L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
 
 

UN JOUET… POUR LES ENFANTS DES HOPITAUX
     … et une bonne journée de convivialité Aficionada

     Pour la quatrième année, Bayonne fêtera le Noël Aficionado des enfants hospitalisés, lors de sa journée "Toromagie", qui se déroulera le Dimanche 17 Décembre, sur le parvis de la plaza de Lachepaillet… En espérant beau temps, chacun aura au cœur de belles rencontres, après avoir déposé qui un jouet, qui un jeu ou une peluche, au pied du grand escalier, Arbre de Noël d'un jour, certes de ciment mais tout empreint de douceur et belle solidarité…
     Préparez-vous et ne manquez pas la journée "Toromagie", le 17 Décembre à Bayonne, dont voici le programme, via "Eltico.org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=9217:retour-de-toromagie-a-bayonne-le-17-decembre-21061217&catid=19&Itemid=238

 
 
 
     NOUVELLE SECTION, A DECOUVRIR ET VISIONNER - Au bas de cette page, après l'actualité:

     GALERIES PHOTOS - "Ces Toros et ces Hommes... ce jour-là!" 
     Longues rétrospectives en images des Ferias passées, dans les grandes plazas du Sud-Ouest - Photos Patrick Beuglot

 
 
 ACTUALITE... 
 

QUELQUE CHOSE… QUI NE VA PAS !

     7 Décembre: L'hiver est, traditionnellement, l'époque des ruptures, ou des changements. Un peu comme si, de part et d'autre, toreros et apoderados, les gens du toro faisaient "leur mercato"… En général, cela se fait "en douceur", avec force abrazos et déclarations communes (mais chacun de son côté!), vantant les mérites de celui qui vous laisse tomber, ou qu'on laisse sur le quai. C'est la tradition! - Il faut vraiment "un gros clash", comme celui de Lopez Simon après la sans Isidro, pour que tout le monde soit bien conscient que "ces ceux-là n'iront pas passer ensemble leurs vacances!" C'est très rare, mais cela arrive!  
     Pourquoi un torero décide t'il de rompre?
     - Histoire d'atomes "qui ne sont plus crochus", en général! On ne sait trop pourquoi: Celui avec qui on partageait tout, soudain devient importun! Les regards deviennent fuyants, les mots plus mesurés, comme lorsque secrètement, une méfiance s'est installée.
     A quoi cela est il du? - A tant de choses! Des "gros rien!" Une mauvaise passe! Deux ou trois sorteos contraires! Un pinchazo de trop, ou une série de naturelles de moins! Le triomphe qui ne vient pas! Le vent, la pluie, le temps de retard d'un subalterne, ou le mozo de espada qui ne donne pas la bonne muleta… La malchance! Ce public qui ne comprend rien! - Du coup, gros silence dans le coche au retour vers l'hôtel, et "la moue" tout au long de la soirée… Même les copains semblent gêneurs!  
     Une autre raison pour laquelle le torero dit tout à coup "Basta!" est la mauvaise exploitation par l'apoderado d'un triomphe important qui, aux yeux du diestro, doit lui apporter "un monton de contratos" et le faire riche, presque d'un coup! Et là, si cela ne se produit pas, il y a divorce pratiquement obligatoire… Le torero sait ce qu'il a fait, et ce qu'il a souffert pour y arriver. Il a tout donné, et le public a valorisé son exploit en lui ouvrant "la Grande porte". Aussi peut-il ne pas comprendre, ni accepter, que son homme de confiance ne réussisse pas à faire fructifier sa réussite…

     Il y a quelques jours a eu lieu, "en toute amitié et reconnaissance", la rupture entre Juan del Alamo et son apoderado, l'ex-maestro Portuguais Rui Bento Vasques, par ailleurs empresa de la plaza "en plein boum": le Campo Pequeño de Lisbonne!
     Cela faisait la troisième année que Bento Vasques "menait" Del Alamo, et tous deux luttaient ensemble pour gravir le sentier de la gloire. 2015 et 16 avaient vu le Salmantino "creuser gros sillon" dans les esprits Aficionados, notamment à Madrid où l'on appréciait le jeune diestro pour son "envie" et sa toreria… Chaque fois, il frôlait la Puerta Grande, mais il manquait toujours "le petit coup de pouce du Destin"… Pas étonnant alors, dans l'esprit de beaucoup, qu'il faille "lutter à mort", le torero dans la plaza et l'apoderado dans les despachos, pour maintenir la tête hors de l'eau…  
     Or, cette année, le 8 Juin 2017, "Ca y est! Juan del Alamo ouvre la Puerta Grande de Madrid!", coupant une oreille à chacun de ses Alcurrucen… Il y a même petite polémique, le Président lui refusant la deuxième oreille du toro de la faena, le public l'obligeant à concéder le trophée du triomphe, après un trasteo moindre à son second adversaire. - Peu importe! Tout à son moment de gloire, mérité, Juan del Alamo a du penser: "Ca y est! Madrid va "donner"! Et probablement l'apoderado pensa de même, préparant ses calendrier et attendant les appels au téléphone… Or!!! Rien ne se passa, ou presque! Et au final, malgré une Puerta Grande à la San Isidro, Juan del Alamo n'a pas beaucoup plus toréé que dans les années de vaches maigres. Voyez plutôt:
     Temporada 2015: 26 corridas (dont 9 en plazas de primera), et 34 oreilles.
     Temporada 2016: 20 corridas (dont 12 en primera), et 22 oreilles.
    et… Temporada 2017: 25 corridas (dont 7 en plazas de première) et 24 trophées…
     Que habra pasado? Qu'a-t-il bien pu se passer? - Comment Rui Bento, apoderado d'un des triomphateurs de la San Isidro, et en même temps empresa d'une arène où toute figura voudrait se produire, n'a-t-il pu exploiter à fond le filon? 
     - Certes l'homme de confiance aura ses raisons, dont une, évidente: "En Juin, les grandes ferias sont déjà faites.."- Certes! Pourtant on le sait, et cette année plus que jamais, malheureusement, il y a, tout au long de la longue saison, des blessures, des lésions (et bien pire, en 2017), qui permettent de prendre un maximum de "sustituciones", de remplacements… Et malheureusement, cela n'arriva point, ou si peu! Même le fait d'avoir été présent lors de la cogida mortelle de Fandiño, n'a pas fourni d'argument à un possible remplacement…Au final de la saison, Juan del Alamo, un des triomphateurs de la saison, se retrouve au même point que lorsqu'il "passait", en toute grande volonté torera… De quoi, effectivement, être "relativement" déçu (sans même parler de ce qu'il reste d'argent à toucher, lors de la "liquidacion" finale), et piquer froide rogne, en se remémorant les efforts et les souffrances consentis… pour le même résultat!
     Probablement chacun aura ses arguments, ses raisons, ses griefs!  - On sent ceux du torero, tout à fait logiques et recevables: "J'ai triomphé à la San Isidro, j'aurais du signer quarante contrats "a buen precio"!!! - Normal!  
     Ceux de l'apoderado seront probablement beaucoup plus "délicats" à défendre, mais pourtant bien réels: "La situation" économique de la Fiesta actuelle, qui fait que le nombre de corridas se réduit et que les "figuras" monopolisent les carteles, notamment parce que "le Système" travaille en circuit bien fermé, et que, "même triomphateur", si l'on n'en fait pas partie… ce sera dur !  - Et puis un autre argument, plus "tordu": Après son triomphe Madrilène, Del Alamo aurait du "voguer sur la vague" et couper des trophées au moindre haussement de sourcil… Or ce ne fut pas le cas, en particulier dans les plazas et ferias importantes… En effet, il faut attendre "sa" Salamanca, pour anoter un gros "but" de trois oreilles…
     Alors, que s'est il vraiment passé? Qui en a dit trop? Qui n'en a pas fait assez? - Certains savent le vrai fond de l'histoire… peut-être!  - Au final, tout le monde s'embrasse, et se dit "Adios!". Mais Juan del Alamo, lui, qui vient de confier son avenir à Mariano Jimenez, repartira en 2018… de zéro, ou presque!
     Qu'on le veuille ou non, il y a là quelque chose… qui ne va pas !

A lire: "La loteria": Le billet d'Antolin Castro - dans "Opinion Y Toros"
     http://www.opinionytoros.com/opinionytoros.php?Id=6620&Colab=1

 

SELON JOSE MATA…
     en … "Toros en el Mundo TV"

     Au Mexique, Jose Mata est une espèce "d'enfant terrible" du journalisme taurin. Grande gueule autant que grand aficionado, il écrit et parle avec exigence et "passion totale", ce qui le mène souvent à quelques outrances, pourtant non exemptes de vérité.
     Chaque semaine, Jose Mata, directeur de la revue taurine "Toros en el Mundo", présente un magazine vidéo, d'environ 40 minutes, où il commente l'actualité "des deux côtés du Charco", mais surtout, "de sa Terre", Mejico !
     A suivre, ici, chaque semaine:

     "TOROS EN EL MUNDO TV" -  Programme 30 Novembre 2017 - par JOSE MATA: 
          Suite à la corrida de Mexico, Pepe Mata et son aversion pour Enrique Ponce (les détracteurs de toujours apprécieront! - Hay gente pa to !!!! )
          https://www.youtube.com/embed/Tlb1fPtcDXg

 

"CELUI-LA… C'EST UN TORERO!"

     9 Décembre: Nous sommes un dimanche d'Août 1969! Il fait beau et chaud! Sur les amples trottoirs de la rue Thiers, à Bayonne, des petits groupes bavardent tranquillement, devant le Grand Hôtel! C'est jour de corrida, il est près de treize heures… Les cuadrillas sont revenues du sorteo et Ramon Alvarado, mozo de espada de Paquirri nous indique que le matador va descendre dans quelques instants… On attend donc celui avec qui on a lié de francs lies d'amitié, depuis plus d'un an!
     Ou attend, et les regards se baladent sur la rue, aussi loin qu'ils puissent se poser… Ils n'ont pourtant pas à chercher bien loin! A quelques mètres, sur le même bord, une boutique est ouverte, ce Dimanche… Une parfumerie!!! Et, de dos, un homme s'y dirige, va y rentrer. Son pas tranquille, mais souple et légèrement chaloupé, ne trompe pas: "Celui-là, c'est un torero!"  - Costume sombre, impeccable! Un dandy! A mieux y regarder, d'autant qu'il se retourna, à la porte du magasin, c'était… Miguelin!  - Miguel Mateo "Miguelin", le fantasque torero Algecireño, bohême autant que rebelle, qui avait signé une valise de contrats, en 1969, grâce à deux coups d'éclat, l'année précédente, à la monumental de Madrid: Tout d'abord, le saut d'espontaneo à un toro du Cordobes, en pleine San Isidro; puis le "pardon", genou en terre, quelques semaines plus tard, avec six oreilles à la clef, lors de la corrida de la Presse… Miguelin, torero "baroque" s'il en fut, mais torero "por los cuatro costados", qui avait rendu fous les aficionados de San Sebastian, à la Semana Grande 1968 au Chofre, en coupant un rabo à un Antonio Perez, aux nez et à la barbe d'Antonio Ordoñez et Miguel Marquez. Un torerazo!
     Et un torero toujours bien habillé, "en la calle" comme dans le ruedo. Un de ceux qu'à voir marcher dans la rue, on ne pouvait que s'écrier: "Celui-là est Torero!"  - Et dans le ruedo de même, Miguelin "portait beau"! Signe particulier: A partir des années 67/68, qu'ils soient de couleur claire ou foncée, ses vestidos portaient toujours le même "dibujo": Un motif géométrique, tiré d'une frise Grecque, qui lui permettait à la fois un costume original tout autant qu'allégé. Que la photo soit en noir et blanc, ou le torero "de dos!", on ne pouvait s'y tromper: "Ese es Miguelin!" Torero moderne, mais… à l'ancienne! Torero "en el ruedo, y en la calle!"

     Aujourd'hui, si les toreros portent encore fièrement ce vestido qui fait la différence entre eux et le restant des mortels, on ne peut pas dire que…"en la calle"!!!! Il n'est que d'en voir certains, jeans troués, polos quelconques, barbe de plusieurs heures…
     Certes le voyage et la fatigue sont un excuse… ou presque! - Les anciens roulaient "coche", toute la nuit et souvent partie de la matinée suivante, mais au réveil, se rasaient de près et mettaient point d'honneur à s'habiller de frais…Ainsi, la guayabera, chemise-veste légère, fraîche à porter, brodée, souvent de couleur pâle, droite venue de Cuba via le Yucatan Mexicain, fut d'une telle mode, dans le mundillo, qu'on la baptisa "Torera"… Paquirri, par exemple, en avait coutume, comme de la saharienne!  - Le jeans, aujourd'hui si tristement commun, n'avait pas cours! "Eso, pa el campo, con los vaqueros!"  - Les pantalons de toile étaient impeccablement taillés, parfois sur mesure… Et le chaussures, no digamos!!! - "Toreros en la calle, y en el ruedo!"…
     Dans les années 50/70, le vestido "de azabache" n'avait pas cours non plus, ou presque. L'or, ou plus rarement l'argent, disaient à quel point chacun "presumia de ser Torero", montrait fierté à être torero! Les costumes étaient "super ajustés", richement brodés, ne laissant place au vestido "sobrement allégé" que vers les 72/73, notamment avec le retour de Luis Miguel Dominguin et son costume dessiné par Picasso… Par la suite, les magnifiques costumes "en azabache", décorés en noir, remis au goût du jour, notamment par Curro Romero et Rafael de Paula, ont été galvaudés, mal portés, faisant que, vingt minutes après le paseo, il ne se distinguent plus du vestido des banderilleros… - Comme quoi, là également, la généralisation provoque… la décadence!  - Le Juli "en azabache" est une insulte à l'élégance torera! Un peu comme si l'on revêtait un bucheron d'une queue de pie… (avec tous mes respects pour les bûcherons!)
     Pourtant, certains toreros mettent encore vrai point d'honneur à se bien vêtir. A ce titre, Enrique Ponce, là également, reste dans la tradition des anciens. - Durant la majeure partie de son ample carrière, il a porté cinq à six couleurs, pas plus, et surtout… "le même dibujo" sur les bandes de la taleguilla et la chaquetilla. Le même "motif"!
     Une fidélité de même au vestido "bien ajusté", qui ne fait pas de plis et laisse les choses "bien en place", contrairement à ce que l'on voit actuellement, avec aux toiles "qui se prêtent mieux"(voir Juli, Morante, Manzanares, Castella!), et richement brodé. "Pundonor torero!" - Certes le Progrès implique, également dans ce domaine, une recherche du costume "plus aisé à porter" tout en restant "de lumières", facilitant les mouvements, moins pesant à supporter (passé des quelques 14 kilos du vestido de années 20, au 3 ou 4 d'aujourd'hui…). Pourtant, à viser "plus commode", on va finir par se rapprocher d'un "plus commun", qui fera ressembler les toreros, d'abord à des sportifs, puis à n'importe quidam assis au gradin… Ainsi, la conséquence première fait déjà loi: "Avant", on avait respect pour le torero, "dans la rue, comme le ruedo"! On serait la main de Miguelin, de Paquirri, à moins que ce ne soit eux qui entament le geste de l'abrazo, si torero! Allez donc taper sur l'épaule d'Ordoñez ou de Paco Camino!!!-  Aujourd'hui… mais, passons! Les temps ont changé et ne reviendront pas! Peut-être la Fiesta Brava y mourra t'elle un peu, là également!

     En parlant de "costume de lumières", l'hiver est propice à "prendre le temps" de découvrir, ou "redécouvrir" la tradition du vestido de luces et tous les symboles et "cérémonial" qui l'entourent… Par la plume de Jose Luis Benlloch, "Aplausos" est revenu sur "Cette peau de la peur", ou celle qui tente si bien de la cacher…
     Alors, en souhaitant à tous un "Bon hiver taurin", on espère que l'an prochain, en voyant un homme marcher dans la rue, l'on pourra penser, "encore un peu", que… "Alli va un Torero"!  - Encore un peu!

A lire et feuilleter "La Piel del Miedo", sur le vestido de Torear - par Jose Luis Benlloch, dans "Aplausos":
     https://www.aplausos.es/noticia/41960/noticias/la-piel-del-miedo.html

En video: La paroles aux grands "sastres" de torero:
     "Fermin": https://www.youtube.com/embed/JwpXAggqFaI
     Justo Algaba: https://www.youtube.com/embed/whS6A-f_FQc

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

      9 Décembre:  Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 9 Décembre 2017)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2  :
    
http://www.rtve.es/alacarta/videos/tendido-cero/tendido-cero-09-12-17/4359400/   
 

"DE LUCES"… DE A à Z !!

     10 Décembre: "Dans la ligne" du billet précédent, un bon moment à voir, et un reportage à suivre, en ses moindres détails…
     Dans "Les oreilles et la queue", c'est Litri (père) qui, je crois, dit à Jean Cau, en substance: "Si nous allions au toro en survêtement de sportif, personne ne viendrait plus nous voir!" - Et il avait bien raison, le bon Miguel Baez… Ce qui signifie également que dans les années 60/61, temporada au cours de laquelle Jean Cau écrit l'un des meilleurs "Reportages-toreros", en suivant Jaime Ostos,  on se posait déjà la question de l'utilité du vestido torero, et de son éventuelle modification, ou "amélioration"…
    En fait, les publics, anciens aficionados inclus, aiment à voir et approcher les toreros "vestidos de luces". Il n'est que de voir l'arrivée des diestros à la plaza, "partout", mais notamment à Séville lorsqu'ils enfilent la fameuse "Calle Iris", pour entrer à la Maestranza. Il n'est que de voir, également, en notre époque du maldito "Selfie", les audaces que se permettent certains, au patio avant paseo, pour un portrait en compagnie du maestro… - En feraient ils autant, tous, si le torero était là… "comme un passant qui passe"? 
     Le costume de lumières garde son aura, et demeure un élément des plus importants de la Fiesta Brava! Même s'il est logique de le voir "amélioré", espérons ne jamais le retrouver :"Trop modifié"
     - Mais au fait… savez vous comment se conçoit et s'élabore un costume de lumières?  

En video: "De A à Z" - Le processus de "Construction", d'un vestido Torero -  via "Sastreria de Toreros"
     1ère partie: https://www.youtube.com/embed/ifUCuutzEgY
     2ème partie: https://www.youtube.com/embed/YQDvJapAh4Q
     3ème partie: https://www.youtube.com/embed/YQDvJapAh4Q
     4ème partie: https://www.youtube.com/embed/EXG8eJIwOQM
     5ème partie: https://www.youtube.com/embed/QTI5Gk4xSc8
     6ème partie: https://www.youtube.com/embed/6uQ3Ofo2e3w 

 

MEXICO: LA COURSE DE TOUS LES DANGERS…

     10 Décembre: Quatrième corrida de la Temporada, aujourd'hui à la Mexico… Le piège! Quatre diestros, qui  "normalement", devraient provoquer grand intérêt, vont fait paseo. Tarde de huit toros!
     "Devraient…!!!"
     Lorsque l'on s'appelle, d'une part Sebastian Castella, Gines Marin, diestros consacrés, dont le premier est "torero consentido" ici; et le second vient se confirmer l'un des triomphateur de la Temporada Européenne…; et d'autre Sergio Flores, valiente s'il en est, toujours brillant en cette plaza; et Luis David Adame, que Mexico attend, avec le secret désir, probablement, de "virer son frère"… on se doit, certes, d'être "Bien, Bien!", mais également… de mettre du monde dans la plaza.
     Malheureusement, les choses étant ce qu'elles sont, Mexico n'est plus ce qu'elle était et, même avec des figuras, il est difficile de passer les 25 à 30.000 spectateurs, pour une capacité maxi de 44.000 " se poussant beaucoup"… Donc, "en des conditions normales", un tel cartel, aujourd'hui, aurait bien du mal à remplir "media plaza"…Ce qui ne serait déjà pas très bon pour l'image et "la cote" des toreros en lice…
     ... Seulement voilà, cette corrida tombe à quarante huit heures du gros événement de la saison Mexicaine toute entière: La Corrida "Guadalupana", à huit diestros, dont Jose Tomas, Juli, Manzanares… au profit des sinistrés des tremblements de terre de Septembre. Le "Dieu Tomas" étant au paseo, si bien entouré, on imagine que le cartel va faire un tabac et que beaucoup de clients se seront réservés pour mardi, et donc, feront l'impasse sur… aujourd'hui! - De fait, et comme on aimerait se tromper, la corrida de ce 10 Décembre risque de faire la plus mauvaise entrée de toute la Temporada, et ce… en toute injustice!
     On notera que Sebastian Castella, lui aussi écarté de la grande corrida de Mardi, a signalé qu'il ferait don du vestido porté ce jour, afin qu'il soit vendu aux enchères, par "Fuerza Mexico", au bénéfice des sinistrés. Geste "d'homme", très torero, que l'Aficion Capitalina devrait lui reconnaître, en venant ce jour à la Monumental. Mais…

Aux deux carteles, à 48h de distance:
    
Dimanche 10 Décembre - MEXICO (Plaza Monumental) - 4ème corrida de la Temporada Grande: Huit toros de Xaray, pour Sebastian Castella, Sergio Flores, Gines Marin et Luis David Adame.

     Mardi 12 Décembre - MEXICO (Plaza Monumental) - Corria "monstre", dite "Corrida Guadalupana", au profit des victimes des tremblements de terre de Septembre: Toros de huit fers différents (voir liste), pour Pablo Hermoso de Mendoza, à cheval; Jose Tomas, El Juli, Jose Maria Manzanares, Joselito Adame, El Payo, Sergio Flores et Luis David Adame.
     Voir la liste des toros choisis par les diestros - Dans "Suerte matador":
     https://www.suertematador.com/index.php?option=com_content&task=view&id=18119&Itemid=624

   
 * A noter que, s'agissant d'une corrida "très spéciale" et "de bienfaisance", il a été décidé que l'ordre des actuaciones serait modifié, alternant un diestro Mexicain et un Espagnol. Ainsi, Pablo Hermoso ouvrira, à cheval, mais l'ordre des lidias "à pied" sera la suivant: Joselito Adame, Jose Tomas, El Payo, El Juli, Sergio Flores, Jose Maria Manzanares et Luis David Adame  (Ca commence bien!!!)

 

MEXICO - 4ème: UNE SEULE OREILLE… POUR SERGIO FLORES
     Froid intense et maigre entrée.

     11 Décembre: Comme on l'avançait ici, hier, la corrida de ce dimanche en la Monumental de Mexico n'a pas attiré les foules, ce qui ne dit rien en faveur "du pouvoir d'attraction" des toreros engagés. On parle de 12000 spectateurs, ce qui, sur plus de 42800 entrées possibles, "officielles", ne fait pas grand-chose. Le froid et le vent peuvent servir d'excuse! La corrida de mardi, encore plus, probablement!  Jose Tomas, "le mystérieux", revient à La Mexico! Il en était sorti, la dernière fois, sous les sifflets… Mais une chose est certaine: La plaza sera pleine!
     Que pasara? - En fait, Tomas joue sur du velours: La corrida "Pa Mexico" et les victimes du séisme… Quand donc "Môsieur" Jose Tomas daignera t'il entrer dans une vraie competencia, sur une temporada de trente course, sans "piper les dés"? - A ce moment seulement, il méritera notre respect!
     Pour revenir à la course quatrième de la Temporada, elle ne laissera que de vagues souvenirs: Une "petite" oreille, pour Sergio Flores, d'un toro qui en offrait deux! Un Castella "digne mais trop long", qui offre sa toreria…et son vestido, pour le damnificados de Septembre! Un Gines Marin qui aurait mieux fait de ne pas venir! Et un Luis David Adame qui aurait du reprendre l'épée ailleurs qu'en la Monumental, sa première faena soulevant d'âpres commentaires…
     Total, peu de monde! Peu de résultats mais… du vent et un froid intense. Brrr!

     Dimanche 10 Décembre - MEXICO (Plaza Monumental) - 4ème corrida de la Temporada Grande - 1/4 de plaza (on parle de 12000) - Temps couvert, et froid intense, avec du vent: Huit toros de Xajay (les deux premiers avec le fer de Villar del Aguila). Le 3ème s'étant cassé une patte a été remplacé par le sobrero. Corrida homogène de présence (5, 6 et 7 plus terciados)  qui donna jeu divers, tirant à limités de forces, mansones, noblones et descastados, les 4, 5 et 6èmes étant les plus exploitables. Le 6ème, du nom de "Que bonito", magnifique de cape, presque ensabanao, a montré quelque bravoure et bonne classe à la muleta.
     Poids de la corrida: 498, 480, 493, 502, 486, 495, 497 et 506 kgs.
   
 Sebastian Castella (de bleu roi et or): Silence; et Ovation, après un avis - monta longue faena, un peu rigide et froide, à un premier toro, noble mais limité de race, qui finit, rajado, en terrain de barrières. Correct, Castella, en séries répétées, de diverses profondeur et transmission. Pinchazo et lame caida - Le vent gêna un peu trop la faena au cinquième, toro noble mais limité de charge, qui serra le diestro dans son quite par tafalleras et limita l'impact d'un bon début de faena, par trois cambios au centre, "muy en corto". Faena volontaire et poderosa, Castella maintenant l'intérêt du public par un toreo d'arrimon final qui lui aurait probablement valu un trophée s'il n'avait pinché, avant l'épée définitive.
    
Sergio Flores (de brun et argent): Silence; et Une oreille, en partie protestée - toucha un premier, mal présenté, manso descastado, devant lequel il fut très digne, imposant notamment une très puissante série droitière, hélas scellée d'un désarmé, au remate. Il tua vite, dans le respect de tous - Changement de panorama, par contre, devant son second, sixième de la tarde, cardeno très clair, presque blanc, qui afficha bonne charge, vibrante au début. Le jeune de Tlaxcala débuta sa faena par droitières rematées au trincherazo qui firent grand bruit. Les séries se succédèrent, inégales, vibrantes mais manquant de classe. Flores fit illusion, mais ne prit pas la gauche et passa vite aux manoletinas. Au final, le trophée fut peu convainquant, et le trophée accordé, protesté. Une fois de plus, cette constatation: On ne récompense le toro (vuelta ou, ici, arrastre lento), que lorsque la faena a fait mouche. Or là… non! - Injuste.  
   
 Gines Marin (de corinthe et or): Silence; et Sifflets - a touché un lot infect et, malgré tous ses efforts, sera passé "en blanc", par la Mexico. Son premier se cassa une patte et fut rentré, laissant place à un sobrero, montado, qui se montra violent, mobile mais venant "midiendo". Maric essaya en vain, et pincha - Le septième afficha peligro sordo au capote et protesta, à la muleta, jusqu'à mi-trasteo, où il s'abîma une patte. Malchance totale pour Gines Marin.  
    
Luis David Adame (violet et or): Division après un avis; et Silence, après un avis - revenait de blessure et mit un peu de temps à se centrer, face au joli quatrième, cardeno claro, devant lequel il alla "a mas", tirant quelques longues naturelles, certes inégales mais de belle expression. Final par manoletinas un peu mouvantes et une épée qui suffit… mais laissa le public sur sa faim - Il attaqua le huitième par un quite à la zapopina, et monta une longue faena, certes volontaire mais bien trop longue, face à un toro sans classe, tandis que le public, transi de froid, quittait la plaza en abondance. Otro dia sera! Mardi, peut-être!
     Au rang des incidents et anecdotes: Rafael Viotti dut saluer après avoir banderillé le cinquième, avec pundonor et toreria. Par contre, il reçut sifflets et avertissement de l'autorité, pour retirer une épée de ce même toro, depuis le burladero. - O sea "De cal y arena!"

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé de la corrida - par "Plaza de toros Mexico":
     https://player.vimeo.com/video/246727325?autoplay=1
     La video-résumé de la corrida - via "Toroestoro":
     La vidéo-résumé de la corrida - par Emilio Mendez, pour "SuerteMatador":
     https://player.vimeo.com/video/246736529?autoplay=1
     La vidéo-résumé de la corrida - par "Toro es toro" / Mexico: attente
     La reseña de la corrida - par Jose Mata, dans "Toros en el mundo":
     https://torosenelmundo.com/2017/12/10/en-la-monumental-mexico-requiem-por-un-gran-toro-encastado-que-bonito/
     La reseña de la corrida - par Juan Antonio de Labra, pour "AltoroMexico":
     http://www.altoromexico.com/?acc=noticiad&id=30551
     La reseña de la corrida - par Jorge Eduardo, pour "Opinion y Toros":
    
http://www.opinionytoros.com/noticias.php?Id=57692e
     La reseña de la corrida - par Emilio Mendez, pour "SuerteMatador":
     https://www.suertematador.com/index.php?option=com_content&task=view&id=18132&Itemid=624
     La reseña de la corrida - par , pour "Toros en libertad": attente
     La reseña et les photos de la corrida - par Marco Hierro, pour "Cultoro":
     http://www.cultoro.com/festejos/2017/12/11/sergio-flores-vuelve-tocar-pelo-insurgentes-27271.html
     Les photos de la corrida - par "Plaza Mexico", pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/plaza-mexico-10-12-2017-i-ntr-toros

 

MEXICO: "PALABRA DE HONOR" ???
     Ce soir: la corrida "monstre", au profit des sinistrés du 19 Septembre.
     On attend, on espère le "No Hay billetes", à la Mexico!

     12 Décembre: Si cela se passe ainsi, béni soit Lord et tous les humains qui ont œuvré pour aider ceux qui n'ont plus rien, ceux dont "le chemin de vie" et tous ses symboles, ses souvenirs, sont restés enfouis sous les décombres du tremblement de terre du 19 Septembre à Mexico, et ses répliques. Des femmes, des hommes, des enfants, une école entière…  on sait la tragédie, hélas presque effacées, depuis, par bien d'autres encore, parfois plus cruelles…
     Dès le premier soir, la solidarité s'est organisée en la capitale! Et l'Empresa de la Monumental y a pris grande part. Ainsi le raconte Mario Zulaica, directeur principal de la Mejico: "On était en train d'embarquer une novillada du dimanche! Immédiatement, on s'est mis en contact avec la Sécurité de la Monumental et, lorsque l'on a su que la plaza n'avait pas souffert du tremblement de terre, on s'est immédiatement mis au service de ceux dans l'immédiat besoin…" - Et c'est ainsi qu'à l'appel de l'Empresa, notamment auprès des entreprises associées mais aussi des aficionados et de tout un chacun, des tonnes de vivres de première urgence ont été rassemblées dans les couloirs de la plaza, transportés sur les lieux en survivance et distribués aux plus nécessiteux (voir vidéo). Une immense opération de solidarité et de logistique. Chapeau!
     Puis, on le sait, le projet de "la corrida-monstre" est né, intégralement "au profit de…" via les instituts, Associations et ONG qui ont pris en charge ceux qui avaient tout perdu…  - Là naît la polémique, la présence de Jose Tomas "impliquant" l'exclusion d'Enrique Ponce, pourtant à l'origine de l'affaire… Chacun jugera, notamment la décision de l'Empresa: Devait elle rester "ferme sur les prix", maintenant Ponce, au risque de voir partir celui qui garantissait grande entrée? Devait elle, si clairement, "donner toutes les cartes" au sieur Jose Tomas, lequel, une fois de plus, se montre "petit monsieur", comme en 2016 à Valladolid? - Chacun jugera! En conscience, elle aura visé "la meilleure entrée possible", pour le maximum de profit possible, au bénéfice des sinistrés… Mario Zulaica, tête visible de l'Empresa de la Mejico, donne "parole de scout!": Personne ne touchera le moindre centavo, matadors, cuadrillas, ganaderos, gens de plaza…
     Ce à quoi on peut répondre: "Si cela pouvait être vrai!!!"
     En tous cas, la corrida, "qui remplira" probablement, a mauvaise presse… Et ce à cause del "Señor de Galapagar", ou encore de "Pepe Tomy" qui, s'il vient se faire grand coup de pub, sur l'idée d'un autre, n'en oublie pas pour autant ses petits caprices: "Interdire la moindre vidéo, la moindre photo de son actuacion!" Ce que l'on sait absolument impossible, malgré tous les papiers signés, soussignés, contresignés, etc… !  - Cette fois, la Presse, en son entier, a très mal pris la chose, et s'il y a des "papiers", ils sont là pour condamner les agissements du Torero de Galapagar (voir exemples!)! - Mauvaise presse également parce que, sous prétexte "d'ouvrir le cartel", en des conditions "bénéfiques", on change l'ordre d'actuacion des toreros, de façon à ce que "le génie" n'essuie pas les plâtres du premier toro "de a pié". - Mauvaise presse, toujours, parce que, si le cartel est attrayant, tout le monde affiche les plus grand doute sur le ganado que chaque torero, notamment les Espagnols, amèneront sous le bras… - Alors, "Corrida, oui!" mais avec l'image d'un festival…  Peut-être, d'ailleurs, eut il plus valu de monter "un vrai festival" !
     Pour le moment, les choses sont ainsi faites, et le resteront. D'entre elles, la seule qui compte au fond est "Tout pour les sinistrés!".
     L'Empresa a donné sa "palabra". Espérons seulement que ce ne sera pas "Parole! Parole! Parole!"…

Rappel du cartel: : Mardi 12 Décembre - MEXICO (Plaza Monumental) - Corrida "monstre", dite "Corrida Guadalupana", au profit des victimes des tremblements de terre de Septembre:
     Toros de huit fers différents, pour Pablo Hermoso de Mendoza, à cheval (avac un toro de "La Joya); Jose Tomas (toro de Jaral de Peñas), El Juli (Montecristo), Jose Maria Manzanares (Xajay), Joselito Adame (Santa Maria de Xalpa), El Payo (Fernando de la Mora), Sergio Flores (Villar de Aguila) et Luis David Adame (toro de Villa Carmela).
    
* A noter que, s'agissant d'une corrida "très spéciale" et "de bienfaisance", il a été décidé que l'ordre des actuaciones serait modifié, alternant un diestro Mexicain et un Espagnol. Ainsi, Pablo Hermoso ouvrira, à cheval, mais l'ordre des lidias "à pied" sera la suivant: Joselito Adame, Jose Tomas, El Payo, El Juli, Sergio Flores, Jose Maria Manzanares et Luis David Adame - Ca commence bien!!! 

A ce sujet:
     Voir, en vidéo, le "Clip-promotion" de la corrida - via "Plaza Mexico":
     https://player.vimeo.com/video/246321052?autoplay=1
     A lire: L'interview de Mario Zulaica - Dans "El Pais":
     https://elpais.com/cultura/2017/12/08/actualidad/1512711536_603577.html
     A lire: "No gracias, Señor de Galapagar" - Dans "Esto"/ Mexico:
     https://www.esto.com.mx/320752-no-gracias-senor-de-galapagar-si-a-la-libertad-de-expresion/
     A lire "Cierran filas" (solidarité des médias Taurins) - dans "Esto" / Mexico:
     https://www.esto.com.mx/321048-cierran-filas-medios-taurinos-coinciden-no-a-la-imposicion/

 

MEXICO - 5ème - Corrida Guadalupana : SERGIO FLORES SE TAILLE LA PART DU LION…
     Joselito Adame réédite l'estocade de Madrid, et coupe "divisé"…
     Oreilles pour Jose Tomas, Jose Mari Manzanares.
     Il n'y eut pas le "No hay billetes" prétendu.

     13 Décembre: "Le vase à demi plein… ou à demi vide!" selon l'avis et la position de chacun - "La plaza était remplie et les toreros ont triomphé" - diront certains… "La plaza ne s'est pas remplie, et ceux qui devaient triompher ne l'ont pas fait!" - assureront les autres, une petite grimace au commissures des lèvres… En tous cas, si, come annoncé, le résultat économique va "intégralement" au profit des sinistrés, on ne peut qu'affirmer une réussite du festejo, même s'il n'affiche pas le "No hay billetes" souhaité…et souhaitable.
     Le paseo se fit, solennel, dans l'ordre exact des "anciennetés" de chacun, mais ensuite, sur imposition de Jose Tomas et son "administration", on changea l'ordre d'intervention de chaque diestro, prétendant "l'alternance", mais en fait, se garantissant les meilleurs passages et… chances de succès. Par ailleurs, Jose Tomas "imposa" à tous les médias son habituelle "interdiction de filmer et photographier", qui fut immédiatement "contestée", bien évidemment.
     Au final, la corrida donna un résultat contraire à ce qui était prévu et "organisé": La plaza ne s'est pas remplie, et c'est bien dommage! Et ensuite, les triomphateurs de la fraîche tarde s'appellent Sergio Flores et Joselito Adame… Et ça, ce n'était pas prévu non plus!!!  
     Consécration de Sergio Flores, pour qui le public s'enthousiasma et demanda même le rabo, avec ferveur… Les "circonstances" de la corrida "multiplieront" les conséquences de ce vrai triomphe, sans appel. - De son côté, Joselito Adame a réussi à "retourner" l'opinion en sa faveur, même si le président s'est trompé, le deuxième trophée provoquant grande contestation des plus exigeants.
     Pour le reste, on retiendra la faena "classe" de Manzanares, surtout sur main gauche; et l'actuacion d'un Jose Tomas "tel qu'en lui-même", stoïque, mesuré en tout, mais inégal et sans vraie réussite à l'épée. De leur côté, soit par malchance au sorteo, comme Payo, Juli et le petit Adame, soit parce que "Ca ne va pas!", comme Pablo Hermoso de Mendoza, les autres diestros connurent final plus mitigés…
     En un mot: La corrida fut un succès… pour ceux que l'on attendaient pas forcément ! - Et c'est très bien ainsi!

     Mardi 12 Décembre - MEXICO (Plaza Monumental) - Corrida "Guadalupana", 5ème de la Temporada Grande, au profit des victimes du tremblement de terre des 7 et 19 Septembre derniers - Casi lleno (environ 38.000 spectateurs) - Beau temps, mais frais: Toros de diverses ganaderias, choisis par les toreros et leur administration. Sur le lot annoncé, le toro du Payo, de Fernando de la Mora, sorti 4ème, dut être renvoyé au corral, pour manque de présence et "descordinacion", étant remplacé par un Jaral de Peñas - Dans l'ordre, sortirent respectivement, des toros de "La Joya" (pour le cavalier); Santa Maria de Xalpa, Jaral de Peñas, sobrero de Jaral de Peñas (4ème bis), Montecristo, Villar del Aguila, Xajay et enfin Villa Carmela. - Au final, le Villar del Aguila (autre fer de Xajay), lidié 6ème, fut le meilleur, honoré de l'arrastre lento (exagéré). Deux toros sans option: Le sobrero pour El Payo, et le Montecristo du Juli, tous deux parados et descastados. Le huitième fut un manso brutal, compliqué.
     Poids des toros: 510(r), 483, 516, 487, 515, 508, 498, 498 kgs.
     Au final du paseo, le public entona l'Hymne national, en hommage aux victimes de la catastrophe, et le ténor national Fernando de la Mora chanta "l'Ave Maria" de Schubert. La barrera de la plaza était originalement décorée par l'artiste Jorge Marin - Les huit toreros saluèrent grande ovation.  
   
 Pablo Hermoso de Mendoza : Division - catastropha (à nouveau!) une actuacion correcte, torera, face à un bon toro, un peu tardo, de La Joya, du nom de "Voluntario". Toreo habituel "a dos pistas", et à la hermosina; poses inégales mais faisant le spectacle. Malheureusement, la fin fut calamiteuse: deux pinchazos, un rejonazo en arrière, décidant à nouveau d'entrer a matar, pour un nouveau pinchazo suivi d'un autre rejonazo, trasero. Malheureusement, il fallut mettre pied à terre pour trois descabellos de plus. - Depuis un an, Pablo Hermoso de Mendoza "rechigne" visiblement au moment de l'acier.  Attention: "Il est peut-être temps!"
    
Joselito Adame (de gris anthracite et blanc): Deux oreilles, avec protestations pour la seconde  - mit d'entrée le paquet, face au premier toro de "a pié", marqué du fer de Santamaria de Xalpa, du nom de "Juanero": larga afarolada a portagayola et delantales rematés à la revolera. Le bon quite par gaoneras verra le toro perdre les mains, au remate. Début de faena puissant, par trais "changées", au centre, liés aux pecho et rematé en laissant tomber la main, dans le "desden". Trasteo essentiellement droitier, temple et suave, de même qu'en quelques naturelles, à un toro limité de forces,  qui alla "a menos" et s'arrêta. Dès lors, Joselito "monta dessus", en un gros arrimon scellé à la manoletina et, comme à la San Isidro, entra a matar "a cuerpo limpio", ayant tiré la muleta (comme le firent notamment Antonio Jose Galan et le pauvre Ivan Fandiño). Estoconazo entier, très trasero, faisant la croix avec la main, et sans se faire prendre . Deux oreilles et cris de "Torero! Torero!", malgré certaines protestations pour le deuxième trophée - Quoi qu'il en soit, Joselito Adame a "regagné" une grosse partie de la Mexico. Il était temps!  
    
Jose Tomas (de bleu "minuit" et or: Une oreille, protestée - se montra "tel qu'en lui-même", toréant "stoïque", suave, serré, mais ne montant aucune "révolution" - Au capote, le public lui applaudit les delantales de réception, et surtout le quite par gaoneras, très serrées. A la muleta, Tomas débuta sa faena à "Brigadista", joli castaño, astifino, noble et bon toro de Jaral de Peñas - qui avait provoqué "tumbo" à la pique - de sa façon la plus classique: Statuaires au centre, impavide, et remate torero. Vient alors le toreo droitier, suave et templé; et de même à gauche, plus heurté, le toro commençant à baisser. Arrimon final, cérémonieux, et final malchanceux, par pinchazo et lame courte, en arrière et "plate". L'oreille fut ovationnée, mais également protestée.
    
El Payo (de bleu ciel et or): Silence - a joué de malchance: Son toro titulaire, protesté pour le manque de trapio, sortit "descordinado", provoquant mouchoir vert - Malheureusement, le sobrero, de Jaral de Peñas, du nom de "Peregrino", ne permit au diestro de Tlaxcala qu'une bonne réception capotera et surtout une demie "de cartel". Pour le reste, toro décasté, sin fijeza, suelto, devant lequel Payo se battit vaillamment, en un trasteo inégal où le public "n'entra pas". Deux pinchazos, une entière, trois decabellos et… panne de lumière !!!
     La plaza demeura pratiquement dix minutes dans la semi-obscurité, le temps de trouver la panne et la réparer.
   
 El Juli (de gris souris et or):  Division - eut malchance avec la toro de Montecristo choisi, du nom de "Recuerdo". Toro sans force ni transmission que le Juli reçut bien, au capote, puis essaya d'intéresser, à la muleta. Hélas, le toro alla "de menos..; a muy menos!", et même le Juli n'y put rien changer. Décidant d'abréger, le Madrilène mit un "Julipié" en arrière et descabella deux fois. Il y eut "Division", de nombreux sifflets perçant le silence.  
    
Sergio Flores (de vanille et noir/azabache): Deux oreilles, avec pétition de "rabo" - a connu la consécration définitive, en une plaza où la chance l'a toujours accompagné, mais où il a toujours fait son maximum, de gagnant la sympathie du public capitalino - Cette fois: "Les circonstances"… et le Toro de la corrida! - A plaza quasi pleine, Sergio Flores s'est totalement livré, face au toro "Clavel", excellent exemplaire de Villar del Aguila (Xajay), au final récompensé d'un arrastre lento - Pourtant, le toro fut protesté, au départ, et le diestro le lidia, au capote. Cependant, le Xajay arrivera noble et "con motor", à la muleta, permettant une faena vibrante, allant "a mas", à la fois classique dans le toreo fondamental, long et templé, principalement a droite (désarmé à gauche), mais également "baroque", dans les trouvailles, en adornos et remates dont le diestro de Tlaxala parsema son action. Valiente, vistoso, emocionante! Passes changées dans le dos, arrucinas, brenardinas en changeant le trajet, et desplantes vibrants! Le feu à la plaza… et "l'explosion" après une grosse épée, qui met un peu de temps en ses effets - Enthousiasme général et deux oreilles, sans appel! Il y a même pétition de rabo. - Consécration de Sergio Flores, qui restera dans l'Histoire, vu les circonstances de la corrida.
   
Jose Maria Manzanares (de pourpre et or): Une oreille - dessina des passages de grande classe, face au toro "Por Mexico", de Xajay. Faena de belle esthétique, intelligente dans sa gestion, comportant surtout de très grands passages à la main gauche, tirant des naturelles de belle profondeur. Estocade entière, contraire, et reconnaissance générale "à la classe". (Pourtant, le "désordre" imposé dans les passages toreros lui a joué vilain tour: Passant après l'ouragan Sergio Flores, Manzanares ne coupa qu'un trophée)
   
 Luis David Adame (de rose dragée et or): Palmas - sortit "à bloc", devant un toro manso, descastado et violent de Villa Carmela, du nom de "Por ti". Très engagé au capote, en sa réception par véroniques et le quite par zapopinas, Adame banderilla vaillamment, et débuta par deux cambios dos très risqués, avant de se heurter, très volontaire, au genio du toro. Adame essaya jusqu'au bout, sincère mais vain, et conclut d'un pinchazo hondo et descabello - Mala suerte!  
     Sortie en hombros pour Sergio Flores et Joselito Adame! - Fuerza Mejico!!!

Ils y étaient:
     En vidéo: "Ambiente, et paseo" - par Alfonso Ortega.S
     https://www.youtube.com/embed/XJ9zBArXXL0

     La vidéo-résumé de la corrida - par "Plaza de toros Mexico":  - (Montage/ralenti)
     https://player.vimeo.com/video/247112061?autoplay=1
     La video-résumé de la corrida - via "Toroestoro":
     
https://www.youtube.com/embed/lGFm6ASQnXc
    
La vidéo-résumé de la corrida - par Emilio Mendez, pour "SuerteMatador":
     https://player.vimeo.com/video/247158107?autoplay=1
     En video: L'actuacion de Jose Tomas - via "Plaza de toros Mexico":
     https://player.vimeo.com/video/247094447?autoplay=1
     En video / vu du tendido: La faena de Sergio Flores - via "Solo para Taurinos":
     https://www.youtube.com/embed/stwB59i0szU
    
     La reseña de la corrida - par Jose Mata, dans "Toros en el mundo":
     https://torosenelmundo.com/2017/12/12/en-la-monumental-mexico-emotivo-triunfo-de-sergio-flores-sale-por-la-puerta-del-encierro-junto-con-joselito/
     La reseña de la corrida - par Juan Antonio de Labra, pour "AltoroMexico":
     http://www.altoromexico.com/?acc=noticiad&id=30567
     La reseña de la corrida - par Jorge Eduardo, pour "Opinion y Toros":
     http://www.opinionytoros.com/noticias.php?Id=57701
     La reseña de la corrida - par Emilio Mendez, pour "SuerteMatador":
     https://www.suertematador.com/index.php?option=com_content&task=view&id=18139&Itemid=624
     La reseña de la corrida / "premières impressions - pour "Toros en libertad":
     http://www.detorosenlibertad.com/?p=52416 
     La reseña et les photos de la corrida - par Emilio Mendez, pour "Cultoro":
     http://www.cultoro.com/festejos/2017/12/12/plaza-llena-toreo-para-paliar-tragedia-27296.html
     Les photos de la corrida - par "Plaza Mexico", par Emilio Mendez, pour "Mundotoro":
     http://www.mundotoro.com/noticia/galerias/plaza-mexico-12-12-17-plaza-mexico

 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot : SOUVENIRS, SOUVENIRS… DES FERIAS DE SUD-OUEST !
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens.
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau.
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño.  
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal.
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp