L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
 
 ACTUALITE... 
 
     SAN SEBASTIAN 2018
 
  SAN SEBASTIAN - Semana Grande 2018 

Samedi 11 Août - Rejoneo/corrida mixte:
     Toros et novillos du Capea, pour Pablo Hermoso de Mendoza et Guillermo Hermoso, en mano a mano.
Dimanche 12 Août:
     Toros du Parralejo, pour Curro Diaz, Alberto Lopez Simon et Luis David Adame.
Lundi 13 Août:
     Toros de Santiago Domecq, pour Antonio Ferrera, Sebastian Castella et Gines Marin.
Mardi 14 Août:
     Toros de Victoriano del Rio, pour Enrique Ponce, Cayetano et Andres Roca Rey.
Mercredi 15 Août:
     Toros de Garcigrande, pour Juan José Padilla, El Juli et José Maria Manzanares.
 

RETOUR SUR… SAN SEBASTIAN: "TRES PREOCCUPANT!"
     Andres Roca Rey, triomphateur 2018.

     11/16 Août - Lorsque paraît cette chronique, la Semana Grande 2018, en plaza d'Illumbe à San Sebastian, aura vécu. Presque un souvenir… relativement mauvais.
     Pourtant, on ne peut nier la volonté de l'Empresa: Cinq corridas, dont une de Rejoneo, avec des carteles attractifs. - Malheureusement, un constat, dramatique pour le futur, est à souligner: Il n'y a plus d'Aficion en Donosti! Plus… ou très peu! Trop peu! Et la Politique n'a probablement rien à voir là-dedans. Force est de constater qu'en pleine "Semana Grande", la plaza d'Illumbe, malgré des carteles intéressants, a montré un aspect absolument désolant, ses tendidos ayant le plus grand mal à se garnir… en leur moitié, les trois premiers jours. Peut-être "la Télé" est elle en partie responsable, bien qu'elle rapporte à tous de succulents dividendes… Sans doute le poids de "la France", absente pour cause de Ferias, de Dax en particulier, aura-t-il pesé sur la fréquentation… - Mais bon!!! Pamplona, Bilbao, Vitoria abandonnée, Azpeitia, Tolosa sont elles venues? - En très grande partie… Non!  - Un fait est désormais certain: "L'Aficion se meurt… l'Aficion est morte, dans le Pays Basque Espagnol… et on risque d'en avoir triste confirmation lors de la proche Feria de Bilbao. 
     Les absents ont-ils eu tort? - Probablement! Cependant, il faut bien avouer que, dans ces trois premiers festejos, bien rares ont été les occasions de se réjouir, encore moins de s'enthousiasmer. Parfois les hommes furent "en-dessous" des toros, comme le premier jour; mais également certains toros, logiquement, n'ont pas donné le jeu escompté. - Restent des deux affiches-phares, aux derniers jours de la Feria.  - On retiendra avant tout le gros mano a mano entre Ponce et Roca Rey, face à un lot de Victoriano, sérieux et "donnant du jeu".
     Quant au dernier paseo, promis aux adieux d'apothéose pour Juan Jose Padilla… il aura réservé mauvaise surprise pour le "Typhon de Jerez", soudain calmé! (A vrai dire, et tout respect gardé, Padilla, en cette dernière ligne droite, est devenu "un sirop-typhon" de plus en plus imbuvable!). De son côté, alors que Manzanares confirmait son passage dolent, le Juli a fait exploser Illumbe par un poder "descomunal", qui met les toros comme des carpettes quels que soient leur caractère et leur mauvaises manies. Heureusement, Julian Lopez a le bon goût de tuer "comme un sagouin", (tout en faisant semblant de…), ce qui permet aux présidents de corrida de ne pas avoir à lui donner "tout le toro" à chaque fois! Une progression donc, dans la mesure où, il y a deux ou trois ans, avec les mêmes coups de Jarnac, Juli coupait tous les trophées… Cette année, il en perd beaucoup, ainsi qu'autant "de Puertas grandes", ici par exemple, à cause de sa méchante manie…  - Et puis bien sûr, "Roca Rey, en pleine bourre 2018", qui ouvre la Puerta Grande d'Illumbe, et plante le drapeau Péruvien en plein Euskadi! Et ça… pas facile!!!
     Peu de monde dans les gradins! Peu de "vrais bons" résultats dans le ruedo. Au bilan final, "comptable", une fois payé jusqu'à la dernière petite facture… que restera t'il à l'Empresa? Que restera t'il… pour continuer?
     - A San Sebastian, seule "la ilusion" ne peut se perdre, mais…  il en coûte! Mais on ne sait…"à qui"!!!


1ère: Père et fils… Ne manquait plus que…
     
Samedi 11 Août - SAN SEBASTIAN - 1ère de Feria - Rejoneo/corrida mixte - Un peu plus de 1/2 entrée: Toros et novillos (2,4 et 6èmes) du Capea - 4 et 5èmes, de bon jeu - Violents à divers degrés, les 2 et 3èmes - Compliqué le 6ème.
     Pablo Hermoso de Mendoza et Guillermo Hermoso, en mano a mano.
     Pablo Hermoso de Mendoza: Ovation après petite pétition; Deux oreilles; et Ovation - a trouvé nouveau prétexte, et "arrangement", pour ne pas avoir à affronter les autres cavaliers toreros, (et en particulier celui qui lui fait grand ombre: Diego Ventura), en parrainant le lancement de son fils Guillermo. Un nouveau montage, en "mixte", qui rapporte à tous: Le torero est son fils! L'apoderado, Oscar Chopera, et son frère, empresa d'Illumbe, Pablo!!! Que bien! - Attentif en tout moment, Pablo Hermoso de Mendoza "couve" son fils, lui prête des chevaux (ce qui est logique et normal!), fait preuve de son génie passé face troisième, et perd les oreilles du cinquième, éteint d'un coup par deux vueltas de campana provoquées par ses subalternes, pendant qu'il changeait de montures…
     Guillermo Hermoso: Ovation; Deux oreilles; et Ovation, après petite pétition - même s'il est encore "vert", le garçon apprend vite et fait déjà de grandes choses, appuyé sur le génie des grands chevaux toreros que sont "Disparate", "Icaro", et le fidèle et protecteur "Pirata". Il tua bien ce quatrième, et mal les deux autres (toujours logique!) - Bref, très protégé, Guillermo va "camino de genio", et sera figura… quand Ventura aura les cheveux blancs!
     Sortie en hombros pour "père et fils".
    
Ils y étaient
     La video-résumé de la corrida - via "ChoperatorosTV":
     https://www.youtube.com/embed/bL7q5h8KRi0
     La fiche du festejo - Dans "Illumbe.com":
     http://www.sansebastian.choperatoros.com/corrida/de-san-sebastian-2018-1a-de-la-semana-grande/
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
    
https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2018/08/11/5b6f2d2646163f292d8b45d8.html
     La reseña du festejo, et les photos d'André Viard - dans "Cultoro":
     http://www.cultoro.es/festejos/2018/8/11/dos-generaciones-dos-triunfos-en-illumbe-31687.html
     Les photos de la corrida - par André Viard, pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/san-sebastian-11-08-18-tierras-taurinas
     Avant la corrida: Le sorteo - Toros del Capea - via"ChoperatorosTV":
    
https://www.youtube.com/embed/fFAeBMjuuIk


2ème: La seule oreille pour Curro Diaz.
     Dimanche 12 Août - SAN SEBASTIAN - 2ème de Feria
- 1/3 de plaza:  Toros du Parralejo, inégaux de présence et de force. 3, 4 et 6èmes, en particulier ce dernier, furent les meilleurs, les autres manquant de force et de race, demeurant dans la soseria ou la réserve. Le 2ème montra un manque de coordination et une faiblesse affligeante - Corrida que l'aficionado attendait, au regard de son comportement 2017. En gros, décevante, certains disant "sous-exploitée".  
     Poids de la corrida: 510, 505, 500, 610, 550 et 535 Kgs.
     Curro Diaz (de pourpre et or): Ovation; et Une oreille - a débuté formidablement ses faenas, pour ensuite glisser dans le plus anonyme. - Le Linarense plaqua de bons détails, face au premier de la tarde qui, malgré une grosse vuelta de campana, garda quelque mobilité et de la noblesse, un peu fade. Faena "de chispas" mais incomplète, que deux pinchazos et une demi-lame finirent de ternir - Le quatrième, très lourd, sortit à fond et désarma Diaz, au capote. Grosse entrée au cheval de Viloria, et début de faena "en réserve". Pourtant, peu à peu, le torero va le convaincre de se livrer, et monter une faena "précieuse", avec des passages "verticaux" enchaînés, de toute beauté. Mais une faena "de passages", incomplète, heureusement close d'une bonne lame et descabello. La générosité du public fit le reste.
     Alberto Lopez Simon (de cannelle et or): Ovation après avis; et Ovation après avis - "a manqué son examen de "repassage", sans qe ce soit de sa responsabilité entère! On verra que sa chance fut absolument nulle au sorteo, son premier se montrant, d'évidence, faible et "descordinado", ne lui laissant que la seule option "d'essayer vainement", tuant d'une demi en arrière et deux descabellos - Quant au cinquième, arrêté, cherchant le mauvais coup, il ne lui permit que la vaillance et l'arrimon, répétitif et vain. Estocade entière, basse, et "tout çà… pour ça!"
     Luis David Adame (de blanc et argent): Ovation; Vuelta après un avis et pétition  - avait triomphé, ici, l'an dernier, avec le même fer. Les deux avaient surpris! - Cette fois, le jeune diestro Mexicain, montrant les mêmes "ganas", aura fait de tout, parfois très vite, amoncelant des suertes et démontrant gros registre, mais perdant un triomphe acquis, à cause de l'acier - Démarrage en grosse trombe, face au troisième, à la cape par larga à genoux, bonnes véroniques, mise en suerte galleando chicuelinas et bon quite; et à la muleta, par cambio eu centre, pase de las flores et grand remate. La plaza en feu! La suite fut enthousiaste, avec d'excellents passages sur chaque main, notamment la gauche, qui est "sa main"! Malheureusement, le pinchazo suivi de cette épée vilaine, perpendiculaire, complétée d'un descabello, a fortement réduit la possible pétition - Face au sixième, de grandes choses, encore, au capote: Mise en suerte par rogerinas, quite par lopecinas et à nouveau une faena mêlant pureté, en sa première partie; et "envie totale", dans toutes les positions, en arrimon final. Estocade "à un tiempo", qui mit temps fou en ses effets, et enfin, deux descabellos. Il y eut pétition, refusée par "le presi". Bonne vuelta.
     Le pire de tout: L'entrée!!! Un désastre!!!
     
Ils y étaient
     La video-résumé de la corrida - via "ChoperatorosTV":
     https://twitter.com/toros/status/1028723174886842368
     La fiche du festejo - Dans "Illumbe.com":
     http://www.sansebastian.choperatoros.com/corrida/de-san-sebastian-2018-2a-de-la-semana-grande/
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "Diario Vasco":
    
https://www.diariovasco.com/san-sebastian/semana-grande/toros-semanagrande-donostia-20180813235631-ntvo.html
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2018/08/12/5b70976e468aebf5668b4644.html
     La reseña de la corrida - par Jose Antonio del Moral, dans "De toros en libertad":
     http://www.detorosenlibertad.com/?p=53492
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais":
     https://elpais.com/cultura/2018/08/12/actualidad/1534102407_419031.html
     La reseña de  la corrida - par J. Fernandez Caballero,  dans "Cultoro":
     http://www.cultoro.es/festejos/2018/8/12/curro-diaz-toca-pelo-luis-david-revalida-su-nombre-en-illumbe-31716.html
     Les photos de la corrida - par "BMF Toros" (André Viard), pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/san-sebastian-12-08-18-bmf-toros
     Avant la corrida: Le sorteo - Toros de "El Parralejo" - via"ChoperatorosTV":
    
https://www.youtube.com/embed/ZOM2Oc1j5SY


3ème: Entrée désastreuse. Où est l'Aficion de Donosti???
     Lundi 13 Août  - SAN SEBASTIAN - 3ème de Feria
- 1/3 de plaza: Toros de Santiago Domecq, bien présentés, parejos, mais mansos, faiblards (invalide le 2ème), décastés, sans charge aucune, les deux derniers offrant les seules possibilités: 5ème "de classe", mais allant a menos. 6ème, qui transmit et "dura". - En son ensemble, la corrida provoqua l'ennui.
     Poids de la corrida: 550, 505, 500, 545, 510 et 515 kgs.
     Antonio Ferrera (de Corinthe et or): Silence; et Silence - connut grande malchance au sorteo. L'extremeño d'adoption n'a pu construire de vraie faena devant son premier, très court de voyage, devant lequel il connut quelque bon passage, sur main gauche. Estocade caida - Le quatrième sortit manso, et le resta. Demi-lame, basse!
     Sebastian Castella (de bleu dragée et or): Silence; et Une oreille après un avis - ne put que constater, et faire constater l'extrême faiblesse du deuxième de la tarde, après une grosse vuelta de campana, au premier tiers. Un toro qui aurait pu être rentré. Pinchazo hondo et trois descabellos - Bon début de faena, en une belle première série sur main dreoite, devant le cinquième, dont la classe se confirma autant que ses forces s'amenuisèrent. Décidé, Castella fit jouer le métier, avant une entière, trasera, "al salto". Oreille sans grande force… puisque le toro n'en avait pas!
     Gines Marin (de vert de gris et or): Silence après un avis; Une oreille après un avis - débute très bien: Grandes véroniques au troisième, et bon début de faena, par le bas, gagnant le centre. Mais très rapidement, le trasteo se transforme en une litanie de muletazos  inégaux, tout le monde s'ennuyant, de chaque côté des barrière. Tuant en trois élans, Marin fut décevant. - Face au bon dernier: "Quantité mais peu de qualité": Neuf séries, en général "de quatre et pecho", avec final par les inévitables bernardinas.  Lame caida, qui tue vite, et une oreille…sans grand poids.  
     
Ils y étaient:
     La video-résumé de la corrida - via "ChoperatorosTV":
     https://twitter.com/toros/status/1029082048286412801
     La fiche du festejo - Dans "Illumbe.com":
     http://www.sansebastian.choperatoros.com/corrida/de-san-sebastian-2018-3a-de-la-semana-grande/
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "Diario Vasco":
     https://www.diariovasco.com/san-sebastian/semana-grande/ferrera-manso-poderoso-20180814002027-ntvo.html
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2018/08/13/5b71efad268e3e7b558b4574.html
     La reseña de la corrida - par Jose Antonio del Moral, dans "De toros en libertad":
     http://www.detorosenlibertad.com/?p=53497
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais":
     https://elpais.com/cultura/2018/08/13/actualidad/1534187774_899898.html
     La reseña de J. Fernandez Caballero, et les photos d'André Viard - dans "Cultoro":
     http://www.cultoro.es/festejos/2018/8/13/la-vehemencia-de-castella-la-remontada-de-marin-31750.html
     Les photos de la corrida - par "BMF Toros", pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/san-sebastian-13-08-18-bmf-toros
     Avant la corrida: Le sorteo - Toros de Santiago Domecq - via"ChoperatorosTV":
     
https://www.youtube.com/embed/l0-cyuSezl0 


4ème - Un grand "mano a mano", avec Roca Rey a hombros.
     Mardi 14 Août - SAN SEBASTIAN - 4ème de Feria
- 1/2 entrée: Toros de Victoriano del Rio, et Cortes (1er et 3èmes), bien présentés et en général, nobles. Préservés à la pique, ils ont donné un jeu inégal, les 4 et surtout 5ème étant les meilleurs. Noble mais limité le 1er; "rajado" le sobrero 6ème. 2 et 3ème furent les mauvais élèves du lot. 
     Poids de la corrida: 520, 550, 610, 525, 595 et 560(s) kgs. 
     Du fait de la lésion de Cayetano, à Pontevedra (deux côtes cassées), la corrida se transforme en mano a mano entre Enrique Ponce et Andres Roca Rey.
     Enrique Ponce (de noir et or): Ovation après pétition et avis; Ovation; et Une oreille après avis - eut grand mérite à construire une faena à un premier adversaire manquant de codicia. Cependant, avec le style et l'intelligence qui le caractérisent, Ponce en tira grand parti, et tua d'une entière, basse et en arrière, scellée d'un descabello. Il y eut pétition, refusée du palco. - Le troisième, toro très haut et "grosse brute", ne permit rien, tardant à charger ou refusant carrément, tirant des cornadas au vent. Ponce batailla, refusant l'échec, se fit même bousculer, tombant au sol, mais revint à la charge, muleta devant, avec courage. Mais, "rien à faire!" Epée en arrière, caida - Enfin sortit "Cantao", le beau et grand toro cinquième, que Ponce "vit" aussitôt, au capote. Toro de grande noblesse, de bon moteur, devant lequel le maestro de Chiva "se lâcha", dans toutes les facettes de son toreo, alliant temple "long" à majestueuses verticalités. Un nouveau faenon d'Enrique Ponce, qui aurait coupé les deux trophées, sans conteste, s'il n'y avait eu "le metisaca"', suivi d'une entière et un descabello. Un avis avait sonné; une oreille était tombée; Roca Rey triomphait, mais Ponce était heureux!
     Andres Roca Rey (de lilas et or): Une oreille; Deux oreilles; et Ovation - vit son premier adversaire s'abîmer un patte, lors de la rencontre avec le cheval. Il fut remplacé par celui qui devait faire 6ème (corriendose turno): Un toro brusque et violent, devant lequel Roca Rey montra un courage à toute épreuve, le recevant, impavide, par cambio dans le dos, lui tirant, sans la moindre hésitation, des muletazos impensables, finissant par un arrimon en muletazos inversés, qui mirent passion au tendido. Bonne épée et premier succès. - Devant le castaño oscuro quatrième, le Péruvien partit "à fond", avec cape et muleta. Un toro de qualité, qu'il fallait cependant dominer, ce que fit Roca Rey, dès les cambios dans le dos et les derechazos, à genoux au centre. Faena de fermeté, de volonté "totale", en séries sur les deux mains, certes inégales mais "emportant tout le monde. Deux désarmés et un accrochage n'empêcheront pas l'octroi de deux oreilles, après un énorme volapié. Dos orejas! - Le sobrero sixième fut "un noble", lui aussi, mais à la volonté plus réduite, au point de rajarse, à mi-faena. Là, Roca Rey ne força pas les choses, tirant proprement ce qu'il y avait à tirer, et tua d'une lame, contraire, et un descabello. 
     Au final, Andres Roca Rey ouvre, a hombros, la Puerta Grande d'Illumbe.  
     
Ils y étaient
     La video-résumé de la corrida - via "ChoperatorosTV": attente
     La fiche du festejo - Dans "Illumbe.com":
     http://www.sansebastian.choperatoros.com/corrida/de-san-sebastian-2018-4a-de-la-semana-grande/
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "Diario Vasco":
     https://www.diariovasco.com/san-sebastian/semana-grande/fiesta-roca-replica-20180815002503-ntvo.html
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2018/08/14/5b734192468aeb55118b4716.html
     La reseña de la corrida - par Jose Antonio del Moral, dans "De toros en libertad":
     http://www.detorosenlibertad.com/?p=53501
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais":
     https://elpais.com/cultura/2018/08/14/actualidad/1534275731_129335.html
     La reseña de J. Fernandez Caballero, et les photos d'André Viard - dans "Cultoro":
     http://www.cultoro.es/festejos/2018/8/14/apabullante-roca-rey-en-una-nueva-tarde-magistral-de-ponce-31766.html
     Les photos de la corrida - par "BMF Toros" (André Viard), pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/san-sebastian-13-08-18-bmf-toros-2
     Avant la corrida: Le sorteo - Toros de Victoriano del Rio - via"ChoperatorosTV":
    
https://www.youtube.com/embed/5ooISqcY9PI


5ème: Tandis que Padilla manque ses adieux, Juli manque, de peu… "la puerta grande".
     Mercredi 15 Août - SAN SEBASTIAN - 5ème  et dernière de Feria
- 3/4 de plaza: Quatre toros de Garcigrande, et deux de Domingo Hernandez (sortis 3 et 4èmes), très inégaux de charpente, certains terciados et amaigris, ne correspondant pas à la catégorie de la plaza. Peu ou pas piquée, la corrida sortit "noblona", permettant aux toreros de s'exprimer, sauf les 3 et 4èmes, plus réservés et mansotes.
     Poids de la corrida: 500, 510, 530, 550, 535 et 490 kgs.
     Juan Jose Padilla, absent ici depuis cinq ans, a salué une ovation, à l'issue du paseo.  
     Juan José Padilla (de cacao et or, soutaché de noir) : Ovation après avis; et Silence - a manqué sa sortie à San Sebastian. Et curieusement, lui qui est très sûr dans ce domaine, c'est l'acier qui l'a condamné (alors qu'en général, c'est ce qui le sauve!). Peut-être fatigué par ses dernières et vibrantes allées et venues, le Jerezano ne se confia jamais, "dansant" beaucoup devant le colorado premier, pourtant de qualité: Larga, banderilles rapides et médiocres, suivie d'une "non-faena", rématée d'une estocade basse, en arrière, et quatre descabellos. Muy mal!  - Le quatrième était le plus gros de la corrida, et de même le moins clair, tirant a manson et "trouble" en certaines arrancadas. Cette fois, "le pirate" s'enfuit, toutes voiles dehors: Pinchazo, bajonazo, et trois descabellos. Silence, parce qu'à San Sebastian… on l'aimait beaucoup!
     El Juli (de tabac et or): Une oreille; et Une oreille après avis, avec pétition de la seconde - est sorti, très décidé, comme toujours en cette plaza. Touchant le meilleur lot, le Juli fit assaut de "poder", avec cape et muleta, "écrasant" les toros de sa puissance, de sa facilité, mais sans réel "abandon" et encore moins "gusto". Sauf au capote, où il montra quiétude et variété dans les quites. Un Juli visant la Porte Grande en montant au cinquième un arrimon, au fil des cornes, après avoir accumulés séries et muletazos, certains "de bucheron", essorillant le toro; et d'autres soudain ralentis, verticaux, eux-mêmes "très bien étudiés". Super puissant! Mais… super faible au plan de la qualité de ses épées: Estocade en arrière et de côté, au deuxième; et Julipié infâme, bas et très en arrière au cinquième, le président refusant catégoriquement la deuxième oreille, réclamée par le public. (A San Sebastian, il faut avoir coupé "trois" pour ouvrir la Puerta Grande).
     José Maria Manzanares (de pourpre et or): Ovation après avis; et Applaudissements après un avis - eut pour premier adversaire un toro qui "puntéait" la muleta, au final de chaque passe, et l'Alicantino eut du mal à éviter et corriger se défaut, en une faena allant pourtant "a mas" en qualité, précédant une bonne lame - Par contre, on le verra "moins complet" devant le castaño sixième, toro de qualité qu'il avait pourtant bien reçu, au capote. Faena sobre, mécanique, sans âme, très en dessous de ce qu'offrait le toro. Bien entendu, "l'élégance naturelle" et la beauté de certains gestes… qui ne suffisent plus. Epée en arrière, tendue, et deux descabellos. "Ca ne va pas!!"
     Nouvelle mode: Les trois diestros sont sortis ensemble de la plaza.  
     
Ils y étaient
     La video-résumé de la corrida - via "ChoperatorosTV":
     https://www.youtube.com/embed/xKJD5kszoZ0
     La fiche du festejo - Dans "Illumbe.com":
   
 http://www.sansebastian.choperatoros.com/corrida/de-san-sebastian-2018-5a-de-la-semana-grande/
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "Diario Vasco":
     https://www.diariovasco.com/san-sebastian/semana-grande/faena-soberbia-gran-20180816002021-ntvo.html
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     http://www.elmundo.es/cultura/toros/2018/08/15/5b7492b7e2704e4a4a8b45a2.html
     La reseña de la corrida - par Jose Antonio del Moral, dans "De toros en libertad":
     http://www.detorosenlibertad.com/?p=53504
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais":
     https://elpais.com/cultura/2018/08/15/actualidad/1534362301_708109.html
     Les photos de la corrida - par "BMF Toros" (André Viard), pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/san-sebastian-15-08-2018-i-chopera-toros
     Avant la corrida: Le sorteo - Toros de Garcigrande - via"ChoperatorosTV":
     https://www.youtube.com/embed/qop6gp3Rpko

... Au vu de 2018, on peut se demander de ce qu'il adviendra d'Illumbe, en 2019 !!!

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

     19 Août: Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 18 Août 2018)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2  :
    
http://www.rtve.es/alacarta/videos/tendido-cero/tendido-cero-18-08-18/4698560/
 

JESULIN : EN CORTO Y POR DERECHO !!!

     19 Août: Un retour qui incendie plus "La presse rose" ou dite "du cœur" (tu parles!), ou "la Télé basura"… que l'Aficion! Un retour… pour un jour! Un jour en attendant mieux puisqu'il dit penser à un vrai retour, "de temporada", dans… deux ans!!! Un retour qui ne peut surprendre: Le "loco" qu'il fut en son temps (années 90), s'est assagi, depuis longtemps… Aussi, on suivra "avec curiosité" la réapparition, vêtu de luces, de Jesulin de Ubrique, ce soir à Cuenca.
     En attendant, retrouvez dans ce programme de Marco Hierro, sur "Cultoro", celui qui reste "sympathique" en attendant de voir s'il est toujours resté "Torero". - En tous cas, "Que tenga suerte, Jesulin de Ubrique", ce soir à Cuenca, où il fait paseo avec Padilla et Cayetano.

En video: "Por derecho!" avec Jesulin de Ubrique - par Marco A. Hierro, dans "Cultoro":
    https://player.vimeo.com/video/285598302?autoplay=1

 

JESULIN: "HEU...REUX!!!"
     Sortie en hombros, avec ses compagnons, lors d'une réapparition d'un jour.

     20 Août: "Il l'a fait!!!" - Jesulin de Ubrique, à quarante-quatre ans, a bien rempli la mission qu'il s'était fixée: "Réapparaître, vestido de torero", hier en plaza de Cuenca. Certes avec des toros en accord avec la plaza; certes avec les logiques "manques" ou hésitations qu'impliquent plus de dix ans, retiré des ruedos, quelques festivals ne suffisant pas à les combler tout à fait. "Il l'a fait!" et c'est le principal!
     Bien entendu, ses détracteurs, en particulier ceux de la presse avec laquelle il n'a pas signé "d'exclusive" sonnante et pas trébuchante du tout, vont lui tomber dessus, avec pour principal argument: "Il n'a pas rempli la plaza!"… C'est exact, mais… "Qui remplit, aujourd'hui, à part le prodigieux fantôme Jose Tomas?" - Bref, il y aura toujours motif à critique, argument pour et argument contre… Mais le fait est là: Jesulin est venu, a toréé, coupé deux oreilles au toro de son retour, en l'estoquant très bien; et s'est montré digne, devant un second adversaire beaucoup plus fort et ardu. A ses côtés, Padilla et Miguel Abellan (qui remplaçait Cayetano) ont également triomphé, les trois diestros sortant en hombros au milieu des vivas…
     C'était "à Cuenca", et non à Madrid, Séville ou Pamplona! D'accord! Mais on le sait, les toros, quels qu'ils soient, ont deux cornes et savent s'en servir… partout! Et autre chose: Ils ne demandent jamais le carnet d'identité… Asi que !!!
     Va-t-il revenir? - Pour le moment non! Mais un projet est dans l'air: Avec Espartaco et Fran Rivera Ordoñez, "remonter" un de ces carteles des années 90/95, du temps où le jeune "cheval fou" d'Ubrique remplissait les plazas et toréait la bagatelle de 161 corridas dans la temporada Européenne… record qui, vu les circonstances actuelles (et futures), du Toreo, n'est pas près d'être battu.
     Pour le moment: "Jesulin, dans tous les journaux, sur tous les écrans!" et donc… "Pari gagné!"

Dimanche 19 Août - CUENCA - 2ème de la Feria de San Julian - Près de 3/4 de plaza - Chaleur: Toros de Roman Sorando, très corrects de présence et qui, en général, on donné bon jeu.
     Jesulin de Ubrique "réapparaissait", pour un jour; et Cayetano, toujours convalescent après Pontevedra, était remplacé par Miguel Abellan.
   
 Jesulin de Ubrique (de bleu électrique et or): Deux oreilles; et Ovation.
     Juan Jose Padilla (de tabac et or, soutaché noir): Deux oreilles; et Ovation.
     Miguel Abellan (de prune et argent): Deux oreilles; et Ovation.

     Les trois diestros sont sortis en hombros, en fin de la corrida.
     Aussitôt, encore vêtu de torero, Jesulin de Ubrique a donné conférence de Presse, où le public a constaté… "qu'il n'a pas changé"

Ils y étaient:
     La Vidéo-résumé de la corrida - via "Cultoro":
     https://player.vimeo.com/video/285739892?autoplay=1
     La Vidéo-résumé de la corrida: Jesulin, à son premier - via "Mundotoro":
     https://player.vimeo.com/video/285737121?autoplay=1
     La Vidéo-résumé de la corrida - via "Cuenca News" (durée:47'):
     https://www.youtube.com/embed/nOKRjrNWznc
     La reseña de la corrida - par Lorena Muñoz, dans "ABC":
     https://www.abc.es/cultura/toros/abci-feliz-reaparicion-jesulin-ubrique-cuenca-201808192129_noticia.html
     La reseña de la corrida - par Gonzalo I.Bienvenida, dans "El Mundo":
     http://www.elmundo.es/cultura/toros/2018/08/19/5b79d99a468aeb55668b45fb.html
En video: Avant la corrida - Le Sorteo -par J.E.T:
     https://www.youtube.com/embed/h1xRH04h34A

Spécial: En video, a conférence de presse de Jesulin, après la corrida - Via "Cuenca News":
     https://www.youtube.com/embed/yVfXt8A-TWY  

En rappel: Biographie de Jesulin de Ubrique - Wikipedia:
     https://es.wikipedia.org/wiki/Jesul%C3%ADn_de_Ubrique

 
 
     FERIA DE BILBAO 2018
 
  BILBAO - Corridas Generales 2018  

Samedi 18 Août - Corrida de Rejoneo:
     Toros de Herederos de Angel Sanchez y Sanchez, pour Pablo Hermoso de Mendoza, Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza.
Dimanche 19 Août:
     Toros de Victorino Martín, pour Manuel Escribano, Jimenez Fortes et Alvaro Lorenzo.
Lundi 20 Août:
     Toros de Torrestrella, pour Roman, Gonzalo Caballero et Luis David Adame.
Mardi 21 Août:
     Toros de Nuñez del Cuvillo, pour Enrique Ponce, José Maria Manzanares et Andres Roca Rey.
Mercredi 22 Août:
     Toros de Garcigrande y Domingo Hernandez, pour Juan Jose Padilla, El Juli et José Maria Manzanares.
Jeudi 23 Août:
     Toros de "El Parralejo", pour Antonio Ferrera, Miguel Angel Perera et Gines Marin.
Vendredi 24 Août:
     Toros de Victoriano del Río, pour  Sebastian Castella, Cayetano et Andres Roca Rey.
Samedi 25 Août:
     Toros de Alcurrucen, pour Enrique Ponce, El Juli et Diego Urdiales.
Dimanche 26 Août:
     Toros de Miura, pour Octavio Chacon, Pepe Moral et Juan Leal.

     La Feria de Bilbao est intégralement télévisée en direct par "Movistar-Toros" - Paseo: 18h00

 

BILBAO/2ème: "LES SELFIES… CE N'EST PAS L'AFICION !!!!"
    
Importante corrida de Victorino Martin.
     Alvaro Lorenzo coupe une bonne oreille, en son "double" début.
     "Géants!" Manuel Escribano et un Jimenez Fortes, légèrement blessé.

     20 Août - "J'admire les toreros!" Nous les admirons tous, et ce n'est pas nouveau! Mais "encore plus!", en cette époque où le toro est plus grand que jamais, et le public… "plus con" et mal éduqué que jamais!
     On me pardonnera le vil épithète, mais… ça vaut bien ça! - Imaginez un peu! Le torero a passé la journée à l'hôtel, "tuant le temps" comme il le pouvait, échangeant quelques sourires et autres banalités avec des amis, avant de se retirer dans sa chambre et chercher quelque repos avant le classique "Maestro, ya es la hora!" du mozo de espada, à l'heure de s'habiller. Les yeux marqués de fatigue et d'angoisse passée, le visage grave, il va s'habiller… Deux toros l'attendent, dans le noir du chiquero. Deux spadassins, portant belles armes et sachant s'en servir… De quoi gamberger, à Bilbao plus que nulle part ailleurs! A plus forte raison s'il s'agit de Victorinos…
     Ensuite, tout va très vite: le couloir; l'ascenseur; le hall de l'hôtel, déjà plein de curieux; la camionnette… et la plaza! "Ya estamos!"  Et là, à peine la porte a-t-elle coulissé; à peine le torero a-t-il mis un pied sur le parvis de la plaza…qu'il est littéralement "assailli" par des quidam dont on se demande s'ils sont aficionados ou "curieux, de passage", les uns voulant serrer la main du diestro, lui donner un abrazo, ou simplement lui adresser leurs bons vœux… Ceux-là ont toujours existé, plus ou moins excités, mais faisant totalement partie de la Fiesta Brava et son… folklore!
     ... Mais il y a les autres: Ceux qui, porteurs de ces choses dont on dit qu'elles sont aujourd'hui "incontournables", peuvent entrer dans toutes les intimités, avec l'audace et les habiletés techniques des plus vils paparazzis. Ces "machins démoniaques" ont pour noms "I Phone" ou "Smartphones", qui ont mis au rancard nos chers "bigophones". Il sont véritables ordinateurs, cameras, appareils photos et, éventuellement" téléphones, le tout "miniaturisé, avec la faculté, s'il vous plaît, de pouvoir "se photographier" soi-même. Cela s'appelle "le selfie"!!! Et là, outre la possibilité de se tirer le portrait devant un décor d'une incroyable beauté, ce qui peut se concevoir, on peut surtout "voler une seconde" à une vedette qui passe, avec la satisfaction d'un portrait avec elle, comme si on était des copains de toujours… Souvent, la vedette accepte, se pliant aux exigences de la "nouvelle communication", reine des réseaux "dits-sociaux"… tout en voyant affluer de nouvelles demandes.
     Lorsque c'est demandé poliment, pourquoi pas, selon l'humeur du moment et le temps imparti? Mais là… A Bilbao comme à Madrid, à la descente du camion! A Séville, "por la calle Iris", ou dans le patio de Bayonne, ils arrêtent le torero, sans un "Holà", sans un "Maestro, por favor!", parfois sans un regard… ils se collent, serrés au côté du diestro, le bras tendu, regardant le mini-écran, visant à ce que les deux visages soient bien dans l'objectif. - Après, presque pas de sourire! Encore moins de "Gracias! Mucha suerte!"  La dame ou le monsieur s'en vont, rouges de plaisir…  - Quelquefois, "Ca déclenche pas!"  Damned! Le torero regarde et patiente, puis le plus souvent… passe à un suivant, plus habile! Alors, la Señora ou le Señorito s'en vont, furieux, rageant intérieurement contre le torero "y… lo antipatico que es!"
     On songeait à cela, hier, en voyant arriver les toreros devant lidier "la Victorinada" à Bilbao! Et franchement, on ne pouvait qu'admirer "ce nouveau courage" qu'ils ont à attendre, patiemment, que les gens "se tirent le portrait", à côté du beau torero vêtu d'or…
     Et pourquoi n'ont-ils donc pas essayé "un selfie" avec l'un des Victorinos du jour ? Car ils étaient "beaux", de loin, les Victorinos du jour!!! Portant devise noire, comme partout cette année, ils ont donné un jeu "dur et très intéressant", malgré la faiblesse du premier, compensé par la force brute du quatrième. Devant l'un Manuel Escribano fut habile, mais devant l'autre, il fut un héros. Touchant "le" toro de la journée, Alvaro Lorenzo se présente à Bilbao et coupe la première oreille au premier Victorino de sa vie. Pas à dire.."Ca valait un selfie!" Et une bonne oreille, qui ne doit rien à personne! Après Madrid, Bilbao aide le Toledano a maintenir son rang. - Quant à Jimenez Fortes, avec deux toracos "à contre style", il a voulu - et presque réussi - rester dans le concept torero qui est le sien, et s'en sort "tout juste", laissant bonne impression mais aussi un peu de sang sur le sable gris de Vista Alegre…
     Malheureusement, la gloire étant passée et la Fiesta Brava "ce qu'elle est devenue", il n'y avait que "moins", beaucoup moins, d'une demi plaza, pour "la corrida de Victorino, à la Feria de Bilbao" !!!! Un crime! - Certains n'auront pas manqué le selfie, sur fond de "butacas azules"... vides!
     Demain "otro dia!" Autre corrida, autres toreros et… autres "selfies". Misère!

     Dimanche 19 Août - BILBAO - 2ème de Feria - Entrée désolante/Moins de 1/2 plaza - Grand beau: Toros de Victorino Martin, très bien présentés et très armés, le plus vilain, "cornipaso" étant dans le type "ancien" de la ganaderia. Corrida "muy, muy seria!"- Et corrida très intéressante, dep ar les comportements variés des toros, cependant tous marqués de "la race" des Victorinos - Le meilleurs sera le 3ème, pour le torero. Et pour l'Aficionado, probablement le quatrième, encasté, fort, très compliqué car prenant du sentido. Les autres eurent chacun leur complications, le premier de par sa faiblesse; et leur "pezrsonnalité".
     Poids de la corrida: 571, 540, 557, 578, 605 et 575 kgs.
     Manuel Escribano (de gris plomb et or): Ovation; et Ovation "géante", le public l'obligeant à donner vuelta - est à créditer d'une tarde "super Torera" et même "héroïque" en plusieurs instants de grande émotion - Le Sévillan débuta "à fond", allant attendre son premier, agenouillé "a portagayola". Le toro sortit mal, au pas, partant à gauche mais, à l'appel du torero, revint sur lui, pour une larga "compromise". Escribano, preste et très adroit, va bien toréer à la véronique, et de même dans la demie de remate. Toro "haut" et semblant maigre, qui va vite crier une grande faiblesse. A peine touché à la pique, le Victorino trébucha plusieurs fois. Facile aux banderilles, dans le Calafia à la troisième, Escribano brinda, à travers la Télé, à Manolo Vanegas, actuellement paralysé mais plein de confiance et d'illusion torera. Le faena fut "de technique et de patience: Au début, le toro tombait à chaque deuxième ou troisième muletazo; Pourtant "il voulait charger", répéter, tête en bas. Aussi, travaillant les distances, les hauteurs de muleta, les cites sans brutaliser le toro, Escribano a réussi à lui tirer, surtout sur main gauche, en "un à un" puis plus lié, un trasteo des plus honorables, clos d'une bonne estocade. L'ovation fut d'importance, tandis que le toro était sifflé à l'arrastre. 
     Face au quatrième, Manuel Escribano va être "super torero", souvent héroïque. Là encore, "portagayola" le toro sortant droit, comme un obus, Escribano allant lui donner deux autres largas, à genoux, aux barrières, suivi d'un excellent capeo à la véronique et bon remate à la demie. Le toro est tout autre: Un toraco, grand et long, solide et violent, encasté, qui va faire son devoir à la pique. Fortes quite, trop long, à la chicuelina, et Escribano ronchonne, avec raison. Mais bien vite on oublie! Aux banderilles, deux poder a poder, "faciles" (???) et "le" quiebro aux planches. Le toro regarde, avance au pas, "midiendo". Escribano, assis à l'estribo, "recule" en mesure. Puis enfin le cite, très court! Le toro qui vient au tout petit trot! L'écart et la pose, tandis que la corne frôlant la hanche, part dans les bois, tout en revenant bien vite, tandis que le torero s'enfuit, éperdu. Un authentique exploit! Une vraie folie! Ce type est un fou… ou un héros. Définitivement… c'est un héros! Car Escribano le démontrera en une faena allant "a mas", au plan de la qualité et de "la force" émotionnelle des muletazos, après que le toro, violent, court, "de mucho sentido", lui ait infligé une très méchante voltereta, le Sévillan se relevant, "roué de coups" mais indemne. Escribano alors, s'est grandi, s'imposant avec force et toreria, à une brute qui le cherchait et "reponia" sur chaque passe. Héroïque et "super-torero"! - On partait sur "une grosse oreille", voire même deux, tout le monde ayant confiance à la facilité du Sévillan, avec l'épée. Hélas, trois fois hélas… celle qu'il ne fallait pas manquer! Escribano pincha deux fois, à fond, le public acclamant ses tentatives, l'encourageant et "poussant avec lui", jusqu'à la troisième lame, desprendida. Crevé, triste à en mourir, le Sévillan regarda s'éteindre son adversaire, maudissant son mauvais sort. Après l'arrastre, applaudi, le public montera une énorme ovation que Manuel Escribano viendra saluer, dignement, avant de vouloir rentrer au burladero. L'ovation alors se fit géante, assourdissante, et le torero fut obligé de donner une vuelta al ruedo… d'authentique "Gloria Torera". - Enorme, Escribano, ce jour à Bilbao!  
     Jimenez Fortes (de lilas et or): Ovation, une partie du public protestant un début de vuelta; et Ovation - est resté fidèle à son toreo, face à des toros qui ne le permettaient que peu. Toreo de quiétude et de muletazos "longs", menant le toro "derrière la cadera"… à condition que les toros s'y prêtent. Or… ses deux adversaires ne s'y sont pas résolus, "n'ayant pas lu la notice" - Il se mit à vouloir toréer son premier "con gusto y pata palante" son premier, après seulement deux capotazos "de fixation". A la deuxième véronique, la corne droite lui crochète la jambe et la cogida est violente. Immédiatement relevé, Fortes le reprend et remate bien, d'une bonne demie. Emotion palpable! Le toro, "cornipaso", très asaltillado, humilie et montre fijeza. Cependant, on le verra charger, "dormido", dans le quite de Lorenzo… Brindant a Pablo Chopera, Fortes va soigner ses doblones, se souvenant de son accident, à droite. Début, à la naturelle mais, à la deuxième, un gros enganchon. A la tentative suivante, c'est le toro qui s'écroule, des cuartos traseros… Un toro qui accusera soseria, faisant peu d'efforts pour sortir des muletazos, mais Jimenez Fortes, peu à peu, trouvera la bonne mesure, et tirera des muletazos, certes isolées, mais de grande quiétude, longs et profonds. Il y aura quatre naturelles liées au pecho, qui feront enfin monter l'ovation. Une grande vérité, dans le toreo de Fortes. Toreo "asentado", tournant le toro sur la jambe avancée. Mucha verdad! Au final, trois derechazos, un cambio gauche et énorme pecho, précéderont une lame quasi entière, tendida, en restant un peu sur la face. - Il y a grande ovation, Fortes débutant vuelta, que stoppent quelques sifflets stupides... 
     Le cinquième sera "un tio" très long, limité au premier tiers, qui va prendre des défauts à la muleta, surtout après un gros désarmé, au deuxième doblon. Le toro "humilie" en début de passe, puis relève et "puntée", n'allant pas au bout du muletazo, revenant sur le torero. Fortes ne veut pas en tenir compte, qui prétend toréer "serré et long". Sur le retour  d'un derechazo, Fortes est secoué, poussé et la corne le prend sous l'arrière du genou droit, le jetant à terre où elle va encore "pointer" la jambe du torero, tandis que les pattes "le shootent" derrière la tête. Secoué, commençant à saigner, Jimenez Fortes revient à l'assaut, "sin mirarse" tandis que le toro se met chaque fois plus court et dangereux. Le final sera compromis, le toro découvrant l'homme, à plusieurs reprises, le Malagueño tuant d'une lame vilaine, perpendiculaire et basse, avant de partir pour l'infirmerie. A l'arrière du genou droit (ce qu'ils appellent "la corba"), une tache de sang, qui ne s'est pas agrandie. - En tout état de cause et sans triompher, Jimenez Fortes a maintenu son rang de torero "absolument intéressant, actuellement", et ce devant deux Victorinos "Muy a contraestilo".
     Alvaro Lorenzo (de rouge sang et or): Une oreille après avis; et Ovation après avis - toréait pour la première fois à Bilbao, et de pour la première fois de même… des Victorino Martin. Double "début", et double "apuesta". Plutôt gonflé! - On dira qu'il a parfaitement réussi ces deux challenges, coupant une bonne oreille au premier Victorino de sa vie, et "entrant" bien, dans Bilbao! - Le troisième de la tarde, très bien présenté, va, d'entrée, mettre la tête et le piton dans "la lucarne", ménagée en barrière, pour la télé ou les photographes. Susto! Lorenzo lui gagne du terrain, au capote et remate bien, à la demie. Le toro donnera peu de jeu, au cheval, "descabalgando" à la première. Par contre il viendra bien, à la muleta du Toledano qui va toréer, main très basse par séries de trois ou quatre, bien closes au pecho, principalement sur main droite. Surpris puis conquis, Bilbao "accompagne" et la musique joue. Faena torera, pleine de sobriété mais à la fois de "ferme finesse", le torero terminant bien par deux naturelles de face, un trincherazo et la firma, avant de porter une entière, trasera, tendida, mais qui tue. Un avis à sonné au moment de se cadrer, et le toro "se résiste" un instant. Pourtant, le Président Matias ne tardera pas trop à accepter la bonne pétition.
     Le sixième, lui aussi "super présenté" et sortant fort, se montrera revoltoso au capote, Lorenzo manquant de se le mettre dessus dans une course en arrière mal assurée. Bon premier puyazo, mais sortie en trébuchant. Aux banderilles, Sergio Aguilar s'illustre en deux bonne paires, sur piton gauche. A droite, débandade du troisième de la cuadrilla. Le toro "tarde" à s'élancer, mais prend bien la muleta, notamment à gauche. Avec beaucoup de sitio et de volonté, Lorenzo en tirera de bonnes naturelles, certes sans grande liaison, mais "serrées et propres", se croisant, restant dans le sitio, avec beaucoup d'autorité. Un peu long, le Toledano, tirera en citant longtemps, "jusqu'à la dernière goutte" de charge, le public applaudissant sa constance.  Un autre avis tombera au moment d'une lame définitive, tombée. - En un mot, une bonne "double première", pour Alvaro Lorenzo.   
     Corrida très importante, le plus détestable étant l'entrée… et les selfies!

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé de la corrida - Images de Movistar Toros", via "Cultoro": attente
     La fiche de la corrida dans "ChoperaToros":
     http://www.bilbao.choperatoros.com/corrida/de-bilbao-2018-2a-de-las-generales/
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "TorosDos":  attente
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2018/08/19/5b799f33468aeb396a8b45c5.html
     La reseña de la corrida - par Andres Amoros, dans "De toros en libertad":
    
http://www.detorosenlibertad.com/?p=53520
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais":
     https://elpais.com/cultura/2018/08/19/actualidad/1534707483_060123.html
     La reseña de la corrida - par Patricia Navarro, dans "La Razon":
     https://www.larazon.es/toros/bravos-toreros-con-desigual-victorinada-II19559573
     La reseña et les photos d'Emilio Mendez - dans "Cultoro":
     http://www.cultoro.es/festejos/2018/8/19/un-sosegado-lorenzo-logra-premio-en-tarde-de-gran-verdad-con-escribano-fortes-31868.html
     Les photos de la corrida - par Manu de Alba, pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/bilbao-19-08-2018-manu-de-alba
Avant la corrida: Le sorteo - Toros de Victorino Martin - via"ChoperatorosTV":
     https://www.youtube.com/embed/Is7dHQQcIpY

 

BILBAO/3ème: QUAND LE PUBLIC PREND LE PARTI DES TOROS…
     Une oreille pour Luis David Adame.
     Injustice envers Roman…

     21 Août - Cela arrive, parfois! C'est arrivé, hier, dans "le désert bleu" de Vista alegre, à Bilbao. - On y donnait la troisième corrida de cette Aste Nagusia 2018, et l'affiche réunissait trois "jeun's", face à un lot de Torrestrella.- Il faudra voir la suite des événements, avec l'arrivée des "figuras"… mais pour le moment, la situation taquillera de la feria est absolument désastreuse, témoignant de la chute en piqué de l'Aficion Bilbaina… tout comme on avait pu le constater, il y a quelques jours, à San Sebastian. "Pobre de mi!" et surtout… "Pobre… de ellos!"
     Hier, devant une assistance "bien réduite" au regard de la capacité totale de la plaza, la corrida de Torrestrella a confirmé un renouveau que l'on voit venir, depuis quelques années, notamment à Bilbao, au point que le public, surpris par tant de beauté et de mobilité, a pris constant parti pour les toros, se montrant relativement injuste envers les jeunes diestros, en particulier Roman, à ses deux toros. Or, les Torrestrella, pour très beaux et très intéressants qu'il furent, n'avaient pas toutes les qualités, excepté celles de "la mobilité". En un temps où la plupart des toros sont "aplomados", effectivement, la surprise était bonne, même si la mobilité en question comportait pas mal de scories…
     Pour un torero, ce doit être épouvantable à vivre! Se battre comme un lion; se jouer la vie à chaque muletazo, évitant regards lourds et mauvaises intentions du toraco; se faire prendre et "hacher menu", au sol, pour, au final, après une estocade "où l'on a tout donné!"; se voir simplement applaudi, tandis qu'on fait grande ovation à l'arrastre du malandrin… voilà qui doit être, "au moins", très frustrant! - Heureusement que cela tomba sur Roman dont la force, la bonne humeur perpétuelle et la spontanéité souriante, peuvent paraître de l'insouciance… mais "à l'intérieur", la douleur devait être à la dimension de l'injustice. Et la fatigue de même, sans parler de bleus, bosses et autres ecchymoses, conséquence à la méchante cogida que lui a infligée le premier de la tarde, au moment de l'épée. - Pris par le piton au niveau du ventre, le Valenciano, au sol, fut cherché, recherché, trituré, malaxé, écrabouillé par la tête et les pattes du toro, tandis que les capes tentaient un quite vain. Une cogida qui survenait à l'issue d'une faena "à grands risques", que le public ne perçut pas, ovationnant un toro "beau… mais bourré de défauts", le premier étant de "s'appuyer", de plus en plus vicieusement, sur piton droit. Extrêmement courageux et ferme, devant ce toro qui, en aucun cas, n'eut mérité ovation à l'arrastre, Roman méritait là une oreille… que le public ne demanda pas! - Un revistero pointe le fait que, le toro tardant à s'effondrer, Roman l'applaudit… cet hommage pouvant tromper le monde, comme la reconnaissance du torero "à un grand toro". En fait, cette petite et nouvelle "biscouette", qui permet au torero de faire joliment patienter tout le monde quand le toro "se résiste" et que lui ne veut pas descabeller… peut porter à confusion.
     Un Roman extrêmement vaillant, ferme et torero, devant le quatrième, encore une fois "méconnu" d'un public qui aura bien d'autres largesses, dès aujourd'hui, lorsque viendront les figuras. Avec les deux toros d'hier, au bout des mêmes faenas, des Juli, Manzanares, Ponce "and co" coupaient chaque fois!!! Injustice totale du (rare) public de Bilbao, envers Roman. - Et injustice totale concernant le salut du ganadero en fin de festejo: Certes la corrida affichait des points très positifs, au premiers rangs desquels: la présentation, le cuajo, et la mobilité… mais pour le reste, chaque toro, à part le troisième, imposait un caractère et "des manières" pour le moins troubles, voire carrément tordus, tout en bougeant beaucoup et tenant à peu près debout. Trompeeur! Et Bilbao... s'est trompée!
     Les toreros, eux, ont sué sang et eau, particulièrement Gonzalo Caballero, "mangé" par le dur deuxième de la tarde, avant de se démettre l'épaule en tuant le cinquième. On dit que c'est le torero lui-même qui s'est réduit la luxation, devant la porte de l'infirmerie, avant de revenir, dans cet état, en terminer, laborieusement, avec son adversaire. Là encore, le public "ne sentit pas" l'effort surhumain du jeune diestro, à surmonter sa douleur. Pues : muy mal! - De son côté, touchant le toro du jour, dont la charge, noble, répétée, sur bon piton droit, lui permit belles choses tant à la cape qu'à la muleta, Luis David Adame coupa la seule oreille du festejo, après une estocade recibiendo, bien portée "mais tombant mal". Une oreille "pour la jeunesse" et l'envie, face à un toro qui méritait "un peu plus", peut-être!
     Ainsi donc, Bilbao, hier se montra "Rara!" "Rare" le public dans les gradins! Et "raro!", dans le sens de "surprenant, déroutant!" dans ses réactions. En tout état de cause, Torrestrella "revient", mais, au vu de la corrida d'hier, les vedettes ne sont pas près de s'y afficher… "Que no, hombre! Que no!"!
     - Et c'est bien dommage!

     Lundi 20 Août - BILBAO - 3ème de Feria - Entrée désolante (moins de 1/3 de plaza) - Grand beau/chaud: Six toros de Torrestrella, variopintos (trois burracos, un colorado bragado, un noir et un castaño oscuro), magnifiques de présentation, d'armures… et de mobilité. Corrida très sérieuse qui, à part le 3ème, noble mais allant a menos, présenta de sérieuses difficultés, pas toujours perçues du public: Très dur, le 1er, jamais humilié (comme la plupart) et "visant à droite"; "Descompuesto  y bruto", le 2ème; Toro magnifique, le 4ème, qui ne se livra jamais, se serrant à gauche; Toro "possible" mais "tête en haut", le 5; enfin le 6ème, sans fond ni classe. Tous les toros, qui furent prompts au cheval, en divers degrés de fijeza et codicia, furent applaudis ou ovationnés, à l'arrastre. - Au final de la corrida, le public "resta", pour faire ovation au ganadero, Alvaro Domecq, qui salua, depuis son burladero, avec le sombrero de son mayoral.
     Poids de la corrida: 552, 548, 545, 553, 549 et 565 kgs.
     Roman (de bleu électrique et or): Ovation; et Ovation après avis - reçoit longuement un premier toro, applaudi à sa sortie, par véroniques et un remate où le toro faiblit de l'arrière. Il flanchera de nouveau au sortir des deux puyazos, provoquant quelques protestations. Aux quites, un "pique", capote dans le dos, entre Gonzalo Caballero, capote accroché, et Roman, bien plus net et propre. Bien banderillé par Raul Marti et le Sirio, qui saluent, le toro arrive "sans humilier", certes "pronto", très mobile, mais la tête "suelta", désordonnée, et très avisé à droite, se serrant à plusieurs reprises et "amagando" faisant semblant d'honnêteté mais guettant le coup dur. Un sacré client! Très ferme et vaillant, Roman va lui imposer trois courtes séries droitières, où le toro va le guetter, avant de paraître plus abordable à gauche, sans oublier de le menacer méchamment au remate de pecho, sur piton droit. Dès lors, Roman fermera ses deux séries suivantes, restant sur corne gauche, avant de revenir, courageux et pundoroso, sur la droite, essuyant deux nouveaux sustos, tandis que le public applaudit mollement. Au final, trois bernardinas, très serrées et "compromises, et le pecho. Alors, Roman attaqua très fort et doit avec l'épée, portant une lame entière, tandis que le piton droit l'accrochait, au côté droit, et l'envoyait au sol, où le toro le cherchait longuement avec rage, le rouant de coups, notamment à la tête. Relevé, apparemment indemne, Roman attendit la longue agonie du toro, allant jusqu'à en applaudir la résistance… Mais lorsque l'animal s'écroula, on fut surprit de le voir ovationné à l'arrastre, tandis qu'aucune pétition, ou demande de vuelta, saluait la grande actuacion de Roman Collado. Injustice totale du public Bilbaino.
     Et de fait, "cogida en moins", il se passa presque la même chose, face au quatrième, un toro burraco de peu d'entrega, se serrant à gauche, cette fois, qui avait fait grande illusion par son "estampe" à la sortie et une première charge, "fija" et forte au cheval. Déjà, sur les premier doblones, le toro se serrait, mais pourtant, c'est à gauche que Roman débutait faena, histoire de vouloir s'imposer d'entrée. Mais c'est à droite, très ferme, "en corto, laissant la muleta devant, liant en peu de terrain, à base de volonté et d'aguante, que le Valenciano allait convaincre les toro, bien plus que le public qui, une fois de plus, ovationna le toro bien plus que le brave torero, après une épée "forte", mais un peu perpendiculaire, qui eut des effets retardés, le toro mourant pratiquement debout.   
     Gonzalo Caballero (de cannelle et or): Silence après avis; et Applaudissements après avis - a montré de logiques limites "de sitio" et de poder, face à deux toros  "déjà compliqués" normalement, et "très compliqués" pour qui ne torée que trop peu. - Le burraco deuxième se serra d'entrée, dans les delantales de Caballero, l'obligeant à rompre. Toro "suelto", très mobile, qui n'humilie pas, prenant un bon premier puyazo, avant de tromper le monde dans un quite par chicuelinas d'Adame. Pourtant, dès les premiers doblones, le toro affichera violence, charge décomposée, tête chercheuse à gauche… bien trop pour un Gonzalo Caballero qui se défendra, un peu asphyxié, sans pouvoir lier la moindre paire de muletazos potables. Vaillants essais, tous condamnés, accrochés, à la limite de rupture. Tandis que le public parlait d'impatience, le jeune diestro pincha une première fois, avant de mettre, au vol, une entière contraire, tandis que le public applaudissait l'arrastre du carcan.
     Le cinquième, plus ouvert de cornes, ne permettra rien au capote, pas plus qu'au cheval. Adame quittera par navarras, rematant bien à la rebolera. Et Caballero débutera, vaillant, plus ferme tirant quelque vaillant muletazo, avant que le toro ne baisse la garde. Un désarmé, à gauche, "crée le doute", mais une série droitière, bien liée, en corto, est digne de bravos. Pourtant, ce sont les bernardinas, suicidaires, qui feront le plus d'effet sur  le tendido, soit par admiration, soit par crainte… Et soudain, l'accident: En entrant a matar, le torero se démet l'épaule droite, sortant de la suerte, bras en l'air, bloqué, le visage tordu d'un rictus de douleur. Alors que l'on va l'évacuer vers l'infirmerie, le jeune, lui-même - dit on - se remet l'épaule en place, et, chaquetilla ôtée, revient en terminer avec le toro, à dure peine, d'un pinchazo hondo et deux descabellos. On imagine la douleur! - Nouveau silence… désolant, tandis que le jeune diestro part vers l'infirmerie.
     Luis David Adame (de violet et or): Une oreille; et Ovation - avait tout fait, parfois trop vite, à San Sebastian. Ce jour à Bilbao, il en fit de même, mais plus sereinement, plus posé. - Son premier, "burraco guapo" sera le seul toro "vraiment possible" de la soirée. Sortant fort, il sera reçu avec décision et "pata palante", au capote, en cinq véroniques, gagnant du terrain, deux chicuelinas et rebolera. De même, mise en suerte habile, par chicuelinas marchées et remate aérien, par larga cordobesa. Le toro sera peu châtié, Roman quitant par tafalleras, auxquelles répliquera le jeune Mexicain, par zapopinas, très bien dessinées, "limpias" et serrées. Ovation forte, dans le tendido. Ayant bien perçu la qualité du toro, surtout à droite; Luis David Adame débutera par deux cambios dans le dos et deux bonnes séries droitières, bien cadencées. Cependant, le toro fléchissant en fin d'une série, ne sera plus le même, et le trasteo du jeune diestro se fera plus haché, moins lié. A gauche, la charge n'aura pas la même franchise, et il faudra aguanter un méchant "paron". Adame joua sa dernière carte sur trois bernardinas très serrées, avec susto à la clef. Et surtout, une grosse entière, un peu delantera, mais portée au recibir, avec grande conviction et bon style. Le toro tardant, il fallut descabeller, mais le public demanda un trophée que Matias accorda, sans trop de caprice… Ovation au toro, méritée, et bonne vuelta "pour la famille Adame", Joselito étant, dans le callejon, aussi ravi que son cadet .
     Le sixième, un colorado bragado, bas, bien armé, fit belle impression à sa sortie. Complétant son registre capotero, Adame plaça un bon quite par caleserinas, tandis que Roman s'exprimait par tafalleras. Après brindis à tous, le torero débuta en quatre statuaires, avant de monter une faena volontaire, essentiellement droitière, où le toro avoua son manque de classe et de fond. La chose traîna en longueur, le toro venant "a regañadientes" et le torero insistant, inutilement. Le public commençant à ronchonner, Adame partit pour une estocade, delanterita et de côté. - Et curieusement, le public applaudit, debout, le ganadero Alvaro Domecq, qui dut saluer, tandis que les toreros sortaient, simplement applaudis. Vaya !

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé de la corrida - Images de Movistar Toros": attente
     La fiche de la corrida dans "ChoperaToros":
     http://www.bilbao.choperatoros.com/corrida/de-bilbao-2018-3a-de-las-generales/
     La reseña de la corrida - par Barquerito, dans "TorosDos": attente
     La reseña de la corrida - par Zabala de la Serna, dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2018/08/20/5b7af267ca47413a608b45ef.html
     La reseña de la corrida - par Jose Antonio del Moral, dans "De toros en libertad":
     http://www.detorosenlibertad.com/?p=53522
     La reseña de la corrida - par Antonio Lorca, dans "El Pais":
     https://elpais.com/cultura/2018/08/20/actualidad/1534799168_478475.html
     La reseña de la corrida - par Patricia Navarro, dans "La Razon":
     https://www.larazon.es/toros/bilbao-enmudece-a-un-roman-de-hierro-MK19573087
     La reseña de Marco.A Hierro, et les photos d'Emilio Mendez - dans "Cultoro":
     http://www.cultoro.es/festejos/2018/8/20/luis-david-pasea-oreja-roman-sus-santos-arrestos-31883.html
     Les photos de la corrida - par Manu de Alba, pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/bilbao-20-08-18-manu-de-alba
Avant la corrida: Le sorteo - Toros de  - via"ChoperatorosTV":
     
https://www.youtube.com/embed/98ZmiBV4WB0

 
 
 
 
 
   SOLIDARITES AFICIONADAS ....
 
 

LA TOMBOLA CARITATIVE DE "CORRIDAFRANCE"

     21 Juin - Et puisque de générosité il s'agit, on ne peut que souligner, à gros traits, celle des Aficionados, que tant de "bien pensants" et "culs bénis" condamnent et traitent de sadiques et autres noms, eux qui ne sont pas connus pour des gestes de vraie solidarité envers leurs semblables, plus occupés qu'ils sont à cracher leur haine et leur fiel dans des micros et porte-voix… - Donc, puisque de générosité il s'agit, on rappelera, et l'on soutiendra sans détour, l'action que mène, depuis 2010, le collectif "CorridaFrance", à la tête duquel Juan Bautista et Laurent Deloye (fondateur et directeur de "ElTico.org") multiplient les efforts, chaque année, pour apporter une aide, concrète, aux enfants malades des hopitaux, et à leurs familles…
     L'idée est simple et attirante pour les Aficionados: Une tombola dont les prix sont des objets taurins, très importants, toujours dédicacés, ayant appartenu à des figuras, qui se sont aimablement portées solidaires… Depuis 2010, des noms aussi prestigieux que Juli, Enrique Ponce, Jose Tomas, Morante de la Puebla, sans oublie Sebastian Castella, entre autres, ont à jamais lié leurs noms à cette action, désormais "installée" et totalement bénéfique à ceux qui souffrent…
     Cette année, la Tombola caritative 2018 tirera au sort: Un capote dédicacé, offert par Andres Roca Rey; et un second, de même offert par Juan Buatista. De même, pour les cavaliers ou Aficionados amateurs de Rejoneo, une selle, régalée par Pablo Hermoso de Mendoza…
     Le ticket coûte 5€ !!!!  - Cinq euros! Nous qui nous faisons peler sans trop pouvoir rien dire, par l'Etat et tous ses sbires, au moins aura-t-on le plaisir de décider nous-mêmes, "le geste" de donner, 5, 10, 15, 20 ou plus, selon son bon cœur et ses moyens… en étant sûrs, au moins, que notre argent ira à sa vraie destination. En retour, bien installé sur la selle du grand Pablo, on pourra se rendre compte, même "de salon", à quel point il est difficile de toréer… de capote!
     Alors, vous qui venez ici, "amis" de longue date ou visiteur passager… n'hésitez pas!  Ce que vous donnerez aidera à rendre un petit sourire aux gamins…  N'oubliez pas! Ils pourraient être les vôtres! Ils sont tous… les nôtres!
     Le tirage au sort aura lieu, en Arles, à la Feria du Riz… mais n'attendez pas! Lisez, tout simplement, la page qui suit, et Merci d'avance !

La Tombola caritative de "CorridaFrance" - via "Eltico.org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=10427:n-oubliez-pas-la-tombola-caritative-corridafrance-2018-21200618&catid=19&Itemid=238

 
 
 

AIRE-SUR-L'ADOUR: "POUR QUE L'ON N'OUBLIE JAMAIS !!"  - L'Opération continue

     Le 17 Juin 2017, Ivan Fandiño perdait la vie, en plaza d'Aire-sur-Adour. - "La Junta des Peñas Aturines" a ouvert une souscription afin d'ériger, près de la plaza Maurice Lauche, un hommage, pérenne, au diestro de Orduña, que nombre d'aficionados appréciaient au plus haut point, dans le Sud-Ouest et ailleurs, pour sa sincérité, son courage et son indépendance. Ce sera une statue, un buste, une plaque de bronze… cela dépendra de la générosité de tous, et de leur Aficion. 
     De fait, par sa façon d'être torero, "dans et hors les ruedos", Ivan Fandiño et son souvenir méritent bien… une vraie statue!
     En toute indépendance, Toros2000 a décidé de soutenir ce projet, pour l'admiration portée à Ivan Fandiño, le Torero... et l'Homme. Qu'on ne l'oublie pas!

     Pour s'informer et participer - par "La Junta des Peñas Aturines": (Faire clic droit: à ouvrir dans une nouvelle fenêtre)
    
https://www.leetchi.com/c/hommage-au-maestro-ivan-fandino

 
 
 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot : SOUVENIRS, SOUVENIRS… DES FERIAS DE SUD-OUEST !
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens. (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

     15 Août - Corrida Goyesca - Toros de D.Hernandez et Garcigrande, pour C.Diaz, E.Ponce et A. Lopez Simon:
    
https://goo.gl/photos/UeYN7fgaNd8so3hf8

     1er Septembre - Novillada (nocturne): Novillos de 3los Maños", pour A.Younes et A.Salenc, en mano a mano.
     https://goo.gl/photos/TDPe55wb2XwQbYzUA

     2 Septembre: Toros del Freixo (Juli), pour J. Bautista, P. Ureña et A.Roca Rey:
     https://goo.gl/photos/YisccLbjnTzPzTsx6

     3 Septembre: Toros de Bañuelos, pour A.Ferrera, S.Castella et Jose Garrido
     https://photos.app.goo.gl/JXBmlEgNfDWcl7hz1

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau. - (Rappel:
à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño. -  (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal. - (Rappel: à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre")
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp