L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée de MAI
cliquer sur "MAI"  ci-dessus (premières dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 
     ESPAGNE, BARCELONE, LA FRANCE TAURINE PENSE A VOUS, ET SOUHAITE A CHACUN DE RETROUVER LA PAIX ET L'ESPOIR EN DES JOURS MEILLEURS...  -  Patrick Beuglot
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
 
     NOUVELLE SECTION, A DECOUVRIR ET VISIONNER - Au bas de cette page, après l'actualité:

     GALERIES PHOTOS - "Ces Toros et ces Hommes... ce jour-là!" 
     Longues rétrospectives en images des Ferias passées, dans les grandes plazas du Sud-Ouest - Photos Patrick Beuglot

 
 
MIMIZAN - Corrida 2017

Samedi 19 Août :
     Toros de Carlos Charro, pour Juan Jose Padilla, Manuel Escribano et Tomas Campos.

 
 
 
 
BILBAO - Feria de "la Aste Nagusia" 2017

Samedi 19 Août - corrida de Rejoneo:
     Toros de "El Capea" et Carmen Lorenzo, pour Pablo Hermoso de Mendoza, Andy Cartagena et Lea Vicens.
Dimanche 20 Août:
     Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Antonio Ferrera et El Fandi.
Lundi 21 Août:
     Toros de Alcurrucen, pour Curro Diaz
(remplaçant Ivan Fandiño  - Qepd), Joselito Adame et Juan del Alamo.
Mardi 22 Août:
     Toros de Jandilla, pour , "El Juli", Miguel Angel Perera
(remplaçant Morante de la Puebla, "retiré"), et Andres Roca Rey.
Mercredi 23 Août:
     Toros de Victorino Martín, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Paco Ureña.
Jeudi 24 Août:
     Toros de Garcigrande et Domingo Hernandez, pour El Juli", Alejandro Talavante et José Garrido.
Vendredi 25 Août:
     Toros de Victoriano del Río, pour Enrique Ponce, Cayetano Rivera Ordoñez
(remplaçant Jose María Manzanares) et Ginés Marin.
Samedi 26 Août:
     Toros del Puerto de San Lorenzo, pour Enrique Ponce, Diego Urdiales et Andres Roca Rey.
Dimanche 27 Août:
     Toros de Miura, pour Jimenez Fortes, Juan Leal et Roman.

* Nota: La Feria sera intégralement télévisée en direct sur "Canal Toros".

 
 
 
 

BAYONNE - La Goyesca: "LES DEUX LOPEZ SIMON !"
     Grande faena et sortie a hombros: Renouveau du Madrilène?
     Enrique Ponce, en authentique "maestro".
     Curro Diaz, dans un très mauvais jour.
     Lot très sérieux de Garcigrande et Domingo Hernandez.

     16 Août: Il n'aura manqué… que le soleil! - Après un lundi rayonnant de lumière et de chaleur, c'est sous une lumière laiteuse que s'est déroulée la troisième Goyesca Bayonnaise. L'organisation ne s'en plaindra pas, qui aura "volé" un certain nombre de touristes aux plages de l'Atlantique. C'était bien son tour!  - Et probablement ils auront été "accrochés", ces touristes, même en passant, tandis que l'Aficion locale, malgré quelque générosité présidentielle, pourra se vanter d'avoir assisté, face à un lot très sérieux de Domingo Hernandez, au possible "renouveau" de Lopez Simon, tandis qu'encore une fois, Enrique Ponce s'érigeait "en maestro", montant au quatrième une faena de mille "puissantes délicatesses". Cependant, le "maître d'armes" semblait avoir pris congé hebdo, le Valenciano troquant les deux oreilles du quatrième contre quatre pinchazos désolés…et désolants. Le public l'entendit ainsi qui lui demanda vuelta, Ponce s'exécutant, à la fois humble et cérémonieux.
     Par contre, on aura eu très mauvaise surprise à voir un Curro Diaz "fuera de sitio", en une tarde de vrai doute, son toro premier étant fait, il est vrai, "pour courir très vite au premier abri": Dès le capote, le toro, du nom prédestiné de "Malhechor"(Malfaiteur) le prit pour cible première, faisant fit de tout leurre, "amagando", faisant semblant de charger mais s'arrêtant, tandis que le torero avait débuté sa passe. Sale impression de se retrouver "tout nu", face au danger immédiat. Le toro lui fit deux ou trois "vacheries" de ce genre, ce qui réduisit à presque zéro la confiance du Linarense, lequel semble avoir quelque mal à revenir après les cornadas et volteretas ayant émaillé son premier semestre 2017.  Toro dangereux, parado plein de genio de de sentido, que l'on aurait pu croire affublé d'un éventuel défaut de vue. Curro Diaz, lui, ne voulut, ou ne put, pas le voir, tuant très vilainement… Ce ne furent pas là les seuls moment de sa nervosité, patente ce jour: sur un quite au banderillero de Ponce, Curro se mit en danger; et quelques vingt minutes plus tard, le public ne lui pardonna guère d'avoir oublié de faire saluer le Morenito de Arles, pour deux grandes paires de banderilles. Hagard, tandis qu'il brindait au centre, Curro Diaz se demandait - et demanda - ce qui se passait là!!! - Curieux! - Et même si la faena qui suivit comporta de bons passages, à un toro de peu de qualité… "ce ne fut pas Curro Diaz!", presque à aucun moment de la journée. - Il est à espérer que ce ne fut là "qu'un jour sans!" car, à quelques jours de Bilbao, un "bache" de ce genre pourrait faire très mal…
     Et puis, Alberto Lopez Simon !!!! - On sait à quel point ce torero est une énigme, tant sur le plan "torero" que personnel. Et comme il est dit "que l'on torée comme on est!!!" chacun a déjà eu l'occasion, au cours de ces trois dernières temporadas (2015, 16 et l'actuelle), de se demander quel démon intérieur pouvait ronger le jeune gars de Barajas, tant son moral et ses facultés toreras faisaient une sorte de "yoyo" des plus inquiétants… - Dès lors, on a dit de tout… jusqu'à la fin d'une San Isidro désastreuse, où même "sa Madrid" ne le reconnaissait plus. Là, il fallut trancher dans le vif, et le diestro décida de congédier fermement un apoderado relativement dictateur, qui ne le laissait guère respirer, en toute circonstance… Juin arriva, avec une bonne actuacion en feria d'Alicante où le torero semblait avoir retrouvé "bonheur à toréer"… Pourtant, Juillet nous laissait loin du compte et les questions demeuraient… jusqu'en ce début d'Août, où le diestro a désigné Curro Vazquez comme nouvel administrateur, de sa carrière… et de son Toreo! ... Bien entendu, ce n'est pas en quinze jours que le grand Curro aura mis "sa patte" dans le concept, très personnel, de Lopez Simon… Mais il lui aura peut-être rendu "sérénité et clairvoyance", au service d'une vaillance que nul ne discutera. 
     Et c'est donc ainsi que Bayonne aura peut-être été le témoin privilégié "du renouveau" d'Alberto Lopez Simon, en une tarde où l'on aura pu voir "les deux facettes" du torero. Les deux Lopez Simon!... Alberto "pile et face"!... "Lopez Jekyll et Simon Hyde"!! 
     C'est ainsi que Bayonne et les aficionados, ravis de surprise, ont pu suivre une grande faena à un grand troisième toro, portant bien le nom de "Jugador", devant lequel Alberto Lopez Simon a fait preuve d'une authentique talent torero, alliant le temple, le rythme, la quiétude et la fermeté, en un trateo de haut vol,  mené avec majesté, au son du concerto d'Aranjuez, joliment murmuré par la soliste des Chœurs de Xaramela. Superbe faena, close au bon moment par une entière qui fait mouche, et deux justes oreilles, d'un coup, au palco. Rien à dire, sinon "Enhorabuena!", car cette faena peut être celle "du vrai renouveau"…  - Par contre, face à un sixième moins brillant, on aura retrouvé "un partie" du Lopez Simon "d'avant", dont la préoccupation première était de faire des passes plutôt que vraiment toréer. Ce fut une faena d'abondant volume, comportant de bons moments, main gauche, mais qui n'eut jamais "l'impact" de la première…De même l'estocade, plus "posée" que poussée, en arrière et de côté… Dès lors, on pourra s'étonner de voir la Présidence céder au bruyant caprice de certains, attribuant ici la même récompense qu'au précieux précédent.
     Dommage… mais au fond, cela importe guère… l'important étant de voir un torero, que l'on croyait perdu, retrouver l'envie et le bonheur d'être "en Torero", et non en "Forçat de l'Escalafon"…
     Jolie tarde, à laquelle ne manqua qu'une chose: Le Soleil!!! Cependant, les différents publics en seront sortis avec des images plein les yeux! - Des images…et des sons, l'Harmonie Bayonnaise et les Chœurs de "Xaramela" ayant bien "accompagné" ce qui doit être avant tout "La Fête des Braves"… Eso!!!

     Mardi 15 Août - BAYONNE - Corrida Goyesca - Plus de 2/3 de plaza - Tarde agréable, malgré ciel bas et laiteux, menaçant pluie: Quatre toros de Domingo Hernandez, sortis 2, 3, 4 et 6èmes); et deux de Garcigrande (1 et 5èmes), variopintos, lourds, certains semblant "atacados de kilos" (1 et 6ème), qui ont donné un jeu inégal mais "exploitable" de la part des toreros, à deux exceptions près: Le premier, noble mais faible; et surtout le 2ème, toro dangereux dans son genio et ses trajectoires surprenantes, "amagando"  puis se bloquant totalement, dangereux, au troisième tiers. On aurait pu penser à un toro "chaqueteado", ou ayant problème de vue. Grand toro pour le torero: "Jugador", le troisième, ovationné à l'arrastre. En qualité, le suivent le 4ème (grâce au torero), et le 6ème.
     Poids de la corrida: 557, 572, 545, 560, 501 et 562 kgs.
     Les cuadrillas "à leur affaire", notamment les banderilleros de Lopez Simon, avec un Domnigo Siro "impérial" à la brega et aux palos. De même Jesus Arruga, dont la régularité aux bonnes banderilles fait merveille. Chez Curro Diaz, Morenito de Arles prit deux beaux envols aux banderilles du cinquième.
   
 Enrique Ponce (de goyesco précieux, couleur mastic, brodé de noir et perles d'or): Ovation; et Vuelta - a donné mesure de "maestro" durant toute la tarde, affichant classe, intelligence lidiadora et un courage qui ne se dédit pas, après vingt-sept ans, consécutifs, d'alternative et de présence aux plus haut de l'Escalafon. Il est "la" Figura des années 2000, et le montre sans réelle ostentation - Deux toros différents pour le diestro de chiva: Un premier, colorado probablement trop chargé, qui perdit plusieurs fois la verticale, tant au capote que durant une faena courte, technique, "poussant le toro", mais vaine d'émotion, d'autant que le bicho se donna demi-vuelta de campana, s'affalant au beau milieu de Nabucco… ce qui ne se fait pas!  Du coup, Ponce en termina, d'un pinchazo et une lame, habile.
     Par contre, "il sentit" pouvoir faire quelque chose du quatrième et, dès le capote, se mit à toréer "pour le toro". Dès lors, brindant au public, en belle cérémonie, Enrique Ponce débuta sa symphonie personnelle, bientôt joliement accompagnée par les plus beaux accents de Vangelis ("1492"). Il fallut d'abord mettre un peu d'ordre dans la charge noble mais vive du toro, puis exploiter sa noblesse en séries sur les deux cornes, tantôt despatarrado, tirant longues passes, pleine d'élégante fermeté; tantôt bien plus réuni, vertical, liant des muletazos plus courts, suaves, la main tombée, le corps accompagnant. Aux adornos qui ferment les séries, s'envolent des grands pechos qui lancent le toro vers le ciel. - Deux oreilles ne pouvaient que saluer cette nouvelle petite œuvre de Ponce, quand il eut la mauvaise idée, bien malgré lui, de manquer son final: Après un premier accident, sa lame glissant dangereusement sur une banderille, le maestro pincha trois fois, dignement, avant de placer une demi-lame, trasera. Tout le monde était déçu, mais si forte était l'admiration que le public le pria de donner une grande vuelta, que le Valenciano "sirota" avec émotion et bonheur. "Una Figura!"  
   
 Curro Diaz (de goyesco "classique", blanc a passementerie noire): Courte bronca, percée de bravos consolateurs; et Une oreille (généreuse): a vécu un très mauvais moment, au milieu d'une mauvaise tarde, dans le cadre d'une période ou les conséquences des blessures, la perte d'un ami (Ivan Fandiño) et la naissance de son premier enfant, ne peuvent manquer d'influer. Et c'est toujours à ce moment là que l'on va toucher le toro "qui va vous faire courir"! - Curro Diaz n'a pas couru, mais il a douté, dès les premiers capotazos, face à un premier adversaire aux intentions "brutes et torves", sans aucune franchise dans ses attaques, "amagando" puis montant au visage; arrivant "croisé", faisant fi du capote! Un toro dont on aurait pu penser mille vices, entre "défaut de vue" et "déjà toréé". - Jamais Curro Diaz ne reprit confiance, d'autant que le toro s'arrêta vite, refusant ou "rejetant" tout muletazo et toute approche. Malheureusement, entre doute et juste méfiance, le Linarense attaqua "muy feo", très vilainement, par quatre fois, à l'épée, avant de mettre un bajonazo libérateur, la bronca le vexant, certes, mais le laissant indemne. Ce que soulignèrent les bravos compatissants qui mirent triste fin à ce premier acte.
     Malheureusement, cette "mauvaise impression" se confirma par la suite, Curro Diaz se montrant à nouveau très nerveux sur un arreon du quatrième, poursuivant un banderillero de Ponce. Puis à son toro second, cinquième de la tarde, lorsqu'il oublia de faire saluer le Morenito de Arles, auteur de deux "envols" spectaculaires, banderilles en main. Au point que le public refusa son brindis, jusqu'à de que le diestro soit averti de sa bévue et fasse saluer son subalterne… Voilà "qui n'était pas Curro Diaz"!
     Pourtant on en retrouva "une partie", face au cinquième, imposant "chorreado" très armé, devant lequel il avait pourtant "dansé", au capote. Faena un peu "forcée", parvenant à se calmer, peu à peu; à retrouver ses repères techniques; à récupérer "la position" et l'attitude, sans toutefois ne jamais retrouver la quiétude et "le cachet" qui font la personnalité torera... de Curro Diaz. Ce fut une faena "laborieuse", qui alla "a mas"  et finit en arrimon, face à un toro qui avait ses complications. L'estocade étant à la hauteur du reste, volontaire mais "de travers", la pétition du public fut exagérée, et le trophée, fort généreux. Ce n'est pas de cette façon que l'on fera oublier une perte de sitio que l'on espère la plus brève possible.
   
 Alberto Lopez Simon (de prune, "moirée", avec passementerie noire: Deux oreilles (fortes); et Deux oreilles (la seconde hors de propos), après avis - aura magnifiquement surpris ses plus durs détracteurs en montant superbe faena au troisième de la tarde, toro de belle noblesse, se templant au rythme de la muleta du Madrilène, en de longues séries sans accroc, "quieto et erguido", scellant chaque séquence de grand pechos, parfois précédés du molinete. Au balcon, le concerto d'Aranjuez, finement et doucement chanté, donnait encore plus de solennité au trasteo d'un Lopez Simon, comme soudain "visité", en tout cas en nette reprise de "Bonheur à toréer". Après des adornos de bon aloi, une lame entière, portée "dans son style", qui roule le brave "Jugador", et, après une courte mais intense pétition, les deux mouchoirs au balcon, "d'un coup", comme il se doit: "Vous avez droit à une oreille; j'y ajoute la mienne", décide le président! - Bien! 
     Par contre, face au sixième, qui, sans être aussi "joueur" que le troisième, afficha également belle noblesse, on retrouva le Lopez Simon "d'avant", plus préoccupé de donner des passes et de "lier" que de vraiment "construire sa faena". Ce fut un trasteo "volumineux", comportant certes de bons moments, (de face, à la fin), mais qui n'eut jamais l'impact du premier. Et c'est pour cette raison que l'on discutera un brin l'octroi de la second oreille, surtout après une lame en arrière… et très basse. Cela dit, Alberto Lopez Simon est en train de se reconstruire, et Bayonne aura probablement été un bel élan vers ce renouveau. Enhorabuena, donc!

     La corrida en images: Galerie photos Toros2000 - (à ouvrir par clic droit et "ouvrir dans une autre fenêtre"):
     https://goo.gl/photos/UeYN7fgaNd8so3hf8

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé de la corrida - par Yves Petriat, pour "Feria.tv":
     http://www.feria.tv/video-3595_belle-corrida-goyesque-%C3%A0-bayonne.html 
     La reseña de la corrida - par Philippe Latour, pour "ElTico.org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=8520:bayonne-15-08-2017-tarde-le-triomphe-d-a-lopez-simon-la-symphonie-d-e-ponce-0160817&catid=19&Itemid=238
     La reseña de la corrida, par Jose Antonio del Moral, dans "Toros en libertad".
     http://www.detorosenlibertad.com/?p=51853
     Les photos de la corrida - par Philippe Latour, pour "ElTico.org": 
     http://www.corridafrance.fr/images/temporadas/2017/Aout/Bayonne_15082017T/index.html

 
 
     FERIA DE BEZIERS 2017
 
BEZIERS - Feria 2017.

Samedi 12 Août - Corrida mixte:
     Deux de Fermin Bohorquez, pour Lea Vicens; et quatre  Nuñez del Cuvillo, pour Sebastian Castellla
(sur les quatre toros, Jose Maria Manzanares n'étant pas remplacé) .
Dimanche 13 Aout au matin: Novillada sin picar.
Dimanche 13 Août au soir:
     Toros de Hermanos Garcia Jimenez, pour Enrique Ponce, Alejandro Talavante et Andres Roca Rey.
Lundi 14 Août au matin: Novillada sin picar. 
Lundi 14 Août au soir:
     Toros de Victorino Martín, pour Manuel Escribano, David Mora et Medhi Savalli.
Mardi 15 Août au matin - Novillada piquée:
     Novillos de Robert Margé, pour Jesus Enrique Colombo, Adrien Salenc et Carlos Olsina (débuts en piquée).
Mardi 15 Août au soir:
     Toros de Miura, pour Rafaelillo et Juan Bautista, en mano a mano.
 

RETOUR SUR....  "BEZIERS 2017": BEAUCOUP DE REGRETS!

     17 Août: D'où que l'on regarde, on aura du mal a retenir de grandes choses de la Feria 2017. Une déception amère pour l'Aficion, qui comptait sur le juste équilibre entre corridas "Toristas" et "Toreristas"; et déception plus amère encore, pour l'empresa qui, outre le jeu néfaste de la plupart des toros choisis, a du constater de relatifs échecs au plan "taquilla", la plaza ne se remplissant jamais, ne proposant tout au plus "qu'un petit trois quarts", pour Castella et Lea Vicens, le premier jour. Rude déception, surtout, de la part de Victorino Martin et Miura, qui ramènent d'une plaza qui les attendait, un échec alarmant, dont "la faiblesse frisant l'invalidité" doit les pousser à la réflexion, surtout au prix où il vendent leurs… "produits".
     Côté toreros, Roca Rey aura "impacté, en plusieurs passages de son actuacion, tant les Aficionados par un toreo classique convainquant, que le grand public par ses exploits "à bout touchant"; et Sebatian Castella, en maître des lieux, aura bien comblé l'absence, forcée, de Manzanares. Reste… un Juan Bautista qui, en ce moment "se sale", c'est à dire "réussit tout ce qu'il entreprend, avec grande clairvoyance et immense talent. Il est, de loin, la grande… et presque seule satisfaction d'une Feria de Béziers 2017 dont beaucoup  se souviendront avec amertume et.. la fatigue des espoirs déçus.

     En résumé, puis laissant "paroles et images" à ceux qui y étaient, la Feria de Béziers 2017 a donné les résultats suivants:


Samedi 12 Août - BEZIERS - Corrida mixte (1ère de Feria) - Près de 3/4 de plaza - Beau temps / Un peu de vent : Deux de Fermin Bohorquez, pour la cavalière; et quatre  Núñez del Cuvillo, pour le diestro "de a pié". Les Cuvillos se montrèrent "comme en 2017": Sans grande race, et encore moins de force.
     Poids de la corrida: 520 ® , 515 , 495 , 510 ® , 490 , 498 Kgs
    
Lea Vicens (a caballo! - 1et 4ème): Vuelta et Une oreille - faisait sa présentation à Béziers - La cavalière fit admirer sa monte et un toreo classique et "enlevé", face à deux toros qui allèrent a menos et la laissèrent s'exprimer. Tua rapidement, coupant une oreille qui résume bien sa prestation.
     Sebastian Castella (de lilas et noir/azabache) : Une oreille; Silence; Une oreille; et Une oreille après avis - attaqua fort, genoux en terre au centre, sa première faena, à un toro, noble mais limité de forces. Faena précise, harmonieuse, close d'un bon coup d'épée. Premier trophée - Seul fait marquant de la lidia du troisième, faible et décasté: l'autorisation à Jérémy Banti, sobresaliente, d'un bon quite par chicuelinas. Pour le reste, Castella fit jouer le métier, et tua vite - Manquant de force et de piquant, le cinquième ne permettra pas de réveiller la plaza, par le toreo classique, bien léché; mais bien par un arrimon, se laissant toucher la taleguilla par la corne. Estoconazo au deuxième voyage, et oreja! - Le sixième fut le plus ardu, devant lequel Castella usa de poder et de vaillance, en une faena terminée, encore une fois, à bout portant. Estoconazo "à retardement"; une oreille et la salida a hombros… malgré les Nuñez del Cuvillo, en nette descente, cette temporada…
Ils y étaient:
     La video-résumé de la corrida - par  Agnès Peronnet, pour "Feria.Tv":
     https://player.vimeo.com/video/229450424
     La video-résumé de la corrida - par Jérôme Zuccarelli, pour "corrida.tv":
    
https://www.youtube.com/embed/qJj_g-s82G4?ecver=2
     En video: L'actuacion de Sebastian Castella - par "ActuToro.Tv":
     https://player.vimeo.com/video/229413971?autoplay=1
     En video: L'actuacion de Lea Vicens - par "ActuToro.Tv":
    
https://player.vimeo.com/video/229415391?autoplay=1
     La reseña de la corrida - par Alexandre Guglielmet, pour "ElTico. org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=8485:beziers-12-08-2017-sebastian-castella-ouvre-la-premiere-puerta-grande-de-la-feria-2017-0130817&catid=19&Itemid=238
     Les photos de la corrida - par Laurent Deloye, pour "Eltico.org":
     https://www.eltico.org/images/temporadas/2017/Aout/Beziers_12082017/index.html
     Résumé et photos du festejo - par Agnès Peronnet, pour "Opinion y Toros":
    
http://www.opinionytoros.com/noticias.php?Id=56927


Dimanche 13 Aout au matin: BEZIERS - Novillada sin picar (2ème de Feria) - Petite entrée -  Beau temps: Quatre erales de Robert Margé.
     El Luri: Une oreille.
     Alfonso Ortiz: Une oreille.
     Alejandro Adame: Deux oreilles.
     Juan Jose Villa: Deux oreilles.
    
Vainqueur de la matinée et "Trophée Ricard": Alejandro Adame.
Ils y étaient:
     La reseña de la corrida - par Alexandre Guglielmet, pour "ElTico. org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=8489:beziers-13-08-2017-matinale-juan-jose-villa-et-alejandro-adame-a-hombros-13130817&catid=19&Itemid=238
     Les photos de la corrida - par Laurent Deloye, pour "Eltico.org":
     http://www.corridafrance.fr/images/temporadas/2017/Aout/Beziers_13082017M/index_html.html


Dimanche 13 Août au soir - BEZIERS - 3ème de Feria - 2/3 de plaza - Beau temps/un peu de vent  : Toros de Hermanos Garcia Jimenez (1er de Olga Jimenez), bien présentés, mais très limités de force et de race, et manquant donc "de transmission" - Seul le 6ème donna bon et noble jeu, permettant à Roca Rey de donner sa mesure. De ce fait: Vuelta d'honneur posthume à : "Escondido" - N°113 - 525kgs. (que certains discuteront)
     Poids de la corrida: 540 , 503 , 538 , 515 , 520 , 525 kgs
    
Enrique Ponce (de bleu outremer et or): Ovation; et Ovation après avis - sut, encore une fois, "inventer" une faena à un toro, certes bien présenté, mais qui n'en avait aucune, de par sa faiblesse et son manque de caste. Faena d'infirmier, "a mas", devant un toro noble mais sans puissance. Epée aux effets très tardifs, réduisant la pétition - Par contre il tua mal (en quatre assauts) un quatrième, sans classe aucune, devant lequel il brilla à droite, majestueux, mais ne put corriger le méchant derrote de la gauche. En maestro. 
     Alejandro Talavante (de bleu roi et or): Une oreille; et Silence après avis -
coupa une oreille "facilona" en montant faena variée, liée, comportant des adornos bien choisis, en début ou fin de série, sans toutefois atteindre la grande transmission, encore moins l'émotion. Du Talavante "qui déroule", et tue d'une lame "lente" et un descabello - Fit la moue devant un cinquième, faible et "vide", qu'il tua mal, en cinq voyages et descabello, provoquant division et silence final. Talavante "déroule", cet été!
     Andres Roca Rey (de pourpre et or):
Une oreille après avis; et Deux oreilles -  toucha un premier, noble mais sans grand fond, qu'il sut rapidement analyser et mit à profit, d'abord en bonnes séries de naturelles, puis dans son classique arrimon, multipliant les bravades, de face et de dos. Tuant bien, il coupe une oreille "normale" - Alors que la corrida "coulait", le sixième, du nom de "Escondido", révéla grande noblesse, permettant au Péruvien une faena "classique", tirant de très bonnes séries, sur les deux mains, et clôturant par manoletinas. Pour sceller le tout: L'estocade de la Feria, sin puntilla - Gros triomphe et salida en hombros.
Ils y étaient:
     La video-résumé de la corrida - par  A.Peronnet et D.Parmentier, pour "Feria.Tv":
     https://player.vimeo.com/video/229537605
     La video-résumé de la corrida - par Jérôme Zuccarelli, pour "corrida.tv":
    
https://www.youtube.com/embed/1BlflLTQz-g?ecver=2
     La reseña de la corrida - par Alexandre Guglielmet, pour "ElTico. org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=8498:beziers-13-08-2017-tarde-un-grand-roca-rey-coupe-les-deux-oreilles-d-un-garcia-jimenez-de-vuelta-al-ruedo-23130817&catid=19&Itemid=238
     Les photos de la corrida - par Laurent Deloye, pour "Eltico.org":
     https://www.eltico.org/images/temporadas/2017/Aout/Beziers_13082017T/index.html
     Résumé et photos du festejo - par Agnès Peronnet, pour "Opinion y Toros":
     
http://www.opinionytoros.com/noticias.php?Id=56938


Lundi 14 Août au matin - BEZIERS - Novillada sin picar (5ème de Feria) -  Beau temps : Quatre erales de Robert Margé.
     Joao d'Alva: Vuelta.
     Lucas Miñana: Une oreille.
     Dylan Rimbaud: Une oreille 
     Pablo Paez: Vuelta après un avis.
   
 Le prix Ricard au vainqueur de la matinée fut attribué à Lucas Miñana.
Ils y étaient:
     La reseña du festejo - par Alexandre Guglielmet, pour "ElTico. org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=8502:beziers-14-08-2017-matinale-a-lucas-minana-le-trophee-uctpr-de-la-seconde-non-piquee-matinale-14140817&catid=19&Itemid=238
     Les photos du festejo - par Laurent Deloye, pour "Eltico.org":
     http://www.corridafrance.fr/images/temporadas/2017/Aout/Beziers_14082017M/index_html.html


Lundi 14 Août au soir - BEZIERS - 6ème de Feria - 1/2 plaza - Grand beau: Toros de Victorino Martín, correctement présentés mais faibles et décastés. Les trois premiers très faibles, souvent au sol, provoquant la bronca. Seul se sauva, en partie, le 5ème - Echec ganadero.
     Poids de la corrida: 555 , 540 , 544 , 550 , 535 , 550 Kgs
     Manuel Escribano (de bleu roi et or): Silence; et Silence après un avis - ne put qu'abréger devant un premier adversaire "limité en tout", qu'il a brindé à Thomas Cerqueira, actuellement dans une lente convalescence que le Sévillan connaît bien. Il banderilla de concert avec Savalli, posa une troisième paire "au Calafia", et tua en deux temps - Sans race, le quatrième, qu'Escribano banderilla et toréa sans pouvoir créer la moindre émotion. Mal et "atravesado", en deux voyages à l'épée - No paso na!
     David Mora (de havane et or): Silence; et Silence après deux avis
- débuta fort bien dans les véroniques vibrantes recevant le deuxième de la tarde. Hélas, très faible, le toro "se echo" durant la faena, et Mora dut abréger. - Par contre, c'est un gros échec qu'il essuya, face au cinquième, plus solide, court, "tobillero" et reponiendo. Mora avoua un évident manque de sitio et subit les charges du toro avec grande méfiance. Ce qui se confirma aux aciers, avec bronca a la clef, se transformant "en indifférence", déçue et "fatiguée" - Un échec qui impose réflexion.
     Medhi Savalli (de bleu Ming et or, soutaché noir): Ovation; et Silence -  fut, à son habitude, tout dynamisme et bonne volonté, dans les trois tiers. Il banderilla bien le troisième, en duo avec Escribano, mais le toro avoua vite sa totale faiblesse. Mort en trois élans - Gros début devant le sixième, plus solide et "allant", au début: Brillant capeo de réception; bravucon, le toro en deux piques; et superbe, le tiers de banderilles, fortement ovationné. Malheureusement, le toro "baissa" beaucoup et vite, à la muleta, et la volonté évidente de Savalli se heurta aux manques de l'animal, sa technique et son expérience ne lui permettant pas de le mieux exploiter. Il tua "bas" et ainsi se termina, dans la déception, la corrida que tous attendaient.  
Ils y étaient:
     La video-résumé de la corrida - par  A.Peronnet et D.Parmentier, pour "Feria.Tv":
     https://player.vimeo.com/video/229689199
     La video-résumé de la corrida - par Jérôme Zuccarelli, pour "corrida.tv":
     https://www.youtube.com/embed/DPdjrlfzGmg?ecver=2
     La video-résumé de la corrida - par "ActuToro.Tv":
     https://player.vimeo.com/video/229631885?autoplay=1
     La reseña de la corrida - par Alexandre Guglielmet, pour "ElTico. org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=8506:beziers-14-08-2017-tarde-gris-c-est-gris-les-victorino-s-decoivent-23140817&catid=19&Itemid=238
     Les photos de la corrida - par Laurent Deloye, pour "Eltico.org":
     https://www.eltico.org/images/temporadas/2017/Aout/Beziers_14082017T/index.html
     Résumé et photos du festejo - par Agnès Peronnet, pour "Opinion y Toros":
    
http://www.opinionytoros.com/noticias.php?Id=56949


Mardi 15 Août au matin - BEZIERS - Novillada piquée (7ème de Feria) - 1/3 de plaza - Soleil et nuages / venteux: Novillos de Robert Margé, bien présentés mais limités de forces, en général, donnant souvent un jeu de défense, court et âpre.
     Poids de la novillada: 400 , 450 , 470 , 464 , 435 , 420.  
     Jesus Enrique Colombo (de violet et or): Vuelta après avis; et Silence -  donna au premier, bon mais soson, bonne mesure de sa toreria, dans les trois tiers, mais son épée, basse, lui coûta probablement un trophée - Moins convaincant devant le quatrième, brindé à Victro Mendes. Certes un bon tiers de banderilles,  mais beaucoup d'enganchones à la muleta, et un final en trois assauts.  
     Adrien Salenc (de bleu de France et or): Ovation après avis; et Une oreille - se montra très vaillant, devant un premier adversaire très présenté et aspero. Salenc brinda à Thomas Cerqueira, en longue convalescence, une faena qui alla "a mas" en domination, mais dut se méfier de la corne droite à la mort: Quatre entrées, "compréhensibles" - Salenc se montra très appliqué devant un cinquième, faible et vite limité de race. Tuant d'une entière "pelin caida", l'Arlésien coupa une oreille "pour l'ensemble de sa prestation".
     Carlos Olsina (débuts en piquée - de violine et or): Ovation après avis; et Une oreille -  dut s'employer devant un premier adversaire dur, bronco, bien piqué par Gabin. Faena logiquement "inégale" mais vaillante, avec de bons passages à droite. Final un peu long, le novillo se résistant à une lame, contraire, et un descabello insuffisant - On le vit plus complet, au capote, face au dernier de la matinée, faible mais brave et noble. Faena sur les deux bords, avec de bonnes naturelles, et final en demi-lame, efficiente - Le jeune Biterrois se vit attribuer "le Tastevin d'argent", en compétition ce matin.
Ils y étaient:
     La video-résumé de la corrida - par  Agnès Peronnet, pour "Feria.Tv":
     https://player.vimeo.com/video/229841608
     La video-résumé de la corrida - par Jérôme Zuccarelli, pour "corrida.tv":
     https://www.youtube.com/embed/Hw_mo4q-8-c?ecver=2
     La reseña de la corrida - par Alexandre Guglielmet, pour "ElTico. org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=8514:beziers-15-08-2017-matinale-une-oreille-pour-15150818&catid=19&Itemid=238
     Les photos de la corrida - par Laurent Deloye, pour "Eltico.org":
     
http://www.corridafrance.fr/images/temporadas/2017/Aout/Beziers_15082017M/index_html.html


Mardi 15 Août au soir - BEZIERS - 8ème et dernière de Feria - 2/3 de plaza - Beau temps: Six toros de Miura, dont trois furent remplacés pour totale faiblesse: 2 et 3ème (corriendose turno); et trois sobreros: le premier de Jose Luis Pereda (sorti 5ème); et le 6ème, de Jose Cruz, remplaçant à son tour un sobrero, invalide, de Cayetano Muñoz. Les Miura hauts, lourds, longs mais débiles; manso le Jose Cruz. - Un désastre de plus (sûrement très cher payé) de Miura.
     Poids de la corrida, selon ordre de sortie: 643 , 658 , 648 , 580 , 596 , 660 , 540 (S) , 565 (S).
    
Mano a mano entre Rafaelillo et Juan Bautista.
     Rafaelillo (de bleu électrique et or):  Ovation; Une oreille; et Silence après avis -  
arracha les muletazos qu'il put à un toro premier, reçu à genoux par larga, qui se révéla flojo, court et reponiendo. Final en deux envois - Devant celui qui aurait du faire 5ème (se cambio turno après le remplacement du 3ème, titulaire), Rafaelillo tira du métier, après deux largas de réception et un premier tiers "appuyé". Toro lui aussi flojo, "soutenu" sur les deux pitones. Entière après pinchazo, et oreille - Le sobrero 5ème, de Jose Luis Pereda, fut brindé à Bautista, après deux premiers tiers calamiteux (ou miteux!). Le toro était bronco et sans race, la faena fut un poil électrique, sans totalement convaincre. Et le final, en six attaques, encore moins!
     Juan Bautista (de gris anthracite et argent): Une oreille; Silence; et Une oreille après avis -
est actuellement "sur un nuage", tant sur le plan "clairvoyance lidiadora" que "poder artistique" - Son premier fut changé (par celui qui devait sortir 4ème)  et Bautista trouvera la bonne distance et le bon tempo devant un toro qui sera convaincu, sur piton droit, principalement. Faena de technicien "con gusto". Descabello, seul, après une lame qui tarde - Il fallut abréger devant le deuxième adversaire (Miura, très faible) que le public protesta bruyamment - Mais c'est face au sobrero 6ème bis, de Jose Cruz, manson et limité en tout, que Juan Bautista allait donner toute sa mesure actuelle, technique et artistique, en une faena qui alla "a mas", variée et de belle esthétique, levant le public en plusieurs passages. Hélas, Bautista pincha son recibir et, après une lame courte au volapié et deux descabellos, "ne coupa qu'une" au lieu de deux, archi méritées - Très grand moment torero de l'Arlésien. 
Ils y étaient:
     La video-résumé de la corrida - par  A.Peronnet et D.Parmentier, pour "Feria.Tv":
     https://player.vimeo.com/video/229818740
     La video-résumé de la corrida - par Jérôme Zuccarelli, pour "corrida.tv":
     https://www.youtube.com/embed/vJV_wG6AjeE?ecver=2
     En video: L'actuacion de Juan Bautista, devant le Jose Cruz - par "ActuToro.Tv":
     https://player.vimeo.com/video/229897900?autoplay=1
     La reseña de la corrida - par Alexandre Guglielmet, pour "ElTico. org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=8521:beziers-15-08-2017-tarde-deux-oreilles-pour-juan-bautista-qui-sauve-la-miurada-biterroise-du-naufrage-0160817&catid=19&Itemid=238
     Les photos de la corrida - par Laurent Deloye, pour "Eltico.org":
     https://www.eltico.org/images/temporadas/2017/Aout/Beziers_15082017T/index.html
     Résumé et photos du festejo - par Agnès Peronnet, pour "Opinion y Toros":
     http://www.opinionytoros.com/noticias.php?Id=56968

 
 
     FERIA DE MALAGA 2017
 
FERIA DE MALAGA 2017.

Samedi 12 Août: Novillada piquée, de six novilleros:
     Novillos de "La Plata", pour 
Santana Claros, Curro Marquez, José Antonio Lavado, Juan Carlos Benitez, Francisco Morales et Samuel Ortiz.
Dimanche 13 Août:
     Toros del Pilar, pour Juan Jose Padilla, Antonio Ferrera et El Fandi.  
Lundi 14:
     Toros de Victoriano del Rio, pour Sebastian Castella, Alejandro Talavante et Andres Roca Rey
Mardi 15 Août:
     Toros de Fuente Ymbro, pour Paco Ureña, Javier Jimenez et José Garrido.
Mercredi 16 Août - "Unico espada":
     Saul Jimenez Fortes, seul contre six toros (J.Vazquez, Parladé, Victorino Martin, Victoriano del Rio, Jandilla et Garcigrande).
Jeudi 17 Août - La corrida Picassiana:
     Six toros de ganaderias distinctes, pour Enrique Ponce et Javier Conde, en mano a mano.
Vendredi 18 Août:
     Toros de Juan Pedro Domecq, pour Francisco Rivera Ordoñez,  et Cayetano Rivera Ordoñez, et Gines Marin
(remplaçant Jose Maria Manzanares)
Samedi 19 Août:
     Toros de Nuñez del Cuvillo, pour El Juli, Alejandro Talavante et Andres Roca Rey.
Dimanche 20 Août - Corrida de Rejones:
     Toros de Luis Terron, pour Sergio Galan, Diego Ventura et Lea Vicens.

 

MALAGA : "CRISOL", CREUSET DES NOUVELLES TAUROMACHIES ??? 
   
 Au cours de "son" spectacle rêvé, Enrique Ponce gracie "Jaraiz", de Juan Pedro Domecq.

     18 Août - "Quand la magie, tout à coup, se teinte de rouge-sang"!
     La Feria de Malaga 2017 avait pour plat principal, la programmation, dans le cadre de la traditionnelle corrida "Picassiana", du fameux "Crisol" d'Enrique Ponce…  - "Crisol" signifie "creuset", cette sorte de pot en matière dite "réfractaire", servant au métallurgiste pour mêler des métaux en fusion et y composer des alliages, précieux ou pas…  - "Crisol" est le projet, le rêve ou le caprice, d'Enrique Ponce: Mêler en un même spectacle, la Tauromachie et "tous les arts", en particulier musical, et pictural… 
     Disons tout de suite que le "spectacle", bien qu'il n'ait pas rempli La Malagueta, fut un grand succès, et que le "Maestro" sortit a hombros, entouré des compagnons… du même rêve!  - Malheureusement, au même moment, de terribles nouvelles et "d'autres images", horribles, nous venaient de Barcelone où un nouvel épisode de ce crime contre l'Humanité qu'est le Djihadisme, venait de faucher des vies, des vécus, des avenirs…
    Le Destin avait marqué "la date et l'heure" pour des hommes, des femmes, des enfants, des dizaines d'innocents, partis se promener, heureux, insouciants, sur La Rambla… En quelques secondes, des dizaines et dizaines de vies ont basculé, comme à Nice, comme au Bataclan, comme en tant d'ailleurs… pour toujours! - Aujourd'hui que l'Espagne et la Catalogne enfin se donnent la main, pour pleurer ensemble, la France, Taurine et autre, se range à leurs côtés, disant simplement: "Pleurons ensemble…ça ne passera pas!!"
    D'habitude, ne dit on pas "Pleurons un bon coup, ça passera"? - Là, nous savons bien, tous, que... "cela ne passera pas!" et, qu'ici ou ailleurs, il y aura d'autres Barcelone! d'autres Nice! d'autres Bataclan! - Désormais nous devons vivre, continuer à vivre, avec cela! Le nier ne servirait de rien, car on ne peut rien ou presque, contre le fanatisme, la folie sadique qui consiste à prétendre vouloir mourir en tuant le plus de monde possible…
     Certes Malaga fut un triomphe, mais qui n'aura que peu d'écho… parce que ce même jour, l'émotion, la vraie, celle qui vous tord le ventre et brûle les yeux, était sur ce trottoir de Barcelone…

     Il est évident que la corrida d'hier, à Malaga, qui transforme une plaza de toros en un gigantesque "Châtelet", sur une partition que même Francis Lopez n'aurait jamais osé imaginer, a connu des moments d'une indiscutable magie… Pourtant, et plusieurs chroniqueurs le soulignent, "Crisol", puisque c'est ainsi que se nomme ce spectacle nouveau - entre autres destiné à remplir les arènes, et donc les comptes en banque - ne peut être considéré comme allant dans le bon sens… "en défense" de la Fiesta Brava! Et qu'on le veuille ou non, d'où qu'ils viennent, tous les artifices destinés à "enrober" ou "estomper" la caste et la "différence" du vrai toro de combat, qu'affronte l'homme, avec son seul courage… ne sont pas acceptables! Quelle que soient les moments des profonde beauté ou de "magie céleste" qui puissent s'en dégager, à un moment donné…
     La question est multiple: En des circonstances "normales", en corrida "formelle", la faena d'Enrique Ponce au cinquième toro, aussi faible que "noblissime", eut-elle été différente? Eut elle eu moins d'impact? Le toro n'eut-il pas été "indulté"? - Si l'on ne peut être sûr de la réponse, concernant ce dernier point, il n'y a aucun doute, pour ce qui est des deux premiers: Enrique Ponce aurait fait "la même faena" (sauf, peut-être, la séquence au capote), et celle-ci aurait eu le même impact… sur le grand public et l'aficionado. Oui mais voilà: "enrubanné" de belle musique, on pense que cela passera mieux… et que demain, les foules se presseront pour assister "à cette nouvelle donne… "culturelle", dont on veut faire "le creuset" (crisol) d'une nouvelle tauromachie.
    - Pues no! On peut apprécier au plus haut point Enrique Ponce, pour l'incroyable trajectoire torera qu'est la sienne; pour le fantastique talent, lié du formidable courage qui sont les siens;  pour "la gran persona" qu'il est, sans nul doute… mais on aura du mal à l'encourager sur la voix des "caprices" qui sont les siens, à vouloir mêler les genres, les disciplines et les modes… Qu'on le veuille ou non, face "à un toro", un smoking n'aura jamais l'allure d'un vestido torero, même si celui qui le porte… en a! Et qu'on le veuille ou non, malgré certaines "approches" qu'il convient de creuser, la musique Torera, ou Taurina, existe et même s'il est d'une immense majesté, le solo du "Degüello" n'aura jamais "la force Torera" du solo de "Nerva", ou du "Coralito" de la Néhee… Hier, Enrique Ponce a magnifiquement toréé un noble toro de Juan Pedro, auquel il aurait coupé le rabo en n'importe quelle plaza de primera… et sa vuelta, ici aux sons de "l'aigle noir" de l'inoubliable Barbara, aurait eu ailleurs autant de force, sinon plus, en des circonstances… "normales". C'est notre conviction…
     Ce fut un triomphe… et c'est bien ainsi! Un toro a été gracié, et c'est heureux pour lui, même si sa noble faiblesse n'en fit jamais "un toro complet", digne d'indulto. Cependant, "à grand évènement, grande générosité !"… Donc: "Longue vie à "Jaraiz", de Juan Pedro Domecq!
     Trois détails:
     A l'issue d'un faenon où Ponce fit absolument ce qu'il a voulu du toro, il a offert la muleta à Javier Conde, digne (mais pauvre) compagnon de son mano a mano, afin que lui aussi puisse profiter de sa noblesse et de sa classe. Or… Javier Conde n'a pu lui tirer un seul muletazo ! Ponce reprit la direction des choses, et sa muleta fit aller et venir "Jaraiz", à son envie. - Incroyable!
     L'autre détail est plus… "important!" Il est relatif à la fin de lidia d'un toro "indultato", la question étant la suivante: "Puisque l'on accorde la vie sauve au toro, pourquoi faire semblant de la tuer, simulant "la muerte" avec une simple banderille, ou de la main"? - "Une tradition!" direz vous… mais, puisqu'Enrique Ponce, figura incontestable, aime à bousculer les traditions, n'était ce pas le jour, justement pour dire: "Voilà! Il est gracié! Plus de violence ni de geste! Dorénavant, il vivra en paix, et cela commence dès maintenant!" - Et donc, joignant le geste à la parole, le diestro "aurait pu "accompagner" doucement le toro vers le chiquero, vers le repos, les soins, l'avenir "de dulce", sans en simuler la muerte… C'était le jour pour établir une nouvelle "coutume": Puisque le toro est gracié, on ne fera "même plus" semblant de le tuer!"… - Il ne l'a pas fait. Et en cela, "Crisol" aura oublié "une différence"!
     Troisième "détail": On a du mal à concevoir le fait de voir "une étoile du chant", Estrella Morente, épouse de Javier Conde, accompagner la faena de son mari, où à chaque instant… il peut perdre la vie!! La tragédie d'Ivan Fandiño n'est elle pas là pour nous le rappeler à chaque instant? - Bien entendu, c'est une opinion "personnelle", et l'on rétorquera que "le professionnalisme" de ces deux étoiles "dépasse" le risque de voir celui que l'on aime, se faire couper en deux, juste au moment du contre-ut!" - Certes! Certes…
     Impression "mitigée", donc, après ce…"spectacle" qui, malgré tout, demeura "une corrida de toros".  - Comme un grand seau d'eau, au moulin des Antis!
     Cela dit: "Quelle faena d'Enrique Ponce!"

     Jeudi 17 Août - MALAGA - 5ème corrida (6ème de Feria) - La corrida Picassiana / Projet "Crisol" d'Enrique Ponce - 3/4 de plaza - Belle journée/pas de vent: Quatre toros de Juan Pedro Domecq (1, 4, 5 et 6èmes) et deux de Daniel Ruiz (2 et 3èmes). Présentation correcte, pour cette occasion, pour un comportement de grande noblesse, limitée de force et de caste. A l'issue d'un faenon, et pour sa seule "suave noblesse", le toro "Jaraiz - N°53 - 554 kgs - de Juan Pedro Domecq, a été indulté par Enrique Ponce.
     Poids de la corrida: 476, 502, 503, 465, 554 et 548 kgs.
     En fin de paseo, une minute de silence fut respectée en hommage aux victimes de l'Attentat qui venait de se perpétrer à Barcelone, et dont on ne mesurait pas encore l'étendue de la tragédie.
     Le spectacle fut "animée" musicalement, par les étoiles du chant que son Estrella Morente, "Pitingo", la soprano Alba Chantar, accompagnés des chœurs et de l'orchestre de Miraflores-Gibraljaire.
    
Enrique Ponce (d'azur et or): Une oreille, avec pétition de la seconde; Une oreille; et Deux oreilles "symboliques" du toro indultado - était le premier responsable de ce spectacle. Il y a triomphé doublement, sortant absolument "transporté" d'une soirée dont il rêve, probablement, depuis longtemps. Mais pour rester "au simple niveau taurin", on dira qu'il a été "en maestro, en Figure historique", toute la tarde, approchant "le génial" lors de la faena au cinquième, se permettant même d'utiliser, en fin de faena de muleta, son capote, pour dessiner deux "poncinas", rematées en farol… lentissimes, templadissimes, "de salon" Jo!!! - Un Ponce ému, vivant son rêve éveillé, dont on se demande comment cet homme-là peut il donner "une faena entière" à un toro, où les copains ne peuvent pas lui péguer un muletazo?
    
Javier Conde (de noir "picassiano" et noir/azabache): Vuelta; Silence après un avis; et Applaudissements - a parsemé la tarde de "detalles" qui sont les siens, perdus parmi beaucoup d'hésitations et de soubresauts, très logiques de la part de quelqu'un qui ne torée plus beaucoup. Il tua mal, ce qui est, pour lui… doublement logique. Cela dit, Javier Conde fut digne et "doublement valeureux", rappelant en plusieurs moments de ses faenas, le torero "enchanteur" et "différent" qu'il a été.
     Après une vuelta d'honneur de tous les acteurs de la corrida, Enrique Ponce est sorti "en hombros", plus figura que jamais. Enhorabuena, Maestro!

Il y étaient:
     La vidéo-résumé du festejo - via "Toros Malaga":
     https://player.vimeo.com/video/230071993?autoplay=1%22
     La reseña du festejo - par  Carlos Crivell, dans "SevillaToro" :
     http://sevillatoro.es/?p=226506
     La reseña et les photos du festejo - par Antonio M. Romero, pour le diario "Sur":
     http://www.diariosur.es/feria/ponce-indulta-toro-20170818010116-nt.html
     La reseña du festejo, par Andres Amoros - dans "ABC":
     http://www.abc.es/cultura/toros/abci-enrique-ponce-cumple-sueno-imposible-201708172211_noticia.html
     La reseña et les photos du festejo - par Pablo Lopez Rioboo pour "Cultoro" :
     http://www.cultoro.com/festejos/2017/8/17/que-manera-sentir-25510.html
     Avant le festejo: Le sorteo - Toros de - via "Aplausos" et "Toros Malaga":
     https://www.aplausos.es/noticia/40526/noticias/enchiquerados-los-seis-toros-de-la-corrida-picassiana---crisol.html

A suivre: Malaga, le début de la feria.

 
 
 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

      19 Août :  Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 19 Août 2017)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2  :
  attente....
 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot : SOUVENIRS, SOUVENIRS… DES FERIAS DE SUD-OUEST !
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens.
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau.
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño.  
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal.
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp