L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
 
 
MAGESCQ - Ouverture de la Temporada, dans leSud Ouest

Dimanche 4 Février - Novillada sin picar (paseo: 16h30):
     Erales de Francisco Galache, pour Manuel Diosleguarde, Dorian Canton et Juan Jose Villa "Villita"
Le matin: Tienta, menée par Richard Milian, avec Mathieu Guillon et les élèves de l'Ecole Taurine "Adour Aficion".

     Pour plus d'infos et réservations (via "ElTico.org"): https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=9349:magescq-2018-les-reservations-sont-ouvertes-21040118&catid=19&Itemid=238

 
 
 
 ACTUALITE... 
 

DON PEDRO BALAÑA EST PARTI…

     17 Janvier: C'est une page de l'Histoire toute entière de la Fiesta Brava qui vient de se tourner!
     Il avait quatre vingt-treize ans, et il est parti, hier, 16 Janvier 2018, rejoindre ceux qui, comme lui, étaient "des monstres" de l'organisation taurine, avec leurs grandes qualités et  leurs énormes défauts… Ceux qui en ont fait l'Histoire, mais ceux, aussi, qui en on monté "le Système"… les Manolo Chopera, les Camara, les Diodoro Canorea, les... Balaña!
     Il s'appelait Pedro Balaña Forts… président du "Grupo Balaña". Il avait hérité de son père, Pedro Balaña Espinos un véritable "Empire", principalement taurin, qu'il élargit amplement, plus tard, en se faisant le maître d'un nombre impressionnant de salles de cinéma et de théâtre de Barcelone, au point d'en faire un authentique monopole…
     Bien entendu, lorsque l'on parle de "Toros en plaza de Barcelone", on s'arrête immédiatement à une date: 25 Septembre 2011… Ce jour-là, la coalition de la gauche indépendantiste Catalane avait réussi son coup d'Etat, comme d'habitude, fait de fourberie, de mensonge et de lâcheté (comme on l'a vu, au centuple, il y a peu! - Et ce n'est pas fini!): "Parce qu'elle était un authentique "Symbole" de l'Espagne, une partie de son identité et de sa Culture", on votait la mort de la Corrida en Catalogne, la défense des animaux et des toros de lidia n'ayant absolument rien à voir dans ce coup de force.

     Don Pedro Espinos, père du défunt, menait, depuis 1927, la Monumental de Barcelona, mais ce n'est pas tout: l'Empresa Balaña gérait de même "Las Arenas", seconde plaza de toros de Barcelone, de même que les arènes de Palma de Mallorca et Linares. De plus, le groupe Balaña étendit son pouvoir en d'autres plazas, directement ou indirectement, telles Zaragoza, Jerez, et même Sevilla… Mais avant tout, qui disait "Balaña" disait Barcelone!  
     Balaña "padre", aficionado et homme à poigne, fit de Barcelone la première "place" Taurine de la péninsule, au point que durant des décennies, la capitale Catalane donnait les plus grand nombre de festejos de toute l'Espagne. Bien plus que Madrid!  - Avec force, imagination, Aficion, Balaña montait corridas et autres novilladas, tous les Jeudi et Dimanche… et cela continua, dans les années 60, lorsque Balaña fils, qui vient de décéder, prit la suite…
     L'Histoire de la Barcelone Taurine est d'une richesse infinie, que l'on la doit, qu'on le veuille ou non et malgré sa décadence, aux deux Pedro Balaña, Espinos et Forts… A titre indicatif, on rappellera que Barcelona fut la plaza où Manolete toréa le plus, au long de sa carrière, avec 74 paseos (dont 4 en festivals bénéfiques "monstres"); Ce fut la plaza qui lança "Chamaco", au point d'en faire une idole des année 50/60, et de l'y faire toréer 171 fois…(avec un tel impact qu'à un moment on annonçait "Pour Dimanche prochain, Chamaco… et deux autres!")… Plus près de nous, c'est Barcelone qui donna grande force à Paquirri, en cinq novilladas et pas moins de 73 corridas de toros, (dont "la double alternative", en 1966). C'était cela, Barcelone! C'était cela, la Monumental! Et c'était cela… Balaña! "Les deux Balañas", les Anciens…
     Malheureusement on sait la suite, la décadence… et la fin! En 2011, les "Indépendantistes" font leur mauvais coup, et la plaza ferme! Beaucoup pleurent!  - En 2016 cependant, le Tribunal Constitutionnel annulait "l'interdiction de corridas en Catalogne" et donc la fermeture de la plaza de Barcelona. Tout le monde alors pensait à une relance de la Fiesta Brava et à une "corrida-monstre" rouvrant la Monumental… Don Pedro Balaña en rêvait aussi, probablement… Mais, malade et affaibli, il y a belle lurette qu'il avait confié à son fils Pedro Balaña Mombru, la suite de affaires, et le moins que l'on puisse dire est que celui-ci n'avait pas "la bosse taurine", ni la force, ni "la verguenza" de son père, et encore moins celle de son grand-père. Barcelone resta fermée et Don Pedro Balaña Forts, héritier de la splendeur Taurine de Barcelone, mais aussi complice de sa décadence, est parti, hier, "en d'autres lieu", sans avoir pu voir se rouvrir "sa plaza", son "porton de los sustos", et encore moins "sa Puerta grande"! Une Porte Grande qu'il mérite pourtant!
     La question est: Ce mercredi, à l'heure de ses funérailles, lui laissera t'on une dernière vuelta al ruedo… en "sa" plaza? - Probablement pas!
     Oui vraiment, la Catalogne est tombée bien bas!

En video: L'Histoire de Barcelone et Balaña - pa Jose Luis Cantos Torres, auteur du livre "La Monumental de Barcelona, de Chamaco al Cordobes":
    
https://www.youtube.com/embed/Ra90fsJ8tKo?ecver=1

 

2018: "VROOUUUM, WROOUUUM !!"

     18 Janvier: Qui dit janvier dit… "Paris-Dakar"!!!  - Qui dit "Paris-Dakar", dit… Pérou, Bolivie, Argentine ! - C'est logique! Enfin presque… Certes on est loin du contient Africain et s'il y peu de chance de rencontrer quelque éléphant sur les pistes, du désert à la savane, les dunes y sont les mêmes et quelques lamas feront l'affaire! - Malgré le changement de continent et de climat, le grand rallye a réussi son pari et complètement assumé sa transformation: Images spectaculaires, suspens et émotions, exploits sportifs et mécaniques, "gestes" humains et solidaires, le tout parsèmant 9000 kms de bagarre et d'aventure! - Oui décidément, le "Dakar", même s'il y manquera encore et toujours la figure et "la patte" de Thierry Sabine, reste "la grande inconnue de chaque jour", que la télé rapporte fidèlement, et parfois en direct, comme la terrible chute, avant-hier, d'Adrien Van Beveren, leader de motards, "à trois mètres de l'arrivée d'étape…"
     Comme quoi, le Paris-Dakar, même avec tous ses "Ouis mais!" reste un des derniers grands "challenges", avant tout humains, qui intéressent bien du monde, sur notre planète…

     Une temporada taurine, de même, à l'aube d'une nouvelle page! - Janvier et Février "font bouillir"  les caboches, de tous côtés, les empresas et apoderados "bataillant dur" au téléphone; les ganaderos "veillant " leur premiers lots, comme lait sur le feu; les Aficionados guettant la moindre "noticia" donnant quelque "première" indication que les "premières ferias" de la saison, et notamment Valencia et Castellon, le Fallas de l'une, et la Magdalena de l'autre!! - Et pourtant… ces premières "noticias" parlent d'elles-mêmes: A l'aube de la nouvelle Temporada, il est urgent… de ne rien changer!!!  Et l'on ne changera rien, au point même qu'à Valencia, on annonce que la liste des ganaderias sera exactement la même que celle de l'an passé! - Bon !

     Cette année, Castellon devancera Valencia!: Début de la Feria, le 4 Mars! Final, le Dimanche suivant 11 Mars! Jusque là…  - A priori, cinq corridas, une de rejoneo (le 5) et… "on ne sait si Novillada ou non"!
     Grande nouvelle: Le retour de Victorino Martin… La célèbre ganaderia fera son retour (soit en ouverture, soit en final de Feria) après quatre ans d'absence. Elle débuta à Castellon en 1980, lidiant 25 corridas au fil de ans, de façon continue de 1994 à 2013. Au bilan: 129 toros lidiés; 7 de vuelta al ruedo; pour 57 oreilles et 13 puertas grandes. Tout un succès, avec, bien souvent, cette autre émotion que provoque le fer mythique.
     - Bon!!! Cinq corridas (les autres ganaderias à lidier étant: Cuvillo, Garcigrande, Juan Pedro et les Matillas (j'allais dire "natillas") de Garcia Jimenez… Comme on peut s'en douter, "hors Victorinos!", la fera sera "Torerista-à fond!": On sait déjà que sur les quinze postes programmés, sont déjà "réservés" Enrique Ponce, El Juli, Manzanares, Talavante, Roca Rey, Fandi, Padilla… et l'on imagine que Castella n'est pas loin de signer, qui a gros cartel, ici (même s'il n'est plus apodéré par Martinez Erice)! Seule "innovation": le retour de Juan Bautista, après dix ans d'absence. Bravo.. mais "avec qui"? - Victorino?  

     A Valencia, on parle de sept corridas de Toros, deux novilladas piquées (dont une du Parralejo), une "sin picar", et la corrida de Rejoneo. "A l'Est… rien de nouveau!) - Côté ganado, il semble que l'on n'y change la moindre virgule: Alcurrucen, Victoriano del Rio, Jandilla, Juan Pedro Domecq, Nuñez del Cuvillo, Domingo Hernandez et Fuente Ymbro… Quant au casting torero, on l'imagine…
     Cependant, une petite interrogation planant sur la cité du Turia: "Aujourd'hui qu'il est "maître de Madrid" (et presque "du Monde"!!) Simon Casas n'aurait il pas une petite tendance à délaisser, même inconsciemment, ses autres plazas… comme il le fit un peu "de Nîmes" en 2017 ?" -  La Feria des Fallas 2018 auront grande importance, cette année… Et le challenge 2018 est dans les mains de l'Empresa! Presque plus que dans l'épée des diestros engagés!

     Et puis… il y a quand même "une interrogation": Il semble que "quelque part dans la pampa!" mais également en quelques ganaderias connues, un torero soit en train de s'entraîner à fond, payant de ses propres deniers des novillos et toros "de primera", à lidier en puerta cerrada!
     Même par caprice soudain, il n'est pas habituel de voir Jose Tomas s'entraîner si fort, en début de temporada…
     Cet autre sorcier de Galapagar aurait il décidé d'une "incursion" soudaine en la saison 2018, et cela, dès les premières Ferias? - On stoppera là les conjectures et "supposit… oires!" - Encore un "culebron", un de ces feuilletons qui font courir et à la fin, font "Pschitt!"
     - Quoique !! Après avoir goûté les bravos et quelques bonnes sensations, le 12 Décembre dernier à la Mexico, Jose Tomas pourrait bien créer quelque surprise, à Castellon ou… Olivenza! Qui sait ??? - Réponse dans les huit jours... et même avant! 

     En attendant, on va suivre les dernier kilomètres du "Paris-Dakar" d'Amérique du Sud… Ce sera bien plus passionnant, émouvant et…. surprenant!
     - Misère! L'Aficion fout le camp... parce que "le Système" fait tout pour…

 

LE TOREO DE DEMAIN… LE TOREO DE TOUJOURS!

     19 Janvier: Très intéressant, le billet de Carlos Crivell, dans "Sevillatoro". Ce professionnel de la critique Taurine, avant tout Aficionado Sévillan, "de savoir et sentir", écrit et décrit le Toreo depuis des années, sans oublier de creuser "l'Histoire de le Fiesta Brava", dont il est un des premiers référents… Ses reseñas sont précises, exigeantes mais relativement éloignées de la partialité que l'on trouve sous d'autres plumes, "aussi", voire "mieux connues" que la sienne (Zabala, Del Moral et même… Barquerito, avec le Juli!). Bien sûr, "tout le monde à ses têtes, se préférences, mais ici, celui qui est "Bien, Bien!" se verra encenser, quel que soit son nom, son statut… et celui qui, à l'inverse, "passe à côté" ou "laisse flotter", se le verra signifier, même le plus huppé!  
     Dans son billet, Carlos Crivell pose la question: "Quel sera le Toreo du Futur"? A vrai dire, une question qui nous préoccupe tous, dans la mesure où la réponse est "terriblement simple": Le Toreo de l'Avenir sera ce sera… le Toro de demain!
     En repassant l'Histoire, de Joselito à Ojeda, Crivell feuillette les "révolutions" qui ont mené les ganaderos à devoir passer du Toro "de caste" au toro… qui sert au triomphe du torero!!! -Certes on n'a jamais aussi bien toréé qu'aujourd'hui, quieto, "abandonné", multipliant les séquences, "liées", par paquets de douze, sous le prétexte que "C'est cela qui donne l'émotion!"…Mais voilà! On le fait "au toro... qui a été construit pour!" Certes on dira "qu'ils peuvent également "avec tous les toros"!! - D'accord, mais…à vérifier!  On applaudira à quatre mains celui "qui peut" au toro "encasté", celui  qui répète durement, et auquel chaque muletazo doit indiquer, dicter voire "forcer" la trajectoire…
     Malheureusement, après Ojeda, son paron et son double huit, à bout portant, (qu'a encore "amélioré" Perera, de nos jours) peut-être le Toreo a t'il loupé "la Révolution Cesar Rincon", dans les années 91/94, lequel n'a jamais autant brillé et créé "l'émotion pure", chez les Aficionados et les plus néophytes, qu'en citant, "recevant" et détournant, de très loin, la charge d'un toro… qui avait les moyens de ces attaques, même s'il était "noble, noble!"
     Qui ne se rappelle le Murteira "du deuxième jour", à la San Isidro 91, qui lui valut "la deuxième puerta grande? Qui ne se rappelle du Marquis de Domecq, à la San Isidro suivante? Du Cebada de Pamplona, en 93? De même, le Samuel de Dax, la même année? Bien entendu, "Bastonito", le Baltasar Iban de Madrid, en 94? Et tant d'autres, comme le "Violonista" de Séville, en 2004 ? - Des toros "con motor y mucha fijeza"… qui attaquent et non "subissent" la muleta. Des toros "qui répètent", bien ou mal, et laissent peu de temps à l'homme pour respirer, ou… réfléchir!!! Ce qui ne veut aucunement dire "des monstres de six ans, 700kgs, armés comme mille cuirassés…" mais pourtant "vides" d'autre chose! Ils peuvent être très nobles, mais… dans le cadre de "la fiereza et…la raza" d'un toro qui, aujourd'hui plus que jamais, devrait et doit rester un toro "de combat". Ils doivent être présentés comme tels, sans exagération, mais doivent imposer, très vite, l'image, l'attitude et le comportement (bon ou mauvais!) du toro "de combat"…
     Oui mais voilà: Ces toros-là ne sont pas de l'approbation de bien des professionnels, de tous les côtés du tapis vert autour duquel gravite "le Système". Les toreros vedettes "doivent toréer"! Les Empresas doivent remplir leurs arènes…et l'on sait bien "qu'au bout du bout", cela ne se produit que sur la base (et la pub) des triomphes toreros… Et les ganaderos doivent fournir les toros susceptibles de contenter tout le monde, sous peine de se les retrouver sur les bras!
     Alors: Que sera "le Toreo de Demain"? - Il sera ce que l'on aura fait… du toro d'Aujourd'hui !
     Ou l'on continue à créer le toro qui permet "les doubles huit" en terrains des barrières où il est vite parti se réfugier… ou l'on repart sur le toro "con fuerza y mala leche",  qui reste au milieu et fonce sur tout ce qui bouge…
     C'est un choix… mais deux choses sont sûres: "Il faut faire vite!" et..."les "Antis" n'y auront rien à voir!"

A lire: "El Toreo del Futuro" - par Carlos Crivell, dans "SevillaToro":
     http://sevillatoro.es/?p=227100

 

SELON JOSE MATA…
     en … "Toros en el Mundo TV"

     Au Mexique, Jose Mata est une espèce "d'enfant terrible" du journalisme taurin. Grande gueule autant que grand aficionado, il écrit et parle avec exigence et "passion totale", ce qui le mène souvent à quelques outrances, pourtant non exemptes de vérité.
     Chaque semaine, Jose Mata, directeur de la revue taurine "Toros en el Mundo", présente un magazine vidéo, d'environ 40 minutes, où il commente l'actualité "des deux côtés du Charco", mais surtout, "de sa Terre", Mejico !
     A suivre, ici, chaque semaine:

     "TOROS EN EL MUNDO TV" -  Programme 19 Janvier 2018 - par JOSE MATA: 
     https://www.youtube.com/embed/ER5ebVbJQkQ
    

 

IMPORTANT!

     20 Janvier: Un week end "important"… pour la suite de la Fiesta Brava!
     Tandis que près de Madrid, Valdemorillo est prise dans des tracasseries "politicardes" qui mettent en grave danger sa proche feria, la traditionnelle "San Blas", c'est de l'autre côté du grand océan que les choses revêtent une importance "capitale". Dans deux capitales, justement!!! A Bogota, en Colombie, et à Mexico, au…

     En la capitale Colombienne, on sait le dur conflit opposant la Fiesta Brava, ses représentants et ses fervents supporters, à une conjuration "politico-animaliste" qui permet à chacun de s'appuyer sur les outrances de l'autre… Cela fait six ans que cela dure, et l'an dernier pour la réouverture de la Plaza Santamaria, "ordonnée" par la Cour Constitutionnelle, on sait les violences et les menaces dont ont été victimes les Aficionados, sur le chemin de la plaza. Certes la Temporada Grande 2017 s'est donnée, à Bogota, mais… à quel prix!
     Ce samedi, c'est par une novillada que débute la saison 2018, avant les cinq corridas qui la suivront, tous les dimanches jusqu'au 18 Février. Certes les autorités assurent mettre en oeuvre tous les moyens (quatre cordons policiers encercleront la plaza) pour maintenir le calme, permettre aux uns de manifester, "pacifiquement"; et aux autres de se rendre à la Santamaria, sans crainte des insultes, des crachats et des coups… On peut toujours rêver… car, tout en faisant semblant de maintenir l'ordre, certains membres du Gouvernement, en particulier le vice-Ministre de l'Intérieur, travaillent à l'abolition de la corrida, à Bogota et sur tout le territoire Colombien. Une interview sienne tombe "comme par hasard", ce jour dans le plus grand quotidien Bogotano: "El Espectador"… Le lire indique à quel point "tous les arguments sont bons pour arriver à ce que l'on veut!"  Bien sûr, il y aura débat au Congrès, mais les dés sont pipés, et l'on sait à quel point les politiques… ne sont pas courageux! Il suffit de quelque grave incident, ces prochains week ends, pour qu'à jamais, au nom de "La Sécurité citoyenne", la Fiesta Brava prenne le coup de puntilla, en Colombie.
     Malgré ce, la Temporada Grande va se donner, à Bogota! - Malheureusement, malgré la présence de Ponce, Juli, Castella, Roca Rey et Cayentano, on ne pourra songer à ces très grandes entrées, ces "No hay billetes" qui musèleraient bien des protestations… A ce niveau, on ne pourra que regretter (c'est un euphémisme!) l'attitude de certaines "Figuras", qui parlent beaucoup mais n'ébauchent le moindre geste pour sauver Bogota. Entre autres, Jose Tomas, bien sûr; mais également Manzanares, qui ont gentiment éludé l'invitation… et la question.
     Bogota "survivra t'elle" à une temporada des plus hasardeuses, au plan des carteles? - Réponse, le 18 Février au soir.
     Bogota permettra t'elle aux Aficionados de se rendre tranquillement aux arènes? - Réponse… Dimanche et Lundi matin, puisque la SantaMaria ouvre son 2018 sur un double festejo: Ce samedi une novillada du Paraiso, qui va probablement faire une entrée "désastreuse"; et demain Dimanche une corrida, dont le cartel, pour intéressant qu'il soit, notamment grâce aux toros de Mondoñedo, ne paraît pas très "fédérateur"!
     Quoi qu'il en soit, se joue, sur cinq Dimanches consécutifs, la totale survivance de la Fiesta Brava…en Colombie!
A lire:
     Dans "CronicaToro", les carteles de Bogota:
     https://todotoroblog.blogspot.fr/2017/11/carteles-oficiales-2018.html
     Dans "El Espectador", l'interview de L.E Gomez, vice-ministre de l'Intérieur:
     http://amp.elespectador.com/noticias/bogota/un-torero-podria-ir-la-carcel-despues-de-una-corrida-viceministro-del-interior-articulo-734259

     Et puis… Mexico!
     On sait les entrées absolument désastreuses, qui ont présidé aux corridas de fin ou début d'année. Désastreuses! - Ce Dimanche, la Mexico attaque sa dernière ligne droite de la Temporada Grande, avec un cartel d'importance:  Six toros de La Joya, pour Diego Silveti et Luis David Adame (qui viennent d'être "bien", en province), entourant Andres Roca Rey, dont le statut de "Figura" est désormais confirmé et reconnu…
     Un cartel "piège", car l'entrée ne se fera que sur le nom et la réputation torera du Péruvien. Adame est déjà passé deux fois ici, sans succès! Silveti a ses qualités, mais il est déjà "très vu"… Donc, c'est Roca Rey, et lui "presque seul" qui fera la taquilla. En les circonstances actuelles… c'est dangereux!  - Que se passera t'il si "una figura" n'amène que… 10.000 personnes à la Mejico???  - Encore faut il qu'il soit présent, puisque Roca Rey torée ce soir…en plaza de Leon.
     Demain, le cartel est très intéressant, à la Monumental Mexico. Comme on aimerait que tous les Aficionados capitalinos en pensent de même!!! Malheureusement, on peut penser qu'à part sur les deux corridas dites "de l'Anniversaire", les 4 et 5 Février, les gradins de la plus grande plaza du monde demeureront "les plus vides du Monde".
     Comme on aimerait se tromper! Ce serait... "important"!

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

      20 Janvier:  Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 20 Janvier 2018)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2  :
    
http://www.rtve.es/alacarta/videos/tendido-cero/tendido-cero-20-01-18/4430918/
 

MADRID ANNONCE!!!

     21 Janvier: Oh! Rien de bien révolutionnaire ni de très émouvant! Ni de très "innovant! A vrai dire: Un peu décevant!
     C'est dans le cadre de la FITUR, la grande "Feria Internacional del Turismo" que Simon Casa et "Plaza 1" ont annoncé les premières ébauches de la Temporada 2018 à Las Ventas de Madrid, mais également et surtout les carteles des deux corridas, attendues, des Dimanche des Rameaux et de Pâques.
     On attendait "des trouvailles", susceptibles de créer l'évènement et, peut-être, faire un peu d'ombre à lSéville, pour le Dimanche de Resurreccion. Mais ici, pas de "geste" très spécial (Comme on regrettera à jamais celui de Fandiño, en 2015) ni d'affiche "de lujo" pour ces deux premiers rendez-vous. Certes, tous les intervenants méritent respect, et nul doute que de telles combinaisons "rempliraient", en pleine San Isidro. Là… veremos a ver!!! Que l'on en juge:

     Dimanche des Rameaux - 25 Mars: Toros de Victorino Martin, pour El Cid, Pepe Moral et Jimenez Fortes.
     Dimanche de Pâques - 1er Avril : Toros del Torero, pour David Mora, Daniel Luque et Alvaro Lorenzo.

     Les Victorinos "feront l'entrée" le jour de Rameaux, de même que "L'ouverture de la saison". Sera-ce suffisant?  - A Pâques, seul le bon souvenir laissé par Daniel Luque, en toute fin de saison dernière aura du mal à remplir la plaza…
     Simon Casas en a profité pour "profiler" la Temporada Madrilène: Il y aura une novillada de Fuente Ymbro, le 8 Avril; La Feria de San Isdro se tiendra du 9 Mai au 10 Juin, avec présentation des carteles le 7 Mars. En Septembre reviendront "les défix ganaderos", avant la Feria de Otoño. ... Comme on peut le voir: "Pour le moment…" rien de bien nouveau sur le front de Madrid. - "Il faut attendre!" notamment une Feria de San Isidro, cette année "primordiale" pour Simon Casas, tant sur le plan de "l'imaginatif" que sur celui du ganado…
     Casas a été désigné, à Madrid, pour "surprendre"…Malheureusement, les deux cartels d'ouverture de la Temporada 2018 témoignent du contraire…
     "Esperar!! Ya que la esperanza es el ultimo que se pueda perder"!

La présentation des premières tardes Madrilènes - via "El Mundo":
     
https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2018/01/20/5a634fce468aeb3c3b8b45ac.html

 
 
   BOGOTA - Ouverture de la Temporada 2018
 

BOGOTA - 1ère/Novillada: L'ENFER DU PARADIS!

     21 Janvier: Pour un torero, il n'y a probablement pas pire moment que… "de laisser passer un toro". Toucher un toro brave, noble, chargeant avec constance et, sans être mal... "ne pas être bien"! Un toro qui offre le triomphe et dont l'arrastre est ovationné, tandis que, rentré en silence dans le callejon, le torero, jeune ou ancien, connu ou débutant, croise "les regards"... Personne ne lui dit rien! Tout le monde le félicite, du bout des lèvres… mais lui sait bien!!  - Un peu plus loin, son apoderado vient se poster à ses côtés, sans mot dire. Tous deux "savent!": Après cela, difficile de négocier la suite… et pour l'un, et pour l'autre!
     Bien entendu, lorsqu'un torero fait partie "du circuit", et que son administration est à la tête "du Système", il n'ya a aucun problème ou presque (les regards demeurent cependant… et le lendemain, la Presse ne laisse rien passer! A personne!) Mais lorsque le torero est inconnu, qu'il débute, que cette course-là constitue "sa grande opportunité"…les conséquences sont désastreuses, et le coup au moral, très sévère. Certains ne s'en relèvent pas! D'autres y mettent des années… C'est la dure loi du Toreo.
     Malheureusement, c'est un peu ce qui est arrivé, hier, aux trois novilleros qui ouvraient la Temporada Grande à la Santamaria de Bogota… Il est sorti une novillada du "Paraiso", très bien présentée et qui a donné grand jeu. Malheureusement, les trois débutants ont été "en-dessous" et ce qui pouvait leur ouvrir le portes de l'Espoir, s'est transformé en chemin de croix. Sans être "mal", et malgré leur vaillance, ils n'ont pas été "bien", et face à une telle opportunité, beaucoup ne leur pardonneront pas…
     En un mot: "L'enfer du Paradis!"

     Samedi 20Janvier - BOGOTA (Colombie) - Novillada d'ouverture (1ère de la Temporada Grande) - Plus d'un tiers de plaza - Beau temps: Novillos de "El Paraiso" (de Jeronimo Pimentel), excellemment présentés, pour trois d'entre eux qui auraient pu passer en corrida; et qui ont donné du jeu, en partie gâché par l'inexpérience et la verdeur des novilleros. Novillos nobles, répétant charge, "con fijeza", certains "baissant" ou "tournant court", parce que mal compris, mal "conquis". Les meilleurs: 1, 4 et 6èmes - A n'en pas douter, du ganado "de triomphe", en partie gâché.   
   
 Sebastian Caqueza (de bleu faïence et or): Ovation; et Silence - a montré de prometteuses manières, avec cape et muleta, devant l'excellent premier, mal lidié et piqué. A la seconde série, le torillo "se fue pabajo". Styliste avant tout, il lui manque "la lidia". Il tua de deux lames profondes et recueillit les seuls applaudissements de la tarde - Ce fut encore plus flagrant devant le bon quatrième.
    
Luis Manuel Castellanos (de de bleu "minuit "et or): Silence; et Silence - a fortement déçu: Venir du Mexique avec si peu de bagage, technique, artistique "et autre", ne valait pas la peine. Toreo "sin sitio", qui vit passer, impuissant le grand toro sixième, le meilleur de la tarde.
    
Santiago Fresneda (de bleu marine et or): Silence; et Silence - a "un peu" de la personnalité de son père, Gitanillo de America. Certes, une certaine personnalité, mais avant tout l'envie "d'aller chercher le public, plus que le toro". Au long de la tarde,  il alterna quelques bonnes choses, perdues parmi beaucoup de vulgarité.  

Ils y étaient:
     La video-résumé de la novillada -  par Agnès Peronnet, dans "Feria.Tv":

     https://player.vimeo.com/video/252020592

     La reseña de la novillada - par Mauricio Sepulveda, dans "Toros en el mundo":
     https://torosenelmundo.com/2018/01/20/en-bogota-el-paraiso-perdido-en-el-inicio-de-la-temporada/
     La reseña de la novillada - par Jorge Arturo Diaz Reyes, dans "CronicaToro":
     https://todotoroblog.blogspot.fr/2018/01/bogota-1a-de-temporada.html
     La reseña de la novillada - par G.Rodriguez, dans "Tendido 7":
     http://tendido7.com.co/con-ansias-de-novillero
     La reseña de la novillada - via "Opinion Y Toros": attente. 
     Les photos de la novillada - par Jorge Arturo Diaz Reyes, dans "CronicaToro":
     http://torovista.blogspot.fr/2018/01/galeria-1a-bogota.html

 
A suivre: Roman triomphe, à la seconde!
 
 
 
 

MEXICO - 10ème: UNE OREILLE A LUIS DAVID ADAME.
    
Malgré une grosse faena, Andres Roca Rey subit un double échec: artistique et "taquillero".
      Un tiers de plaza, à la Mexico. Le désastre continue…

     22 Janvier - "Il" a essayé de payer comptant, manquant un à deux trophées, à cause de l'acier... "Il" a été bien suivi et "reconnu" par le public présent… Et pourtant "il" subit un échec; un double, voire triple échec: Il ne coupe pas, laissant la statistique, "à zéro", mais en plus, c'est Luis David Adame qui lui marque un but, obtenant du sixième, la seule oreille du jour… Mais, surtout, malgré son statut, justifié, de "Figura" du toreo Sud américain… "il" n'a mis qu'un tiers de plaza, à la Monumental Mexico, là où, "jadis", les vraies figuras, nationales et autres, faisaient afficher le "No hay billetes".
     Certes les temps ont changé, et de même les gens… mais cependant, Andres Roca Rey aurait du attirer plus de monde à la plaza. En tous cas, le Péruvien, dont on sait le caractère et la verguenza torera, ne va pas en rester là, donnant probable "gros rendez-vous" pour la corrida du 5 Février. Mais là, on devine déjà que l'entrée sera plus confortable… sans savoir exactement qui en sera le responsable.
     Hier, Roca Rey était "le pilier" de la corrida… "Il aurait du !!!"

     Dimanche 21 Janvier - MEXICO (Plaza Monumental) - 10ème corrida de la Temporada Grande - 1/3 de plaza (14.000) - Soleil et fraîcheur, avec un peu de vent: Sept toros de La Joya (le 8ème en sobrero de regalo), et un de Xajay (7ème, de regalo), de correcte présentation, le 6ème étant fortement protesté. Le lot eut un comportement globalement décevant, mêlant mansedumbre et manque de race, le 2ème étant le toro de la tarde, bravucon. Possibles, les 1 et 8ème. Soso le Xajay.  
     Poids de la corrida: 520, 514, 489, 485, 585, 519, et les deux "de regalo", 501 et 519 kgs.
     Au final du paseo, Diego Silveti fut appelé à saluer, en hommage à son grand-père Juan Silveti, récemment disparu. Ovation qu'il partagea avec ses collègues.
   
 Diego Silveti (de blanc et argent): Palmas après avis; et Silence; Silence au toro 7ème, de regalo - fut correct, au capote, face au premier, berrendo en negro, qu'il brinda au public, puis au ciel, ouvrant sa faena par cambios au centre, avant de tirer deux séries droitières, inégales. A gauche, le toro se rebiffa et il fallut revenir sur la droite. Final par manoletinas que le public applaudit, et une épée "caida" - Il ne put briller devant le quatrième, court et rebrincado, concluant d'une lame entière - Il décida d'offrir le sobrero, mais le Xajay, fade et calamocheando, ne lui permit rien. Une épée et "ni fu, ni fa!"
    
Andres Roca Rey (de tabac et or): Division après avis; et Sifflets; Applaudi au toro 8ème, de regalo - n'a pas triomphé parce que l'épée lui a joué un sale tour. Cependant, Mexico "l'a reconnu" comme un des plus importants de l'actualité, même si son peu de pouvoir de convocation est un point noir dans son actuel curriculum - Il aguanta avec grande décision les charges de son premier, d'abord en un quite par saltilleras, malheureusement désarmé au remate; puis à la muleta en ouverture "trois fois changée, dans le dos", suivi d'un toreo "léché, bien cadencé, sur les deux mains, rematé au pecho ou par des dosantinas qui firent grand bruit. Final en terrains raccourcis, précédant une demi-lame et… six descabellos. Il perdit là une oreille "sûre", et peut-être deux - Face à son second adversaire, manso "sans rien", le Péruvien  alla vite "abréger", en passes par devant, et le public lui en fit reproche - De ce fait, Roca Rey "offrit" le sobrero (8ème), qu'il reçut par larga à genoux, avant de mêler delantales et chicuelinas. Au quite, gaoneras et caleserina, le public suivant bien. Brinde à tous et débute par le haut, se faisant durement accrocher dans un changé par derrière, le toro, tardo et arrêté ayant le temps de "se faire une idée". Sans se regarder, Roca Rey repartit au combat, imposant son poder en longs muletazos, avant de clore d'un pinchazo et une lame entière. Le public s'étant refroidi (huit toros!) il n'entendit que des applaudissements. - Au final, "no hubo suerte!", mais statistiquement, c'est un échec.
    
Luis David Adame (de cannelle et or): Division; et Une oreille - ne fit rien de transcendant devant le troisième, n'arrivant pas à connecter avec le tendido. De plus, il tua très mal, en trois voyages - Recevant le sixième par chicuelinas, il manqua son quite par zapopinas. Voulant débuter par passe changer, au centre, Adame se fait prendre vilainement, mais revient et "monte sur le toro". Cette fois, le public est avec lui et la faena, vaillante, démontre poder et courage "naturel". Final en bernardinas et une bonne épée, en faisant bien la suerte, le public réclamant l'oreille, méritée.

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé de la corrida - par "Plaza de toros Mexico":
     https://player.vimeo.com/video/252096621?autoplay=1
     La video-résumé de la corrida - via "Toroestoro": attente
     En video: Luis David Adame, face au 6ème de La Joya (oreille) - via "Mundotoro":
     https://player.vimeo.com/video/252119645?autoplay=1
     La reseña de la corrida - par Jose Mata, dans "Toros en el mundo":
     https://torosenelmundo.com/2018/01/21/en-la-monumental-mexico-la-apasionada-entrega-de-luis-david-conquista-un-trofeo-a-andres-se-le-reconoce/
     La reseña de la corrida - par Juan Antonio de Labra, pour "AltoroMexico":
     http://www.altoromexico.com/?acc=noticiad&id=30850
     La reseña de la corrida - par Jorge Eduardo, pour "Opinion y Toros":
     http://www.opinionytoros.com/noticias.php?Id=57871
     La reseña de la corrida - par Emilio Mendez, pour "SuerteMatador":
     https://www.suertematador.com/index.php?option=com_content&task=view&id=18308&Itemid=624
     La reseña de la corrida - par , pour "Toros en libertad": Attente
     La reseña et les photos de la corrida - par Marco A. Hierro, pour "Cultoro":
     http://www.cultoro.com/festejos/2018/1/21/luis-david-pesca-premio-entre-mala-espada-roca-27868.html
     Les photos de la corrida - par "Plaza Mexico" pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/plaza-mexico-21-01-2018

 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot : SOUVENIRS, SOUVENIRS… DES FERIAS DE SUD-OUEST !
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens.
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau.
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño.  
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal.
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp