torero "de caractère", et une famille, puissante, qui en a aussi…
     En 2020 donc, Julian Guerra "apoderera" deux toreros (pour le moment): Joaquin Galdos et Juan Leal. - Probablement accompagnera t'il plus souvent le Péruvien, non parce qu'il croit plus en lui, mais bien parce que le Français à "depuis toujours" à ses côtés Maurice Berho. - Ici, l'équipe est complémentaire: Guerra dans les "despachos", et Berho dans la plaza! Ce qui semble avoir très bien fonctionné, cette année… - Par contre, avec deux toreros "différents", très courageux et vaillants, Guerra va pouvoir jouer sur les échanges, s'appuyant sur les succès de l'un, en telle plaza, telle feria, pour essayer d'imposer l'autre. En douceur, bien entendu!!! Car, s'il "exige", de ses porderdantes, il ne peut le faire, autrement que dignement, fermement, mais… "poliment", auprès de ceux qui décident…- Cependant, malin et "Torero dans l'âme", Guerra sait manœuvrer et "pêcher au gros"! -  Si  le torero "marque des buts", en début de saison (et pour Galdos, 2020 débute en 2019, chez lui, à la Feria de Lima... ), le bouillant Guerra peut avoir de bonnes munitions, pour la Temporada entière!
     Y a-t-il encore des apoderados "indépendants"?  - Probablement, sans l'être tout à fait, Julian Guerra est l'un des derniers… Luis Alvarez était lié au "Grand Basque" (mais non à ses fils); Santiago Lopez, autre "faiseur de toreros", à Casas, entre autres… - Salmantino et torero (ne l'oublions pas), Julian Guerra est l'un des derniers "grognards" du Mundillo, la majeure partie des autres, dont la qualité n'est pas forcément en cause, étant "affiliée" au Système, sinon "sponsorisée"  par ses grandes maisons…   (comme Diego Robles par Matilla).
     Joaquin Galdos "aguantera t'il" le caractère de Julian Guerra? - Julian Guerra osera t'il affronter, "bille en tête", les Dieux Incas, ou leurs descendants? - Juan Leal profitera t'il de l'éventuel "tiron" du nouvel arrivant, ici et ailleurs? Par exemple, pour la Feria de Lima 2020? … si Galdos est toujours apodéré par Julian Guerra !!!!!
     - Autant de questions qui trouveront vite leurs réponses… en espérant qu'elles soient satisfaisantes pour tous. Mais ça…  

* En rappel: Le billet (et la video) de Joël Jacobi, sur Julian Guerra et Alberto Lopez Simon "du temps où tout allait bien, ou presque… !!" - via "France3-régions.blog":
  
Pour ouvrir: Clic droit + ouvrir dans nouvelle fenêtre:
https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/toros/2016/08/16/julian-alberto.html

 
 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Un placer ! - Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot :  "SOUVENIRS, SOUVENIRS!"… DES FERIAS ET CORRIDAS DU SUD-OUEST .
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 
TEMPORADA 2018

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros du Laget, pour Leonardo Hernandez, Joao Moura et Léa Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://photos.app.goo.gl/azWsUZLoBk9LD4xi8

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de Bañuelos, pour Juan Bautista, Paco Ureña et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/TtuwERS5DuEepn7a7

     31  Août (semi-nocturne) - Toros de Garcigrande, pour El Juli, Sebastian Castella et Gines Marin.
    
https://photos.app.goo.gl/TCZ8CzNNYWpZn1ox9

     1er Septembre - Finale des "sin picar" - Erales du Lartet, pour Pablo Paez et Yon Lamothe.
     https://photos.app.goo.gl/S2gsu9uQubENhyPh9

     1er Septembre - Corrida "à six": Toros de R.Margé, pour Thomas Joubert, Sergio Flores, Tomas Campos, Francisco Jose Espada, Joaquin Galdos et Pablo Aguado.
    
https://photos.app.goo.gl/S15zViVWJSWDCjz86

     2 Septembre - Toros de La Quinta, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Roman.
     https://photos.app.goo.gl/dK4XfggDEeAkvP4f9
    
2 Septembre (annexe): La cogida de Roman.
     https://photos.app.goo.gl/WQZzehbJAb4TKsPP7

AUTRES CORRIDAS
    
17 Juin - AIRE SUR ADOUR - Corrida hommage a Ivan Fandiño.
    
https://photos.app.goo.gl/HZzvSZfJFY7L7Tga7

     22 Juillet - SAINT VINCENT DE TYROSSE - "Défi des légendes - Miura et Palha.
    
https://photos.app.goo.gl/jdTNAaNxLftzcXBT8

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de D.Hernandez et Garcigrande, pour C.Diaz, E.Ponce et A. Lopez Simon:
    
https://goo.gl/photos/UeYN7fgaNd8so3hf8

     1er Septembre - Novillada (nocturne): Novillos de 3los Maños", pour A.Younes et A.Salenc, en mano a mano.
     https://goo.gl/photos/TDPe55wb2XwQbYzUA

     2 Septembre: Toros del Freixo (Juli), pour J. Bautista, P. Ureña et A.Roca Rey:
     https://goo.gl/photos/YisccLbjnTzPzTsx6

     3 Septembre: Toros de Bañuelos, pour A.Ferrera, S.Castella et Jose Garrido
     https://photos.app.goo.gl/JXBmlEgNfDWcl7hz1

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau. - (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño. -  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal. - (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp